Ryan VZ-3 Vertiplane

Rappels

  • Catégorie : Avion expérimental
  • Constructeur : Ryan drapeau du pays
  • Premier vol : 21 janvier 1959
  • Production : 1 appareils construits (cellules neuves)
Ryan VZ-3 Vertiplane

Historique

Le Ryan VZ-3RY Vertiplane est un avion expérimental ADAC/V monoplace, motorisé par une turbine actionnant deux hélices tripales, muni d’une aile droite équipée d’importants volets et aux extrémités tournées vers le bas, d’un empennage en "T", d’une quille ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

Au début des années 1950, le constructeur aéronautique Ryan Aeronautical Company étudie la mise au point d’un avion d’observation et de reconnaissance capable de décoller et atterrir verticalement ou sur de très petites distances. L’appareil, désigné Model 92, a une apparence assez particulière. Le fuselage est étroit et de section rectangulaire. Le nez est arrondi et le cockpit est protégé par une verrière offrant une très bonne visibilité au pilote, qui est installé sur un siège éjectable. L’empennage est en "T" et le train d’atterrissage est de type classique, avec les jambes du train principal particulièrement longues pour permettre une importante garde au sol. Les ailes, relativement courtes, ont un bord d’attaque droit et leurs extrémités sont recourbées vers le bas. Elles sont munies d’importants volets, descendant très bas lorsqu’ils sont déployés. La propulsion est assurée par une turbine Avco Lycoming T53-L-1, située à l’intérieur du fuselage. Elle actionne, grâce à un dispositif de transmission, deux hélices tripales installées sous les ailes, légèrement en avant de celles-ci.

Pour décoller, atterrir ou en vol stationnaire, les deux volets sont descendus pour permettre de diriger l’air soufflé par les hélices vers le bas. Le système est d’autant plus efficace que les extrémités des ailes tournées vers le bas et les parois du fuselage permettent de bien contrôler le flux. Le contrôle en roulis est réglé en modifiant le pas des hélices. Le contrôle en lacet et en tangage est effectué en utilisant les gaz propulsés par la turbine au travers d’une buse située à l’arrière du fuselage.

Le projet intéresse l’US Army qui commande en juin 1956 un exemplaire qu’elle désigne VZ-3 Vertiplane et lui donne le numéro 56-6941.



Le premier essai de roulage s’effectue le 7 février 1958 avec un pilote d’essai de chez Ryan, Peter Girard, aux commandes. Des tests en soufflerie sont ensuite effectués durant trois mois, puis l’avion est muni d’une roue sous le nez et d’une quille ventrale sous l’arrière du fuselage. Le premier décollage a lieu le 21 janvier 1959 à Moffet Field. La propulsion se révèle rapidement incapable de faire décoller l’appareil verticalement sans qu’il y ait du vent de face.

Le vendredi 13 février 1959, durant le treizième vol (fallait oser!), le VZ-3RY est endommagé à l’atterrissage suite à un disfonctionnement du système de commande des hélices. Les essais reprennent l’été suivant, mais avec un cockpit ouvert, un nez en tissus et un fuselage plus long. Les essais reprennent l’été suivant et le Vertiplane termine les 21 vols prévus au programme de l’US Army.

Il est remis à la NASA pour la suite des essais en vol qui doivent avoir lieu au centre de recherche d’Ames. Le programme d’étude concerne principalement la maniabilité à basse vitesse de ce genre d’appareil. En février 1960, durant un vol de familiarisation, le pilote effectue une manœuvre sortant de l’enveloppe de vol prescrite et l’appareil devient totalement incontrôlable. Le pilote n’a pas d’autre choix que de s’éjecter et s’en sort avec des blessures au dos. L’appareil est reconstruit et reprend les essais en vol à partir de 1961. Plusieurs modifications sont apportées à cette époque, ce qui permet au VZ-3RY de fournir de précieux renseignements pour le développement d'autres avions VSTOL.

Une fois définitivement retiré su service, il est exposé à l’United States Army Aviation Museum.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions

  • Ryan Model 92 : Désignation d'usine du VZ-3.
  • Ryan VZ-3RY : Prototype motorisé par une turbine Avco Lycoming YT53-L-1 ; un seul exemplaire construit.

Sur le forum…

  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clansman.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Ryan VZ-3RY Vertiplane est un avion expérimental ADAC/V monoplace, motorisé par une turbine actionnant deux hélices tripales, muni d’une aile droite équipée d’importants volets et aux extrémités tournées vers le bas, d’un empennage en "T", d’une quille ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

    Au début des années 1950, le constructeur aéronautique Ryan Aeronautical Company étudie la mise au point d’un avion d’observation et de reconnaissance capable de décoller et atterrir verticalement ou sur de très petites distances. L’appareil, désigné Model 92, a une apparence assez particulière. Le fuselage est étroit et de section rectangulaire. Le nez est arrondi et le cockpit est protégé par une verrière offrant une très bonne visibilité au pilote, qui est installé sur un siège éjectable. L’empennage est en "T" et le train d’atterrissage est de type classique, avec les jambes du train principal particulièrement longues pour permettre une importante garde au sol. Les ailes, relativement courtes, ont un bord d’attaque droit et leurs extrémités sont recourbées vers le bas. Elles sont munies d’importants volets, descendant très bas lorsqu’ils sont déployés. La propulsion est assurée par une turbine Avco Lycoming T53-L-1, située à l’intérieur du fuselage. Elle actionne, grâce à un dispositif de transmission, deux hélices tripales installées sous les ailes, légèrement en avant de celles-ci.

    Pour décoller, atterrir ou en vol stationnaire, les deux volets sont descendus pour permettre de diriger l’air soufflé par les hélices vers le bas. Le système est d’autant plus efficace que les extrémités des ailes tournées vers le bas et les parois du fuselage permettent de bien contrôler le flux. Le contrôle en roulis est réglé en modifiant le pas des hélices. Le contrôle en lacet et en tangage est effectué en utilisant les gaz propulsés par la turbine au travers d’une buse située à l’arrière du fuselage.

    Le projet intéresse l’US Army qui commande en juin 1956 un exemplaire qu’elle désigne VZ-3 Vertiplane et lui donne le numéro 56-6941.

    Le premier essai de roulage s’effectue le 7 février 1958 avec un pilote d’essai de chez Ryan, Peter Girard, aux commandes. Des tests en soufflerie sont ensuite effectués durant trois mois, puis l’avion est muni d’une roue sous le nez et d’une quille ventrale sous l’arrière du fuselage. Le premier décollage a lieu le 21 janvier 1959 à Moffet Field. La propulsion se révèle rapidement incapable de faire décoller l’appareil verticalement sans qu’il y ait du vent de face.

    Le vendredi 13 février 1959, durant le treizième vol (fallait oser!), le VZ-3RY est endommagé à l’atterrissage suite à un disfonctionnement du système de commande des hélices. Les essais reprennent l’été suivant, mais avec un cockpit ouvert, un nez en tissus et un fuselage plus long. Les essais reprennent l’été suivant et le Vertiplane termine les 21 vols prévus au programme de l’US Army.

    Il est remis à la NASA pour la suite des essais en vol qui doivent avoir lieu au centre de recherche d’Ames. Le programme d’étude concerne principalement la maniabilité à basse vitesse de ce genre d’appareil. En février 1960, durant un vol de familiarisation, le pilote effectue une manœuvre sortant de l’enveloppe de vol prescrite et l’appareil devient totalement incontrôlable. Le pilote n’a pas d’autre choix que de s’éjecter et s’en sort avec des blessures au dos. L’appareil est reconstruit et reprend les essais en vol à partir de 1961. Plusieurs modifications sont apportées à cette époque, ce qui permet au VZ-3RY de fournir de précieux renseignements pour le développement d'autres avions VSTOL.

    Une fois définitivement retiré su service, il est exposé à l’United States Army Aviation Museum.


    Versions :
    VZ-3RY : Prototype motorisé par une turbine Avco Lycoming YT53-L-1 ; un seul exemplaire construit.


    Utilisateurs militaires :
    USA : Un exemplaire en évaluation au sein de l’US Army entre 1959 et 1960, et par la NASA à partir de 1960, plus en service.


    Caractéristiques :
    Equipage : 1
    Passagers : 0
    Longueur : 8,43m
    Envergure : 7,14m
    Hauteur : 3,25m
    Diamètre des hélices : 2,74m
    Surface des hélices (chacune) : 5,89m2
    Masse au décollage : 1’179kg
    Points d’attache : 0

    Moteurs :
    Une turbine Avco Lycoming T53-L-1 de 750kW (1’020ch).

    Performances :
    Vitesse de croisière : 205km/h
    Plafond opérationnel : 1’676m
    Distance de décollage : 9m
    Distance d’atterrissage : 0m

    Armement :
    Sans.


    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Ryan_VZ-3_Vertiplane

    http://vertipedia.vtol.org/vstol/VSTOLWheel/Ryan92VZ-3Vertiplane.htm

    http://www.airwar.ru/enc/xplane/vz3.html

    https://rotorcraft.arc.nasa.gov/Publications/files/AHSDuganFinal_TiltrotorThrustControl_1029_12408.pdf

    http://all-aero.com/index.php/54-planes-p-q-e-r-s/9493-ryan-92--vz-3-vertiplane

    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/vz-3.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer