Fiat G.59

Rappels

  • Catégorie : Avion de combat
  • Constructeur : Fiat drapeau du pays
  • Premier vol : 1948
  • Production : 200 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Fiat G.55 Centauro

Historique

Le Fiat G.55 eut un tel succès qu'il était toujours en cours de production après la guerre. Lorsque le stock de moteurs DB-605 s'épuisa en 1947, l'ingénieur Gabrielli décida de le remotoriser avec un Rolls-Royce Merlin T.24-2 de 1610 hp, à la fois plus disponible et plus fiable. Cela donna le G.59, dernier avion de chasse à moteur à piston italien.

Le premier appareil, un G.55B biplace modifié et désigné G.55BM, vola début 1948. Les essais furent très concluants et l’Égypte commanda 18 G.55AM et 2 G.55BM. Mais la guerre avec Israël prenant fin en 1949, la commande fut annulée. La force italienne décida de convertir ses 6 G.55A monoplaces en G.55AM et 6 G.55B en G.55BM. Ils prirent plus tard, respectivement, la désignation G.59-1A et G.59-1B.

Les appareils entrèrent en service en 1950, à l'école basée à Lecce. L'appareil servit principalement d'appareil d'entraînement avancé, bien qu'un des G.59-1A fut équipé de 4 canons Hispano de 20 mm, installé dans les ailes.

La Syrie commanda 30 exemplaires, 26 G.59-2A monoplaces et 4 G.59-2B biplaces. Le stock de pièces détachées pour G.55 étant épuisé, il s'agissait d'avions neufs. Les G.59-2A étaient équipés des 4 canons Hispano, tandis que les biplaces étaient équipés de 2 mitrailleuses de 12,7 mm. L'Argentine acheta un unique G.59-2A pour évaluation, mais sans suite.

Le G.59-3A était le prototype d'une version d'entraînement à la navigation, équipé d'un moteur Merlin 500/20 de 1420 hp.

Les dernières versions furent le G.59-4A monoplace et le G.59-4B biplace, pourvus d'une verrière en bulle améliorant la visibilité et reprenant le moteur du G.59-3A. l'Italie en acheta respectivement 20 et 10 exemplaires.

200 exemplaires du G.59, prototypes et G.55 modifiés inclus, furent construits. Il resta en service jusqu'en 1965. Un seul exemplaire est en état de vol aujourd'hui : un G.59-4B restauré en juillet 1987 et nommé "Ciao bella" (Salut beauté). Il peut facilement passer d'une configuration biplace à monoplace. Son ancien propriétaire, Guido Zuccoli, lui administra un camouflage italien de la 2e guerre mondiale afin qu'on arrête de le confondre avec un Mustang.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Fiat G.59-1A : 1ere version de série, monoplace. 6 G.55 modifiés.
  • Fiat G.59-1B : 1ere version de série biplace, 6 G.55B modifiés.
  • Fiat G.59-2A : Version quasiment identique à la G.59-1A, mais les exemplaires étaient neufs. 26 exemplaires.
  • Fiat G.59-2B : Version biplace du G.59-2A. 4 exemplaires destinés à la Syrie.
  • Fiat G.59-3A : Prototype d'une version d'entraînement à la navigation.
  • Fiat G.59-4A : Dernière version monoplace. Verrière en bulle. 20 exemplaires.
  • Fiat G.59-4B : Version biplace du G.59-4A, 10 exemplaires.

Sur le forum…

  • Comment ça, je pinaille?…

    Mais non, ça fait partie des choses vachement importantes à savoir ! :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En me balladant sur les fiches italiennes, je viens de voir que le "Ciao Bella" a été traduit par "superbe fille"… Alors je sais que c'est un détail et que ça ne va rien changer à cet appareil, mais pour info il serait plus juste de traduire en français par "Salut beauté"…

    Comment ça, je pinaille?… c'est quand même la salutation qui te donne le plus de chances lorsque tu salues une italienne! ;)
    Et dans chances, j'inclue éventuellement une excellente soirée et une nuit inoubliable si elle vient du nord… ou te retrouver marié de force par le père et les frères de la demoiselle si elle vient du sud… :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Fiat G.55 eut un tel succès qu'il était toujours en cours de production après la guerre. Lorsque le stock de moteurs DB-605 s'épuisa en 1947, l'ingénieur Gabrielli décida de le remotoriser avec un Rolls-Royce Merlin T.24-2 de 1610 hp, à la fois plus disponible et plus fiable. Cela donna le G.59, dernier avion de chasse à moteur à piston italien.

    Le premier appareil, un G.55B biplace modifié et désigné G.55BM, vola début 1948. Les essais furent très concluants et l’Égypte commanda 18 G.55AM et 2 G.55BM. Mais la guerre avec Israël prenant fin en 1949, la commande fut annulée. La force italienne décida de convertir ses 6 G.55A monoplaces en G.55AM et 6 G.55B en G.55BM. Ils prirent plus tard, respectivement, la désignation G.59-1A et G.59-1B.

    Les appareils entrèrent en service en 1950, à l'école basée à Lecce. L'appareil servit principalement d'appareil d'entraînement avancé, bien qu'un des G.59-1A fut équipé de 4 canons Hispano de 20 mm, installé dans les ailes.

    La Syrie commanda 30 exemplaires, 26 G.59-2A monoplaces et 4 G.59-2B biplaces. Le stock de pièces détachées pour G.55 étant épuisé, il s'agissait d'avions neufs. Les G.59-2A étaient équipés des 4 canons Hispano, tandis que les biplaces étaient équipés de 2 mitrailleuses de 12,7 mm. L'Argentine acheta un unique G.59-2A pour évaluation, mais sans suite. En tout, 30 G.59-2A et 10 G.59-2B furent construits, appareils syriens et argentin compris.

    Le G.59-3A était le prototype d'une version d'entraînement à la navigation, équipé d'un moteur Merlin 500/20 de 1420 hp.

    Les dernières versions furent le G.59-4A monoplace et le G.59-4B biplace, pourvus d'une verrière en bulle améliorant la visibilité et reprenant le moteur du G.59-3A. l'Italie en acheta respectivement 20 et 10 exemplaires.

    200 exemplaires du G.59, prototypes et G.55 modifiés inclus, furent construits. Il resta en service jusqu'en 1965. Un seul exemplaire est en état de vol aujourd'hui : un G.59-4B restauré en juillet 1987 et nommé "Ciao bella" (superbe fille). Il peut facilement passer d'une configuration biplace à monoplace. Son ancien propriétaire, Guido Zuccoli, lui administra un camouflage italien de la 2e guerre mondiale afin qu'on arrête de le confondre avec un Mustang.


    La fiche sur le site


    http://en.wikipedia.org/wiki/Fiat_G.55#G.59


    http://www.aldini.it/g46/history4.html


    http://1000aircraftphotos.com/Contributions/McDonell/6346.htm


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Fiat%20G-59


    http://jetphotos.net/showphotos.php?aircraft=Fiat%20G59-4B


    http://www.sandersaircraft.com/restoration_fiat_g59b-zuccoli.asp
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer