Douglas Dolphin

Rappels

  • Catégorie : Hydravion
  • Constructeur : Douglas drapeau du pays
  • Premier vol : juillet 1930
  • Production : 59 appareils construits (cellules neuves)

Historique

1 / Développement

Le Douglas Dolphin, bien que peu connu est un avion important dans l'histoire de Douglas, à deux titres : il est le premier appareil civil construit par la firme, et c'est grâce aux commandes militaires de cet avion que la société Douglas a pu traverser la grande dépression du début des années 30 sans disparaître.

Le Dolphin trouve son origine dans le Simbad, un hydravion conçu comme « yacht » volant, mais la crise de 1929 allait limiter la construction au seul prototype (X-145W). Malgré l'absence de nouvelles commandes, Douglas décidait d'en dériver un amphibie. Outre un train se relevant sous les ailes, cette nouvelle version voyait sa longueur augmenté de près de 30 cm, et incorporer des modifications dans les empennages, les nacelles moteurs et la voilure.

Si les deux premiers exemplaires furent achetés par Wilmington Catalina Airlines pour assurer la navette entre Los Angeles et l'ile de Santa Catalina, le succès allait venir des commandes institutionnelles : USAAC, US Navy, et US Coast Guards (qui en temps de paix dépend du US Treasury Department, donc, n'est pas une institution militaire. Cependant, son matériel est acheté par l'US Navy).


2 / Description

Amphibie bimoteur de transport léger, à ailes hautes. Les moteurs étaient placés sur des pylônes au dessus des ailes, de façon à dégager les hélices des embruns, et reliés entre eux par un petit plan additionnel. La coque était de construction entièrement métallique, alors que la voilure était en bois (structure et revêtement). Les empennages étaient de structure métallique et entoilés.
Le train d'atterrissage, classique, voyait le train principal, articulé le long de la coque, et se relevait hydrauliquement de façon à ce que les roues viennent se placer horizontalement, parallèles à l'intrados des ailes. Ce train n'était pas un train rentrant, les roues restant exposées en vol.

Les moteurs, en étoile, pouvaient indifféremment être des Wright, ou des Pratt & Whitney, de 300 à 500 hp. Le carburant était contenu dans deux réservoirs d'aile, avec une capacité totale de 680 l (908 l pour les C 26)



Il avait un équipage de deux pilotes, et pouvait transporter de 4 à 8 passagers, selon les aménagements. Les versions militaires ne disposaient d'aucun armement.

Le Simbad fit son premier vol en juillet 1930. Outre le prototype, 58 exemplaires de série furent produits entre 1930 et 1934


3 / Liste des variantes

- Simbad : prototype, grée en hydravion, acquis par les Coast Guards, et baptisé « Procyon »
- Dolphin : version civile amphibie, souvent utilisée comme avion d'affaires de luxe, 10 construits.
- FP : Dénomination des versions utilisées par les Coast Guards (FP-1, FP-2/A/B)
- RD-1 : un avion pour la Navy, 2 Wright R-975E de 435 hp
- RD-2 : 4 appareils de transport d'Etat-Major pour la Navy, propulsés par des Pratt & Whitney R-1340, de différents sous-type, de 410 à 500hp. Le dernier RD-2 fut aménagé pour le président F. D. Roosevelt, bien qu'il ne l'ait jamais utilisé.
- RD-3 : 6 avions de liaison pour la Navy, aussi avec 2 R-1340-4 ou -96, de 450hp, et capacité accrue en carburant : 908l l.
- RD-4 : 10 avions commandés par la Navy, pour les Coast Guard, avec 2 P&W Wasp C1, de 420 hp
- OA-3 : Nouvelle dénomination des C-21
- OA-4 : Nouvelle dénomination des C-26
- OA-4C : 5 OA-4 modernisés en 1936
- Y1C-21 : 8 appareils de liaison pour l'USAAC, motorisés par 2 Wright R-975-3 de 350 hp.
- Y1C-26 et C-26A : 10 avions pour l'USAAC, dérive agrandie, capacité de carburant accrue (908l), et 2 P&W R985-1, de 300 hp
- C-21 : nouvelle dénomination des Y1C-21
- C-26 : nouvelle dénomination des Y1C-26
- C-26B : 4 exemplaires pour l'USAAC, avec des P&W R-985-9, de 400 hp, et équipé d'une voilure à structure métallique.
- C-29 : 2 appareils avec des P&W R-1340-29, de 550 hp.
- A35 : dénomination des 4 Dolphin civils mis en service dans la RAAF.

Il est un peu difficile de s'y retrouver au milieu des différentes dénominations successive d'une même appareil, Par exemple, les Y1C-26 sont devenus C-26, puis OA-4 (pour Observation Amphibian),




4 / Utilisation opérationnelle

Si seuls 4 exemplaires civils ont été utilisés comme transports (2 par Wilmington Catalina Airlines, et 2 par Pan American pour son réseau intérieur chinois de CNAC), 6 autres furent construits comme « yacht » volants, pour une clientèle fortunée (dont 1 pour Willian E Boeing, NC14205, 2 pour Vanderbilt, un pour Armand Esder – le seul immatriculé en France F-ANJT)

La majeure partie de la production fut en direction des institutions américaines : US Coast Guards, US Navy, USAAC. Les appareils des Coast Guards firent de nombreuses patrouilles maritime lors de la Prohibition, afin d’empêcher le trafic d'alcool entre le Canada et les Etats-Unis. Les exemplaires de l'US Navy et de l'USAAC servirent principalement comme appareils de liaison et de transport léger. Un OA-4B fut utilisé pour tester un train tricycle fixe.

La plus grande partie des Dolphin militaires étaient déjà retirés du service actif lors de l'entrée en guerre des États-Unis, et ne jouèrent aucun rôle dans les opérations. L’Australie réquisitionna 4 exemplaires, qui eux aussi servirent aux liaisons durant la seconde guerre mondiale. L’Argentine en acheta un unique exemplaire (T-203), comme transport pour le Ministre de la Marine et autres hautes personnalités, Il fut ferraillé en 1948.

Le dernier vol d'un Dolphin eu lieu en novembre 2003 par l'ancien « Rover », avion personnel de Boeing. Il est depuis exposé au National Naval Museum de Pensacola, en Floride, aux couleurs des Coast Guards.


Texte de JFF, avec son aimable autorisation.

Versions

  • Douglas A35 : Désignation du Dolphin en Australie.
  • Douglas C-21 : Version pour l'USAAC (anciennement Y1C-21), 8 exemplaires.
  • Douglas C-26A : Nouvelle désignation des Y1C-26, à la dérive agrandie. 10 exemplaires.
  • Douglas C-26B : Version équipée de moteurs de 400 hp. 4 exemplaires.
  • Douglas C-29 : 2 appareils dotés de moteurs de 550 hp.
  • Douglas FP : Désignation des Dolphin de l'USAAC en service dans l'US Coast Guards
  • Douglas RD-1 : Un avion pour la Navy, 2 Wright R-975E de 435 hp
  • Douglas RD-2 : 4 appareils de transport d'Etat-Major pour la Navy
  • Douglas RD-3 : 6 appareils avec une capacité accrue en carburant.
  • Douglas RD-4 : 10 avions commandés par la Navy, pour les Coast Guard, avec 2 P&W Wasp C1, de 420 hp

Sur le forum…

  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Encore un avion quasi oublié de Douglas


    1 / Développement

    Le Douglas Dolphin, bien que peu connu est un avion important dans l'histoire de Douglas, à deux titres : Il est le premier appareil civil construit par la firme, et c'est grace aux commandes militaires de cet avion que la société Douglas a pu traverser la grande dépression du début des années 30 sans disparaître.

    Le Dolphin trouve son origine dans le Simbad, un hydravion conçu comme « yacht » volant, mais la crise de 1929 allait limiter la construction au seul prototype (X-145W). Malgré l'absence de nouvelles commandes, Douglas décidait d'en dériver un amphibie. Outre un train se relevant sous les ailes, cette nouvelle version voyait sa longueur augmenté de près de 30 cm, et incorporer des modifications dans les empennages, les nacelles moteurs et la voilure.

    Si les deux premiers exemplaires furent achetés par Wilmington Catalina Airlines pour assurer la navette entre Los Angeles et l'ile de Santa Catalina, le succès allait venir des commandes institutionnelles : USAAC, US Navy, et US Coast Guards (qui en temps de paix dépend du US Treasury Department, donc, n'est pas une institution militaire. Cependant, son matériel est acheté par l'US Navy).


    2 / Description

    Amphibie bimoteur de transport léger, à ailes hautes. Les moteurs étaient placés sur des pylônes au dessus des ailes, de façon à dégager les hélices des embruns, et reliés entre eux par un petit plan additionnel. La coque était de construction entièrement métallique, alors que la voilure était en bois (structure et revêtement). Les empennages étaient de structure métallique et entoilés.
    Le train d'atterrissage, classique, voyait le train principal, articulé le long de la coque, et se relevait hydrauliquement de façon à ce que les roues viennent se placer horizontalement, parallèles à l'intrados des ailes. Ce train n'était pas un train rentrant, les roues restant exposées en vol.

    Les moteurs, en étoile, pouvaient indifféremment être des Wright, ou des Pratt & Whitney, de 300 à 500 hp. Le carburant était contenu dans deux réservoirs d'aile, avec une capacité totale de 680 l (908 l pour les C 26)

    Il avait un équipage de deux pilotes, et pouvait transporter de 4 à 8 passagers, selon les aménagements. Les versions militaires ne disposaient d'aucun armement.

    Le Simbad fit son premier vol en juillet 1930. Outre le prototype, 58 exemplaires de série furent produits entre 1930 et 1934



    - Liste des variantes

    Simbad : prototype, grée en hydravion, acquis par les Coast Guards, et baptisé « Procyon »
    Dolphin : version civile amphibie, souvent utilisée comme avion d'affaires de luxe, 10 construits.
    FP : Premières dénominations des versions utilisées par les Coast Guards (FP-1, FP-2/A/B)
    RD-1 : un avion pour la Navy, 2 Wright R-975E de 435 hp
    RD-2 : 4 appareils de transport d'Etat-Major pour la Navy, propulsés par des Pratt & Whitney R-1340, de différents sous-type, de 410 à 500hp. Le dernier RD-2 fut aménagé pour le président F. D. Roosevelt, bien qu'il ne l'ait jamais utilisé.
    RD-3 : 6 avions de liaison pour la Navy, aussi avec 2 R-1340-4 ou -96, de 450hp, et capacité accrue en carburant : 908l l.
    RD-4 : 10 avions commandés par la Navy, pour les Coast Guard, avec 2 P&W Wasp C1, de 420 hp
    OA-3 : Nouvelle dénomination des C-21
    OA-4 : Nouvelle dénomination des C-26
    OA-4C : 5 OA-4 modernisés en 1936
    Y1C-21 : 8 appareils de liaison pour l'USAAC, motorisés par 2 Wright R-975-3 de 350 hp.
    Y1C-26 et C-26A : 10 avions pour l'USAAC, dérive agrandie, capacité de carburant accrue (908l), et 2 P&W R985-1, de 300hp
    C 21 : nouvelle dénomination des Y1C-21
    C 26 : nouvelle dénomination des Y1C-26
    C 26B : 4 exemplaires pour l'USAAC, avec des P&W R-985-9, de 400 hp, et équipé d'une voilure à structure métallique,
    C 29 : 2 appareils avec des P&W R-1340-29, de 550 hp.
    A35 : dénomination des 4 Dolphin civils mis en service dans la RAAF.

    Il est un peu difficile de s'y retrouver au milieu des différentes dénominations successives d'une même appareil, Par exemple, les Y1C-26 (Y1 désignant des avions acquis sur des fonds supplémentaires) sont devenus C 26 (C pour Cargo), puis OA 4 (pour Observation Amphibian),


    3 / Caractéristiques

    Prototype Simbad, avec 2 Wright J-5 Whirlwind de 300 hp,

    - Dimensions :
    longueur : 12,80 m
    envergure : 18,29 m
    hauteur : 4,644 m
    surface alaire : 53,42 m²
    poids à vide : 2542 kg
    poids maximal au décollage : 3629 kg

    - Performances :
    vitesse maximale : 220 km/h au niveau de la mer
    autonomie : 965 km
    plafond opérationnel : 4260 m


    Version RD-3, avec 2 Pratt & Whitney R-1340-4, ou -96 Wasp, de 450 hp.

    - Dimensions :
    longueur : 13,79 m
    envergure : 18,18 m
    hauteur : 4,62 m
    surface alaire : 52,79 m²
    poids à vide : 3068 kg
    poids maximal au décollage : 4415 kg

    - Performances :
    vitesse maximale : 240 km/h au niveau de la mer
    vitesses de croisière : 169 km/h
    autonomie : 1100 km
    plafond opérationnel : 4600 m



    4 / Utilisation opérationnelle

    Si seuls 4 exemplaires civils ont été utilisés comme transports (2 par Wilmington Catalina Airlines, et 2 par Pan American pour son réseau intérieur chinois de CNAC), 6 autres furent construits comme « yacht » volants, pour une clientèle fortunée (dont 1 pour Willian E Boeing, NC14205, 2 pour Vanderbilt, un pour Armand Esder – le seul immatriculé en France F-ANJT)

    La majeure partie de la production fut en direction des institutions américaines : US Coast Guards, US Navy, USAAC. Les appareils des Coast Guards firent de nombreuses patrouilles maritime lors de la Prohibition, afin d’empêcher le trafic d'alcool entre le Canada et les Etats-Unis. Les exemplaires de l'US Navy et de l'USAAC servirent principalement comme appareils de liaison et de transport léger. Un OA-4B fut utilisé pour tester un train tricycle fixe.

    La plus grande partie des Dolphin militaires étaient déjà retirés du service actif lors de l'entrée en guerre des Etats-Unis, et ne jouèrent aucun rôle dans les opérations. L’Australie réquisitionna 4 exemplaires, qui eux aussi servirent aux liaisons durant la seconde guerre mondiale. L’Argentine en acheta un unique exemplaire (T-203), comme transport pour le Ministre de la Marine et autres hautes personnalités, Il fut ferraillé en 1948.

    Le dernier vol d'un Dolphin eu lieu en novembre 2003 par l'ancien « Rover », avion personnel de Boeing. Il est depuis exposé au National Naval Museum de Pensacola, en Floride, aux couleurs des Coast Guards


    5 / Sources

    Publications

    - Francillon, René J. Le Douglas Dolphin, Air Magazine n045, février-mars 2009
    - Francillon, René J. McDonnell Douglas Aircraft Since 1920. London, Putnam, 1979
    - Jane's American Fighting Aircrafts of the 20th Century. London, Jane's, 1991


    Liens web

    http://www.boeing.com/history/mdc/dolphin.htm

    http://en.wikipedia.org/wiki/Douglas_Dolphin
      Lien   Revenir ici   Citer