Pacific Aerospace Airtourer

Rappels

Historique

L'AESL "Airtourer" est un avion d’entrainement biplace, monomoteur, muni d’ailes basses cantilevers, d’un empennage classique et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

En 1953, le Royal Aero Club d’Australie organise un concours pour un nouvel avion d’entrainement et de tourisme. Henry Milicer, aerodynamicien en chef de l’Australia’s Government Aircraft Factories, en sort victorieux avec le dessin de son biplace monoplan.

Un prototype en bois est construit dans la banlieue de Melbourne. Il prend l’air pour la première fois le 31 mars 1959, propulsé par un moteur Continental de 50 kW (66 cv), sous l’immatriculation VH-FMM (Foxtrot Mickey Mouse pour les intimes).

Par la suite, un prototype entièrement métallique immatriculé VH-MVA effectue son premier vol le 12 décembre 1961, propulsé par un moteur de 75 kW (95 cv).
Cet appareil est présenté comme l’avion idéal pour remplacer tous les anciens modèles de formation encore en service dans les aéroclubs d’Australie.

L’Airtourer T1 est propulsé par un moteur Continental O-200 de 100cv, actionnant une hélice bipale. Le cockpit, est équipé de deux sièges côte-à-côte et de doubles commandes de vol permettant l’instruction. La verrière coulisse vers l’arrière. Un compartiment permet l’emport de 45 kg de bagage. Les ailes basses cantilevers sont droites, avec un léger dièdre positif. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, mais la roulette de nez est orientable. L’empennage est de conception classique.

En 1961, intéressé par cet appareil, le président de l’entreprise de fabrication de moteurs légers et de tondeuses à gazon Victa Ltd, propose de fabriquer l’appareil en série. Le premier vol d’un de ces appareils a lieu en juin 1962. Cette entreprise fabriquera également des Airtourer T2, équipés de moteurs Lycoming O-235 de 115 cv, à partir de septembre de la même année.

Une version quadriplace, désignée Victa "Aircruiser" est également mise au point. En difficultés financières, Victa Ltd demande au gouvernement une aide financière pour garder ses lignes de production ouvertes, de même qu’une protection tarifaire sur les appareils fabriqués dans les entreprises nationales afin de garantir la pérennité de cette industrie. Ne recevant aucune aide gouvernementale, Victa Ltd ferme sa division Aviation en février 1968 après la construction de 168 appareils de série.



Les droits de fabrication de l’Airtourer sont rachetés par l’entreprise néozélandaise Aero Engine Service Ltd (AESL). La production reprend et de nouvelles versions équipées de moteurs plus puissants sont développées.
Quatorze appareils sont envoyés en Grande-Bretagne sous forme de kit pour y être montés par l’entreprise Glos-Air à Staverson, afin d’être vendus sur le marché européen.
Une version à la structure renforcée et munie d’un moteur Lycoming O-220-E1A de 150 cv est fabriquée spécialement pour la RNZAF (Royal New Zeland Air Force) sous la désignation d’ Airtourer T6 Super 150.

En se basant sur les "Airtourer" et "Aircruiser", AESL développe au début des années 1970 un avion d’entrainement spécialement conçu pour les forces aériennes : le CT/4 "Airtrainer". Ironie du sort, une des plus grosse commande sera les 51 CT/4 commandés par le gouvernement australien, pour en équiper la Royal Australian Air Force.

Au total, 80 Airtourer sont construits par EASL jusqu’en 1973, l’année où elle fusionnera avec Air Parts (NZ) pour devenir New Zealand Aerospace Industries. Elle sera renommée Pacific Aerospace Corporation (PAC) en 1982.

Sur les 250 Airtourer construits, un peu plus d’une centaine volent encore en 2013, principalement en Australie. Les forces aériennes néo-zélandaises et des Tonga sont les seules à en avoir utilisé.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Pacific Aerospace Airtourer T.1 : Version de base propulsée par un moteur Continental O-200 de 100cv.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.2 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-235 de 115cv.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.3 : Version propulsée par un moteur Rolls-Royce O-240 de 130cv.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.4 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv et muni d’une hélice à pas fixe.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.5 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv et muni d’une hélice à pas variable.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.6 Super 150 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv destinée à la RNZAF. 4 exemplaires.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.7 : Version identique au T.6 mais munie d’une hélice à pas fixe.
  • Pacific Aerospace Airtourer T.8 : Version propulsée par un moteur à injection Lycoming AEIO-320 de 160cv.

Sur le forum…

  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clansman. ;)
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cinétic a écrit

    Jericho a écrit

    L'AESL "Airtourer" est un avion d’entrainement biplace, monomoteur, muni d’ailes basses cantivers, d’un empennage classique et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

    C'est je crois "cantilever" le bon terme.
    Oups, merci! :top:

    Le deuxième "cantilever" était écrit sans coquille, ouf! :hehe:


    … ça donnera moins de boulot aux dentistes. :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    L'AESL "Airtourer" est un avion d’entrainement biplace, monomoteur, muni d’ailes basses cantivers, d’un empennage classique et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

    C'est je crois "cantilever" le bon terme.
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Nico2 a écrit

    Et un Australien, un :hehe:
    Un autre devrait suivre d'ici quelques jours…

    Nico2 a écrit

    Index maj.
    Merci. ;)
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Et un Australien, un :hehe:

    Index maj.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L'AESL "Airtourer" est un avion d’entrainement biplace, monomoteur, muni d’ailes basses cantilevers, d’un empennage classique et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

    En 1953, le Royal Aero Club d’Australie organise un concours pour un nouvel avion d’entrainement et de tourisme. Henry Milicer, aerodynamicien en chef de l’Australia’s Government Aircraft Factories, en sort victorieux avec le dessin de son biplace monoplan.
    Un prototype en bois est construit dans la banlieue de Melbourne. Il prend l’air pour la première fois le 31 mars 1959, propulsé par un moteur Continental de 50kW (66cv), sous l’immatriculation VH-FMM (Foxtrot Mickey Mouse pour les intimes).
    Par la suite, un prototype entièrement métallique immatriculé VH-MVA effectue son premier vol le 12 décembre 1961, propulsé par un moteur de 75kW (95cv).
    Cet appareil est présenté comme l’avion idéal pour remplacer tous les anciens modèles de formation encore en service dans les aéroclubs d’Australie.

    L’Airtourer T1 est propulsé par un moteur Continental O-200 de 100cv, actionnant une hélice bipale. Le cockpit, est équipé de deux sièges côte-à-côte et de doubles commandes de vol permettant l’instruction. La verrière coulisse vers l’arrière. Un compartiment permet l’emport de 45 kg de bagage. Les ailes basses cantilevers sont droites, avec un léger dièdre positif. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, mais la roulette de nez est orientable. L’empennage est de conception classique.

    En 1961, intéressé par cet appareil, le président de l’entreprise de fabrication de moteurs légers et de tondeuses à gazon Victa Ltd, propose de fabriquer l’appareil en série. Le premier vol d’un de ces appareils a lieu en juin 1962. Cette entreprise fabriquera également des Airtourer T2, équipés de moteurs Lycoming O-235 de 115cv, à partir de septembre de la même année.

    Une version quadriplace, désignée Victa "Aircruiser" est également mise au point. En difficultés financières, Victa Ltd demande au gouvernement une aide financière pour garder ses lignes de production ouvertes, de même qu’une protection tarifaire sur les appareils fabriqués dans les entreprises nationales afin de garantir la pérennité de cette industrie. Ne recevant aucune aide gouvernementale, Victa Ltd ferme sa division Aviation en février 1968 après la construction de 168 appareils de série.

    Les droits de fabrication de l’Airtourer sont rachetés par l’entreprise néozélandaise Aero Engine Service Ltd (AESL). La production reprend et de nouvelles versions équipées de moteurs plus puissants sont développées.
    Quatorze appareils sont envoyés en Grande-Bretagne sous forme de kit pour y être montés par l’entreprise Glos-Air à Staverson, afin d’être vendus sur le marché européen.
    Une version à la structure renforcée et munie d’un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv est fabriquée spécialement pour la RNZAF (Royal New Zeland Air Force) sous la désignation d’ Airtourer T6 Super 150.

    En se basant sur les "Airtourer" et "Aircruiser", AESL développe au début des années 1970 un avion d’entrainement spécialement conçu pour les forces aériennes : le CT/4 "Airtrainer". Ironie du sort, une des plus grosse commande sera les 51 CT/4 commandés par le gouvernement australien, pour en équiper la Royal Australian Air Force.

    Au total, 80 Airtourer sont construits par EASL jusqu’en 1973, l’année où elle fusionnera avec Air Parts (NZ) pour devenir New Zealand Aerospace Industries. Elle sera renommée Pacific Aerospace Corporation (PAC) en 1982.

    Sur les 250 Airtourer construits, un peu plus d’une centaine volent encore en 2013, principalement en Australie. Les forces aériennes Néozélandaises et de Tonga sont les seules à en avoir utilisé.


    Versions :
    Airtourer T1 : Version de base propulsée par un moteur Continental O-200 de 100cv.

    Airtourer T2 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-235 de 115cv.

    Airtourer T3 : Version propulsée par un moteur Rolls-Royce O-240 de 130cv.

    Airtourer T4 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv et muni d’une hélice à pas fixe.

    Airtourer T5 : Version propulsée par un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv et muni d’une hélice à pas variable.

    Airtourer T6 Super 150 : Série de 4 appareils pour la RNZAF, propulsés par un moteur Lycoming O-220-E1A de 150cv, munis d’une hélice à pas fixe et d’une structure renforcée permettant une masse maximale au décollage plus importante.

    Airtourer T7 Super 150: Version identique au T6, mais munie d’une hélice à pas fixe, aucune commande.

    Airtourer T8 : Version propulsée par un moteur à injection Lycoming AEIO-320 de 160cv.


    Utilisateurs militaires :
    Nouvelle-Zélande : 4 AESL "Airtourer Super 150" T6 au sein de le Royal New Zeland Air Force, plus en service.

    Tonga : 1 appareil au sein de la Tongan Maritime Force, plus en service.


    Caractéristiques "Airtourer" T2 :
    Equipage : 1
    Passagers : 1
    Longueur : 6,55m
    Envergure : 7,92m
    Hauteur : 2,13m
    Surface alaire : 11,15m2
    Masse à vide : 490kg
    Masse maximale au décollage : 748kg
    Facteur de charge max : +6G / -3G

    Moteurs :
    Un moteur Lycoming O-235-C1B de 85,8kW (117cv).

    Performances :
    Vitesse max haute altitude: 230km/h
    Vitesse de croisière : 200km/h
    Vitesse ascensionnelle : 4,6m/s
    Plafond opérationnel : 4’267m
    Distance franchissable : 1’143km

    Armement :
    Sans.


    Liens internet :
    http://en.wikipedia.org/wiki/AESL_Airtourer

    http://www.aerospace.co.nz/company/history

    http://www.flightglobal.com/FlightPDFArchive/1969/1969%20-%202877.PDF

    http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=381

    http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_airtourer_en.php
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le Nov. 24, 2013, 9:42 p.m.