Hawker P.1052

Rappels

Historique

Le Hawker Aircraft Limited P.1052 est un avion expérimental monoplace, monoréacteur, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’un empennage cruciforme et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 1946, le ministère de l’air britannique publie la spécification N.7/46 qui débouchera ensuite sur le P.1040 et le Hawker Sea Hawk. En novembre 1946, le ministère de l’air britannique publie la spécification E.38/46 qui est, en gros, semblable à la N.7/46, mais qui concerne un avion aux ailes en flèche.

Après négociation, en mai 1947 Hawker reçoit l’autorisation de développer et de construire deux appareils directement dérivés de son P.1040 et qui sont désigné P.1052.
Ce nouvel appareil est très proche de son aîné. Son nez est relativement court, offrant une très bonne visibilité vers l’avant. Le poste de pilotage est muni d’un siège éjectable et d’une verrière en forme de goutte d’eau. Le fuselage, effilé, se termine avec l’empennage constitué d’une dérive arrondie munie, à mi-hauteur, d’un empennage horizontal rectangulaire. Les ailes ont une flèche de 35° et à leur emplanture, au niveau du bord d’attaque, se trouve les entrées d’air de forme triangulaire du réacteur Rolls-Royce Nene. À la sortie de ce dernier, les gaz sont séparés en deux flux expulsés par des tuyères situées sur les côtés du fuselage, à l’arrière des ailes. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable.

Le premier prototype du P.1052, immatriculé VX272, effectue son premier vol le 19 novembre 1948 piloté par le Squadron Leader T. S. Wade. Le second appareil, le VX279, prend l’air le 13 avril 1949. Une troisième cellule est construite pour effectuer des essais structurels au sol.

En mai 1949, le P.1052 relie Londres à Paris en 18 minutes, en record à l’époque. Le 29 septembre de la même année, le VX272 est endommagé suite à un atterrissage forcé. Il est réparé et les vols d’essai avec cet appareil peuvent reprendre à partir de mars 1950. Durant cette période, le second prototype effectue des vols d’essais avec différents empennages pour évaluer la meilleure configuration. En 1950, c’est finalement un empennage en flèche qui est retenu et l’appareil est renvoyé en usine pour avoir le fuselage arrière entièrement modifié. Il volera par la suite sous la désignation de P.1081.



En mars 1950, le VX272 est à nouveau endommagé dans un accident. Cette fois, les réparations sont plus longues et durent jusqu’en septembre 1951. D’autres essais sont ensuite effectués, afin d’en améliorer l’aérodynamisme, et un carénage profilé est finalement installé à l’intersection de la dérive et de l’empennage horizontal pour améliorer le contrôle de l’avion à grande vitesse.
En mai 1952, le p.1052 est équipé d’un nouveau train d’atterrissage muni d’amortisseurs à la course plus longue, prélevé sur un Sea Hawk, qui lui permet d’effectuer des essais depuis le porte-avion HMS Eagle. Il devient le premier avion britannique à ailes en flèche à apponter sur un porte-avion.

En juin de la même année, il reçoit ses dernières modifications : un empennage en flèche. Il est ensuite utilisé par le RAE (Royal Aircraft Establishment) pour effectuer des essais en vol à grande vitesse durant lesquels il atteint la vitesse de Mach 0.87 en vol en palier, soit nettement plus que les Mach 0.76 du Sea Hawk à ailes droites.

En septembre 1953, un nouvel atterrissage forcé l’oblige à prendre sa retraite. Il est ensuite utilisé pour la formation du personnel au sol.

Une version désignée P.1078, équipée d’un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103 assisté par un moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarler est étudiée. Mais les travaux sur le projet P.1072, un P.1040 à ailes droites motorisé de la même façon, sont plus avancés et le P.1078 ne sera jamais construit.

Le P.1052 fait partie des appareils qui ont permis à Hawker de faire la transition entre le jet à ailes droites et celui à ailes en flèche qui donnera par la suite, grâce aussi au P.1081, le célèbre Hawker Hunter.

Le VX272 est actuellement visible au Fleet Air Arm Museum au RNAS Yeovilton.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions

  • Hawker P.1052 : Avion expérimental à ailes en flèche motorisé par un turboréacteur Rolls Royce Nene. 2 exemplaires.
  • Hawker P.1078 : Projet d’un P.1052 motorisé par un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103 et un moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarler ; jamais construit.
  • Hawker P.1080 : P.1052 proposé en 1950 à l’Australie.

Sur le forum…

  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clansman.

    En plus, question iconographie, il semble qu'on soit gâté avec ces prototypes britanniques. :D
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Hawker Aircraft Limited P.1052 est un avion expérimental monoplace, monoréacteur, muni d’ailes en flèche en position médiane, d’un empennage cruciforme et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

    En 1946, le ministère de l’air britannique publie la spécification N.7/46 qui débouchera ensuite sur le P.1040 et le Hawker Sea Hawk. En novembre 1946, le ministère de l’air britannique publie la spécification E.38/46 qui est, en gros, semblable à la N.7/46, mais qui concerne un avion aux ailes en flèche.

    Après négociation, en mai 1947 Hawker reçoit l’autorisation de développer et de construire deux appareils directement dérivés de son P.1040 et qui sont désigné P.1052.
    Ce nouvel appareil est très proche de son aîné. Son nez est relativement court, offrant une très bonne visibilité vers l’avant. Le poste de pilotage est muni d’un siège éjectable et d’une verrière en forme de goutte d’eau. Le fuselage, effilé, se termine avec l’empennage constitué d’une dérive arrondie munie, à mi-hauteur, d’un empennage horizontal rectangulaire. Les ailes ont une flèche de 35° et à leur emplanture, au niveau du bord d’attaque, se trouve les entrées d’air de forme triangulaire du réacteur Rolls-Royce Nene. À la sortie de ce dernier, les gaz sont séparés en deux flux expulsés par des tuyères situées sur les côtés du fuselage, à l’arrière des ailes. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable.

    Le premier prototype du P.1052, immatriculé VX272, effectue son premier vol le 19 novembre 1948 piloté par le Squadron Leader T. S. Wade. Le second appareil, le VX279, prend l’air le 13 avril 1949.
    Une troisième cellule est construite pour effectuer des essais structurels au sol.

    En mai 1949, le P.1052 relie Londres à Paris en 18 minutes, en record à l’époque. Le 29 septembre de la même année, le VX272 est endommagé suite à un atterrissage forcé. Il est réparé et les vols d’essai avec cet appareil peuvent reprendre à partir de mars 1950. Durant cette période, le second prototype effectue des vols d’essais avec différents empennages pour évaluer la meilleure configuration. En 1950, c’est finalement un empennage en flèche qui est retenu et l’appareil est renvoyé en usine pour avoir le fuselage arrière entièrement modifié. Il volera par la suite sous la désignation de P.1081.

    En mars 1950, le VX272 est à nouveau endommagé dans un accident. Cette fois, les réparations sont plus longues et durent jusqu’en septembre 1951. D’autres essais sont ensuite effectués, afin d’en améliorer l’aérodynamisme, et un carénage profilé est finalement installé à l’intersection de la dérive et de l’empennage horizontal pour améliorer le contrôle de l’avion à grande vitesse.
    En mai 1952, le p.1052 est équipé d’un nouveau train d’atterrissage muni d’amortisseurs à la course plus longue, prélevé sur un Sea Hawk, qui lui permet d’effectuer des essais depuis le porte-avion HMS Eagle. Il devient le premier avion britannique à ailes en flèche à apponter sur un porte-avion.

    En juin de la même année, il reçoit ses dernières modifications : un empennage en flèche. Il est ensuite utilisé par le RAE (Royal Aircraft Establishment) pour effectuer des essais en vol à grande vitesse durant lesquels il atteint la vitesse de Mach 0.87 en vol en palier, soit nettement plus que les Mach 0.76 du Sea Hawk à ailes droites.

    En septembre 1953, un nouvel atterrissage forcé l’oblige à prendre sa retraite. Il est ensuite utilisé pour la formation du personnel au sol.

    Une version désignée P.1078, équipée d’un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103 assisté par un moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarler est étudiée. Mais les travaux sur le projet P.1072, un P.1040 à ailes droites motorisé de la même façon, sont plus avancés et le P.1078 ne sera jamais construit.

    Le P.1052 fait partie des appareils qui ont permis à Hawker de faire la transition entre le jet à ailes droites et celui à ailes en flèche qui donnera par la suite, grâce aussi au P.1081, le célèbre Hawker Hunter.

    Le VX272 est actuellement visible au Fleet Air Arm Museum au RNAS Yeovilton.


    Versions :
    P.1052 : Avion expérimental à ailes en flèche motorisé par un turboréacteur Rolls Royce R.N.2 Nene ; deux exemplaires construits.

    P.1078 : Projet d’un P.1052 motorisé par un turboréacteur Rolls-Royce Nene 103 et un moteur-fusée Armstrong Siddeley ASSn.1 Snarler ; jamais construit.


    Utilisateurs militaires :
    Royaume-Uni : En essai au sein du RAE (Royal Aircraft Establishment) de juin 1952 à septembre 1953.


    Caractéristiques :
    Equipage : 1
    Passagers : 0
    Longueur : 12,07m
    Envergure : 9,60m
    Hauteur : 3,20m
    Surface alaire : 23,97m2
    Masse à vide : 4’286kg
    Masse en charge au décollage : 6’118kg
    Points d’attache : 0

    Moteurs :
    Un turboréacteur Rolls-Royce R.N.2 Nene de 22,2kN (2’263kgp).

    Performances :
    Vitesse max. : 1’098km/h (Mach 0.87)
    Vitesse ascensionnelle : 19,6m/s
    Plafond opérationnel : 13’870m

    Armement :
    Sans.


    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_P.1052

    http://www.historyofwar.org/articles/weapons_hawker_P1052.html

    http://www.airwar.ru/enc/xplane/p1052.html

    http://www.aviastar.org/air/england/hawker_p-1052.php

    http://all-aero.com/index.php/contactus/34-planes/4693-hawker-p1052

    https://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_P.1072

    https://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_P.1081

    http://q-zon-fighterplanes.com/fighter-jets-in-action/fighters-uk/fighters-uk-iii/
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer