Sud-Est SE-700

Rappels

  • Catégorie : Autogire
  • Constructeur : Sud-Est drapeau du pays
  • Premier vol : 24 mai 1945
  • Production : 2 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Avant que l'hélicoptère ne soit au point après la seconde guerre mondiale, la formule la plus courante était l'autogire. En 1939, la SNCASE se lança dans l'étude d'un autogire de liaison pour 3 personnes (pilote compris), le SE-700. Le dessin est fait par Pierre Mercier, également concepteur du chasseur lourd SE-100. Il en reprend d'ailleurs le fuselage et le train tricycle.

Ce SE-700 avait une apparence moderne pour l'époque, avec un fuselage lisse et soigné, une cabine fermée, un train tricycle dont les roues principales se situaient au bas des dérives. Le moteur entraînait une hélice tractrice bipale. Le rotor principal, constitué de 3 pales, était placé au-dessus d'un pylône. Il est construit en bois.

La seconde guerre mondiale retarda le programme et l'appareil fut assemblé à Marignane pendant l'Occupation. Il ne put effectuer son vol inaugural que le 25 mai 1945, entre les mains de Stakenburg. Il était alors motorisé par un Renault 6Q-01 à 6 cylindres en ligne, fournissant 220 chevaux. L'appareil se révéla difficile à contrôler et finit par s'écraser, sans trop de dommages, en janvier 1946 (le 6 ou le 21 selon les sources).

Plutôt que de réparer le premier prototype, la SNCASE préféra construire un second prototype plus élaboré et doté d'un moteur plus puissant, le SE-700A ou encore SE-701. Son moteur était un Béarn 6D-07 fournissant 330 chevaux, d'ailleurs prévu à l'origine du programme. Mais avant même son vol inaugural, la SNCASE se rend compte que l'autogire est dépassé par l'hélicoptère et que le marché est désormais trop restreint pour un tel appareil. Il semble aussi que le moteur Béarn ait été indisponible à l'époque. Le SE-700A ne vola jamais. 4 SE-700B (ou SE-702) devaient être construits, mais leur construction fut annulée.

Aucun des deux exemplaires ne semble avoir survécu.

Versions

  • Sud-Est SE-700 : Prototype, un exemplaire.
  • Sud-Est SE-701 : Second prototype, motorisé par un Béarn 6D-07 de 330 cv. Ne vola jamais. Il était également appelé SE-700A.
  • Sud-Est SE-702 : Pré-série prévue de 4 appareils, qui ne furent jamais construits. Etaient également appelés SE-700B.

Sur le forum…

  • La fiche sur le site

    Un seul plan 3 vues pour l'icono. Sur Youtube, vous trouverez 2 vidéos de maquettes volantes.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype d'autogire de liaison monomoteur français de la fin des années 1940.

    Avant que l'hélicoptère ne soit au point après la seconde guerre mondiale, la formule la plus courante était l'autogire. En 1939, la SNCASE se lança dans l'étude d'un autogire de liaison pour 3 personnes (pilote compris), le SE-700. Le dessin est fait par Pierre Mercier, également concepteur du chasseur lourd SE-100. Il en reprend d'ailleurs le fuselage et le train tricycle.

    Ce SE-700 avait une apparence moderne pour l'époque, avec un fuselage lisse et soigné, une cabine fermée, un train tricycle dont les roues principales se situaient au bas des dérives. Le moteur entraînait une hélice tractrice bipale. Le rotor principal, constitué de 3 pales, était placé au-dessus d'un pylône. Il est construit en bois.

    La seconde guerre mondiale retarda le programme et l'appareil fut assemblé à Marignane pendant l'Occupation. Il ne put effectuer son vol inaugural que le 25 mai 1945, entre les mains de Stakenburg. Il était alors motorisé par un Renault 6Q-01 à 6 cylindres en ligne, fournissant 220 chevaux. L'appareil se révéla difficile à contrôler et finit par s'écraser, sans trop de dommages, en janvier 1946 (le 6 ou le 21 selon les sources).

    Plutôt que de réparer le premier prototype, la SNCASE préféra construire un second prototype plus élaboré et doté d'un moteur plus puissant, le SE-700A ou encore SE-701. Son moteur était un Béarn 6D-07 fournissant 330 chevaux, d'ailleurs prévu à l'origine du programme. Mais avant même son vol inaugural, la SNCASE se rend compte que l'autogire est dépassé par l'hélicoptère et que le marché est désormais trop restreint pour un tel appareil. Il semble aussi que le moteur Béarn ait été indisponible à l'époque. Le SE-700A ne vola jamais. 4 SE-700B (ou SE-702) devaient être construits, mais leur construction fut annulée.

    Aucun des deux exemplaires ne semble avoir survécu.






    https://www.aviafrance.com/s-n-c-a-s-e-se-700-aviation-france-9552.htm


    http://www.hydroretro.net/etudegh/sncase.pdf


    https://en.wikipedia.org/wiki/SNCASE_SE-700


    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/snias_se700.php


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/heli/se700.html&prev=search
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer