Yakovlev Yak-55

Rappels

  • Catégorie : Avion de voltige
  • Constructeur : Yakovlev drapeau du pays
  • Premier vol : 28 mai 1981
  • Production : 214 appareils construits (cellules neuves)

Historique

En 1980, Yakovlev se lança dans l'étude d'un nouvel avion acrobatique, le Yak-55. L'étude, supervisée par S.A. Yakovlev lui-même, fut effectuée par V.P. Kondratiev et D.K. Drach.

Il reprenait le moteur Vedeneyev M14P de 360 chevaux et l'hélice V-530TA-D35 du Yak-50. A part cela, il n'avait rien en commun avec son prédécesseur. Son aile est médiane, il dispose d'un train classique fixe. Sa cellule est de type semi-monocoque, tout en métal et constitué de treillis de tubes d'acier.

Il effectua son vol inaugural le 28 mai 1981. Il participa aux championnats du monde de voltige dès 1982. Cependant, des défauts structurels de l'aile retardèrent sa production en série. En 1984, le team acrobatique soviétique remporta le championnat, et Kh. Makagonova gagna la médaille d'or.

108 exemplaires furent construits entre 1986 et 1991, à Arsenyev.

Le Yak-55M fut conçu afin de répondre à une demande pour un appareil disposant d'un taux de roulis plus rapide et pour concurrencer les modèles de Sukhoï. Il fut étudié par Yu. I. Yankevich, assisté de V.M. Popkov. Il se distingue par une aile plus courte. Il fut produit à 106 exemplaires de 1990 à 1993, toujours à Arsenyev. Il fut sélectionné dès 1989 par le team acrobatique russe.

Le SP-55 est un développement du Yak-55, lancé à la fin des années 1990. Sa structure lui permet d'être plus léger. Il peut être équipé d'un moteur M14PF de 400 chevaux.

Le Yak-56 était un projet d'avion biplace d'entraînement dérivé du Yak-55M. Il devait disposer d'ailes basses, d'un train d'atterrissage rétractable et d'un moteur VOKBM M-16 de 300 chevaux. Son premier vol était prévu pour 1992, mais Yakovlev préféra finalement travailler sur le Yak-54.

Le Yak-54, lui, est un biplace dérivé du Yak-55M. Il fut conçu par D. K. Drach, assisté de V. M. Popkov. Il vola le 23 décembre 1993, après avoir été dévoilé au salon du Bourget cette année-là. Outre un cockpit redessiné, il inclue quelques modifications au niveau de la dérive et du train d'atterrissage. Il sert à l'entrainement à la voltige aérienne. Il fut produit à Saratov jusqu'en 2005, date à laquelle la production fut transférée à Arsenyev.

Pays utilisateur

Ancien pays utilisateur

Versions

  • Yakovlev SP-55 : Version plus légère.
  • Yakovlev Yak-54 : Biplace d'entrainement dérivé du Yak-55M.
  • Yakovlev Yak-55 : Version de base.
  • Yakovlev Yak-55M : Version améliorée.
  • Yakovlev Yak-56 : Projet de version biplace d'entrainement dérivé du Yak-55M.

Sur le forum…

  • Je sais pas par rapport à Sukhoï, il faudrait que je me renseigne un peu. Le Su-26, même s'il est déjà ancien, est plus connu, même si ça ne veut rien dire.

    Rien vu de tel pour le siège éjectable. J'en doute, mais pourquoi pas ?
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai l'impression qu'au final, c'est Sukhoï qui a eu le dernier mot.

    Question bête : pouvaient-ils être équipés d'un siège éjectable comme certains Sukhoï (le Su-29, de mémoire) ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En 1980, Yakovlev se lança dans l'étude d'un nouvel avion acrobatique, le Yak-55. L'étude, supervisée par S.A. Yakovlev lui-même, fut effectuée par V.P. Kondratiev et D.K. Drach.

    Il reprenait le moteur Vedeneyev M14P de 360 chevaux et l'hélice V-530TA-D35 du Yak-50. A part cela, il n'avait rien en commun avec son prédécesseur. Son aile est médiane, il dispose d'un train classique fixe. Sa cellule est de type semi-monocoque, tout en métal et constitué de treillis de tubes d'acier.

    Il effectua son vol inaugural le 28 mai 1981. Il participa aux championnats du monde de voltige dès 1982. Cependant, des défauts structurels de l'aile retardèrent sa production en série. En 1984, le team acrobatique soviétique remporta le championnat, et Kh. Makagonova gagna la médaille d'or.

    108 exemplaires furent construits entre 1986 et 1991, à Arsenyev.

    Le Yak-55M fut conçu afin de répondre à une demande pour un appareil disposant d'un taux de roulis plus rapide et pour concurrencer les modèles de Sukhoï. Il fut étudié par Yu. I. Yankevich, assisté de V.M. Popkov. Il se distingue par une aile plus courte. Il fut produit à 106 exemplaires de 1990 à 1993, toujours à Arsenyev.

    Le SP-55 est un développement du Yak-55, lancé à la fin des années 1990. Sa structure lui permet d'être plus léger. Il peut être équipé d'un moteur M14PF de 400 chevaux.

    Le Yak-56 était un projet d'avion biplace d'entraînement dérivé du Yak-55M. Il devait disposer d'ailes basses, d'un train d'atterrissage rétractable et d'un moteur VOKBM M-16 de 300 chevaux. Son premier vol était prévu pour 1992, mais Yakovlev préféra finalement travailler sur le Yak-54.

    Le Yak-54, lui, est un biplace dérivé du Yak-55M. Il vola le 23 décembre 1993.


    La fiche sur le site


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-55


    http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-55


    http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-54


    http://www.aviastar.org/air/russia/yak-55.php


    http://www.aviastar.org/air/russia/yak-55m.php


    http://www.aviastar.org/air/russia/yak-54.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer