Positions des réacteurs

  • Pour facilité la maintenance, certainement (accessibilité).
    J'ai quand même chercher un peu sur la toile :
    Il y a aussi une question de centre de gravité : le poids, tout d'abord qui déséquilibre l'avion (même au sol), et qui demande des renforts de structure, surtout que des réacteurs à l'arrière ont leur points d'attache horizontaux (et que le poids pousse vers le bas, forcement).
    De plus, à forte incidence les réacteurs à l'arrière (Caravelle, 727…) peuvent être perturbés par les turbulences de l'aile (qui sont reculées pour conserver le centre de gravité)
    Et puis, les réservoirs étant principalement dans les ailes, j'imagine que ça fait moins de longueur de tuyauterie. Et ça permet d'alimenter les réacteurs par gravité

    Les réacteurs à l'arrière datent de l'époque où ils étaient extrèmement bruyant. C'était pour les éloigner des passagers aux oreilles sensibles. Les réacteurs sont maintenant beaucoup moins bruyant et la tendance (les jolis dessins des constructeurs qui prévoient l'avenir) serait de les placer sur les ailes (moins de bruit pour les riverains). Ca ne va pas simplifier l'alimentation par gravité par contre :bonnet:
    Joey… Tu aimes les films sur les gladiateurs ? :mrgreen:N'oublions pas EstelleQuiconque sauve une vie sauve l’Univers tout entierArmasuisse
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ogotaï a écrit

    la tendance (les jolis dessins des constructeurs qui prévoient l'avenir) serait de les placer sur les ailes (moins de bruit pour les riverains). Ca ne va pas simplifier l'alimentation par gravité par contre :bonnet:


    Il suffira de voler sur le dos ! :dehors:
    «Il y a des moments où il est bon d'écouter sa peur et d'autres où il est plus sage de faire comme si elle n'existait pas.»George S. PattonLa page de ma "boite" : RiumMon blog : Certaines idées
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai vu aussi qu'ils prévoyaient d'enlever le carénage autour de l'hélice pour augmenter le taux de dilution, mais que du coup ils risquaient de faire plus de bruits. Pas simple de savoir ce que sera l'avenir à ce niveau là.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Krazouk a écrit

    Merci pour les réponses. En tout cas, la recherche de la réponse à cette question m'aura permis de trouver un site (et un forum) passionnant!!

    Merci de ton appréciation, et bienvenue parmi nous ;)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ogotaï a écrit

    En désavantage, je crois aussi que plus l'écartement des réacteurs est important, plus la dissymétrie est accentuée en cas de panne d'un des réacteurs. Avec les commandes de vol électrique, les effets se sont peut-être réduit, mais à l'époque des Tomcat (par exemple), la perte d'un réacteur demandait plus de compensation de la part du pilote.


    Tu as du abuser de Top gun toi. :lol: Mais alors, qu'en est il d'un 747 qui perd un moteur extérieur ou même les deux du même côté ? La capacité de compensation est obligatoirement calculée pour faire face à ce genre d'aléa.
    En principe sur un bimoteurs mono dérive (MIR IV, MIR 4000…) les moteurs sont accolés, sur un bidérive ils sont écartés, ou s'ils sont écartés, c'est un bidérive.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'en déduis donc qu'un 737 est bidérive :D










    :dehors:
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Et le F15 devient monodérive :mrgreen:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Paxwax a écrit

    …On pourrait aussi penser a les integrer dans un fuselage d'aile, qui semble moins "casser" les filets d'air, type Avro Vulcan ou Hawker Siddeley Nimrod.
    Le gros soucis est le diamètre du réacteur par rapport à l'épaisseur de l'aile: pour un chasseur moderne, il est difficile d'y intégrer des réacteurs suffisament puissants pour obtenir de bonnes performances et pour un avion de ligne, ce serait compliqué d'y intégrer des réacteurs à grand taux de dilution. :S

    Les réacteurs "noyés" dans les ailes était aussi la disposition choisie pour le EFW N-20 "Aiguillon". Sans succès à l'époque, malgré beaucoup d'avantages…
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche." Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer