Macchi M.8

Rappels

  • Catégorie : Hydravion
  • Constructeur : Macchi drapeau du pays
  • Construit sous license par : Fratelli Zari drapeau du pays
  • Premier vol : 1917
  • Lancement du projet : 1917
  • Production : 57 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Entraînement, Observation, Reconnaissance
  • Voir aussi… : Lohner L, Macchi M.7, Macchi M.5

Historique

Après avoir produit des copies de l’hydravion Lohner L autrichien, puis différents avions de reconnaissance dérivés, le constructeur Nieuport-Macchi met au point le chasseur M.5 équipé d’un fuselage entièrement redessiné, de même que l’empennage et les ailes. L’ingénieur Alessandro Tonini, qui est le responsable de ce projet, planche également sur un hydravion de reconnaissance qui est désigné M.8. Les cadres verticaux classiques sont remplacés par des cadres disposés selon le système Warren, soit également en diagonale, pour plus de robustesse. La configuration générale reste dans la même ligne que les modèles précédents : un fuselage muni d’une coque, des ailes sesquiplan en flèche avec des flotteurs installés sous le plan inférieur et un empennage cruciforme pour éloigner le plan horizontal de la surface durant les phases de décollage et d’atterrissage. L’équipage est installé dans des cockpits ouverts situés à l’avant des ailes. Le moteur Isotta Fraschini V.4B, installé sous l’aile supérieure, entraîne une hélice bipale propulsive.

Dans un premier temps, l’équipage est constitué d’un pilote et d’un copilote assis sur des sièges côte-à-côte. Mais rapidement, il est décidé d’ajouter un poste, juste devant eux, pour un observateur-mitrailleur équipé d’une mitrailleuse Lewis de 7,7 mm ou Fiat de 6,5 mm montée sur anneau Scarff. Pour la lutte contre les sous-marins, le M.8 peut emporter jusqu’à quatre bombes de 50kg dans une soute. Une radio et un appareil photographique sont également installés à bord.

Le premier prototype vole en 1917. Ses performances sont bonnes et son pilotage est jugé agréable. Par conséquent, la construction de 57 exemplaires débute immédiatement : 30 dans les ateliers de Nieuport-Macchi près de Varese et 27 dans les ateliers des Fratelli Zari, une petite entreprise familiale de menuiserie et d’ébénisterie située à Bovisio-Masciago au Nord de Milan.

Livrés au Servizio Aeronautico della Marina à la fin de l’année, ils sont mis en service dès le printemps 1918 dans des unités basées sur la mer Adriatique, à Venise, Brindisi et Santa Maria di Leuca. Ils sont utilisés pour effectuer des missions de reconnaissance aérienne, mais également de recherche et de bombardement de sous-marins. Certains exemplaires sont utilisés pour entraîner les pilotes américains des forces expéditionnaires américaines (AEF), qui les utiliseront également pour des missions de guerre depuis Porto Corsini.

À la fin du conflit, les M.8 sont utilisés durant quelques années comme avions de formation et d’entraînement, avant d’être retirés du service au début des années 1920.

Un M.8 italien a participé, après la Première Guerre mondiale, à une opération promotionnelle et diplomatique qui ventait les qualités des avions italiens dans les pays de l’Est et du Nord de l’Europe. Durant cette tournée, un SIAI S.13 et un Macchi M.8 sont offerts au gouvernement suédois qui les intègre au sein de la Marinens Flygväsende, la composante aérienne de la Svenska marinen (marine suédoise). Le M.8 y restera en service jusqu’en 1921, date à laquelle il est accidenté à la suite d’une panne du moteur.

Anciens pays utilisateurs

Caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 1 430 kg (3 153 lbs)
  • Masse à vide : 980 kg (2 161 lbs)
  • Surface alaire : 40 m² (431 sq. ft)
  • Hauteur : 3,33 m (10,925 ft)
  • Envergure : 16 m (52 ft)
  • Longueur : 9,97 m (32,71 ft)

Équipage

  • Équipage : 3

Performances

  • Distance franchissable : 810 km (503 mi, 437 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 900 m (16 076 ft)
  • Vitesse maximale BA : 162 km/h (101 mph, 87 kts)
  • Rapport puissance/masse à vide : 0.12 kW/kg
  • Charge alaire à vide : 24.50 kg/m²

Motorisation

Armement

  • Charge militaire : 200 kg (441 lbs) 4 bombes de 50 kg
Armement fixe

Sur le forum…

  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Hydravion de reconnaissance italien des années 1910.

    Après avoir produit des copies de l’hydravion Lohner L autrichien, puis différents avions de reconnaissance dérivés, le constructeur Nieuport-Macchi met au point le chasseur M.5 équipé d’un fuselage entièrement redessiné, de même que l’empennage et les ailes. L’ingénieur Alessandro Tonini, qui est le responsable de ce projet, planche également sur un hydravion de reconnaissance qui est désigné M.8. Les cadres verticaux classiques sont remplacés par des cadres disposés selon le système Warren, soit également en diagonale, pour plus de robustesse. La configuration générale reste dans la même ligne que les modèles précédents : un fuselage muni d’une coque, des ailes sesquiplan en flèche avec des flotteurs installés sous le plan inférieur et un empennage cruciforme pour éloigner le plan horizontal de la surface durant les phases de décollage et d’atterrissage. L’équipage est installé dans des cockpits ouverts situés à l’avant des ailes. Le moteur Isotta Fraschini V.4B, installé sous l’aile supérieure, entraîne une hélice bipale propulsive.

    Dans un premier temps, l’équipage est constitué d’un pilote et d’un copilote assis sur des sièges côte-à-côte. Mais rapidement, il est décidé d’ajouter un poste, juste devant eux, pour un observateur-mitrailleur équipé d’une mitrailleuse Lewis de 7,7 mm ou Fiat de 6,5 mm montée sur anneau Scarff. Pour la lutte contre les sous-marins, le M.8 peut emporter jusqu’à quatre bombes de 50kg dans une soute. Une radio et un appareil photographique sont également installés à bord.

    Le premier prototype vole en 1917. Ses performances sont bonnes et son pilotage est jugé agréable. Par conséquent, la construction de 57 exemplaires débute immédiatement : 30 dans les ateliers de Nieuport-Macchi près de Varese et 27 dans les ateliers des Fratelli Zari, une petite entreprise familiale de menuiserie et d’ébénisterie située à Bovisio-Masciago au Nord de Milan.

    Livrés au Servizio Aeronautico della Marina à la fin de l’année, ils sont mis en service dès le printemps 1918 dans des unités basées sur la mer Adriatique, à Venise, Brindisi et Santa Maria di Leuca. Ils sont utilisés pour effectuer des missions de reconnaissance aérienne, mais également de recherche et de bombardement de sous-marins. Certains exemplaires sont utilisés pour entraîner les pilotes américains des forces expéditionnaires américaines (AEF), qui les utiliseront également pour des missions de guerre depuis Porto Corsini.

    À la fin du conflit, les M.8 sont utilisés durant quelques années comme avions de formation et d’entraînement, avant d’être retirés du service au début des années 1920.

    Un M.8 italien a participé, après la Première Guerre mondiale, à une opération promotionnelle et diplomatique qui ventait les qualités des avions italiens dans les pays de l’Est et du Nord de l’Europe. Durant cette tournée, un SIAI S.13 et un Macchi M.8 sont offerts au gouvernement suédois qui les intègre au sein de la Marinens Flygväsende, la composante aérienne de la Svenska marinen (marine suédoise). Le M.8 y restera en service jusqu’en 1921, date à laquelle il est accidenté à la suite d’une panne du moteur.


    Versions :
    M.8 : Version initiale de reconnaissance et de lutte contre les sous-marins.


    Utilisateurs militaires :
    Etats-Unis : Plusieurs exemplaires au sein de l’Aviation Section, U.S. Signal Corps, de l’American Expeditionary Forces (AEF).

    Italie : Plusieurs exemplaires au sein de la Regia Marina à partir de 1918 ; plus en service.

    Suède : Un exemplaire de 1919 à 1921 au sein de la Marinens Flygväsende.


    Caractéristiques et performances :
    Equipage : 3
    Longueur : 9,97 m
    Envergure : 16,00 m
    Hauteur : 3,33 m
    Surface alaire : 40,0 m2
    Masse à vide : 980 kg
    Masse en charge au décollage : 1'430 kg
    Moteurs : un Isotta Fraschini V.4 B de 170ch (125 kW)
    Vitesse max basse altitude : 162 km/h
    Plafond opérationnel : 4’900m
    Distance franchissable : 810 km
    Armement : Une mitrailleuse Lewis de 7,7mm ou Fiat Mod.14 type aviation de 6,5mm montée sur anneau Scarff ; 200 kg de bombes (4 x 50kg)



    Liens internet :
    https://it.wikipedia.org/wiki/Macchi_M.8

    https://en.wikipedia.org/wiki/Macchi_M.8

    https://web.archive.org/web/20100208162106/http://www.aerei-italiani.net/SchedeT/aereomacchiM8.htm

    http://www.worldwar1.com/dbc/macchim8.htm

    http://jn.passieux.free.fr/html/Macchi8.php
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer