Boeing QM-121 Pave Tiger

Rappels

  • Catégorie : Drone
  • Constructeur : Boeing drapeau du pays
  • Premier vol : 1983

Historique

En 1983, l'USAF lança un programme pour un petit drone destiné à détruire les défenses sol-air ennemies. Boeing fut sélectionné au début de la même année pour le développement de ce drone, désigné CQM-121.

Le prototype, désigné YCQM-121A et surnommé "Pave Tiger", se présentait comme un appareil sans queue, dont les dérives étaient en bout d'ailes, et avec des plans canards. Il était propulsé par un moteur Cuyuna Eagle à deux temps fournissant 28 hp et actionnant une hélice quadripale propulsive.

Les drones étaient placés dans un conteneur à 15 places (d'où le C de la désignation, pour Coffin, qui désigne ici un container non durci), les ailes pliées. Les côtés du conteneur s'ouvraient pour permettre le lancement des drones, propulsés sur un rail grâce à des fusées d'appoint à carburant solide. Une fois lancés, ces drones suivaient une route pré-programmée grâce à des micro-processeurs et utilisaient soit des contre-mesures électroniques, soit une charge explosive, pour neutraliser les systèmes de défense anti-aérienne.

14 YCQM-121A furent construits et commencèrent leurs essais en vol en 1983. Cependant, le programme fut interrompu fin 1984.

L'appareil fit sa réapparition en 1987, comme alternative peu onéreuse au missile anti-radar AGM-136 "Tacit Rainbow". La nouvelle version, désignée YCGM-121B "Seek Spinner", était spécifiquement destinée à détruire les radars en se jetant sur eux et en faisant exploser sa charge militaire. Il reprenait la configuration générale du YCQM-121A, en un peu plus lourd. Il pouvait également patrouiller afin de repérer des cibles potentielles. Il vola pour la première fois en 1988, mais, une fois de plus, le programme fut interrompu l'année suivante, de même que le missile AGM-136.

Dans le même temps, l'USAF avait commandé une version de contre-mesures électroniques de ce YCQM-121B, l'YCEM-138A Pave Cricket. Il était équipé d'un brouilleur AN/ALQ-176. Commencé en 1987, le programme fut annulé lui aussi en 1989. Boeing tenta également de lancer le BRAVE 200 (Boeing Robotic Air Vehicle), et le BRAVE 3000 à réaction, qui n'eurent aucun succès auprès des militaires.

Versions

  • Boeing BRAVE 200 : Variante du CQM-121.
  • Boeing BRAVE 3000 : Version à réaction du CQM-121, sans succès.
  • Boeing YCGM-121B Seek Spinner : Version spécifiquement anti-radars.
  • Boeing YCQM-121A : Version d'origine, destinée au brouillage des radars.
  • Boeing YECM-138A Pave Cricket : Version de brouillage électronique.

Sur le forum…

  • La fiche sur le site

    :bonnet:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C'est un appareil américain, je suis convaincu qu'il hurlait "suck on this, bro!". Une version anglaise, envisagée, fut abandonnée car elle se posait délicatement sur les cibles au son de "Blimey darling, don't you think we'd intrude upon their tea?"
    :dehors:
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Un peu comme ici à partir de 2'00, c'est bien ça?… :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype de drone kamikaze américain des années 1980.

    En 1983, l'USAF lança un programme pour un petit drone destiné à détruire les défenses sol-air ennemies. Boeing fut sélectionné au début de la même année pour le développement de ce drone, désigné CQM-121.

    Le prototype, désigné YCQM-121A et surnommé "Pave Tiger", se présentait comme un appareil sans queue, dont les dérives étaient en bout d'ailes, et avec des plans canards. Il était propulsé par un moteur Cuyuna Eagle à deux temps fournissant 28 hp et actionnant une hélice quadripale propulsive.

    Les drones étaient placés dans un conteneur à 15 places (d'où le C de la désignation, pour Coffin, qui désigne ici un container non durci), les ailes pliées. Les côtés du conteneur s'ouvraient pour permettre le lancement des drones, propulsés sur un rail grâce à des fusées d'appoint à carburant solide. Une fois lancés, ces drones suivaient une route pré-programmée grâce à des micro-processeurs et utilisaient soit des contre-mesures électroniques, soit une charge explosive, pour neutraliser les systèmes de défense anti-aérienne.

    14 YCQM-121A furent construits et commencèrent leurs essais en vol en 1983. Cependant, le programme fut interrompu fin 1984.

    L'appareil fit sa réapparition en 1987, comme alternative peu onéreuse au missile anti-radar AGM-136 "Tacit Rainbow". La nouvelle version, désignée YCGM-121B "Seek Spinner", était spécifiquement destinée à détruire les radars en se jetant sur eux en criant "Banzaï" et en faisant exploser sa charge militaire. Il reprenait la configuration générale du YCQM-121A, en un peu plus lourd. Il pouvait également patrouiller afin de repérer des cibles potentielles. Il vola pour la première fois en 1988, mais, une fois de plus, le programme fut interrompu l'année suivante, de même que le missile AGM-136.

    Dans le même temps, l'USAF avait commandé une version de contre-mesures électroniques de ce YCQM-121B, l'YCEM-138A Pave Cricket. Il était équipé d'un brouilleur AN/ALQ-176. Commencé en 1987, le programme fut annulé lui aussi en 1989. Boeing tenta également de lancer le BRAVE 200 (Boeing Robotic Air Vehicle), et le BRAVE 3000 à réaction, qui n'eurent aucun succès auprès des militaires. Y'en a qu'ont vraiment pas de bol.




    http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_CQM-121_Pave_Tiger


    http://www.designation-systems.net/dusrm/m-121.html


    http://marvellouswings.com/Aircraft/Missile/M-121/M-121.html


    http://craymond.no-ip.info/awk/twuav6.html#m4
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer