Xian KJ-600

Rappels

  • Catégorie : Avion embarqué
  • Constructeur : Xian drapeau du pays

Historique

Depuis de nombreuses années, la Chine s'intéresse à ce qu'on appelle les "multiplicateurs de force" : avoir des avions de combat est une bonne chose, mais leur permettre de se ravitailler en vol ou d'être aidés et guidés par une détection longue distance est mieux.

Le premier avion chinois de veille aérienne était le KJ-1, un Tu-4 doté d'un radar d'ailleurs resté à l'état de prototype. Il vola en 1971. D'autres modèles se sont succédés depuis : citons pour mémoire les KJ-200, KJ-500 et KJ-2000.

Mais si l'armée de l'air chinoise dispose désormais d'avions de guet avancé, il n'en est pas de même pour l'aéronavale embarquée. Or, la Chine développe aussi cette branche armée comme en témoigne l'achat du porte-avions Liaoning (ex-Varyag) ou le développement du J-15, version chinoise du Su-33 Flanker. 2 porte-aéronefs soviétiques (le Kiev et le Minsk) et un porte-avions australien (HMAS Melbourne) furent rachetés et étudiés. Un nouveau porte-avions, le Type 001A, effectue ses essais à la mer et pourrait entrer en service en 2019, tandis qu'un nouveau porte-avions, le Type 002, est actuellement en construction.

Si le Type 001A reste proche du Liaoning avec ses tremplins pour le décollage, le Type 002 devrait disposer lui de catapultes, peut-être même électromagnétique. La présence de catapultes permet donc d'employer des avions de veille aérienne, ce qui est difficile, voire impossible avec les tremplins. L'entrée en service du Type 002 est attendue pour 2021-2022.

Le KJ-600 est déjà le 6e avion de guet aérien développé par la Chine (le 5e est sans doute le ZDK-03, destiné au Pakistan). La désignation H-600 semble également être utilisée.

Les premiers projets d'avion embarqué de veille aérienne remontent au moins à avril 2005, lorsque l'institut 603 (Xian) montre la maquette d'un tel appareil au vice-Premier ministre Wu Bangguo. Il ressemble alors à un S-2 Tracker. En 2009, c'est plutôt un dérivé du Sukhoï S-80 qui est envisagé, puis abandonné.

C'est en 2011 qu'apparaît le JZY-01, premier véritable démonstrateur d'un avion de guet aérien navalisé. Cet appareil combine une cellule de Y-7, des ailes repliables, un rotodome et une quadruple dérive digne du E-2 Hawkeye. Cette dernière solution est d'ailleurs imposée à la fois par les turbulences générées par le rotodome et le manque de place dans les hangars de porte-avions, notamment en hauteur. Les deux moteurs actionnent des hélices à 6 pales. Il aurait volé pour la première fois en 2012.

C'est en 2017 que le KJ-600 est mentionné pour la première fois. Il est conçu par Xian, à qui l'on doit déjà le KJ-1, KJ-2000 et donc le JZY-01. Son développement a été officiellement annoncé début 2018.

Les vues d'artistes disponibles ou maquettes présentées montrent un appareil proche du E-2 Hawkeye, voire un véritable clone de ce dernier. Une maquette grandeur nature a été dévoilée en janvier 2017. Il faudra cependant attendre la sortie d'usine, prévue pour fin 2019 ou début 2020, pour en être totalement sûr.

Le KJ-600 pèserait de 25 à 30 tonnes et serait propulsé par deux turbopropulseurs Wojiang FWJ-6C (5100 chevaux chacun, c'est le moteur du Y-9) activant des hélices à 6 pales. Les moteurs seront remplacés plus tard par des WJ-6E.

Le radar serait un KLC-7 de type AESA : il est conçu pour repérer des avions furtifs comme le F/A-22 ou le F-35 (on notera que le Japon et la Corée du Sud ont commandés des F-35), mais aussi des navires ou des missiles de croisière. L'accent est mis sur des cibles évoluant à basse altitude. 2 antennes larges seraient placées "dos-à-dos" dans un rotodome tournant, ce qui favoriserait la portée au détriment au rafraichissement des informations. C'est la stratégie inverse du KJ-2000 dont le radar AESA dispose de 3 antennes fixes. L'équipage du KJ-600 est constitué de 5 à 6 personnes, pilote et co-pilote compris. Par rapport au JZY-1, il serait plus étroit et plus petit.

Le KJ-600 se présente donc comme un équivalent à l'E-2D Hawkeye : 2 à 3 appareils devraient être déployés par porte-avions. L'entrée en service est attendue entre 2020 et 2025. Il illustre parfaitement cet adage selon lequel si les ambitions de la Chine sont ambigües, ses moyens ne le sont pas.


Texte de Clansman.

Versions

  • Xian JZY-1 : Démonstrateur du KJ-600, un exemplaire.
  • Xian KJ-600 : Projet d'avion embarqué bimoteur de veille aérienne chinois des années 2010/2020.

Sur le forum…

  • Merci pour la fiche, et pour l'explication sur la dérive quadruple :)
    Je ne comprends pas pourquoi les antennes rotatives ont une meilleure portée, ou alors c'est lié au fait d'avoir deux antennes plus grandes au lieu de trois plus petites.

    puis ça me permet de découvrir le JZY-01 au passage :)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Depuis de nombreuses années, la Chine s'intéresse à ce qu'on appelle les "multiplicateurs de force" : avoir des avions de combat est une bonne chose, mais leur permettre de se ravitailler en vol ou d'être aidés et guidés par une détection longue distance est mieux.

    Le premier avion chinois de veille aérienne était le KJ-1, un Tu-4 doté d'un radar d'ailleurs resté à l'état de prototype. Il vola en 1971. D'autres modèles se sont succédés depuis : citons pour mémoire les KJ-200, KJ-500 et KJ-2000.

    Mais si l'armée de l'air chinoise dispose désormais d'avions de guet avancé, il n'en est pas de même pour l'aéronavale embarquée. Or, la Chine développe aussi cette branche armée comme en témoigne l'achat du porte-avions Liaoning (ex-Varyag) ou le développement du J-15, version chinoise du Su-33 Flanker. 2 porte-aéronefs soviétiques (le Kiev et le Minsk) et un porte-avions australien (HMAS Melbourne) furent rachetés et étudiés. Un nouveau porte-avions, le Type 001A, effectue ses essais à la mer et pourrait entrer en service en 2019, tandis qu'un nouveau porte-avions, le Type 002, est actuellement en construction.

    Si le Type 001A reste proche du Liaoning avec ses tremplins pour le décollage, le Type 002 devrait disposer lui de catapultes, peut-être même électromagnétique. La présence de catapultes permet donc d'employer des avions de veille aérienne, ce qui est difficile, voire impossible avec les tremplins. L'entrée en service du Type 002 est attendue pour 2021-2022.

    Le KJ-600 est déjà le 6e avion de guet aérien développé par la Chine (le 5e est sans doute le ZDK-03, destiné au Pakistan). La désignation H-600 semble également être utilisée.

    Les premiers projets d'avion embarqué de veille aérienne remontent au moins à avril 2005, lorsque l'institut 603 (Xian) montre la maquette d'un tel appareil au vice-Premier ministre Wu Bangguo. Il ressemble alors à un S-2 Tracker. En 2009, c'est plutôt un dérivé du Sukhoï S-80 qui est envisagé, puis abandonné.

    C'est en 2011 qu'apparaît le JZY-01, premier véritable démonstrateur d'un avion de guet aérien navalisé. Cet appareil combine une cellule de Y-7, des ailes repliables, un rotodome et une quadruple dérive digne du E-2 Hawkeye. Cette dernière solution est d'ailleurs imposée à la fois par les turbulences générées par le rotodome et le manque de place dans les hangars de porte-avions, notamment en hauteur. Les deux moteurs actionnent des hélices à 6 pales. Il aurait volé pour la première fois en 2012.

    C'est en 2017 que le KJ-600 est mentionné pour la première fois. Il est conçu par Xian, à qui l'on doit déjà le KJ-1, KJ-2000 et donc le JZY-01. Son développement a été officiellement annoncé début 2018.

    Les vues d'artistes disponibles ou maquettes présentées montrent un appareil proche du E-2 Hawkeye, voire une copie conforme de ce dernier. Une maquette grandeur nature a été dévoilée en janvier 2017. Il faudra cependant attendre la sortie d'usine, prévue pour fin 2019 ou début 2020, pour en être totalement sûr.

    Le KJ-600 pèserait de 25 à 30 tonnes et serait propulsé par deux turbopropulseurs Wojiang FWJ-6C (5100 chevaux chacun, c'est le moteur du Y-9) activant des hélices à 6 pales. Les moteurs seront remplacés plus tard par des WJ-6E.

    Le radar serait un KLC-7 de type AESA : il est conçu pour repérer des avions furtifs comme le F/A-22 ou le F-35 (on notera que le Japon et la Corée du Sud ont commandés des F-35), mais aussi des navires ou des missiles de croisière. L'accent est mis sur des cibles évoluant à basse altitude. 2 antennes larges seraient placées "dos-à-dos" dans un rotodome tournant, ce qui favoriserait la portée au détriment au rafraichissement des informations. C'est la stratégie inverse du KJ-2000 dont le radar AESA dispose de 3 antennes fixes. L'équipage du KJ-600 est constitué de 5 à 6 personnes, pilote et co-pilote compris. Par rapport au JZY-1, il serait plus étroit et plus petit.

    Le KJ-600 se présente donc comme un équivalent à l'E-2D Hawkeye : 2 à 3 appareils devraient être déployés par porte-avions. L'entrée en service est attendue entre 2020 et 2025. Il illustre parfaitement cet adage selon lequel si les ambitions de la Chine sont ambigües, ses moyens ne le sont pas.



    http://www.eastpendulum.com/futur-awacs-embarque-chinois


    http://www.eastpendulum.com/futur-awacs-embarque-chinois-emerge


    http://www.eastpendulum.com/roll-out-imminent-du-premier-awacs-embarque-chinois


    https://www.globalsecurity.org/military/world/china/kj-600.htm


    http://psk.blog.24heures.ch/tag/kj-600


    https://chinese-military-aviation.blogspot.com/p/surveillance-aircraft-ii.html


    (H-600)

    https://militaryanalysis.blogspot.com/2018/01/kj-600.html


    http://www.deagel.com/Support-Aircraft/KJ-600_a003612001.aspx
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer

Actualités

favicon  L’avion Awacs embarqué chinois KJ-600 a effectué son premier vol, 1 month, 3 weeks ago sur Forces Aeriennes – Meta-Defense.fr

Lire la suite… Traduction française (Google)