Avia S-199 Mezec

Rappels

  • Catégorie : Avion de combat
  • Constructeur : Avia drapeau du pays
  • Premier vol : 25 mars 1947
  • Production : 551 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Messerschmitt Bf 109

Historique

Une des anecdotes les plus étonnantes et des plus ironiques de l'aviation est que le premier chasseur dont se soit équipé Israël, et à qui il dût sa survie dès sa naissance, fut le plus célèbre des chasseurs du IIIe Reich : le Bf-109.

Le Bf-109G fut construit en Tchécoslovaquie à la fin la seconde guerre mondiale par Avia, en particulier les versions G-6, G-14 et le biplace G-12. Après les hostilités, cette firme continua à produire des dérivés du Bf-109G-14, en se basant sur les plans conservés et en utilisant le stock, assez conséquent, de pièces détachées. Lorsque le moteur DB-605 vint à manquer, Avia se tourna vers le Junkers Jumo 211F de 1 350 ch, très disponible et qui équipait déjà le He-111. Cela donna le S-199 (ou C-210 pour Avia). Il vola pour la première fois le 25 mars 1947.

Le moteur, assez volumineux, imposait de revoir l'avant de l'appareil, notamment en rajoutant 2 bosses disgracieuses. De plus, il était lourd, propulsait une hélice VS11 trop grande et avait un temps de réponse plus long. Le couple généré, s'ajoutant au train d'atterrissage à la voie déjà étroite, rendait les phases de décollage et d'atterrissage très difficiles.

De plus, si le DB-605 permettait de faire passer un canon par le moyeu de l'hélice, ce n'était plus le cas du Jumo. Il fallut donc installer des MG151 dans les ailes, puis des MG131 synchronisés avec l'hélice. Au final, l'appareil, baptisé Mezec (mule) par les Tchèques, se révéla inférieur au Bf-109G d'origine. Malgré tout, les appareils tchécoslovaques entrèrent en service en février 1948 et ne furent retirés du service qu'en 1957.

Israël, sentant la menace de ses voisins arabes, en commanda 10 exemplaires neufs le 23 avril 1948, pour 190 000 dollars l'exemplaire complètement équipé. Israël était alors sous embargo et la Tchécoslovaquie fut un des rares pays à accepter de le fournir en armes, même sous forme de contrebande. Le 14 mai, Israël déclara son indépendance et dès le lendemain, le 15 mai, l'attaque générale fut déclenchée. Israël dut faire face à une coalition arabe réunissant l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Jordanie et l'Irak.



Le premier appareil n'arrive que 5 jours après, le 20 mai, livré par C-54 à Tel-Nof. 15 autres sont commandés le même jour. Ezer Weizman, qui dirigera la force aérienne israélienne de 1958 à 1966 (il sera le promoteur du Mirage III) puis l'état d'Israël de 1993 à 2000, fut un des convoyeurs des S-199, et un des 12 pilotes qui avaient commencé leur entraînement début mai. Malgré un entraînement d'ailleurs très basique pour le vol et inexistant pour les armes, ces 12 pilotes tinrent à retourner défendre Israël.

Les 25 exemplaires ont bel et bien été livrés, formant le premier escadron de chasse israélien, le n°101 "First Fighter". Les Israéliens appelèrent officiellement le S-199 Sakeen (couteau, en hébreu), et en réalité Messer (qui signifie la même chose, aussi bien en allemand qu'en Yiddish).

Ils furent principalement utilisés pour l'attaque au sol. Leur première mission eut lieu le 29 mai, lorsque les 4 appareils alors disponibles attaquèrent une colonne égyptienne de 500 véhicules à Ad Halom, au sud de Tel Aviv. L'un d'eux s'écrasa, mais la surprise fut grande côté arabe. Ils remportèrent la première victoire aérienne israélienne le 3 juin 1948, en abattant 2 C-47 venant de bombarder Tel-Aviv, grâce à Moddy Alon, le leader du squadron 101. Un Spitfire fut également abattu par Gideon Lichtman le 7 juin. Toutes ces victimes furent égyptiennes.

Le S-199 fut piloté notamment par des mercenaires. Quelques S-199 furent abattus par la DCA et beaucoup furent accidentés, notamment à cause de pièces mécaniques mal usinées. En particulier, la synchronisation des MG131 fonctionnait mal, ce qui découpait l'hélice ! Dès octobre 1948, 12 appareils avaient été perdus, 7 étaient en réparation et seuls 6 appareils étaient encore en état de vol. Ils furent retirés du service vers la mi-décembre 1948.

532 exemplaires furent construits au total, dont des appareils modifiés en biplaces d'entraînement CS-199. 129 d'entre eux furent assemblés à l'usine Letov, à Letnany, jusqu'en 1951. 3 appareils sont préservés, un S-199 et un CS-199 au musée de Prague et un S-199 israélien à la base d'Hatserim.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Avia CS-199 : Version biplace pour l'entraînement.
  • Avia D-199 : Variante de reconnaissance.
  • Avia S-199 : Version monoplace.

Sur le forum…

  • ils gardent beaucoup de matos, mais il vieillit mal. On a parfois l'impression qu'ils peignent par dessus la rouille.
    Ce dernier est plutôt bien conservé.
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ils ont même gardé un S-199 ? Ils ont l'air fameux leurs musées. :o
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Avia S-199 Mezek
    25 exemplaires utilisés
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le March 12, 2017, 4:42 p.m.
  • Une des anecdotes les plus étonnantes et des plus ironiques de l'aviation est que le premier chasseur dont se soit équipé Israël, et à qui il dût sa survie dès sa naissance, fut le plus célèbre des chasseurs du IIIe Reich : le Bf-109.

    Le Bf-109G fut construit en Tchécoslovaquie à la fin la seconde guerre mondiale par Avia, en particulier les versions G-6, G-14 et le biplace G-12. Après les hostilités, cette firme continua à produire des dérivés du Bf-109G-14, en se basant sur les plans conservés et en utilisant le stock, assez conséquent, de pièces détachées. Lorsque le moteur DB-605 vint à manquer, Avia se tourna vers le Junkers Jumo 211F de 1 350 ch, très disponible et qui équipait déjà le He-111. Cela donna le S-199 (ou C-210 pour Avia). Il vola pour la première fois le 25 mars 1947.

    Le moteur, assez volumineux, imposait de revoir l'avant de l'appareil, notamment en rajoutant 2 bosses disgracieuses. De plus, il était lourd, propulsait une hélice VS11 trop grande et avait un temps de réponse plus long. Le couple généré, s'ajoutant au train d'atterrissage à la voie déjà étroite, rendait les phases de décollage et d'atterrissage très difficiles.

    De plus, si le DB-605 permettait de faire passer un canon par le moyeu de l'hélice, ce n'était plus le cas du Jumo. Il fallut donc installer des MG151 dans les ailes, puis des MG131 synchronisés avec l'hélice. Au final, l'appareil, baptisé Mezec (mule) par les Tchèques, se révéla inférieur au Bf-109G d'origine. Malgré tout, les appareils tchécoslovaques entrèrent en service en février 1948 et ne furent retirés du service qu'en 1957.

    Israël, sentant la menace de ses voisins arabes, en commanda 10 exemplaires neufs le 23 avril 1948, pour 190 000 dollars l'exemplaire complètement équipé. Israël était alors sous embargo et la Tchécoslovaquie fut un des rares pays à accepter de le fournir en armes, même sous forme de contrebande. Le 14 mai, Israël déclara son indépendance et dès le lendemain, le 15 mai, l'attaque générale fut déclenchée. Israël dut faire face à une coalition arabe réunissant l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Jordanie et l'Irak.

    Le premier appareil n'arrive que 5 jours après, le 20 mai, livré par C-54 à Tel-Nof. 15 autres sont commandés le même jour. Ezer Weizman, qui dirigera la force aérienne israélienne de 1958 à 1966 (il sera le promoteur du Mirage III) puis l'état d'Israël de 1993 à 2000, fut un des convoyeurs des S-199, et un des 12 pilotes qui avaient commencé leur entraînement début mai. Malgré un entraînement d'ailleurs très basique pour le vol et inexistant pour les armes, ces 12 pilotes tinrent à retourner défendre Israël.

    Les 25 exemplaires ont bel et bien été livrés, formant le premier escadron de chasse israélien, le n°101 "First Fighter". Les Israéliens appelèrent officiellement le S-199 Sakeen (couteau, en hébreu), et en réalité Messer (qui signifie la même chose, aussi bien en allemand qu'en Yiddish).

    Ils furent principalement utilisés pour l'attaque au sol. Leur première mission eut lieu le 29 mai, lorsque les 4 appareils alors disponibles attaquèrent une colonne égyptienne de 500 véhicules à Ad Halom, au sud de Tel Aviv. L'un d'eux s'écrasa, mais la surprise fut grande côté arabe. Ils remportèrent la première victoire aérienne israélienne le 3 juin 1948, en abattant 2 C-47 venant de bombarder Tel-Aviv, grâce à Moddy Alon, le leader du squadron 101. Un Spitfire fut également abattu par Gideon Lichtman le 7 juin. Toutes ces victimes furent égyptiennes.

    Le S-199 fut piloté notamment par des mercenaires. Quelques S-199 furent abattus par la DCA et beaucoup furent accidentés, notamment à cause de pièces mécaniques mal usinées. En particulier, la synchronisation des MG131 fonctionnait mal, ce qui découpait l'hélice ! Dès octobre 1948, 12 appareils avaient été perdus, 7 étaient en réparation et seuls 6 appareils étaient encore en état de vol. Ils furent retirés du service vers la mi-décembre 1948.

    551 exemplaires furent construits au total, dont des appareils modifiés en biplaces d'entraînement CS-199. 129 d'entre eux furent assemblés à l'usine Letov, à Letnany, jusqu'en 1951. 3 appareils sont préservés, un S-199 et un CS-199 au musée de Prague et un S-199 israélien à la base d'Hatserim.


    La fiche sur le site


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Avia_S-199


    http://en.wikipedia.org/wiki/Avia_S-199


    http://aviation-militaire.kazeo.com/Avions-tcheques/Avia-S-199,a1747391.html


    http://www.jewishvirtuallibrary.org/jsource/History/avia.html
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer