Budget des forces armées françaises : un déclin choisi (?)

  • Article intéressant.

    Dans le même genre, il y a une brève dans le Canard Enchaîné de cette semaine, à propos du manque de budget pour acquérir des balles à blanc :

    Les militaires en sont réduits à devoir crier "Pan" au moment d'un tir d'entraînement !

    Hallucinant.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Nico2 a écrit

    Les militaires en sont réduits à devoir crier "Pan" au moment d'un tir d'entraînement !
    J'ai connu ça!
    L'avantage, de nuit, c'est que tu te balades le fusil sur l'épaule en criant "pan! pan!"… c'est moins fatiguant pis tu risques pas de te faire toucher par les autres puisqu'on ne voit pas de quel côté ils tirent. Et c'est juste ridicule. :mrgreen:

    Nous n'avions pas le droit, dans l'infanterie suisse, d'utiliser des balles à blanc (désignées chez nous munition de marquage) durant les exercices tactiques, car à chaque fois nous perdions une cartouche dans la nature, ce qui ne fait pas bon genre (surtout que ce n'était pas toujours possible de toute les récupérer dans la forêt, ou pire dans un pré avant que le paysan ne vienne faucher…) :roll:
    Et comme les centaines de cartouches que l'on tirait chaque jours lors des exercices sur les places de tir c'était à balles réelles, ces balles à blanc ne nous servaient à rien…
    :hehe:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ce qui est incroyable, c'est qu'une fois il y a eu un tel sketch aux Guignols de l'Info, lequel m'a bien fait marrer.

    Mais à ce moment là, je n'avais pas réalisé que ça pouvait être vrai en réalité !

    Depuis, cela ne m'amuse plus. :mrgreen:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Faut voir le bon côté des choses : plus besoin de boules quiès ! :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Du leasing pour l'armée Française …
    A en croire les journalistes notre armée pourrait avoir recourt au leasing. Une société pourrait racheter le matériel en production afin de le louer ensuite à l'armée Fr et à d'autres pays qui à en croire l'article seraient demandeurs de ce type de montage. Cela est sensé permettre la réduction des coûts.

    Source :
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/10/01/20002-20141001ARTFIG00288-defense-le-drian-veut-recourir-au-leasing-de-materiels.php

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130917trib000785476/defense-comment-la-france-souhaite-vendre-des-armes-en-leasing.html
    "Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher." Antoine de Saint-Exupéry
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Message déplacé dans le sujet approprié. :hehe:

    Selon Jean-Yves Le Drian, ce système permettra de mobiliser jusqu'à 5,5 milliards d'euros, palliant l'absence de recettes exceptionnelles.

    Ce n'est pas rien, surtout en cette période.

    Autre difficulté, la sous-évaluation chronique du coût des opérations extérieures (Opex) alors que les armées françaises n'ont jamais autant été déployées sur les théâtres d'opération. Quelque 7 800 militaires français sont aujourd'hui engagés sur le terrain, du Kosovo à l'Irak en passant par le Mali, l'Afghanistan ou encore la Cote d'Ivoire et la Centrafrique (RCA). 2015 ne déroge pas à la règle avec 450 millions d'euros budgétés, soit autant qu'en 2014, alors que les dépenses Opex franchissent régulièrement le milliard d'euros. Une fois encore, la défense s'appuiera sur la solidarité interministérielle.

    Pour ma part, je crois que le problème numéro 1 actuellement est celui-ci :

    - C'est une source de dérapages budgétaires incontrôlés, d'autant que le matériel largement sollicité s'use aussi plus vite, aggravant encore le problème.

    En terme d'effectifs, les armées sont appelées à un nouvel effort qui va se traduire sur une nouvelle saignée avec 7 500 suppressions d'emplois - sur un total de 11 879 prévues dans tous les ministères pour 2015! - programmées cette année après 7 881 en 2014 et 7 234 en 2013. Au total, la LPM prévoit 34 500 suppressions de postes soit près de 80 000 en dix ans.

    C'est vraiment irresponsable.

    Comment croire que les forces armées pourront assurer les mêmes missions avec autant d'effectifs en moins ?!

    Déjà qu'il y a dix ans, c'était loin d'être idyllique…
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Comme les hôpitaux militaires ne font pas partie de la LPM on peut peut être purement et simplement les supprimer pour diminuer le déficit ?!! :evil:

    Mais où va t'on ?
    Que vont devenir les blessés de nos Opex? Il vont aller se faire soigner au CHU du coin, entre les accidentés de la route et les patients atteints de gastro entérite sévère ?
    :clansman:
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Concernant les hôpitaux militaires, le double problème est le faible taux d'occupation des lits (surtout par rapport aux hôpitaux civils), et les dérapages budgétaires.

    L'article cité ci-dessus revient sur ces deux questions, rappelant par exemple que :

    La Cour des comptes avait publié en 2010 un rapport incendiaire, pointant notamment un déficit hors de contrôle (…). Le rapport évoquait également un taux d'occupation des lits bien en deçà de celui rencontré dans les hôpitaux civils, une activité chirurgicale au ralenti et une gratuité des soins un peu trop généreuse pour les militaires et leur famille – « les trois quarts des consultations [étant] sans lien avec le service des armées » – pour un coût de 10 millions d'euros.

    La Cour des comptes avait formulé 14 recommandations (page 92 du document) pour une meilleure gestion, tandis que Didier Migaud avait soulevé le débat : « Le choix de conserver un réseau d'hôpitaux militaires s'avère coûteux et inadapté. Il faut en corriger les défauts ou se poser la question d'une refonte fondamentale du système. »

    Les réalités budgétaires étant ce qu'elles sont, il ne semble pas anormal de s'interroger sur cette question des hôpitaux militaires.


    [HS ON]Ndla : J'avoue que je suis surpris en lisant ceci :

    Comme nous le notions dans notre article du 8 octobre, le gouvernement va désormais devoir trancher entre trois hypothèses :
    - la fermeture pure et simple du Val-de-Grâce
    - une fermeture partielle
    une cession à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP). Mais cette dernière, confrontée à un fort endettement du secteur hospitalier public, considère qu'il y a déjà trop de lits à Paris.
    Trop de lits à Paris ? J'ai des doutes sérieux, mais bon ce n'est pas le sujet.[/HS OFF]


    Clansman a écrit

    Je crois bien me souvenir que nos hôpitaux civils ont une excellente réputation eux aussi, donc si nos soldats se font soigner "au CHU du coin", ils seront entre de bonnes mains, je n'en doute pas.

    Espérons le. Le manque (bien réel) de moyens implique que tous les hôpitaux civils ne se valent pas, nonobstant les compétences des personnels.

    Clansman a écrit

    le déclin du budget de nos forces armées ne me semble non pas choisi, mais bel et bien subi.

    Oui et non ; dans l'article précité, on lit aussi :

    Ces réductions d'effectifs passent notamment par la fermeture de nombreux sites militaires. La précédente LPM prévoyait ainsi la fermeture de 83 implantations militaires et le déménagement de 33 autres, sur 471 sites existants, entre 2009 et 2016. D'autres sites ont été visés par la dernière LPM.

    Cela reste un choix.

    Si la plupart des ministères sont soumis à un objectif de réduction de leurs dépenses annuelles, la défense – troisième budget de l'Etat après l'éducation et la charge de la dette (31,4 milliards d'euros) et premier budget d'investissement public (17 milliards d'euros) – paye le plus lourd tribut. La dernière loi de programmation militaire (LPM), dessinant le paysage de l'armée française entre 2014 et 2019, prévoyait 6 milliards d'euros de coupes budgétaires en trois ans et une réduction des effectifs de l'ordre de 34 500 personnes d'ici à la fin de la décennie, s'ajoutant aux 45 000 déjà supprimés par la dernière LPM.

    Cela constitue un arbitrage, choisi.

    Les coupes drastiques dans le secteur de la Défense sont tout de mêmes largement choisies, et elles sont relativement peu réfléchies, du moins je le crains.

    Quoiqu'il en soit, c'est très douloureux comme remède, un coup à mourir guéri ! :mrgreen:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C'est fait…
    Un régiment d'artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l'hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche.
    Joey… Tu aimes les films sur les gladiateurs ? :mrgreen:N'oublions pas EstelleQuiconque sauve une vie sauve l’Univers tout entierArmasuisse
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ogotaï a écrit

    C'est fait…
    Un régiment d'artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l'hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche.

    Largement attendu. Reste que 7500 postes en moins, c'est d'un autre ordre de grandeur que des Molex ou des Floranges, on est au-dela des 10 fois plus. Ca fait pourtant couler moins d'encre…
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Paxwax a écrit

    ogotaï a écrit

    C'est fait…
    Un régiment d'artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l'hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche.

    Largement attendu. Reste que 7500 postes en moins, c'est d'un autre ordre de grandeur que des Molex ou des Floranges, on est au-dela des 10 fois plus. Ca fait pourtant couler moins d'encre…

    Mais c'est pas grave, dans le même temps il va avoir 10 000 postes créés dans le transport par autobus !
    Et pour contrer le prochain rezzou en Afrique on rejouera les taxi de la Marne :hum:
    «Il y a des moments où il est bon d'écouter sa peur et d'autres où il est plus sage de faire comme si elle n'existait pas.»George S. PattonLa page de ma "boite" : RiumMon blog : Certaines idées
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ogotaï a écrit

    C'est fait…
    Un régiment d'artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l'hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche.

    J'ai lu cela ce midi en déjeunant, autant dire que j'ai failli avaler de travers…

    Cela m'a mis d'une humeur exécrable pour une bonne partie de l'après-midi.

    Dissolution du 1er Régiment d'artillerie de marine de Châlons-en-Champagne :

    C'est le plus ancien régiment d'artillerie de la marine. Sa dissolution concerne aussi l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée. Benoist Apparu, député-maire de la ville, a appris leur dissolution avant l'été 2015 après un rendez-vous, mardi, avec le ministre de la Défense. Un coup dur pour cette ville de 45 000 habitants. Au total, 960 emplois vont être supprimés.

    En plus d'être une désintégration militaire, c'est une désintégration socio-économique qui sera engendrée, une fois de plus…

    Une base navale fermée, cinq bâtiments de la Marine désarmés :

    Pour la marine, cinq bâtiments de combat vont être désarmés. Il s'agit du bâtiment de transport de chalands de débarquement Siroco, du pétrolier-ravitailleur Meuse à Toulon mais aussi du patrouilleur austral Albatros à La Réunion et les deux patrouilleurs de surveillance de site Athos et Aramis à Anglet. En outre, le Commandement de la marine (Comar) à Strasbourg sera supprimé. La base navale de l'Adour à Anglet sera aussi fermée.

    On croirait que la France est en liquidation judiciaire.

    Désastreux, vraiment lamentable.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je rebondis sur ce post de Paxwax.

    Cf. également cet article de Challenge : L'inquiétant cri d'alarme du chef d'Etat major des armées

    Invité à l'Assemblée nationale par la commission de la défense, Pierre de Villiers les a avertis qu'il n'y avait "plus de gras" et qu'on s'attaquait maintenant "aux muscles".

    Il y a un point en particulier qui retient mon attention :

    L’armée française, souligne le CEMA, est mise à rude contribution par les engagements en cours: "20.000 militaires déployés hors métropole, dont 8.000 au profit de 27 opérations sur quatre continents, dans les airs et sur tous les océans", résume-t-il. Et les décisions politiques récentes ont encore accru la pression sur les forces: "Mi-septembre, en moins de deux semaines, nous avons ouvert trois nouveaux théâtres de nature bien différents : l’Irak, l’Ukraine avec l’OSCE, Ebola avec notre participation, en cours de définition, à la lutte contre ce fléau déstabilisateur de l’Afrique de l’Ouest", rappelle Pierre de Villiers.

    C'est là je m'insurge (sans effet aucun, mais bon c'est un état d'esprit … :mrgreen: ) :

    Ratiboiser les moyens de la Défense, c'est déjà déplorable pour d'évidentes raisons sécuritaire, et d'influence sur la scène internationale.

    Mais de surcroit engager sur de multiples fronts ces mêmes forces armées, c'est carrément irresponsable.

    Rien de nouveau cela étant, simplement j'ai envie d'exprimer mon sentiment, devant tant d'absurdité.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C'est terrible et j'en suis désolé pour vous. :tsss:

    J'imagine que vous comprenez mieux pourquoi certains gouvernements de petits pays "riches", qui ne mettent pas 1% de leur PIB dans leurs forces armées (mais qui ne sont pas non-plus des puissances continentales ou mondiales), hésitent et préfèrent choisir un chasseur monomoteur bon marché pour limiter les risques de grever leurs budget militaire? :(
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    C'est terrible et j'en suis désolé pour vous. :tsss:

    J'imagine que vous comprenez mieux pourquoi certains gouvernements de petits pays "riches", qui ne mettent pas 1% de leur PIB dans leurs forces armées (mais qui ne sont pas non-plus des puissances continentales ou mondiales), hésitent et préfèrent choisir un chasseur monomoteur bon marché pour limiter les risques de grever leurs budget militaire? :(

    Mais je pense que l'arguement de DA etait justement que le Rafale etait meilleur marche que le Gripen parce qu'il en fallait moins pour faire la meme chose? Ceci sans compter les retours sur investissement, notamment via le partenariat entre DA et RUAG, ou l'accord pour l'entrainement en France des pilotes suisses. L'offre de SAAB propose moins de contreparties, je pense.

    Pour en revenir au sujet, je ne suis pas convaincu que l'armee francaise coute plus d'argent qu'elle n'en rapporte. Mais l'argent qu'elle rapporte revient aux industriels francais, pas au MinDef.
    Quelle part du marche africain va preferentiellement aux entreprises francaises en raison de l'aide apportee par notre armee aux gouvernements locaux? Areva aurait-elle ses mines d'uranium au Niger si Paris n'apportait pas son aide a la stabilisation de la region? Total aurait-il ses puits au Gabon? Bollore aurait-il la gestion du port d'Abidjan? Etc, car ces grandes multinationales ne sont que la partie emergee de l'iceberg… Et il y a d'autres avantages encore, quasi-impossibles a quantifier. Combien des meilleurs etudiants du Maghreb viennent faire leurs etudes, puis travaillent et lancent des projets en France? Rappelons que l'Afrique est vue comme la prochaine zone de boom economique par de tres nombreux economistes.

    Etre une puissance regionale (car je pense qu'on ne peut plus qualifier aucun pays europeen de puissance globale) a aussi ses avantages. Il serait urgent que Bercy se rende compte qu'a force de taper sur le MinDef, ils vont finir par tarir leurs propres recettes.
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer