Chengdu J-9

Rappels

Historique

En 1964, la Chine lance deux programmes d’étude pour trouver un remplaçant à ses chasseurs MiG-21 et J-7. Ce futur intercepteur devra pouvoir atteindre Mach 2.4 et voler à plus de 20’000m d’altitude. Le premier est le Shenyang J-8, un avion qui reprend la configuration générale du MiG-21/J-7, mais qui est équipé de deux réacteurs. Le second est le Chengdu J-9, un monoréacteur basé sur une cellule entièrement nouvelle.

Les premiers dessins du projet J-9, montrent un monoréacteur muni d’ailes en Delta, démuni de dérive et d’empennages horizontaux. Par la suite, le projet est transféré à une nouvelle équipe qui en modifie la configuration générale. Au tout début des années 1970, l’institut 611 présente son projet. Le Chengdu J-9 est désormais un monoplace avec des ailes en Delta en position basse et des surfaces canard fixes en position haute. Les entrées d’air, situées sur les côtés du fuselage et de forme rectangulaire, sont à géométrie variable pour permettre une admission d’air optimale selon la vitesse et l’altitude. La dérive est en flèche et il n’est pas pourvu d’empennages horizontaux. Le train d’atterrissage et de configuration tricycle, la jambe avant s’escamote sous le nez et le train principal sous les ailes. Le radar, situé dans le nez, a une portée de 70km et permet de guider les quatre missiles PL-4.

Sur ce projet, les ingénieurs font face à plusieurs difficultés. La configuration canard, bien que déjà adoptée sur le SAAB 37 Viggen, est nouvelle en Chine. De plus, les dirigeants de la PLAAF (Force aérienne de l'armée populaire de libération) demande désormais que l’appareil puisse atteindre Mach 2.8 et 28’000m d’altitude, ce qui oblige les concepteurs à se tourner vers des matériaux particulièrement résistants aux hautes températures. Ce n’est finalement qu’en 1975 que la conception du projet J-9 est vraiment achevée. Il est possible qu’un prototype ait effectué quelques vols à partir de cette année-là, mais peu de renseignements sont disponibles à ce sujet.

En 1980, le projet J-9 est abandonné en faveur du J-8 qui a toujours été jugé plus conventionnel et technologiquement moins risqué par les responsables militaires et politiques chinois. Par contre, le développement de l’avion a permis aux ingénieurs de Chengdu de se familiariser avec la configuration aile en Delta/surfaces canard qui s’avéra très utile par la suite pour le développement du J-10.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 21 500 kg (47 399 lbs)
  • Masse à vide : 13 000 kg (28 660 lbs)
  • Hauteur : 4,58 m (15,026 ft)
  • Envergure : 14,37 m (47,146 ft)
  • Longueur : 18,24 m (59,843 ft)

Équipage

  • Équipage : 1

Performances

  • Rayon d'action : 2 000 km (1 243 mi, 1 080 nm)
  • Plafond opérationnel : 28 000 m (91 864 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 255 m/s (837 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 2,8
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.57
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 0.94

Motorisation

  • 1 × réacteur Shenyang WS-6 de 12 200 kgp (120 kN, 26 896 lbf)

Armement

  • Nombre de points d'emport : 4 Eventuellement 6
Armement fixe
Missiles

Sur le forum…

  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Chengdu J-9 est un projet d’intercepteur chinois, monoréacteur, muni d’ailes en Delta en position basse et de surfaces canard.

    En 1964, la Chine lance deux programmes d’étude pour trouver un remplaçant à ses chasseurs MiG-21 et J-7. Ce futur intercepteur devra pouvoir atteindre Mach 2.4 et voler à plus de 20’000m d’altitude. Le premier est le Shenyang J-8, un avion qui reprend la configuration générale du MiG-21/J-7, mais qui est équipé de deux réacteurs. Le second est le Chengdu J-9, un monoréacteur basé sur une cellule entièrement nouvelle.

    Les premiers dessins du projet J-9, montrent un monoréacteur muni d’ailes en Delta, démuni de dérive et d’empennages horizontaux. Par la suite, le projet est transféré à une nouvelle équipe qui en modifie la configuration générale. Au tout début des années 1970, l’institut 611 présente son projet. Le Chengdu J-9 est désormais un monoplace avec des ailes en Delta en position basse et des surfaces canard fixes en position haute. Les entrées d’air, situées sur les côtés du fuselage et de forme rectangulaire, sont à géométrie variable pour permettre une admission d’air optimale selon la vitesse et l’altitude. La dérive est en flèche et il n’est pas pourvu d’empennages horizontaux. Le train d’atterrissage et de configuration tricycle, la jambe avant s’escamote sous le nez et le train principal sous les ailes. Le radar, situé dans le nez, a une portée de 70km et permet de guider les quatre missiles PL-4.

    Sur ce projet, les ingénieurs font face à plusieurs difficultés. La configuration canard, bien que déjà adoptée sur le SAAB 37 Viggen, est nouvelle en Chine. De plus, les dirigeants de la PLAAF (Force aérienne de l'armée populaire de libération) demande désormais que l’appareil puisse atteindre Mach 2.8 et 28’000m d’altitude, ce qui oblige les concepteurs à se tourner vers des matériaux particulièrement résistants aux hautes températures. Ce n’est finalement qu’en 1975 que la conception du projet J-9 est vraiment achevée. Il est possible qu’un prototype ait effectué quelques vols à partir de cette année-là, mais peu de renseignements sont disponibles à ce sujet.

    En 1980, le projet J-9 est abandonné en faveur du J-8 qui a toujours été jugé plus conventionnel et technologiquement moins risqué par les responsables militaires et politiques chinois. Par contre, le développement de l’avion a permis aux ingénieurs de Chengdu de se familiariser avec la configuration aile en Delta/surfaces canard qui s’avéra très utile par la suite pour le développement du J-10.


    Caractéristiques et performances prévues :
    Equipage : 1
    Longueur : 18,24m
    Envergure : 14,37m
    Hauteur : 4,58m
    Masse à vide : 13’000kg
    Masse maximale au décollage : 21’500kg
    Points d’emport : 4 ou 6
    Moteurs : un réacteur Shenyang WS-6 de 121,6kN (12’400kgp) ou AL-35F de 115kN (11’700kgp) avec postcombustion.
    Vitesse max haute altitude: Mach 2.8
    Vitesse ascensionnelle : 255m/s
    Plafond opérationnel : 28’000m
    Rayon d’action : 2’000km
    Armement : 2 canons Type 23-III de 23mm et 4 missiles air-air PL-4A/B.



    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Chengdu_J-9

    https://www.globalsecurity.org/military/world/china/j-9.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer