Boeing X-50 Dragonfly

  • Bien que le programme du Sikorsky S-72 "X-Wing", dans les années 1980, ne fut pas mené à terme, le DARPA envisageait toujours de concevoir un "Heliplane", c'est-à-dire un appareil mi-avion mi-hélicoptère, dont le rotor s'arrêtait en vol pour agir comme une aile fixe.

    Le programme fut tout d'abord intitulé CRW (Canard Rotor/Wing) et fut conçu par McDonnell Douglas à partir de 1992, soutenu par l'US Navy et l'US Marine Corps intéressés par une future utilisation opérationnelle comme drone de surveillance et de reconnaissance. McDonnell Douglas fut repris par Boeing et en juin 1998, Boeing et le DARPA s'associèrent, chacun finançant le programme à hauteur de 50%.

    Le CRW fut rebaptisé X-50A "Dragonfly" (libellule) en 2002. La désignation X-49 n'avait pas encore été attribuée, mais le chiffre 50 fut retenu en référence au concept : 50% avion-50% hélicoptère.

    Boeing le considérait comme le démonstrateur d'une version agrandie et pilotée, capable de remplir des missions telles que la reconnaissance, l'attaque au sol, les communications ou le transport de fournitures, et d'opérer à partir de petits navires ou de bases proches du front. Une variante de chasse et d'escorte du MV-22B, de 10000 à 11000 kg, était également envisagée.

    Le X-50 était un drone, doté de canards et d'un empennage en H. Le train d'atterrissage était tricycle et fixe. Il était propulsé par un réacteur Williams F112 de 3,11 kN dont les gaz étaient propulsés par le bout des pales du rotor. Cela permettait de se dispenser d'un rotor anti-couple. Lors des vols à grandes vitesse, au-delà de 225 km/h, les gaz étaient ré-orientés vers une tuyère ordinaire et le rotor se figeait. Ce dernier était constitué de 2 grosses pales qui, en se figeant, s'abaissaient et formaient une aile haute et droite effilée.

    2 exemplaires du X-50 furent construits. Le vol inaugural fut effectué le 24 novembre 2003, soit avec plus d'un an de retard sur les prévisions. Mais dès le troisième vol, le 23 mars 2004, le prototype s'écrasa suite à une panne des commandes.

    Le second prototype fut alors construit, avec des améliorations. 11 vols étaient prévus pour le premier trimestre 2006, mais lui aussi s'écrasa, à son sixième vol le 12 avril 2006. La vitesse et le sillage du rotor avaient entraîné un défaut de tangage très prononcé qui déséquilibra l'appareil.

    Aucun des deux appareils n'avait réussi la transition vers le vol à grande vitesse. Le DARPA dût reconnaître que le concept n'était pas viable et cessa tout financement en septembre 2006, ce qui mit fin au programme.



    https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_X-50


    https://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_X-50_Dragonfly


    http://www.boeing.com/news/frontiers/archive/2002/may/ts_pw.html


    http://www.designation-systems.net/dusrm/app4/x-50.html


    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/x-50.htm


    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/boeing_x-50.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Avia.pro a sorti sa fiche hier…

    Un site qui montre des dessins de concepts dérivés du X-50.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour cette fiche, encore un appareil que je ne connaissait pas… c'est désespérant… :?

    Avia.pro, tiens, je ne connais pas. Je ne sais pas s'ils sont fiables, mais ils ont visiblement une jolie liste d'appareils présentées.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Moi non plus je ne connaissais pas, il faut dire qu'il a guère marqué l'aviation celui-là… Trop d'innovations sur un seul appareil je pense.

    Quand à Avia.pro, bof. Ca m'arrive de l'avoir dans mes sources, mais généralement quand j'en arrive à ce site j'en ai plus guère besoin. Ici, ça a été utile pour certaines performances.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer