Convair R3Y Tradewind

Rappels

  • Catégorie : Hydravion
  • Constructeur : Convair drapeau du pays
  • Premier vol : 18 avril 1950
  • Production : 13 appareils construits (cellules neuves)

Historique

En septembre 1945, l'US Navy fit le bilan du comportement de son matériel pendant la seconde guerre mondiale. Si la grande partie de ses avions étaient excellents, les hydravions, eux, pouvaient encore être améliorés.

Elle lança alors un appel d'offres concernant un nouvel hydravion de grande taille, utilisant les nouvelles technologies issues de la seconde guerre mondiale. Parmi elles, l'aile à écoulement laminaire et le turbopropulseur. Seul Convair, nouvellement issue de la fusion de Consolidated et de Vultee, répondit favorablement.

Convair proposa son Model 117, conçu par des ingénieurs qui avaient déjà travaillé sur le Catalina. C'était un grand hydravion très mince à ailes hautes et motorisé par 4 Allison T-40 actionnant des hélices contrarotatives à 6 pales. Une boîte de transmission unique gérait les 4 moteurs. 2 prototypes, désignés XP5Y-1, furent commandés le 27 mai 1946.

Le vol inaugural eut lieu le 18 avril 1950 à San Diego. Le P5Y, destiné à la patrouille maritime et à la lutte anti sous-marine, pouvait emporter 8000 livres de charge militaire (3600 kg), consistant en bombes, mines, torpilles et charges de profondeurs. 5 paires de canons de 20 mm, dont une en tourelle arrière, constituaient la défense de l'appareil. En août, il battit un record d'endurance sur turbopropulseurs avec 8 heures et 6 minutes. L'US Navy changea cependant d'avis ce même mois : au lieu d'un avion de patrouille maritime, elle désirait désormais un avion de transport de passagers et de fret. La patrouille maritime fut alors confiés à des avions basés à terre, comme le P2V Neptune.

Tandis que le développement de l'appareil continua dans cette nouvelle direction, l'un des prototypes s'écrasa le 15 juillet 1953 au-dessus de la baie de San Francisco, suite à une panne moteur. Il n'y eut heureusement pas de morts. L'épave y repose toujours.

La nouvelle version, désignée R3Y-1 Tradewind, prit l'air pour la première fois le 25 février 1954. L'armement fut entièrement supprimé, le dièdre de l'empennage fut modifié, une porte de chargement de 3 mètres fut installée sur le côté, les moteurs changés pour des Allison T40-A-10 de 5100 hp avec des nacelles redessinées en conséquence. La cabine, pressurisée et climatisée, pouvait accueillir 24 tonnes de fret, 103 soldats ou 92 civières avec 12 personnels soignants.



5 R3Y-1 furent construits, avec de plus un rôle de ravitaillement en vol et de transport de troupes. Le 24 février 1954, l'un d'eux battit le record de vitesse transcontinental pour un hydravion avec 403 mph (649 km/h), qui tient toujours aujourd'hui. Le 18 octobre la même année, un R3Y-1 vola entre Honolulu et NAS Alameda, Californie en 6 heures et 45 minutes, soit une vitesse moyenne de 579 km/h. Ils entrèrent en service le 31 mars 1956 au sein du VR-2.

6 R3Y-2 furent construits et rejoignirent également le VR-2. Cette dernière version était encore plus ambitieuse, son rôle principal étant le transport d'assaut et le débarquement sur les plages. En conséquence, le cockpit fut élevé et le nez se relevait pour laisser place aux troupes et blindés légers, à la manière du futur C-5 Galaxy.

Mais les essais prouvèrent qu'il était impossible de tenir l'appareil le nez sur la plage, que l'appareil soit vide ou non. En conséquence, les R3Y-2 furent convertis en ravitailleurs en vol. Ils disposaient de 4 points de ravitaillement et en septembre 1956, l'un d'eux fut le premier avion à ravitailler simultanément 4 avions, en l'occurrence des F9F Cougar.

En définitive, les R3Y eurent une carrière courte, à cause du manque de fiabilité du moteur T40 et de l'explosion des coûts. Par deux fois, le 10 mai 1957 et le 2 janvier 1958, les hélices se détachèrent du moteur en plein vol. Tous les appareils motorisés avec le T40, comme l'A2D Skyshark, eurent exactement le même destin. Tous les appareils furent cloués au sol le 16 avril 1958, puis furent ferraillés. Des 13 exemplaires construits, aucun n'a survécu.

Ancien pays utilisateur

  • États-Unis : cocardeUS Navy (11 exemplaires)  —  5 R3Y-1 et 6 R3Y-2

Versions

  • Convair R3Y-1 : Version de transport de troupes, de fret et de blessés, 5 exemplaires.
  • Convair R3Y-2 : Version de transport d'assaut, finalement modifiée pour le ravitaillement en vol. 6 exemplaires.
  • Convair XP5Y-1 : Prototypes destinés à la patrouille maritime et à la lutte anti sous-marine, 2 exemplaires.

Sur le forum…

  • Merci Clans :) .

    Une dernière avant les congés ? :bieres:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En septembre 1945, l'US Navy fit le bilan du comportement de son matériel pendant la seconde guerre mondiale. Si la grande partie de ses avions étaient excellents, les hydravions, eux, pouvaient encore être améliorés.

    Elle lança alors un appel d'offres concernant un nouvel hydravion de grande taille, utilisant les nouvelles technologies issues de la seconde guerre mondiale. Parmi elles, l'aile à écoulement laminaire et le turbopropulseur. Seul Convair, nouvellement issue de la fusion de Consolidated et de Vultee, répondit favorablement.

    Convair proposa son Model 117, conçu par des ingénieurs qui avaient déjà travaillé sur le Catalina. C'était un grand hydravion très mince à ailes hautes et motorisé par 4 Allison T-40 actionnant des hélices contrarotatives à 6 pales. Une boîte de transmission unique gérait les 4 moteurs. 2 prototypes, désignés XP5Y-1, furent commandés le 27 mai 1946.

    Le vol inaugural eut lieu le 18 avril 1950 à San Diego. Le P5Y, destiné à la patrouille maritime et à la lutte anti sous-marine, pouvait emporter 8000 livres de charge militaire (3600 kg), consistant en bombes, mines, torpilles et charges de profondeurs. 5 paires de canons de 20 mm, dont une en tourelle arrière, constituaient la défense de l'appareil. En août, il battit un record d'endurance sur turbopropulseurs avec 8 heures et 6 minutes. L'US Navy changea cependant d'avis ce même mois : au lieu d'un avion de patrouille maritime, elle désirait désormais un avion de transport de passagers et de fret. La patrouille maritime fut alors confiés à des avions basés à terre, comme le P2V Neptune.

    Tandis que le développement de l'appareil continua dans cette nouvelle direction, l'un des prototypes s'écrasa le 15 juillet 1953 au-dessus de la baie de San Francisco, suite à une panne moteur. Il n'y eut heureusement pas de morts. L'épave y repose toujours.

    La nouvelle version, désignée R3Y-1 Tradewind, prit l'air pour la première fois le 25 février 1954. L'armement fut entièrement supprimé, le dièdre de l'empennage fut modifié, une porte de chargement de 3 mètres fut installée sur le côté, les moteurs changés pour des Allison T40-A-10 de 5100 hp avec des nacelles redessinées en conséquence. La cabine, pressurisée et climatisée, pouvait accueillir 24 tonnes de fret, 103 soldats ou 92 civières avec 12 personnels soignants.

    5 R3Y-1 furent construits, avec de plus un rôle de ravitaillement en vol et de transport de troupes. Le 24 février 1954, l'un d'eux battit le record de vitesse transcontinental pour un hydravion avec 403 mph (649 km/h), qui tient toujours aujourd'hui. Le 18 octobre la même année, un R3Y-1 vola entre Honolulu et NAS Alameda, Californie en 6 heures et 45 minutes, soit une vitesse moyenne de 579 km/h. Ils entrèrent en service le 31 mars 1956 au sein du VR-2.

    6 R3Y-2 furent construits et rejoignirent également le VR-2. Cette dernière version était encore plus ambitieuse, son rôle principal étant le transport d'assaut et le débarquement sur les plages. En conséquence, le cockpit fut élevé et le nez se relevait pour laisser place aux troupes et blindés légers, à la manière du futur C-5 Galaxy.

    Mais les essais prouvèrent qu'il était impossible de tenir l'appareil le nez sur la plage, que l'appareil soit vide ou non. En conséquence, les R3Y-2 furent convertis en ravitailleurs en vol. Ils disposaient de 4 points de ravitaillement et en septembre 1956, l'un d'eux fut le premier avion à ravitailler simultanément 4 avions, en l'occurrence des F9F Cougar.

    En définitive, les R3Y eurent une carrière courte, à cause du manque de fiabilité du moteur T40 et de l'explosion des coûts. Par deux fois, le 10 mai 1957 et le 2 janvier 1958, les hélices se détachèrent du moteur en plein vol. Tous les appareils motorisés avec le T40, comme l'A2D Skyshark, eurent exactement le même destin. Tous les appareils furent cloués au sol le 16 avril 1958, puis furent ferraillés. Des 13 exemplaires construits, aucun n'a survécu.


    Versions :

    XP5Y-1 : Prototypes destinés à la patrouille maritime et à la lutte anti sous-marine, 2 exemplaires.

    R3Y-1 : Version de transport de troupes, de fret et de blessés, 5 exemplaires.

    R3Y-2 : Version de transport d'assaut, finalement modifiée pour le ravitaillement en vol. 6 exemplaires.




    http://fr.wikipedia.org/wiki/Convair_R3Y_Tradewind


    http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/convair-r3y-tradewind/


    http://en.wikipedia.org/wiki/Convair_R3Y_Tradewind


    http://www.aviastar.org/air/usa/convair_tradewind.php


    http://www.aviation-history.com/convair/tradewind.html
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer