Coutant RMC 17

Rappels

  • Catégorie : Hydravion
  • Constructeur : Coutant drapeau du pays
  • Premier vol : 1917
  • Production : 20 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Lutte anti-navires, Patrouille maritime, Reconnaissance

Historique

Origines

Fabriqué par la Société de Constructions Navales du Léman de Thonon-Les Bains, cet hydravion de reconnaissance effectue son premier vol en 1917.

L’appareil ressemble dans sa conception au Donnet-Denhaut. C’est un hydravion à coque, monomoteur, biplace et à moteur propulsif tout en bois. Mais si ils se ressemblent en apparence, le Coutant n’a pas la même fiabilité et les mêmes performances que les appareils Donnet-Denhaut.

Aussi la Royale fit une unique commande de 20 appareils fin 1917 qui arrivèrent en unité à partir de mars 1918 et utilisés jusqu’en décembre de la même année. La plupart des appareils livrés seront affectés au CAM de La Pallice. Malheureusement on découvrit bon nombre de défauts de construction, aussi un grand nombre restèrent en caisse jusqu’à mise au rebut sans avoir jamais volés.

Utilisateurs militaires

France , aéronautique navale : 20 appareils livrés de mars à décembre 1918.


Texte de FoxKilo02, avec son aimable autorisation.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 100 kg (4 630 lbs)
  • Masse à vide : 1 270 kg (2 800 lbs)
  • Surface alaire : 57 m² (614 sq. ft)
  • Hauteur : 3,5 m (11,483 ft)
  • Envergure : 18,2 m (59,711 ft)
  • Longueur : 11,06 m (36,286 ft)

Équipage

  • Équipage : 2

Performances

  • Vitesse maximum : 140 km/h (87 mph, 76 kts)
  • Vitesse de croisière : 105 km/h (65 mph, 57 kts)
  • Endurance maximale : 3 h
  • Plafond opérationnel : 4 500 m (14 764 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,26 m/s (17,257 ft/s)
  • Rapport puissance/masse maxi au décollage : 0.11 kW/kg
  • Charge alaire maxi au décollage : 36.84 kg/m²
  • Rapport puissance/masse à vide : 0.17 kW/kg
  • Charge alaire à vide : 22.28 kg/m²

Motorisation

  • 1 × moteur à pistons Renault 12Fe de 221 kW (300 ch, 296 hp)

Armement

  • Charge militaire : 300 kg (661 lbs) soit 2 bombes de 150 kg ou 4 bombes de 70 kg.
Armement fixe

Sur le forum…

  • La fiche sur le site

    J'ai malheureusement pas trouvé de photos dont on soit sûr qu'elles soient libres de droit (même si en principe les photos d'avions de la 1ere GM devraient être dans le domaine public depuis 1 siècle).
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour cette autre fiche FK02 :)

    Index màj
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci Foxkilo02 ! ;)

    C'est intéressant de voir que même en connaissant la région de Thonon, j'ignorais que des hydravions y avaient été construit il y a à peine… euh… un peu plus d'un siècle (tout de même!). J'en ai parlé à d'autres personnes habitants près de cette ville depuis leur enfance, et eux aussi l'ignoraient. Mais au vu du succès de ces appareils, je comprends aussi un peu pourquoi on n'en entend plus parler. :roll:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Une fiche spéciale pour Jéricho , avec encore un appareil né sur les bords du Léman … et non le lac d’Annecy ! :mrgreen:

    Origines

    Fabriqué par la Société de Constructions Navales du Léman de Thonon-Les Bains, cet hydravion de reconnaissance effectue son premier vol en 1917.
    L’appareil ressemble dans sa conception au Donnet-Denhaut. C’est un hydravion à coque, monomoteur, biplace et à moteur propulsif tout en bois. Mais si ils se ressemblent en apparence, le Coutant n’a pas la même fiabilité et les mêmes performances que les appareils Donnet-Denhaut.
    Aussi la Royale fit une unique commande de 20 appareils fin 1917 qui arrivèrent en unité à partir de mars 1918 et utilisés jusqu’en décembre de la même année. La plupart des appareils livrés seront affectés au CAM de La Pallice. Malheureusement on découvrit bon nombre de défauts de construction, aussi un grand nombre restèrent en caisse jusqu’à mise au rebut sans avoir jamais volés.

    Versions

    :arrow: Coutant rmc type 17 : 20 appareils construits

    Utilisateurs militaires

    :arrow: France , aéronautique navale : 20 appareils livrés de mars à décembre 1918

    Caractéristiques:

    Premier vol en 1917
    Rôle : hydravion de reconnaissance
    Équipage: 2
    Longueur : 11,06 m
    Hauteur : 3,5 m
    Envergure : 18,20 m
    Masse à vide : 1270 kg
    Masse totale : 2100 kg

    Motorisation :
    1 Renault 12Fe de 280 ch

    Performances:
    Vitesse maximale : 140 km/h
    Vitesse de croisière : 105 km/h
    Taux de montée : 5,26 m/s
    Plafond max. : 4500m
    Autonomie : 3 h

    Armement :
    1 mitrailleuse Lewis de 7,7 mm
    2 bombes de 150kg ou 4 de 70kg

    Liens Internet :

    aviafrance
    francois.delboca
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer