Payen Pa-49 Katy

Rappels

  • Catégorie : Avion expérimental
  • Constructeur : Payen drapeau du pays
  • Premier vol : 22 janvier 1954
  • Production : 1 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Payen Pa-48/3 Mars

Historique

Si vous allez au musée du Bourget, vous serez sans doute attiré par un drôle d'oiseau tout petit et très ramassé, avec une paire d'ailes delta : le Payen Pa-49 "Katy", conçu par Nicolas Roland Payen.

Ce dernier, né en 1914, est un pionner des avions à ailes delta ou sans queue, à la manière de Lippisch. Il a déjà conçu et construit des avions avant, puis pendant la guerre, dont le Pa-22. Le Pa-49 (appelé d'abord K 79) est en fait une version réduite du projet de chasseur Pa-48/3 Mars de 1947, qui vient d'être refusé par les autorités. Le concept remonte à début 1948.

Le Pa-49 se présente comme un monoplace à ailes delta sans queue (sans empennage horizontal), avec un unique réacteur Palas de 150 kgp prêté par l’État. Ce moteur est alimenté par 2 entrées d'air latérales, de chaque côté du cockpit et à la racine des ailes. Celles-ci sont basses. La flèche du bord d'attaque est de 55°, et celle du bord de fuite est d'environ 30°. Quand à la dérive, elle accuse une flèche de pas moins de 75° et commence juste derrière le cockpit. Le Pa-49 est construit en bois (spruce et contreplaqué d'Okoumé). 1 mois a suffit à Payen et 3 ouvriers pour construire le prototype, en mai 1951. Mais les négociations retardent les essais en soufflerie.

Ceux-ci débutent le 3 février 1953 à l'ONERA et montrent que l'avion est instable et requiert un empennage horizontal. Mais Payen démontre que la perche soutenant la maquette à l'avant fausse le résultat et que le Pa-49 est en réalité stable. Par contre, le train bicycle doit évoluer en train tricycle à cause du fort cabrage lors des phases de décollage et d'atterrissage.

Le réacteur est mis en marche pour la première fois le 8 juin 1953. Plusieurs sauts de puce ont lieu dès le 27 novembre. Le premier vol aurait pu avoir lieu le 15 décembre, mais le CEV s'y oppose, arguant que le pilote d'essai doit être équipé du casque réglementaire "Top Tex" au lieu d'un casque en cuir… C'est ainsi que le Gerfaut grille la politesse au Pa-49 en devenant le premier delta français à voler, le 15 janvier 1954. Cette date du 15 décembre 1953 est parfois retenue, à tort, comme celle du premier vol du Pa-49.



Le vol inaugural fut effectué le 22 janvier 1954 à Melun-Villaroche, entre les mains d'Antoine "Tony" Ochsenbein. Ce dernier était relativement inexpérimenté, avec seulement 30 minutes d'heures de vol en jet. L'avion était immatriculé F-WGVA et était le plus petit avion à réaction de l'époque. 10 heures de vol furent effectuées pour les essais constructeurs avant le transfert au CEV, en avril 1954.

Le Pa-49 y montra son agilité et atteignit la vitesse de 300 km/h en palier. Il est également équipé du système Fléchair, un double volet de direction en deux parties. Réunies, elles font office de gouvernail et séparées (ou en crocodile), de volets de profondeur. Il peut également servir d'aérofrein. Un brevet est demandé le 6 octobre 1954 et obtenu le 9 novembre 1955.

C'est alors qu'il est rebaptisé Pa-49B (l'ancienne configuration étant nommée Pa-49A), et vole sous cette forme pour la première fois en septembre 1954. Le réacteur devant être changé, le train d'atterrissage est également modifié. Il arbore également le surnom de "Katy", du nom de la plus jeune fille de Roland Payen.

Le Katy est exposé au salon du Bourget de 1955 où il reçoit l'attention du Président de la République René Coty, qui félicite le concepteur. Les essais reprennent et le système Fléchair permet de réduire la vitesse d'atterrissage de 50 km/h, pour un résultat de 103 km/h. Le train d'atterrissage est pourvu de carénages lors de son exposition au salon du Bourget de 1957. Une variante à train d'atterrissage rétractable, le Pa-249, fut envisagée mais jamais réalisée.

Fin 1958, l’État réclame le réacteur Palas qu'il avait prêté, ce qui met fin aux essais après près de 180 heures de vols et presque 300 sorties. L'unique exemplaire du Pa-49 fut alors donné au musée du Bourget par Roland Payen. Ce dernier conçut en 1971 le Pa-149, un biplace biréacteur d'entraînement directement dérivé du Pa-49, ainsi que le Pa-349, une version dronisée de surveillance des forêts. L'ultime avion construit par Payen, le Pa-61 Arbalète, reprenait le volet Fléchair.

Versions

  • Payen K 79 : 1ere désignation constructeur du Pa-49.
  • Payen Pa-49A : Prototype, un exemplaire.
  • Payen Pa-49B : Pa-49A équipé du système Flèchair, l'unique exemplaire modifié.
  • Payen Pa-149 : Projet en 1971 d'une version biplace biréacteur, non construite.
  • Payen Pa-249 : Projet d'une version à train d'atterrissage rétractable, non construite.
  • Payen Pa-349 : Projet d'une version dronisée destinée à la surveillance des forêts, non construite.

Sur le forum…

  • Merci, j'espérais qu'elle te plairait. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Félicitations pour cette fiche Clansman ! :top:

    Suite à ton post, j'ai rattrapé un oubli de ma part sur le topic Payen : une vidéo de 8 minutes de l'INA sur le salon du Bourget de 1955. On y voit la présentation en vol du Pa.49, de la 40ème à la 58ème seconde.

    http://www.ina.fr/video/AFE03005577%20Le%20Bourget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Hmmm… En fait non. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Depuis le temps que j'attendais de la faire, celle-là…
    T'avais peur que quelqu'un d'autre la fasse à ta place, c'est ça? :D
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Depuis le temps que j'attendais de la faire, celle-là…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Si vous allez au musée du Bourget, vous serez sans doute attiré par un drôle d'oiseau tout petit et très ramassé, avec une paire d'ailes delta : le Payen Pa-49 "Katy", conçu par Nicolas Roland Payen.

    Ce dernier, né en 1914, est un pionner des avions à ailes delta ou sans queue, à la manière de Lippisch. Il a déjà conçu et construit des avions avant, puis pendant la guerre, dont le Pa-22. Le Pa-49 (appelé d'abord K 79) est en fait une version réduite du projet de chasseur Pa-48/3 Mars de 1947, qui vient d'être refusé par les autorités. Le concept remonte à début 1948.

    Le Pa-49 se présente comme un monoplace à ailes delta sans queue (sans empennage horizontal), avec un unique réacteur Palas de 160 kgp prêté par l’État. Ce moteur est alimenté par 2 entrées d'air latérales, de chaque côté du cockpit et à la racine des ailes. Celles-ci sont basses. La flèche du bord d'attaque est de 55°, et celle du bord de fuite est d'environ 30°. Quand à la dérive, elle accuse une flèche de pas moins de 75° et commence juste derrière le cockpit. Le Pa-49 est construit en bois (spruce et contreplaqué d'Okoumé). 1 mois a suffit à Payen et 3 ouvriers pour construire le prototype, en mai 1951. Mais les négociations retardent les essais en soufflerie.

    Ceux-ci débutent le 3 février 1953 à l'ONERA et montrent que l'avion est instable et requiert un empennage horizontal. Mais Payen démontre que la perche soutenant la maquette à l'avant fausse le résultat et que le Pa-49 est en réalité stable. Par contre, le train bicycle doit évoluer en train tricycle à cause du fort cabrage lors des phases de décollage et d'atterrissage.

    Le réacteur est mis en marche pour la première fois le 8 juin 1953. Plusieurs sauts de puce ont lieu dès le 27 novembre. Le premier vol aurait pu avoir lieu le 15 décembre, mais le CEV s'y oppose, arguant que le pilote d'essai doit être équipé du casque réglementaire "Top Tex" au lieu d'un casque en cuir… C'est ainsi que le Gerfaut grille la politesse au Pa-49 en devenant le premier delta français à voler, le 15 janvier 1954. Cette date est parfois retenue, à tort, comme celle du premier vol du Pa-49.

    Le vol inaugural fut effectué le 22 janvier 1954 à Melun-Villaroche, entre les mains d'Antoine "Tony" Ochsenbein. Ce dernier était relativement inexpérimenté, avec seulement 30 minutes d'heures de vol en jet. L'avion était immatriculé F-WGVA et était le plus petit avion à réaction de l'époque. 10 heures de vol furent effectuées pour les essais constructeurs avant le transfert au CEV, en avril 1954.

    Le Pa-49 y montra son agilité et atteignit la vitesse de 300 km/h en palier. Il est également équipé du système Fléchair, un double volet de direction en deux parties. Réunies, elles font office de gouvernail et séparées (ou en crocodile), de volets de profondeur. Il peut également servir d'aérofrein. Un brevet est demandé le 6 octobre 1954 et obtenu le 9 novembre 1955.

    C'est alors qu'il est rebaptisé Pa-49B (l'ancienne configuration étant nommée Pa-49A), et vole sous cette forme pour la première fois en septembre 1954. Le réacteur devant être changé, le train d'atterrissage est également modifié. Il arbore également le surnom de "Katy", du nom de la plus jeune fille de Roland Payen.

    Le Katy est exposé au salon du Bourget de 1955 où il reçoit l'attention du Président de la République René Coty, qui félicite le concepteur. Les essais reprennent et le système Fléchair permet de réduire la vitesse d'atterrissage de 50 km/h, pour un résultat de 103 km/h. Le train d'atterrissage est pourvu de carénages lors de son exposition au salon du Bourget de 1957. Une variante à train d'atterrissage rétractable, le Pa-249, fut envisagée mais jamais réalisée.

    Fin 1958, l’État réclame le réacteur Palas qu'il avait prêté, ce qui met fin aux essais après près de 180 heures de vols et presque 300 sorties. L'unique exemplaire du Pa-49 fut alors donné au musée du Bourget par Roland Payen. Ce dernier conçut en 1971 le Pa-149, un biplace biréacteur d'entraînement directement dérivé du Pa-49, ainsi que le Pa-349, une version dronisée de surveillance des forêts. L'ultime avion construit par Payen, le Pa-61 Arbalète, reprenait le volet Fléchair.



    <!– l –><a class="postlink-local" href="https://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?t=877
    ">viewtopic.php?t=877</a><!– l –>

    https://en.wikipedia.org/wiki/Payen_Pa_49


    http://www.diseno-art.com/news_content/2013/11/strange-vehicles-payen-pa-49-katy/


    http://www.aviastar.org/air/france/payen_pa-49.php


    http://museedelta.free.fr/payen/pa49_historique.htm


    http://museedelta.free.fr/payen/brevets/perfectionnement%20aux%20avions%202/bns1.pdf


    http://www.minijets.org/index.php?id=125


    http://jn.passieux.free.fr/html/Pa49.php


    http://www.passionpourlaviation.fr/2009/02/08/payen-pa-49-katy/


    https://www.aviafrance.com/payen-pa-49-katy--aviation-france-8263.htm


    http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Exposition_Nicolas_Roland_Payen_createur_d_avions_a_aile_delta_-_par_Pierre_Gaillard.pdf


    http://tagazous.free.fr/affichage2.php?img=43427


    http://www.jetphotos.net/showphotos.php?aircraft=Payen%20PA-49%20Katy


    http://www.airplane-pictures.net/type.php?p=4552


    http://www.airliners.net/photo/Untitled-(Avions-Payen)/Payen-Pa-49-Katy/1751074


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/xplane/pa49.html&prev=search
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer