Avro 745

  • L’Avro 745 est un projet d’avion de patrouille maritime bimoteur, muni d’ailes basses effilées, d’un empennage conventionnel et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

    Vers la fin des années 1950, le gouvernement britannique désire se munir d’un nouvel avion de reconnaissance maritime. Avro, qui est conscient que son Shackleton est en fin de course et qu’il sera difficile de proposer une énième version modernisée de cet appareil, décide de développer un appareil entièrement nouveau en juin 1958. Plusieurs motorisations sont étudiées, toutes concernant des turbopropulseurs : quatre Armstrong Siddeley Mamba, quatre Roll Royce Dart 10 ou deux Tyne 11. La version motorisé par le Rolls-Royce Dart étant nettement la plus lourde, il est décidé de l’écarter et c’est finalement le turbopropulseur Tyne qui est choisi pour propulser l’Avro 745.

    Cet appareil est de conception classique, avec un fuselage de section ovale. Les ailes effilées sont situées en position basse et sont munies de volets de type Fowler. Elles supportent chacune un turbopropulseur actionnant des hélices quadripales. Pour leur permettre un maximum de rigidité dans les conditions de vol parfois difficiles au-dessus des étendues maritimes, les longerons des ailes traversent le fuselage et, par conséquent, la soute ventrale. Cette dernière est donc en deux parties : une première à l’avant des ailes et une seconde, un peu plus vaste, à l’arrière. L’empennage est conventionnel et le train d’atterrissage tricycle escamotable est constitué de trois jambes munies chacune de deux roues en diabolo. Un radar de recherche est installé à l’avant, avec une antenne extérieure qui ne se déploie que durant son utilisation en patrouille. En cas d’urgence, le radar est largué pour libérer le chemin menant aux sorties de secours et permettre à l’équipage d’évacuer à l’aide des parachutes.

    Une maquette complète de la cabine est construite par Avro à Manchester pour finaliser l’agencement des équipements et présenter le projet aux responsables de la Royal Navy et du gouvernement britannique.

    Selon les calculs, il serait capable de patrouiller à 1’110km de la base durant plus de 8 heures, respectant ainsi l’exigence fixée pour ce programme d’acquisition. Il pourrait également patrouiller durant plus de 5h25 à 1’850km.

    L’Avro 745 est retenu dans la "short list" des trois finalistes, mais c’est finalement le Breguet 1150 qui est choisi le 21 octobre 1958. Ce choix n’aboutira à aucune commande ferme et une nouvelle campagne est relancée, qui mènera cette fois à l’achat des Hawker Siddeley Nimrod.


    Versions :
    Avro 745 : Projet d’avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine propulsé par deux turbopropulseurs Rolls Royce Tyne 11; jamais construit.


    Caractéristiques :
    Longueur : 25,2m
    Envergure : 34,2m
    Surface alaire : 97,7m2
    Masse maximale au décollage : 36’016kg
    Volume de carburant total : 17’551

    Moteurs :
    Deux turbopropulseurs Rolls Royce Tyne R.Ty.11 de 3’751kW (5’100ch) chacun.

    Performances estimées :
    Vitesse de croisière : 639km/h
    Vitesse de patrouille : 315km/h
    Vitesse ascensionnelle : 11,58m/s
    Plafond opérationnel : 9’815m
    Endurance : 11h30
    Distance franchissable : 5’400km

    Armement :
    À choix : 6 charges de profondeurs, 10 mines de 454kg, 10 bombes de 454kg, 21 de 227, 35 de 113kg.


    Sources principales :
    British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony, Midland Publishing.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Photo de la bête

    2e photo

    3e photo

    4e et dernière photo

    On remarquera les cocardes françaises… Silhouette classique je trouve, qui rappelle le P2V en gros et le Shackleton pour le cockpit…

    En cas d’urgence, le radar est largué pour libérer le chemin menant aux sorties de secours et permettre à l’équipage d’évacuer à l’aide des parachutes.

    Mais ça m'a l'air vachement pratique, ça, dis-moi… :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    En cas d’urgence, le radar est largué pour libérer le chemin menant aux sorties de secours et permettre à l’équipage d’évacuer à l’aide des parachutes.
    Mais ça m'a l'air vachement pratique, ça, dis-moi… :mrgreen:
    Disons que si l'appareil est fichu, tant pis pour le radar, mais j'espère qu'il n'y avait pas trop de vis à enlever pour le virer… :roll:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer