MiG-AT

  • A la fin des années 1980, la Russie lança une compétition pour trouver un successeur aux 1000 Aero L-29 et L-39 d'entraînement, espérant obtenir entre 200 et 250 exemplaires. 4 constructeurs se mirent sur les rangs : Myasishev, Sukhoï avec son S-54, Yakovlev avec son Yak-130 et Mikoyan-Gourevitch avec son MiG-AT.

    En mai 1992, Sukhoï et Myasischev furent éliminés de la compétition et ne restèrent comme finalistes que le Yak-130 et le MiG-AT.

    Le MiG-AT, conçu sous la houlette d'Anatoly Belosvet, était connu à l'origine sous la désignation MiG-ATTA et se distinguait par une dérive en T, des moteurs R-35, des ailes conçues par Daewoo, un train d'atterrissage par Messier-Bugatti, une avionique par Sextant, Thomson-CSF (future Thales) et SFENA.

    En octobre 1992, des contrats furent signés pour que les prototypes et appareils de présérie soient motorisés par des réacteurs Larzac 04R20 de 14.12 kN fournis par Snecma. Les appareils de série auraient été propulsés par des Larzac construits sous licence par Chernyshev, ou éventuellement des Aviadvigatel RD-1700 de 16,7 kN. Le premier vol avec un tel moteur était attendu pour 2002.

    Le prototype sorti d'usine le 18 mai 1995 et effectua son vol inaugural le 16 mars 1996 avec Roman Taskaev aux commandes. 5 jours plus tard, le 21 mars, il effectua sa première démonstration publique à Zhoukovski.

    En définitive, les empennages horizontaux se trouvent situés à la partie basse de la dérive. Il apparaît comme un avion très conventionnel : biplace en tandem (avec cockpit arrière surélevé de 40 cm), ailes basses et droites, train tricycle et rétractable, 2 entrées d'air latérales pour deux réacteurs, placés à la jonction aile-fuselage. La silhouette générale n'est pas sans rappeler l'IAR-99 Soim (bien que ce dernier ait un empennage conventionnel et soit monoréacteur).

    Il est construit essentiellement en alliage d'aluminium avec une structure en nid d'abeille. Il emporte 2390 litres de carburant, répartis dans un réservoir dans le fuselage et deux réservoirs dans les ailes. Il dispose de commandes de vol électriques Avionika KSU-821 à quadruple redondance. Cependant, l'aérofrein semble être activé hydrauliquement. Le cockpit comporte 2 écrans MFD 55 multifonctions en couleurs. Les sièges éjectables sont des Zvezda K-93L "zéro-zéro".

    Il peut emporter 2 tonnes d'armement sous 7 points d'emport, dont des missiles AA-11 Archer, AA-12 Adder, AIM-9L Sidewinder, Magic, AS-14 Kedge, AS-17 Krypton, Viklr anti-chars, roquettes S-5 ou non guidées, bombes conventionnelles ou à sous-munitions, nacelles canons UPK-23 (canons jumelés de 23 mm). Enfin, on peut le doter d'une crosse d'arrêt et d'équipement de catapultage pour le faire opérer à partir d'un porte-avions.

    Avec un facteur de charge compris entre +8G et -2G, il a une maniabilité comparable aux avions de combat de la classe des MiG-29, Su-27, Mirage 2000, Rafale, F-15, F-16 et F/A-18. Pour l'entraînement de base, le facteur de charge peut être limité à 4,5G et la puissance unitaire des réacteurs à 9 kN.

    3 prototypes furent utilisés pour les tests, plus 2 cellules d'essais statiques. Le premier, le MiG-ATF, est la version de base destinée à l'export. Le deuxième, le MiG-ATR, est doté d'une avionique russe et destiné à la force aérienne russe. Le troisième, le MiG-ATS (ou ATC), est armé et destiné au combat. En 2001, les 3 prototypes avaient volé.

    MiG devait construire une première série de 16 exemplaires, dont 7 en phase d'assemblage finale en décembre 1998. 30 réacteurs Larzac et 30 systèmes de navigation Sextant furent commandés en 1997. Mais le manque de fonds greva le projet et à la mi-1999, aucun appareil n'était sorti d'usine.

    Malgré tout, un nouveau prototype a été construit (ou modifié), doté de réacteurs NPO Saturn AL-55I de 12,27 kN. Il a volé pour la première fois en 2008. 2 prototypes seulement sont connus, le 81 et le 83.

    MiG n'arriva pas à vendre 10 exemplaires à la force aérienne russe fin 1996, et le MiG-AT perdit face au Hawk en Inde et en Afrique du Sud. En 1996, son prix unitaire était estimé à 12 millions de dollars et le coût du développement à 200 millions de dollars.

    Plusieurs versions semblent avoir été envisagées : les MiG-AP, MiG-ASK, MiG-ATK, MiG-ATSK et MiG-UTS, sans que le détail ne soit connu. Le MiG-AS, non construit, devait être monoplace et similaire au Hawk 200.

    Le Yak-130 fut définitivement sélectionné par la force aérienne russe en 2009 et depuis, l'avenir du MiG-AT est clairement incertain.




    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mikoyan-Gourevitch_MiG-AT


    http://en.wikipedia.org/wiki/Mikoyan_MiG-AT


    http://www.airforce-technology.com/projects/mig-at/


    http://www.military-today.com/aircraft/mikoyan_mig_at.htm


    http://www.enemyforces.net/aircraft/migat.htm


    http://toad-design.com/migalley/index.php/jet-aircraft/migat/
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci Clansman pour cette fiche.
    Je me demande si le fait d'avoir cherché à travailler avec des constructeurs étrangers n'a pas influencé le choix final.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Peut-être… Après tout le Yak-130 a été conçu au départ en collaboration avec Alenia. Je crois surtout que c'est l'aspect trop conventionnel, les difficultés de MiG (évoquées dans la fiche sur le MiG 1.44) et peut-être, des performances pas très exceptionnelles qui ont joués contre lui.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Peut-être… Après tout le Yak-130 a été conçu au départ en collaboration avec Alenia.
    Oui, mais les réacteurs sont russes, de même que visiblement le train d'atterrissage et peut-être la conception des ailes.

    Clansman a écrit

    Je crois surtout que c'est l'aspect trop conventionnel, les difficultés de MiG (évoquées dans la fiche sur le MiG 1.44) et peut-être, des performances pas très exceptionnelles qui ont joués contre lui.
    L'aspect trop conventionnel, d'accord, les difficultés de MiG très certainement, mais les performances… elles sont assez proches (et même un plafond et une vitesse ascensionnelle supérieures pour le MiG). Pis son surnom OTAN ne va pas l'aider non plus. :mrgreen:

    Mais j'avoue préférer moi aussi le Yak. :hehe:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pis son surnom OTAN ne va pas l'aider non plus.

    :mrgreen:

    Celui-là, je me demande vraiment d'où il sort. Comme je le rappelait hier, l'OTAN n'attribue plus de codes aux avions russes depuis 1992. Pour certains appareils comme le Su-34 (Fullback), MiG 1.44 (Flatpack), Yak-130 (Mitten), ils sont donc faux, mais tellement ancrés qu'on ne peut plus faire l'impasse dessus. Mais je ne savais pas que le MiG-AT s'était récolté un surnom, et j'en ai pas trouvé trace dans mes sources. :S
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Est-ce qu'on en est vraiment sûr qu'ils n'attribuent plus de désignation OTAN? Peut-être qu'officieusement ils le font encore et que de temps en temps ca fuite non? :)

    Excellente fiche au fait ! J'adooore les avions russes :D
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Celui-là, je me demande vraiment d'où il sort. … et j'en ai pas trouvé trace dans mes sources. :S
    Et… elle vient d'où alors, cette misère de surnom? :mrgreen:


    Ansierra117 a écrit

    J'adooore les avions russes :D
    Non?!? Sans blague? :p
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je suis à peu près sûr qu'ils ont arrêté les désignations depuis la chute de l'URSS, mais je trouve aucune source. :S

    Excellente fiche au fait ! J'adooore les avions russes

    Merci. Tu vas être gâté jusqu'à dimanche, alors. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Pis son surnom OTAN ne va pas l'aider non plus.

    :mrgreen:

    Celui-là, je me demande vraiment d'où il sort. Comme je le rappelait hier, l'OTAN n'attribue plus de codes aux avions russes depuis 1992. Pour certains appareils comme le Su-34 (Fullback), MiG 1.44 (Flatpack), Yak-130 (Mitten), ils sont donc faux, mais tellement ancrés qu'on ne peut plus faire l'impasse dessus. Mais je ne savais pas que le MiG-AT s'était récolté un surnom, et j'en ai pas trouvé trace dans mes sources. :S

    Je suis vraiment partagé sur le sujet. Avant, j'étais assez persuadé qu'il n'y avait plus de code OTAN, j'en suis moins sûr maintenant. En pratique, ce n'est pas l'OTAN mais l'ASCC. J'avais essayé de les contacter il y a longtemps, mais je n'avais reçu aucune réponse, naturellement. Aucune liste officielle n'est disponible, ça serait beaucoup trop facile.

    designation-systems.net est normalement très fiable et les indique, donc j'aurais tendance à lui faire confiance.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Alors designation-systems c'est fiable mais ça a des limites de temps en temps. Certaines désignations entrent parfois en conflit avec d'autres qu'on peut retrouver sur internet
    J'ai contacté le gérant du site, il ne le mettra plus à jour pour les appareils russes et chinois
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ok, merci pour l'info :)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ansierra117 a écrit

    J'ai contacté le gérant du site, il ne le mettra plus à jour pour les appareils russes et chinois
    Mais comme je le comprends ! :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En fouinant un peu sur internet j'ai trouvé ce document officiel du gouvernement américain confirmant "Mainring" pour le KJ-2000 chinois, mais surtout évoquant "Firebird", le supposé code OTAN du J-10. Or le J-10 a volé pour la première fois en 1998 et le fait qu'il soit employé dans ce rapport soulève des questions.
    Ainsi s'ils continuent à donner des codes aux appareils chinois, pourquoi pas aux appareils russes?
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai à nouveau contacté l'ASIC (ex-ASCC), mais je n'espère pas trop avoir une réponse.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer