American Helicopter XH-26 Jet Jeep

Rappels

  • Catégorie : Hélicoptère
  • Constructeur : American Helicopter drapeau du pays
  • Premier vol : janvier 1952
  • Production : 5 appareils construits (cellules neuves)

Historique

L’ American Helicopter XH-26 est un prototype d’hélicoptère monoplace, muni d’un rotor de sustentation bipale actionné par deux pulsoréacteurs, d’un train d’atterrissage tricycle fixe ou de patins, d’une poutre de queue supportant un empennage en "V" et une hélice de contrôle en lacet monopale.

C’est en 1950 que l’US Army et l’USAF annoncent leur intention de s’équiper d’un petit hélicoptère léger monoplace de reconnaissance pouvant être livré sur le terrain. Pour en faciliter le transport, l’appareil doit être en pièces détachées ou en partie plié, et être facilement assemblé avec des outils simples. Le but étant de le déposer à l’aide d’un hélicoptère ou de le larguer par avion au-dessus de zones accidentées, afin de permettre aux unités au sol d’avoir un appareil de reconnaissance. Il est également prévu de pouvoir le larguer sur une zone de crash, afin que le pilote au sol puisse le monter et l’utiliser pour rejoindre les lignes amies.

L’American Helicopter Company développe dans ce sens son Model XA-8 dès le début de l’année 1951, puis le propose aux forces armées américaines. En juin de la même année, elle reçoit un contrat pour la construction de cinq prototypes qui doivent être évalués sous la désignation de XH-26.

Cet appareil possède une structure en aluminium et en fibre de verre. Le cockpit, étroit et court, a une forme pyramidale avec quatre grandes vitres installées à l’avant, sur les côtés et à l’arrière. Sur le toit est installé le rotor de sustentation bipale. Il est propulsé par deux pulsoréacteurs XPJ49 d’un diamètre de 17,2cm et pesant 7,26kg. Leur poussée unitaire est de 0,16kN (16kgp). Une petite poutre de queue fixée à la base du fuselage est munie d’un empennage en "V", d’une béquille et d’un rotor monopale actionné par une courroie permettant d’améliorer le contrôle en lacet. Le train d’atterrissage est constitué de patins ou éventuellement de trois roues, celle de devant étant directrice.

En étant plié et partiellement démonté, l’XH-26 entre dans un conteneur de 1,52 x 1,52 x 4,27 mètres et peut être assemblé en 20 minutes par deux hommes. De plus, les pulsoréacteurs n’ayant pas besoin de chauffer avant leur pleine utilisation, l’appareil décolle en seulement 30 secondes. Les seules pièces mécaniques à devoir être régulièrement changées sont les aubes des moteurs, mais ces pièces sont peu coûteuses et se changent facilement en quelques minutes, avec l’outil approprié.



Le surnom de "Jet Jeep" lui est donné par American Helicopter pour illustrer ses capacités à être utilisé depuis presque tous les terrains, sa robustesse, son faible coût et sa facilité d’entretien. De plus, son conteneur peut être transporté par une Jeep et il peut également utiliser le même carburant que cette dernière.

Le premier XA-8 effectue son premier vol en janvier 1952.
Les essais suivants, effectués sur les cinq prototypes par l’USAF et l’US Army, montrent de bonnes performances de vol : l’appareil étant capable de voler à 110km/h sur plus de 160km et à des altitudes supérieures à 2'000 mètres.
Malheureusement, il y a deux points sur lesquels les deux forces armées sont insatisfaites. La première est le bruit que produisent les deux pulsoréacteurs, jugé inacceptable pour le genre de missions qu’il serait amené à effectuer. Le second point est que s’il devait tomber en panne, la masse de ces propulseurs ne permet pas l’utilisation correcte du rotor pour poser l’XH-26 en autorotation de façon sûre.
La possibilité de remplacer les pulsoréacteurs par des statoréacteurs, comme certains concurrents, a été évoquée, mais le programme est finalement abandonné pour des raisons de coûts avant que cette nouvelle configuration ne soit développée.

De nos jours, deux XH-26 ont encore visibles. Le 50-1840 à l’US Army Aviation Museum d’Ozark en Alabama, et le 50-1841 au National Museum of the US Air Force de Dayton en Ohio.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions

Sur le forum…

  • Effectivement, c'est nettement plus impressionnant au niveau envergure :mrgreen: .

    Merci pour la fiche Jericho.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ouais, depuis j'en ai vu quelques uns, mais à ce moment-là, je ne savais même pas que ça existait. Comme quoi, j'apprends pleins de chose avec ces fiches! :D
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche." Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pas fréquent en effet. Un hélico que j'ai fait récemment (le Bolkow 102) a aussi un rotor monopale (le principal), mais le contrepoids utilisé est tel qu'il peut passer pour un rotor bipale.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci!

    J'avoue avoir été déstabilisé, et du coup j'ai perdu un peu de temps pour comprendre, un voyant un rotor monopale… C'était ma toute première fois. :oops:
    :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche." Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L’ American Helicopter XH-26 est un prototype d’hélicoptère monoplace, muni d’un rotor de sustentation bipale actionné par deux pulsoréacteurs, d’un train d’atterrissage tricycle fixe ou de patins, d’une poutre de queue supportant un empennage en "V" et une hélice de contrôle en lacet monopale.

    C’est en 1950 que l’US Army et l’USAF annoncent leur intention de s’équiper d’un petit hélicoptère léger monoplace de reconnaissance pouvant être livré sur le terrain. Pour en faciliter le transport, l’appareil doit être en pièces détachées ou en partie plié, et être facilement assemblé avec des outils simples. Le but étant de le déposer à l’aide d’un hélicoptère ou de le larguer par avion au-dessus de zones accidentées, afin de permettre aux unités au sol d’avoir un appareil de reconnaissance. Il est également prévu de pouvoir le larguer sur une zone de crash, afin que le pilote au sol puisse le monter et l’utiliser pour rejoindre les lignes amies.

    L’American Helicopter Company développe dans ce sens son Model XA-8 dès le début de l’année 1951, puis le propose aux forces armées américaines. En juin de la même année, elle reçoit un contrat pour la construction de cinq prototypes qui doivent être évalués sous la désignation de XH-26.

    Cet appareil possède une structure en aluminium et en fibre de verre. Le cockpit, étroit et court, a une forme pyramidale avec quatre grandes vitres installées à l’avant, sur les côtés et à l’arrière. Sur le toit est installé le rotor de sustentation bipale. Il est propulsé par deux pulsoréacteurs XPJ49 d’un diamètre de 17,2cm et pesant 7,26kg. Leur poussée unitaire est de 0,16kN (16kgp). Une petite poutre de queue fixée à la base du fuselage est munie d’un empennage en "V", d’une béquille et d’un rotor monopale actionné par une courroie permettant d’améliorer le contrôle en lacet. Le train d’atterrissage est constitué de patins ou éventuellement de trois roues, celle de devant étant directrice.

    En étant plié et partiellement démonté, l’XH-26 entre dans un conteneur de 1,52 x 1,52 x 4,27 mètres et peut être assemblé en 20 minutes par deux hommes. De plus, les pulsoréacteurs n’ayant pas besoin de chauffer avant leur pleine utilisation, l’appareil décolle en seulement 30 secondes. Les seules pièces mécaniques à devoir être régulièrement changées sont les aubes des moteurs, mais ces pièces sont peu coûteuses et se changent facilement en quelques minutes, avec l’outil approprié.

    Le surnom de "Jet Jeep" lui est donné par American Helicopter pour illustrer ses capacités à être utilisé depuis presque tous les terrains, sa robustesse, son faible coût et sa facilité d’entretien. De plus, son conteneur peut être transporté par une Jeep et il peut également utiliser le même carburant que cette dernière.

    Le premier XA-8 effectue son premier vol en janvier 1952.
    Les essais suivants, effectués sur les cinq prototypes par l’USAF et l’US Army, montrent de bonnes performances de vol : l’appareil étant capable de voler à 110km/h sur plus de 160km et à des altitudes supérieures à 2'000 mètres.
    Malheureusement, il y a deux points sur lesquels les deux forces armées sont insatisfaites. La première est le bruit que produisent les deux pulsoréacteurs, jugé inacceptable pour le genre de missions qu’il serait amené à effectuer. Le second point est que s’il devait tomber en panne, la masse de ces propulseurs ne permet pas l’utilisation correcte du rotor pour poser l’XH-26 en autorotation de façon sûre.
    La possibilité de remplacer les pulsoréacteurs par des statoréacteurs, comme certains concurrents, a été évoquée, mais le programme est finalement abandonné pour des raisons de coûts avant que cette nouvelle configuration ne soit développée.

    De nos jours, deux XH-26 ont encore visibles. Le 50-1840 à l’US Army Aviation Museum d’Ozark en Alabama, et le 50-1841 au National Museum of the US Air Force de Dayton en Ohio.


    Versions :
    XA-8 : Désignation d’usine du projet d’hélicoptère léger propulsé par deux pulsoréacteurs XPJ49 proposé par l’American Helicopter Company à l’US Army et à l’USAF.

    XH-26 : Désignation donnée par l’USAF et l’US Army aux cinq prototypes (50-1840, 50-1841, 52-7476, 52-7477 et 52-7478) testés entre 1952 et 1954.


    Utilisateurs militaires :
    USA : Cinq prototypes en évaluation auprès de l’USAF et de l’US Army entre 1952 et 1954.


    Caractéristiques :
    Equipage : 1
    Passagers : 0
    Longueur : 3,73m
    Hauteur : 1,88m
    Diamètre du rotor principal : 8,23m
    Surface du rotor principal: 53,2m2
    Masse à vide : 135kg
    Masse au décollage : 320kg
    Points d’attache : 0

    Moteurs :
    Deux pulsoréacteurs American Helicopter XPJ49-AH-3 de 0,16kN (16kgp) chacun.

    Performances :
    Vitesse max : 135km/h
    Vitesse de croisière : 110km/h
    Plafond opérationnel : 2’134m
    Endurance : 90 minutes
    Distance franchissable : 168km
    Distance de décollage : 0m
    Distance d’atterrissage : 0m

    Armement :
    Sans.


    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/American_Helicopter_XH-26_Jet_Jeep

    http://www.diseno-art.com/news_content/2014/11/strange-aircraft-american-helicopter-xh-26-jet-jeep/

    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/american_h-26.php

    http://www.aero-web.org/specs/amerhelo/xh-26.htm

    American Helicopter XH-26 Jet Jeep

    American Helicopter XH-26 Jet Jeep American Helicopter designed the XH-26 Jet Jeep in the early 1950s to serve as an airborne Jeep, which could be towed by a Jeep and use the same fuel as a Jeep. P…

     Lien vérifié par Google SafeBrowsing.



    "American Helicopter XH 26 Jet Jeep" on Revolvy.com

    American Helicopter XH 26 Jet Jeep

     Lien vérifié par Google SafeBrowsing.


    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche." Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le March 9, 2020, 5:58 p.m.