Caractéristiques RAFALE

  • Juste par curiosité, quelle est la durée de vie approximative d'un pneu de Rafale ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cela ne s'inscrit pas dans le temps, mais en terme de taux d'usure. Tout est fonction de plusieurs facteurs comme l'abrasivité des pistes, la masse à l'atterrissage, les appontages sur un avion marin, la longueur de la piste qui conditionne le taux de freinage….etc. L'aspect visuel et le nombre de plis consommés conditionnent le remplacement. Bien sur chaque pneu est affublé d'une date limite d'utilisation, mais quand elle est atteinte c'est que le pneu a été oublie au font d'un magasin.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cela ne s'inscrit pas dans le temps, ma
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Oui, je pensais plutôt à une durée de vie en nombre d’atterrissages, par exemple. A-t-on un ordre de grandeur ? Genre 10/100/1000 ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C'est parti !
    2 Milliards d'euros pour des Rafale au standard F4
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • https://omnirole-rafale.com/specifiques/


    On voit notamment des ASMP sur des Rafale monoplaces… je pensais qu'il n'était utilisé que sur des Rafale B, pas des C ?!?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'allais dire pareil, pis j'ai pensé au Rafale M. Pour le Rafale C, c'est peut-être en cas de besoin, si jamais les biplaces manquent.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    Oui, je pensais plutôt à une durée de vie en nombre d’atterrissages, par exemple. A-t-on un ordre de grandeur ? Genre 10/100/1000 ?

    j'ai trouvé un petit document et tu vas être surpris. :journal:

    un pneu s'use plus vite au décollage qu'à l'atterrissage.
    à l'époque ils attribuaient un nombre de point pour une roue neuve: 80

    ils retiraient 20, 10, 4 points à chaque décollage en fonction de la masse de l'avion.
    un avion équipé de bidons et d'une grosse bombe, changeait de roues tous les 4 décollages.

    bon c'était à l'époque et sur piste en dure, mais ça donne un aperçu de la chose. :interr:
    les pilotes de chasse font du bruit.les pilotes de bombardiers font l'histoire.ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tous les 4 décollages ? Je ne m'attendais franchement pas à ce que ça soit aussi peu.

    Merci pour l'info !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • oui mais pour de grosse configue.
    en lisse ou moins chargé le pneu a une durée de vie plus longue.

    l'évolution des matières a certainement permis de réduire ce délais d'usure.
    les pilotes de chasse font du bruit.les pilotes de bombardiers font l'histoire.ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bonjour.

    Le sujet des points décomptés à chaque vol en fonction de la masse est évoqué dans l'encyclopédie du Mirage III chez DTU. C'est aussi dans ces volumes (sauf erreur) que j'ai lu que l'introduction des pneus à structure radiale par Michelin a permis de beaucoup réduire cette usure.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • little boy a écrit

    d9pouces a écrit

    Oui, je pensais plutôt à une durée de vie en nombre d’atterrissages, par exemple. A-t-on un ordre de grandeur ? Genre 10/100/1000 ?

    j'ai trouvé un petit document et tu vas être surpris. :journal:

    un pneu s'use plus vite au décollage qu'à l'atterrissage.
    à l'époque ils attribuaient un nombre de point pour une roue neuve: 80

    ils retiraient 20, 10, 4 points à chaque décollage en fonction de la masse de l'avion.
    un avion équipé de bidons et d'une grosse bombe, changeait de roues tous les 4 décollages.

    bon c'était à l'époque et sur piste en dure, mais ça donne un aperçu de la chose. :interr:

    Il date de quand ce doc ?
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • année 70/80. :mrgreen:
    les pilotes de chasse font du bruit.les pilotes de bombardiers font l'histoire.ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bonjour.

    Dans le tome 2 de la bible du Mirage III consacré au Mirage IIIE aux éditions DTU, page 169, il y a le témoignage d'un pilote qui confirme ce qu'a écrit Little boy :
    Un pneu neuf a un potentiel de 80 points, un vol en lisse ou avec les bidons de 500 litres 'coûte' deux points, les 1700 litres vingt points.
    Toujours dans le même article, avec les 1700 litres, le décollage devait être réalisé avec une rotation inférieure à 3 degrés par seconde car les roues principales supportaient seules tout le poids de l'avion, et ils étaient à 500 kg de la limite structurale du pneu.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La différence est énorme entre les 500L et les 1700L ! :shock:
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
Ils sont en ligne en ce moment :