Gavilan G358

Rappels

  • Catégorie : Avion utilitaire
  • Constructeur : Gavilan drapeau du pays
  • Premier vol : 27 avril 1990
  • Production : 19 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le Gavilán G358 est un avion monomoteur de transport léger, à ailes hautes, train d’atterrissage tricycle, propulsé par un moteur turbocompressé et pouvant transporter jusqu’à huit personnes.

Dans les années 1950-1970, l’entreprise Aero Leaver, devenue ensuite Aero Mercantil, est spécialisée dans la sous-traitance de pièces et l’assemblage de divers Piper à Bogota, en Colombie. En 1981, son fondateur, James Leaver, avec deux de ses fils, décident de développer un appareil de transport de brousse bon marché désigné Gavilán (épervier en espagnol). Ils approchent d’anciens ingénieurs de chez Piper, afin de perfectionner leur appareil en espérant obtenir une certification US.

Le premier prototype effectue son premier vol le 27 Avril 1990, mais il est gravement endommagé suite à une panne-moteur en 1992. C’est également en 1992 que l’entreprise est Aero Mercantil est renommée El Gavilán.
Un deuxième prototype est construit pour continuer les tests et le Gavilán G358 reçoit sa certification en mai 1998.

La fabrication "en série" de l’appareil commence. Malheureusement sans certificat de production américain, l’appareil ne peut être vendu aux USA, ce qui limite beaucoup l’exportation à grande échelle. Seuls quelques clients en Amérique du sud s’y intéressent, dont les forces aériennes et la marine colombienne qui en commandent respectivement 12 et 2 exemplaires.

Le Gavilán est un avion de transport léger pouvant emporter sept passagers en plus du pilote : un à côté de ce dernier et les autres sur deux rangées de trois sièges. La structure est faite en tubes d’acier soudés, ensuite recouverte de panneaux en alliage métallique.

Il est propulsé par un moteur turbocompressé Textron Lycoming TIO-540-W2A de 6 cylindres lui donnant une puissance de 350cv (261 kW), ce qui permet son utilisation depuis des pistes en altitude. L’hélice tripale est à vitesse constante.

Ses ailes hautes sont droites avec un léger dièdre positif. Elles sont renforcées par des haubans profilés.
Son train d’atterrissage tricycle est fixe. Il est conçu afin de permettre à l’appareil d’utiliser des pistes en herbe non préparées.

À l’avant de la cabine, une portière de chaque côté permet d’accéder au poste de pilotage, alors que l’accès à la cabine est possible depuis le côté gauche du fuselage par une large porte coulissante. Ses dimensions importantes facilitent le chargement de blessés sur brancards ou de matériel volumineux. L’avion peut également voler sans cette porte. Le sol de la cabine est muni de rails permettant de déplacer facilement les six sièges passagers, qui peuvent également être ôtés. Les sièges du poste de pilotage sont conçus pour encaisser des décélérations verticales jusqu’à 26G.

Le Gavilán a des capacités d’atterrissage et de décollage à partir de pistes courtes et peu aménagées qui lui permettent d’effectuer des missions d’observation, de liaisons, de transports sanitaires ou de personnel dans des endroits peu accessibles. Il est également utilisé pour le transport de parachutistes et pour la lutte anti-guérilla. Pour cette dernière mission, il est possible d’armer le Gavilán avec deux mitrailleuses sur affût tirant depuis la porte sur le côté de l’appareil.

En 2000, Jimmy Leaver ouvre une succursale à Montréal, afin de trouver des partenaires pour construire le Gavilán 358 au Canada et de développer également une version turbopropulsée désignée 508T. Son prix de lancement de 700’000$ est deux fois et demie plus bas que celui du Cessna Caravan. Il semble que depuis 2008, de petites entreprises nord-américaines seraient intéressées pour reprendre le projet.

En 2012, il n’y avait que 19 appareils construits.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Gavilan G358 : Version initiale motorisée par un moteur turbocompressé Textron Lycoming TIO-540-W2A de 350 cv.
  • Gavilan G358M : Version militaire du G358.
  • Gavilan G508M : Version militaire du G508T.
  • Gavilan G508T : Version en développement motorisée par un turbopropulseur de 500 cv.

Sur le forum…

  • Gavilán G358M de la FAC
    4 exemplaires utilisés (FAC5060 à 5063)
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci, sniiiiifff! :bourre:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L'utilisateur abusif de lignes colombiennes sur le site

    :mrgreen: again.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je ne connaissais pas non plus.

    Merci Jer'. :)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    Content de t'avoir fait découvrir ce magnifique appareil!

    Il me semble effectivement deceler un abus de lignes colombiennes. :mrgreen:
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    M'en parle pas, j'étais claqué rien qu'à voir le boulot à faire. :bonnet:
    Que veux-tu, y'en a des pires que d'autres… :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • M'en parle pas, j'étais claqué rien qu'à voir le boulot à faire. :bonnet:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Merci pour la fiche !
    De rien… merci à toi de la rentrer sur la base de données. Tu vas avoir du taf avec toutes les versions, sous-versions, utilisateurs militaires, etc. du Gavilán… :bonnet:


    Paxwax a écrit

    Faire une fiche de quelque taille que ce soit sur un "Gavilan G358", ie. un avion dont je n'ai jamais entendu parler, dont le constructeur m'est absolument inconnu et qui est moche comme un pou me parait a la mesure d'un coup de fouet considerable, pourtant :bieres: .
    (Je me permet de te répondre ici, Paxwax, et c'est pas par rancune, c'est juste pour éviter trop d'HS dans l'armée de l'air (déjà que ses budgets sont limités…) :mrgreen: )

    Content de t'avoir fait découvrir ce magnifique appareil!
    Pis faut pas oublier qu'il est Colombien, c'est un peu normal qu'il ait une ligne un peu particulière… :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour la fiche !
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Gavilán G358 est un avion monomoteur de transport léger, à ailes hautes, train d’atterrissage tricycle, propulsé par un moteur turbocompressé et pouvant transporter jusqu’à huit personnes.

    Dans les années 1950-1970, l’entreprise Aero Leaver, devenue ensuite Aero Mercantil, est spécialisée dans la sous-traitance de pièces et l’assemblage de divers Piper à Bogota, en Colombie. En 1981, son fondateur, James Leaver, avec deux de ses fils, décident de développer un appareil de transport de brousse bon marché désigné Gavilán (épervier en espagnol). Ils approchent d’anciens ingénieurs de chez Piper, afin de perfectionner leur appareil en espérant obtenir une certification US.
    Le premier prototype effectue son premier vol le 27 Avril 1990, mais il est gravement endommagé suite à une panne-moteur en 1992. C’est également en 1992 que l’entreprise est Aero Mercantil est renommée El Gavilán.
    Un deuxième prototype est construit pour continuer les tests et le Gavilán G358 reçoit sa certification en mai 1998.
    La fabrication "en série" de l’appareil commence. Malheureusement sans certificat de production américain, l’appareil ne peut être vendu aux USA, ce qui limite beaucoup l’exportation à grande échelle. Seuls quelques clients en Amérique du sud s’y intéressent, dont les forces aériennes et la marine colombienne qui en commandent respectivement 12 et 2 exemplaires.

    Le Gavilán est un avion de transport léger pouvant emporter sept passagers en plus du pilote : un à côté de ce dernier et les autres sur deux rangées de trois sièges. La structure est faite en tubes d’acier soudés, ensuite recouverte de panneaux en alliage métallique.
    Il est propulsé par un moteur turbocompressé Textron Lycoming TIO-540-W2A de 6 cylindres lui donnant une puissance de 350cv (261 kW), ce qui permet son utilisation depuis des pistes en altitude. L’hélice tripale est à vitesse constante.

    Ses ailes hautes sont droites avec un léger dièdre positif. Elles sont renforcées par des haubans profilés.
    Son train d’atterrissage tricycle est fixe. Il est conçu afin de permettre à l’appareil d’utiliser des pistes en herbe non préparées.
    À l’avant de la cabine, une portière de chaque côté permet d’accéder au poste de pilotage, alors que l’accès à la cabine est possible depuis le côté gauche du fuselage par une large porte coulissante. Ses dimensions importantes facilitent le chargement de blessés sur brancards ou de matériel volumineux. L’avion peut également voler sans cette porte. Le sol de la cabine est muni de rails permettant de déplacer facilement les six sièges passagers, qui peuvent également être ôtés. Les sièges du poste de pilotage sont conçus pour encaisser des décélérations verticales jusqu’à 26G.

    Le Gavilán a des capacités d’atterrissage et de décollage à partir de pistes courtes et peu aménagées qui lui permettent d’effectuer des missions d’observation, de liaisons, de transports sanitaires ou de personnel dans des endroits peu accessibles. Il est également utilisé pour le transport de parachutistes et pour la lutte anti-guérilla. Pour cette dernière mission, il est possible d’armer le Gavilán avec deux mitrailleuses sur affût tirant depuis la porte sur le côté de l’appareil.

    En 2000, Jimmy Leaver ouvre une succursale à Montréal, afin de trouver des partenaires pour construire le Gavilán 358 au Canada et de développer également une version turbopropulsée désignée 508T. Son prix de lancement de 700’000$ est deux fois et demie plus bas que celui du Cessna Caravan. Il semble que depuis 2008, de petites entreprises nord-américaines seraient intéressées pour reprendre le projet.

    En 2012, il n’y avait que 19 appareils construits.


    Versions :
    G358 : Version initiale motorisée par un moteur turbocompressé Textron Lycoming TIO-540-W2A de 350cv.

    G358M : Version militaire du G358.

    G508T : Version en développement motorisée par un turbopropulseur de 500cv.

    G508M : Version militaire du G508T.


    Utilisateurs militaires :
    Colombie : Au minimum 4 appareils au sein des forces aériennes et 2 dans la Marine, entre 1998 et 2007.

    Caractéristiques :
    Equipage : 1
    Passagers : 7
    Longueur : 9,58m
    Envergure : 12,80m
    Hauteur : 3,74m
    Surface alaire : 19,21m2
    Diamètre de l’hélice : 2,18m
    Masse à vide : 1’270kg
    Masse maximale au décollage : 2’041kg
    Charge utile : 771kg
    Largeur de la cabine : 1,36m
    Volume (utilisable) des réservoirs de carburant : 394L

    Moteurs :
    Un moteur turbocompressé Textron Lycoming TIO-540-W2A de 6 cylindres d’une puissance de 350cv.

    Performances :
    Vitesse max : 287km/h
    Vitesse de croisière : 228km/h
    Vitesse de décrochage : 106km/h
    Vitesse ascensionnelle : 3,8m/s
    Plafond opérationnel : 6’858m
    Distance franchissable : 1’396km
    Distance de décollage : 359m
    Distance d’atterrissage : 315m


    Armement :
    Deux mitrailleuses de 7,62mm sur affût tirant depuis la porte de côté.

    Liens internet :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Gavil%C3%A1n_G358

    http://www.gavilanaircraft.com/pdf/gavilan358.pdf

    http://www.gavilanaircraft.com/pdf/art-richard.pdf

    http://encyclopedia.thefreedictionary.com/Gavil%C3%A1n+G358

    http://www.museofac.mil.co/index.php?idcategoria=75528

    http://www.harpoondatabases.com/encyclopedia/Entry2197.aspx

    http://www.gavilanaircraft.com/
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer