Pipistrel Velis Electro

  • Avion léger slovaque des années 2020, à propulsion électrique.

    Vers la fin des années 2010, le constructeur slovène Pipistrel décide de développer un appareil à propulsion entièrement électrique. Pour cela, il est décidé de reprendre la cellule du Virus, un avion léger monomoteur construit en grande partie en matériaux composites, afin de diminuer les coûts et la durée du développement.

    Le Velis Electro est, par conséquent, muni d’ailes hautes effilées avec des ailettes dirigées vers le bas à leurs extrémités. L’empennage arrière est en "T" et le train d’atterrissage tricycle est fixe. L’appareil est équipé d’un moteur électrique Pipistrel E-811 entrainant une hélice tractrice tripale à pas fixe. Refroidi par liquide, sa puissance nominale est de 57,6 kW (77 ch) à 2500 tr/min pendant 90 secondes pour le décollage et de 49,2 kW (66 ch) à 2350 tr/min pour un fonctionnement continu. Ce moteur, développé en collaboration avec les sociétés slovènes Emrax et Emsiso, est alimenté par deux batteries au lithium de 11,0 kWh à refroidissement liquide, connectées en parallèle. Une de ces batteries est montée dans le nez et l’autre est installée derrière la cabine, afin d’améliorer l'équilibrage. Pour se recharger de 30% à 100% de leurs capacités, il leur faut environ 2h. Ce système de propulsion permet au Velis Electro de fonctionner avec un niveau de bruit maximum de 60 dBa, ce qui permet de réaliser des vols plus proches des endroits urbains et des habitations, sans affecter la qualité de vie dans ces localités. Ainsi, les vols d’entraînements parfois interdits le week-end pour cause de nuisance sonore deviennent-ils à nouveau possibles. Le cockpit est muni de deux sièges côte-à-côte pour le pilote et un passager ou un instructeur et son élève. Il est équipé à la fois de cadrans et d’un écran LCD de 5,7 pouces affichant les informations sur l'état de fonctionnement du système de propulsion électrique de l'avion.

    Le 18 mai 2020, le moteur E-811 est le premier moteur d'avion électrique certifié par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Le 10 juin suivant, le Velis Electro reçoit son certificat de type de l'AESA pour les vols de jour selon les règles de vol à vue, après une période de certification d'un peu moins de trois ans. Ce délai particulièrement court a été possible grâce à une étroite coopération entre le constructeur et l'agence. De plus, la conception a été approuvée en tant que variante du Virus sur le même certificat de type et est officiellement désignée par l'AESA sous le nom de Virus SW 128 (Velis Electro).

    Cet avion électrique peut démarrer instantanément sans préchauffage, son moteur s'arrête également, sans consommer, en cas d'embouteillage ou d’attente sur le taxiway. De plus, la phase de descente à l’atterrissage permet de récupérer jusqu’à 10% de charge. Son autonomie ne dépasse pas 1h de vol, mais le constructeur ne vise pas à augmenter l'autonomie de l’appareil. Elle suffit en effet pour effectuer des vols de formation de 45 à 50 minutes, tout en gardant une réserve de 10 à 15 minutes. Sachant que l’appareil n’a pas besoin de temps de chauffe avant le vol et de mise à l’arrêt après, cela correspond à une durée de vol habituelle dans les école de pilotage. Par contre, Pipistrel s’accorde à dire qu’il envisage une propulsion hybride pour des versions à plus grande autonomie. Le coût en énergie d'un vol est estimé à dix fois moins que le prix en essence : trois euros contre 30 euros le plein d'essence d'un avion équivalent.

    Le Velis a battu plusieurs records dans sa catégorie. La plupart durant un vol de 700km avec escales, qui a eu lieu du 30 août au 1er septembre 2020, de l'aéroport international de Zurich (LSZH) jusqu’à l'aéroport de Norderney (EDWY) :
    - La plus faible consommation d'énergie (22,76 kWh/100 km) sur 700 km ;
    - La vitesse moyenne la plus grande sur 700 km (136 km/h) ;
    - L'altitude atteinte par un avion électrique ;
    - La montée la plus rapide sur : 0-1000 m / 1000-2000 m / 2000-3000 m ;
    - La plus grande vitesse moyenne sur 100 km (125 km/h) ;
    - Le plus faible nombre d'arrêts sur une distance de 700 km ;
    - La plus grande distance parcourue en vol électrique en 24h (327 km) / 48h (608 km) / 56 heures (839 km).

    Le premier exemplaire a été livré le 16 juillet 2020 à un client en Suisse. En janvier 2021, Pipistrel a annoncé une commande de 50 Velis Electro de Green Aerolease de France, afin qu’ils soient loués à des écoles de pilotage françaises en coopération avec la FFA.

    En juin 2021, le Danemark annonce l’achat de deux exemplaires pour son armée de l’air royale (Flyvevåbnet) afin de l’utiliser comme avion de formation, devenant ainsi la première force aérienne à s’équiper d’avions à propulsion entièrement électrique.



    Versions :
    Velis Electro : version à propulsion électrique initiale.


    Utilisateurs militaires :
    Danemark : 2 exemplaires pour la Flyvevåbnet.


    Caractéristiques et performances :
    Equipage : 1
    Passagers : 1
    Longueur : 6,47 m
    Envergure : 10,71 m
    Hauteur : 2,08 m
    Surface alaire : 9,51 m2
    Masse à vide : 428 kg
    Masse maximale au décollage : 600 kg
    Moteurs : Pipistrel E-811-268MVLC électrique de 57,6 kW (77,2 hp)
    Vitesse max basse altitude : 181 km/h
    Vitesse de croisière : 170 km/h
    Vitesse de décrochage : 83 km/h
    Vitesse ascensionnelle : 3,3 m/s
    Plafond opérationnel : 3700 m
    Endurance : 1 heure (50’+10’ réserve)
    Distance franchissable : 200 km
    Distance de décollage : 241 m
    Facteurs de charge limite : +4 /-2 G
    Armement : sans.



    Liens internet :
    https://www.pipistrel-aircraft.com/aircraft/electric-flight/velis-electro-easa-tc/

    https://en.wikipedia.org/wiki/Pipistrel_Velis_Electro

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pipistrel_Velis_Electro

    https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/avion-electrique-pipistrel-velis-electro-devient-premier-avion-100-electrique-serie-81500/

    http://psk.blog.24heures.ch/tag/velis+electro
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Velis Electro sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer