ex-sefianiy

  • Aviateur 1ere classe Grade : Aviateur 1ere classe
  • Messages : 27
  • Photos : 0
  • Sujets : 2
  • Date d'inscription : Jan. 1, 1970, 1 a.m.

Derniers messages

  • Une seconde pour l'Eternité

    PCmax a écrit

    Je suppose que t'as tout fait au niveau de la recherche d'un éditeur…
    Mais ne peux tu pas éditer ton bouquin toi même ?
    Quels avantages et/ou inconvénients ?

    Ah tiens, le bon sujet que voilà. En général, je ne peux que m'incliner devant la science des autres intervenants, cette fois, je vais pouvoir dire quelque petites choses :-)

    Un petit peu en vrac:

    L'expérience des mes amis "auto-édité" est qu'ils ne profitent pas des possibillités de contact qu'offre un éditeur (salon, festival, passerelle vers d'autres éditeurs et auteurs, etc..).

    Il y a le réseau de distribution. Même si certains éditeurs offrent (contre rétribution) un accès à leur réseaux de distribution, ce seront toujours leurs ouvrages édités qui profiteront des primeurs et des meilleures occasion. Il faudra vraiment cartonner pour que l'éditeur change la méthode.

    L'auteur ne doit pas s'occuper de la fabrication de son ouvrage. Quand un éditeur laisse passer une (grosse) erreur, il recommence le tirage. L'auteur "tout seul"… eh ben, il va le sentir passer.

    Un petit livre en BD (environ 5 cm de haut pour 10 de large) est vendu 10 euros par un ami. C'est quasi le prix de fabrication, presque pas de bénéfice à ce prix. Un grand éditeur, de par son volume, peut faire passer le prix de fabrication en dessous de quelques euros (photogravure, graphisme couverture, relecture, mise en page compris). Ce qui laisse plus de place aux bénéfices. Les derniers chiffres de distribution des rentrées que j'ai eu (qui date de 2006) sont d'une moyenne de 20 à 30 % pour l'auteur (dont c'est souvent les seules rentrées d'argent pour l'année), 20 à 30% pour l'éditeur (qui doit aussi payer son fonctionnement sur cette rentrée), mes 40 à 60 % étant alloués au circuit de distribution (distributeur + detaillant ou grands réseaux tels que FNAC, Carrefour, etc…).

    Le système des avances est aussi un avantage des éditeurs, permettant à des auteurs de se consacrer à leurs travail. Hélas, ce système à de sérieuses limites. Dans tout le catalogue d'un éditeur, entre 10 et 15 % (chiffres, parait'il à la baisse) sont des "produits" rentables. Ce qui signifie qu'entre 85 et 90% de son catalogue sopnt financés par les rares livres qui se vendent bien. Cela signifie aussi que beaucoup d'auteur ont donc reçus des avances qui dépassent les ventes de leurs livres. Ausi, beaucoup d'éditeurs ont crées un système de "dettes" qui est remboursé sur le livre suivant. Un auteur qui aligne deux ou trois mauvaise ventes se retrouve quasiment sans le sous. Heureusement, beaucoup d'éditeurs font un geste. Une maison comme Casterman (par exemple), ne transfère pas les dettes d'un auteur d'un album à l'autre. Ce qui permet à certains auteurs de vivre décemment (ben que ce ne soit pas la moyenne et que beaucoup d'auteurs doivent trouver une activitée complémentaire pour beurrer leur tartine).

    Juste pour donner une idée d'échelle, en 2002, un auteur dans une collection jeunesse, touchait comme avance sur son album d'illustrations, la somme de 7.500 euros. Il faut savoir qu'une année complète est nécessaire pour réaliser un album (l'auteur en question n'a jamais vendu que 350 exemplaire, à un prix moyen de 15 euros, et c'était son troisième flop !). Le coût de fabrication de l'album a 2000 exemplaire, été d'environ 10.000 euros.

    Le plus difficille reste tout de même de trouver un éditeur. La plupart préfère s'occuper d'un auteur déjà édité. Eh oui, c'est le premier éditeur qui est le plus difficille à trouver. Et c'est bien là qu'est le seul avanatage de l'édition à compte d'auteur: montrer qu'on a un livre qui se vend "tout seul" !

    Toutefois, d'autres amis se sont regroupés autour de différent projet de fanzines. Plusieurs d'entre-eux sont devenus (petits) éditeurs. Avec comme contrainte que leurs auteurs qui ont réussi finissent par attérir chez de grands éditeurs. Mais vu la faiblesse des sommes d'argent qui circulent, personne ne penserait à blamer ces auteurs.

    C'était un point de vue orientés BD (je sais qu'à part les prix de fabrication et de droits d'auteurs, les autres chiffres sont très proches de ceux des éditeurs musicaux et cinéma). Je ne connais pas très bien le monde du "livre". La seule chose que j'en sais, c'est ce que raconte une amie écrivain qui a quitté son Bruxelles adoré pour Paris, car c'est là que ça se passe.

    C'était vraiment en vrac.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • anémomètre
    Tout en ayant laissé mes cours de math loin derrière moi, je crois que je peux apporter un début de réponse.

    L'avion, par nature, se déplace par rapport à l'air, c'est son référent. Le mouvement au sol, est la résultante du mouvement de l'avion dans l'air, et du déplacement de l'air par rapport au sol. Que le vent vienne de face ou de dos, ca ne change rien au mouvement de l'avion par rapport à l'air, mais uniquement par rapport au sol.

    Du coup, je me demande ce que devient la vitesse au sol, quand le vent vient de travers ? Une simple addition suffit-elle ? Et d'ailleurs, y'a t'il une sonde pour mesurer le vent latéral pendant le vol ?
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Exploration spatiales: Vols, Stations, Sondes
    Prochaine étape: le satellite, mais avec une orbite (très, très) basse :D
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Exploration spatiales: Vols, Stations, Sondes
    Un nouveau venu dans la conquète de l'espace http://www.koreus.com/video/troposphere-5-fusee-congo.html :lol:

    J'avoue que j'ai eu dificille à choisir entre la rubrique humour et celle-ci :D
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Belgische Luchtmacht - Belgique
    Rapport d'une intervention au Sénat en 2001: http://www.senate.be/www/?MIval=/publications/viewPubDoc&TID=33616079&LANG=fr. On y parle d'une ELU (End Life Update) et d'une réduction des effectifs au-delà de 2010, d'un choix éventuel d'un remplaçant après 2015, et surtout de choix stratégiques incertains.

    Le F-16, jusque 2025 en Belgique: http://www.lameuse.be/regions/sambre_meuse/2009-01-26/florennes-f-16-30-679610.shtml et toujours aucune discussion à propos d'un remplaçant.

    Sinon, il reste des "réponses aux questions parlementaires" à propos d'une participation ou non au programme JSF, sur le site du Senat, mais en Néèrlandais… donc il faudra trouver du temps pour le traduire en français (mais quand ????????)

    Bref… on ne sait pas encore ce qui se fera parce qu'on ne sait même pas à quoi vont servir des avions, sinon à répondre aux obligations de l'OTAN (c'est ce qui ressort de l'article à traduire, si j'ai bien compris).
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Belgische Luchtmacht - Belgique
    Vu la façon dont les choses se passent (avenir incertain pour le pays, économies qui ne cesse de péricliter, les "impôts" ne savent plus où aller chercher des sous, finances publiques qui permettent de moins en moins, etc…), j'en arrive à me demander si un jour la Belgique remplacera ses F-16.

    Avec le temps, j'ai l'impression que les choix se font de plus en plus vers des options strictement nécesaire. Du coup, je vois très bien nos politiciens se demander si des avions de chasse sont nécessaire. Déjà, le nombre de F-16 s'est trouvé fortement réduit. Il me semble qu'il y en avait environ 130 en 1979, il n'y en a plus qu'une soixantaine actuellement, en version MLU.

    Des Rafales belges ? Comme le dirait un ami: "On voit mal Dassault accepter de faire cadeau de sa production" :-)

    J'espère ne pas être allé trop loin dans la "politique", mais c'est difficille de parler du remplacement de ces avions sans parler de ça.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • P-51 Mustang vs Spitfire
    Ca reste deux avions différents, car conçus pour des usages différents. Le Spitfire devait empêcher l'arrivée des bombardiers, et le Mustang, en version D, a été conçus pour escorter des bombardiers loin en territoire ennemis.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • F-16 Fighting Falcon
    J'ai eu l'occasion de voir des photos de F-16 partant à la retraite après 5000 h de vol pour l'un et 7000 h de vol pour l'autre (désolé, les photos sont sur une page dont je ne sais pas donné l'URL !). Je ne m'étonne pas de la différence entre ces deux avions, car ils ont surement été utilisés différemment. Mais j'ai l'impression que ce n'est pas beaucoup, même pour celui qui à 7000 h. Est-ce une moyenne honorable pour les F-16 en général ? A combien d'heure de vol, les F-16N sont parti à la retraite ?

    EDIT: wikipedia (à prendre avec des pincettes, donc) cite une durée potentielle estimée de 8000 h pour une cellule. Selon la même page, le Département d'Etat signalerait cinq cellules ayant dépassé les 6000 h de vol: http://fr.wikipedia.org/wiki/F-16

    Et en continuant à fouiner un peu, on retrouve l'estimation de Lockheed. certains F-16 ont d'ailleurs dépassé les 7000 h de vol. La prolongation de leur présence au-delà de 2020 provoquerai d'ailleurs un dépassement de ces 8000 h théorique: http://www.f-16.net/news_article3424.html
      Lien   Revenir ici   Citer
  • YF 23
    Comme il n'est possible de voir ces superbes avions que dans les musées, voici quelques walk around qui y sont consacrés:

    http://aircraftwalkaround.hobbyvista.com/yf-23/yf-23.htm

    http://www.primeportal.net/hangar/bill_spidle/yf-23_walk_1.htm

    http://www.cybermodeler.com/aircraft/f-23/f-23_walk.shtml
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C-17 GLOBEMASTER III (fiche technique)
    Oui c'est vrai !!! Mais c'est tellement difficille d'imaginer qu'on puisse remplacer le C-130 que mes doigts ont fourchés :-)
      Lien   Revenir ici   Citer
  • MiG-29 Fulcrum
    Petit visuel du tableau du tableau de bord du Mig-29 (je ne sais pas quelle version !) prise en Hongrie: http://album.reality.hu/OLD/panos/repnap/mig29_inst/
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C-17 GLOBEMASTER III (fiche technique)
    Tout comme le F-18 a eu son YF-17, le C-17 a eu le YC-15. Cet appareil a perdu le concours contre le… C-130 (tout comme le YF-17 contre le F-16). Certes, entre le YC-15 et le C_17, il y a eu beaucoup de travail (il s'est BEAUCOUP bodybuildé, les moteurs sont tout autre), mais la filiation reste évidente. Voilà un peu de doc à propos du perdant à la descendance florrissante:

    http://www.boeing.com/history/mdc/yc-15.html
    http://dic.academic.ru/pictures/wiki/files/89/Yc15-1_072.jpg
    http://www.air-and-space.com/20070926%20Edwards%20Century%20Circle.htm
    http://www.leftee.net/military/boneyard/h_YC15_2.JPG
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Images impressionnantes et insolites de nos amis marins
    Les Britaniques ont testés un avions embarqués dans un sous-marin. Cela se pass een 1930, l'avion est un Parnall, le sous-marin le HMS M2… qui hélas, coula deux ans plus tard à cause du hangar à avion mal fermé :-(

    C'est visible à http://www.truveo.com/Parnall-Peto-Submarine-Launched-Seaplane-and-the/id/2242836721
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Avions NG : quel est le meilleur en air-air ?

    Wildcat a écrit

    (…), sauf à être confronté à un nombre énorme de cibles.

    Et donc d'être potentiellement une cible pour plus d'avions !
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Vers le premier tir du M-51 ...
    Cela concerne le M-51… ou le M-45. Y'a pas à dire, d'accidents en petits incidents, ces dernières années, la Marine Française semble jouer de malchance: http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/04/bretagne-une-ma.html
      Lien   Revenir ici   Citer

Dernières galeries photo

  • ex-sefianiy n'a créé aucune galerie photo pour l'instant.