Saunders-Roe P.173

Rappels

Historique

Ce projet doit embarquer, dans sa version militaire, un radar de veille aérienne et deux chasseurs SR.53 sous les ailes. Différentes configurations sont étudiées entre 1953 et 1955. 

Sur le forum…

  • Saunders-Roe P.211 :

    Projet d’hydravion de lutte anti-sous-marine britannique des années 1950.

    Vers la fin des années 1950, la menace des sous-marins soviétiques inquiète les occidentaux. Au Royaume-Uni, plusieurs projets d’avion de lutte anti-sous-marine sont étudiés, dont un certain nombre par Saunders-Roe. Parmi ses projets de ce constructeur aéronautique, on trouve le P.211.

    Dans un premier temps, cet appareil est dessiné comme un quadrimoteur à décollage et atterrissage court équipé d’ailes inclinables et de flotteurs. Par la suite, avec les progrès effectués par le constructeur avec les Hovercraft, le projet est reconsidéré. L’appareil est désormais muni d’une coque incorporant le dispositif des aéroglisseurs. Les ailes, effilées, peuvent se replier après l’amerrissage et se redéployer peu avant le décollage. La propulsion est fournie par un turbopropulseur Rolls-Royce Tyne en position centrale et deux réacteurs Royce Avon RA.29 ou Conway RCo. 11 sur les côtés. Si le premier n’est utilisé que pour la propulsion, les réacteurs sont également utilisés pour la poussée de sustentation au-dessus de l’eau. Le P.211 est équipé du matériel et de l’armement nécessaire à la lutte anti-sous-marine.

    Des versions alternatives avec des ailes en Delta munies de sections extérieures pliables ont également été étudiées, mais n’ont pas été retenues.

    Le P.211 est conçu en 1958, mais il n’est pas retenu pour équiper les forces britanniques. Par conséquent le projet est abandonné.


    Caractéristiques et performances prévues :
    Envergure : 49,4m
    Masse en charge : 54’430kg
    Moteurs : Un turbopropulseur Rolls-Royce Tyne et deux réacteurs Rolls-Royce Avon RA.29 ou Conway RCo.11.


    Liens internet :
    https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=1220.105
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.208 :

    Projet d’hydravion britannique des années 1950, de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine.

    Conçu vers la fin des années 1950 pour répondre aux besoins de l’OTAN, le P.208 est un hydravion à coque dans laquelle est incorporé un hydro-ski. Il est également muni de roues escamotables pour opérer depuis des bases terrestres. Équipé de moyens de détection sous-marine avancés, il est motorisé par deux turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne 11. Une version civile capable d’emporter 65 passagers est également envisagée.

    Présenté en 1958, il restera sous forme de projet.


    Caractéristiques et performances prévues :
    Envergure : 45,7m
    Masse en charge : 33’112kg
    Moteurs : Deux turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne 11


    Liens internet :
    https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=1220.105
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.188 :

    Projet d'avion de reconnaissance et de bombardier stratégique supersonique britannique des années 1950.

    Le Sauders-Roe P.188 est un projet répondant à la demande GOR.339 qui concerne un avion capable de voler à Mach 3, à haute altitude, pour effectuer des missions de reconnaissance stratégique. L’appareil doit aussi pouvoir effectuer des bombardements stratégiques.

    Le P.188 est conçu autour d’un fuselage extrêmement effilé et profilé. Les ailes en position médianes sont en forme de trapèze régulier, comme les surfaces de l’empennage horizontal. Le train d’atterrissage est de type monovoie, avec les jambes de trains à l’avant et à l’arrière de la soute ventrale et des balancines en bout d’ailes.

    Selon la version, la propulsion est assurée par deux réacteurs dans le fuselage et deux autres situés dans des nacelles en bout d’ailes, ou uniquement des réacteurs dans des nacelles aux extrémités des ailes.

    Le projet n’est pas sélectionné par le gouvernement britannique.


    Versions :
    P.188-1 : Version propulsée par 16 réacteurs installés dans des nacelles en bout d’ailes.
    Cette version, présentée en 1955, est munie d’un empennage en "T". Sa motorisation consiste en 16 réacteurs RB.121 en bouts d’ailes, soit quatre paires les unes au-dessus des autres de chaque côté.

    P.188-2 : Version propulsée par 2 réacteurs installés dans le fuselage et deux autres dans des nacelles en bout d’ailes.
    Cette version, présentée en 1955, est munie d’un empennage conventionnel. Sa motorisation consiste en deux réacteurs RB.122 dans le fuselage, ce qui nécessite des entrées d’air sur le dessus du fuselage, et deux autres RB.122 en nacelles en bout d’ailes.


    Caractéristiques et performances prévues du P.188-1 :
    Longueur : 46,0m
    Envergure : 19,4m
    Surface alaire : 140m2
    Masse maximale au décollage : 77’112kg
    Moteurs : 16 réacteurs Rolls-Royce RB.121 (en projet)
    Vitesse max haute altitude: Mach 3
    Armement : Bombes conventionnelles ou nucléaires en soute.

    Caractéristiques et performances prévues du P.188-2 :
    Longueur : 50,3m
    Envergure : 18,1m
    Surface alaire : 50,3m2
    Masse maximale au décollage : 81’648kg
    Moteurs : 4 réacteurs Rolls-Royce RB.122 (en projet)
    Vitesse max haute altitude: Mach 3
    Armement : Bombes conventionnelles ou nucléaires en soute.



    Source principale :
    British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

    Liens internet :
    https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=9736.0
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le March 16, 2019, 10:37 p.m.
  • Saunders-Roe P.187 :

    Projet d’intercepteur britannique des années 1950, à propulsion mixte réacteurs et moteurs-fusées.

    Après les essais effectués avec le SR.53, il devient évident que cet appareil est trop petit pour emporter assez de carburant pour une autonomie acceptable, mais également les équipements et l’armement nécessaire aux missions d’interception et de chasse. Saunders-Roe décide alors de reprendre l’étude d’un biréacteur ayant une configuration proche, afin de répondre à l’exigence F.155T de la RAF.

    Le fuselage du P.187 est extrêmement profilé, avec un nez qui se baisse durant les phases de décollage et d’atterrissage, ce qui offre ainsi une excellente visibilité vers l’avant aux deux membres d’équipage. En cas d’urgence, le cockpit est éjecté et rejoint le sol à l’aide de parachutes. Les ailes, en position médiane-haute, sont en Delta tronqué. Elles ont un dièdre négatif et sont munies de becs de bord d’attaque et de volets. L’empennage est en "T", avec une dérive en flèche et un empennage horizontal en Delta. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote dans le fuselage. Un aérofrein est installé de chaque côté du fuselage, au niveau de la dérive. Les deux réacteurs de Havilland P.S.52 "Gyron" sont alimentés par deux entrées d’air rectangulaire. De plus, quatre moteurs-fusées de Havilland Spectre sont installés à l’arrière du fuselage pour améliorer la vitesse durant la montée et la phase d’interception.

    Un radar d’interception situé dans le nez permet au P.187 d’être autonome des stations au sol et de pouvoir employer des missiles à guidage radar. L’armement est constitué de quatre missiles air-air, soit deux Blue Jay à guidage infrarouge sous les ailes et deux Red Dean à guidage radar sur des rails de lancement en bouts d’ailes.

    La vitesse maximale prévue avec la seule puissance des réacteurs est de Mach 2 avec un plafond à 17’374m, mais avec les moteurs-fusées il devrait pouvoir atteindre Mach 2.5 et 23’165m.

    Le projet est finalement abandonné, le gouvernement britannique et la RAF désire modifier sa défense aérienne à haute altitude, en utilisant par exemple des missiles air-air.


    Caractéristiques :
    Equipage : 2
    Longueur : 25,4m
    Envergure : 15,7m
    Hauteur : 6,6m
    Surface alaire : 80,8m2
    Masse à vide : 24’834kg
    Masse maximale au décollage : 44’000kg
    Points d’emport : 4
    Moteurs : deux réacteurs de Havilland PS.52 d’une poussée unitaire à sec de 111,1kN (11’330kgp) et de 155,6kN (15’870kgp) avec post-combustion. Et quatre moteurs-fusées de Havilland Spectre 5 d’une poussée unitaire de 44,4kN (4’527kgp).

    Performances :
    Vitesse max haute altitude avec moteurs-fusées : Mach 2.5
    Vitesse max haute altitude: Mach 2
    Plafond opérationnel avec moteurs-fusées : 23’165m
    Plafond opérationnel avec moteurs-fusées : 17’374m
    Armement : deux Blue Jay à guidage infrarouge sous les ailes et deux Red Dean à guidage radar.



    Source principale :
    British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

    Liens internet :
    https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=28854.0

    http://www.spaceuk.org/sr53/f155/f155.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.178 :

    Projet d’avion d’attaque embarqué britannique des années 1950, biplace côte-à-côte.

    Peu avant que le gouvernement britannique ne publie l’exigence M.148T, Saunders-Roe étudie un avion embarqué qui pourrait correspondre aux besoins de la Royal Navy. En effet, le P.178 est équipé d’une soute ventrale dans laquelle peut être transportée une TMB (Target Marker Bomb) permettant de désigner un objectif aux bombardiers nucléaires stratégiques. Dans le cockpit, le pilote et le copilote sont assis côte-à-côte. Les ailes, en flèche, sont en position haute et leurs extrémités peuvent se replier vers le haut pour diminuer l’encombrement à bord des porte-avions. L’empennage, également en flèche, est conventionnel. Le train d’atterrissage, de type tricycle, s’escamote dans le fuselage et les ailes. Deux versions sont présentées en 1954. La première en janvier, avec deux réacteurs Gyron Junior installés au-dessus du fuselage, et une seconde en avril avec les réacteurs installés au-dessus des ailes. Selon les missions qui lui seraient assignées, le P.178 pourrait également emporter des bombes conventionnelles ou une bombe atomique.

    Malgré qu’il soit un peu en avance sur ses concurrents, il ne sera finalement pas retenu et le projet est abandonné.


    Versions :
    P.178/1 : Version équipée de deux réacteurs Gyron Junior PS.37 installés sur le fuselage, avec des conduits éjectant les gaz chauds jusqu’à la dérive ; étude présentée en janvier 1954, jamais construit.

    P.178/2 : Version équipée de deux réacteurs Gyron Junior PS.37 installés au-dessus des ailes, avec des conduits éjectant les gaz chauds à l’arrière du bord de fuite; étude présentée en avril 1954, jamais construit.


    Caractéristiques et performances prévues P.178/1 :
    Equipage : 2
    Longueur : 14,9m
    Envergure : 11,4m
    Surface alaire : 43,7m2
    Masse en charge : 18’144kg
    Moteurs : Deux réacteurs de Havilland Gyron Junior PS.37.
    Armement : 1’814kg en soute consistant en une TBM, des bombes conventionnelles, ou éventuellement une bombe atomique de petite dimension.


    Caractéristiques et performances prévues P.178/2 :
    Equipage : 2
    Longueur : 15,5m
    Envergure : 11,9m
    Surface alaire : 48,4m2
    Masse en charge : 18’200kg
    Moteurs : Deux réacteurs de Havilland Gyron Junior PS.37.
    Armement : en soute, une TBM, des bombes conventionnelles, ou éventuellement une bombe atomique de petite dimension.


    Sources principales :
    British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=1220.105
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.163 :

    Le Saunders-Roe P.163 est un projet d’intercepteur monoplace supersonique à propulsion mixte, muni d’ailes médianes, d’un empennage en "T", d’une entrée d’air circulaire frontale et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

    Lorsqu’en 1953 le constructeur aéronautique Saunders-Roe commence l’étude du P.163, il est prévu de le motoriser avec deux réacteurs Rolls-Royce Olympus ou Avon RA.14 en nacelles sous des ailes effilées de faible envergure. Par la suite, le fuselage est agrandi pour permettre l’emport d’un réacteur et un moteur-fusée en interne. La cellule est entièrement métallique, excepté la verrière constituée de deux vitres en verre trempé en forme de "V", avec un montant vertical central. Les ailes, toujours en position médiane, ont un bord d’attaque à la flèche désormais plus prononcée. L’entrée d’air de forme circulaire est située à l’avant du fuselage. Sa configuration permet d’y intégrer en son centre un cône central contenant un radar. L’empennage, avec une dérive relativement basse, est en "T". Les commandes de vol sont électriques. Le réacteur de Havilland Gyron est installé dans la partie basse du fuselage, alors que le moteur-fusée de Havilland Spectre est installé au-dessus. La puissance du réacteur est suffisante pour monter et atteindre Mach2, mais le moteur Spectre permet d’accélérer et de monter plus vite, ainsi que faciliter les manœuvres à haute altitude.

    Présenté pour répondre à l’exigence ER.134T, le P.163 est le seul appareil équipé de propulsion mixte dans cette compétition. Le design et les performances probables présentées séduisent les responsables militaires, mais deux points tempèrent l’enthousiasme des décideurs : le réacteur Gyron semble rencontrer des problèmes de développement et Saunders-Roe n’a que peu d’expérience dans les avions à grandes vitesses. Par conséquent, il est décidé d’attendre la fin du programme d’intercepteur à moteur-fusée SR.53 avant de lui confier un nouveau contrat, et de ne pas prendre en compte le P.163 pour la suite de la compétition.

    En 1955, Sauders-Roe propose à l’Australie une version légèrement modifiée sous la désignation de P.186, mais cet appareil sera également écarté. La même année, les travaux effectués sur le P.163 sont en grande partie repris pour le projet P.177 également à propulsion mixte.


    Caractéristiques et performances prévues P.163 :
    Equipage : 1
    Longueur : 18,1m
    Envergure : 9,1m
    Surface alaire : 41,8m2
    Moteurs : 1 réacteur Gyron de 111,1kN (11’325kgp) avec postcombustion et un Spectre de 35,6kN (3’630kgp)
    Vitesse max : Mach 2.5
    Plafond opérationnel : 18’288m


    Source principale:
    British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.162 :

    Projet d’hydravion à coque, propulsé par six réacteurs, muni d’ailes hautes et d’un empennage cruciforme.

    C’est à partir de 1952 que le constructeur britannique Saro décide d’étudier un hydravion militaire dérivé de son SR.45 Princess dont les prototypes vont bientôt effectuer leurs premiers vols. Si le projet P.131, également dérivé du Princess, est destiné principalement au transport d’hommes et de fret, le P.162 est destiné à lutter contre les anti-sous-marins et transporter des passagers. La configuration du fuselage avec sa coque et les ailes hautes contenant les moteurs dans leur épaisseur est conservée. Mais différentes motorisations sont évaluées, soit avec quatre ou six moteurs entrainant des hélices simples ou contrarotatives, une propulsion mixte ou, finalement, six réacteurs de Havilland Ghost. Les ailes sont en forme de croissant, alors que l’empennage, de type cruciforme, est en flèche. Le Duchess est équipé d’une coque sous le fuselage et de flotteurs escamotables en bout d’ailes pour une plus grande stabilité sur l’eau. La cabine, pressurisée et chauffée, peut accueillir dans sa configuration de transport de passagers jusqu’à 74 personnes installées dans deux compartiments, reliés entre eux par une passerelle intérieure. Dans sa configuration de lutte anti-sous-marine, il embarque un équipage de 14 personnes et est équipé d’un radar de recherche rétractable et d’un sonar, installés tous deux sous le fuselage et entièrement rétractables lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Le radar permet de repérer, lorsque le Duchess est en vol, navires et sous-marins à la surface. Lorsque l’appareil est posé à la surface de l’eau, il peut déployer son sonar, afin de repérer un éventuel sous-marin en plongée.

    Plusieurs autres versions sont prévues, qui permettraient les missions de veille aérienne et de commandement aérien avancé ou de ravitailler en vol d’autres appareils. Une version civile de transport est également proposée. Malheureusement pour Saro, aucune commande ne sera faite et le projet est abandonné.


    Versions :
    P.162 : Projet d’un hydravion de lutte anti-sous-marine et de transport capable de transporter jusqu’à 74 passagers ou soldats équipés ; étudié à partir de 1952, jamais construit.
    P.193 : Projet d’une version de veille aérienne et de commandement aérien avancé du Duchess, par la suite il est proposé de l’adapter comme ravitailleur en vol ou transport de troupe à long rayon d’action ; étude effectuée en 1956, jamais construit.


    Caractéristiques et performances prévues P.162 :
    Equipage : 4
    Passagers : 74
    Longueur : 37,96m
    Envergure : 39,33m
    Surface alaire : 219,7m2
    Masse en charge : 59’100kg
    Points d’attache : 0
    Moteurs : 6 réacteurs de Havilland Ghost d’une poussée unitaire de 22,2kN (2’263kgp)
    Vitesse max : 880km/h
    Vitesse de croisière : 753km/h
    Vitesse ascensionnelle : 14,7m/s
    Distance franchissable : 4’187km
    Distance de décollage : 1’600m
    Armement : Canon de 20mm ou 30mm en tourelle.


    Sources principales :
    British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Saunders-Roe_Duchess

    https://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1950/1950%20-%200863.html
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.154 :

    Projet de chasseur monoplace, propulsé par moteur-fusée, étudié dans les années 1950.

    Cherchant un intercepteur propulsé par un moteur-fusée, le gouvernement britannique publie l’exigence F.124T (ou OR.301) concernant un appareil capable de grimper à 60'000 pieds, soit 18’288m, en 2 minutes et demie et étant capable de voler à Mach 2 à haute altitude.

    Le constructeur Saro, soit Saunders-Roe, bien qu’il n’ait pas été contacté par le Ministère de l'approvisionnement pour la F.124T, décide de se lancer dans la course en développant un nouvel appareil et son propre moteur-fusée. Ce dernier est constitué de deux chambres de combustion offrant chacune une poussée de 17,8kN. La capacité totale permet une poussée importante durant la phase de montée et d’interception, alors que pour le vol de croisière et le retour à la base, l’utilisation d’une seule chambre de combustion est suffisante.

    C’est donc en avril 1952 que le projet P.154 est présenté. L’appareil est un monoplace équipé d’ailes en forme de Delta tronqué en position moyenne, équipées de becs de bord d’attaque et de volets fendus. L’empennage horizontal à incidence variable et muni d’ailerons est situé à la base de la dérive en flèche. À l’arrière des ailes, de chaque côté du fuselage, sont installés deux aérofreins. Dans un premier temps, il est imaginé d’utiliser un chariot propulsé par des fusées pour le décollage, alors que l’atterrissage se ferait sur le ventre sur des pistes aménagées et recouvertes d’une couche de matériaux absorbant le choc. Mais une configuration avec un train d’atterrissage tricycle escamotable est également à l’étude. L’armement prévu est constitué de deux lanceurs de roquettes escamotables montés à l’arrière du fuselage, d’une capacité totale de 50 projectiles. Par la suite, il est également prévu d’armer le P.154 de deux missiles air-air Blue-Jay sous les ailes. Saro estime que le premier appareil peut être construit en 116 semaines.

    Lors du choix final, c’est les projets d’Avro et de Saro qui sont retenus, mais désormais il est exigé que la propulsion soit mixte, soit un réacteur et un moteur-fusée. Par conséquent, il est demandé à Saro d’équiper son appareil avec un Armstrong Siddeley Viper et un de Havilland Spectre. Cela donnera par la suite le P.167, puis enfin le SR.53 dont trois prototypes sont commandés le 14 octobre 1952.


    Caractéristiques et performances prévues :
    Equipage : 1
    Longueur : 11,3m
    Envergure : 7,9m
    Surface alaire : 25,3m2
    Masse en charge au décollage : 6’015kg
    Points d’attache : 2
    Moteurs : Un moteur-fusée de 35,6kN (3’630kgp).
    Vitesse max haute altitude: Mach 2.44
    Vitesse ascensionnelle initiale : 68,6m/s
    Plafond opérationnel : 18’300m
    Armement : 50 roquettes ou, plus tard, deux missiles air-air De Havilland Blue Jay (devenu Firestreak par la suite).


    Source principale:
    British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.149 :

    Projet de chasseur biplace, biréacteur, muni d’ailes hautes à géométrie variable, d’un empennage en "T" et d’un train d’atterrissage escamotable.

    À la fin des années 1940, les constructeurs aéronautiques sont confrontés à un problème de taille concernant la géométrie des ailes. Avec des ailes droites il est quasiment impossible d’atteindre des vitesses supersoniques, alors que les ailes en flèche imposent des vitesses de décollage et d’atterrissage importantes. Pour pallier à ces difficultés, le gouvernement britannique demande à ses principaux constructeurs nationaux de lui proposer des chasseurs équipés d’ailes à géométrie variable, qui permettraient de combiner de faibles vitesses d’approche et une vitesse maximale supersonique.

    Parmi les propositions, Sauders-Roe propose en novembre 1951 son projet P.149, un biréacteur muni d’une entrée d’air frontale de forme ovale. Le poste de pilotage est muni de deux sièges en tandem. Les ailes à géométrie variable sont en position haute. Elles sont fixées à la cellule à l’aide de pivots et, en faisant avancer ou reculer leurs bases grâce à des vérins hydrauliques sur une distance d’environ 0,9 mètres, les extrémités pivotent pour permettre une flèche pouvant varier de 25 à 60°. L’empennage, en flèche, est en "T" et le train d’atterrissage est escamotable. Un radar ARI.5820 est installé dans un compartiment situé au centre de l’entrée d’air. L’armement est constitué de deux canons Aden de 30mm situés au-dessous du poste de pilotage.

    Lors de l’évaluation des différents projets, les responsables militaires britanniques considèrent le P.149 comme le projet proposé le moins intéressant, ses caractéristiques mécaniques n’étant pas jugées particulièrement bonnes. Par conséquent, le Saro P.149 est rapidement abandonné.


    Caractéristiques et performances prévues :
    Equipage : 2
    Longueur : 18,4m
    Envergure flèche maximale : 11,3m
    Envergure flèche minimale : 17,8m
    Surface alaire : 40,9m2
    Masse maximale au décollage : 14’515kg
    Capacité des réservoirs de carburant internes : 3’728L
    Points d’attache : 0
    Moteurs : Deux réacteurs Rolls-Royce Avon RA.12 d’une poussée unitaire de 53,3kN (5’433kgp) avec PC.
    Vitesse max haute altitude: 1’490km/h
    Armement : 2 canons Aden de 30mm.


    Source principale:
    British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Saunders-Roe P.148 :

    Projet de chasseur biplace monoréacteur à ailes hautes.

    Le Saro P.148 est étudié pour répondre à l’exigence N.114T demandant un chasseur embarqué pour la Royal Navy. Présenté en juillet 1951, cet appareil est muni d’un cockpit biplace dans lequel l’équipage est assis côte-à-côte, le pilote sur le siège de gauche en position surélevée afin d’avoir une meilleure visibilité, alors que le navigateur est à fleur du fuselage. Le P.148 est propulsé par un réacteur Rolls-Royce Avon ou Armstrong Siddeley Sapphire 4 installé au-dessus du fuselage. Les ailes sont en position haute et l’empennage est en "T". Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. L’armement est constitué de quatre canons Aden de 30mm installés sous le cockpit et de deux batteries de 36 roquettes dans ce qui semble être des lanceurs internes situés sous le fuselage et qui ne sont déployés que durant le tir.

    Le premier vol est prévu pour le début de l’année 1954, mais entre-temps les responsables de la Navy abandonnent le programme, considérant que l’exigence N.114T est trop ambitieuse et qu’il n’est pas réaliste d’espérer produire un appareil capable de telles performances avec un poids aussi faible. Le projet Saunders-Roe P.148 est par conséquent abandonné.


    Caractéristiques et performances prévues :
    Equipage : 2
    Longueur : 15,2m
    Envergure : 11,7m
    Surface alaire : 46,5m2
    Masse maximale au décollage : 12’700kg
    Capacité des réservoirs de carburant internes : 3’455L
    Capacité totale en carburant : 4’628L
    Moteurs : un réacteur Armstrong Siddeley Sapphire 4 de 55,6kN (5’680kgp) avec PC.
    Vitesse max basse altitude: 1’142km/h
    Vitesse ascensionnelle : 52,9m/s
    Plafond opérationnel : 12’908m
    Armement : 4 canons Aden de 30mm et 72 roquettes dans des lanceurs escamotables.


    Source principale:
    British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer