Kawasaki KAL-1

Rappels

  • Catégorie : Prototype
  • Constructeur : Kawasaki drapeau du pays drapeau du pays
  • Premier vol : 21 juillet 1953
  • Production : 6 appareils construits (cellules neuves)

Historique

L'industrie aéronautique japonaise fut complètement démantelée après la seconde guerre mondiale, mais certaines firmes comme Tachikawa, Kawasaki et Mitsubishi se reformèrent au début des années 1950 avec plus ou moins de bonheur, parfois sous un autre nom.

Pour Kawasaki, tout reprit avec le KAL-1. C'était un avion de liaison quadriplace, à train classique et rétractable, ailes basses et droites. Il fut le premier modèle de Kawasaki après-guerre et était destiné tant au marché civil que militaire. 2 prototypes avaient été construits, dont le premier fit le vol inaugural le 21 juillet 1953 à Kalahari, et le second en octobre. Il était motorisé par un Lycoming GO-435-C2 de 260 hp. Les 2 appareils servirent d'abord à Kawasaki et participèrent à la visite amicale de la fédération jeunesse de vol japonaise à Taïwan en avril 1954.

L'armée de terre japonaise acquit le premier KAL-1 en 1954 et l'utilisa comme avion de liaison jusqu'en 1964. Quand au second prototype, il fut mis à la retraite par Kawasaki en 1966. Il est désormais exposé au musée aéronautique de Kakamigahara.

Le KAL-2 qui succéda au KAL-1 s'en distinguait par un train tricycle avec des freins hydrauliques, une banquette pour 2 à 3 passagers à l'arrière, et une verrière en bulle (et non plus prolongée par la partie supérieure du fuselage comme sur le KAL-1). Lui aussi était aussi bien destiné au marché civil que militaire.

Il avait une construction semi-monocoque, en aluminium avec les ailerons recouverts de toile. Les ailes étaient basses et de forme trapézoïdale. La variante civile était motorisée par un Lycoming GO-435-C2B à 6 cylindres à plat, fournissant 240 hp et actionnant une hélice Hartzell bipale, métallique, tractrice, à pas variable et de 2,29 mètres de diamètre. La variante militaire recevait un GO-435-C2 de 260 hp, le moteur du KAL-1.

Là encore, seuls 2 KAL-2 furent construits, dont le premier vola le 25 novembre 1954 et le second en décembre. Ils ne furent pas retenus pour une production en série : afin d'optimiser les pièces de rechange, le gouvernement japonais préféra le LM-1 de Fuji développé à partir du T-34. Le premier prototype fut cependant utilisé par l'aéronavale japonaise, tandis que le second fut adopté par la force aérienne japonaise. Le premier prototype fut ferraillé, le second (CN20001) fut retiré du service en 1964 et est désormais exposé au musée d'aviation de Tokorozawa.



Kawasaki avait étudié simultanément le KAT-1. Ce dernier était un avion d'entraînement initial destiné à la nouvelle force d'auto-défense japonaise, et aussi à contrer le T-34 construit sous licence par Fuji avec un avion purement local.

Le KAT-1 et le KAL-2 partageaient un bon nombre de composants, si ce n'est que le KAT-1 était un biplace en tandem. Il disposait de doubles commandes et les verrières coulissaient vers l'arrière.

La construction, les ailes, le train d'atterrissage, le moteur et l'hélice étaient identiques à ceux du KAL-2, seul le fuselage était plus étroit. L'empennage était conventionnel, avec une dérive légèrement courbée prolongée par une arête dorsale jusqu'au cockpit, et un empennage horizontal droit effilé.

2 prototypes furent construits pour les essais en vol. Le vol inaugural eut lieu le 11 février 1954. Cependant, la force aérienne japonaise lui préféra le Beech Mentor. Les deux prototypes furent utilisés par le ministère des transports au sein d'une école civile de pilotage de 1955 jusqu'au 26 octobre 1962. Le premier prototype, JA3084, est désormais exposé au musée aéronautique de Kakamigahara. Le second prototype, JA3100, y est également, mais démonté et stocké.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Kawasaki KAL-1 : Version de liaison à train classique. 2 exemplaires.
  • Kawasaki KAL-2 : Version de liaison à train tricycle. 2 exemplaires.
  • Kawasaki KAT-1 : Version d'entraînement militaire en tandem. 2 exemplaires.

Sur le forum…

  • :mrgreen:

    Et bien, y'en a un qui s'est amusé à prendre la Kat1 sous toutes les coutures.

    Une fiche bien illustrée pour une fois
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour cette fiche, Clans. ;)

    Cependant, la force aérienne japonaise lui préféra le Beech Mentor.
    C'est clair qu'être formé par un mentor, ça fait plus sérieux que de s'envoyer en l'air avec une kat1… :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype d'avion d'entraînement monomoteur japonais des années 1950.

    L'industrie aéronautique japonaise fut complètement démantelée après la seconde guerre mondiale, mais certaines firmes comme Tachikawa, Kawasaki et Mitsubishi se reformèrent au début des années 1950 avec plus ou moins de bonheur, parfois sous un autre nom.

    Pour Kawasaki, tout reprit avec le KAL-1. C'était un avion de liaison quadriplace, à train classique et rétractable, ailes basses et droites. Il fut le premier modèle de Kawasaki après-guerre et était destiné tant au marché civil que militaire. 2 prototypes avaient été construits, dont le premier fit le vol inaugural le 21 juillet 1953 à Kalahari, et le second en octobre. Il était motorisé par un Lycoming GO-435-C2 de 260 hp. Les 2 appareils servirent d'abord à Kawasaki et participèrent à la visite amicale de la fédération jeunesse de vol japonaise à Taïwan en avril 1954.

    L'armée de terre japonaise acquit le premier KAL-1 en 1954 et l'utilisa comme avion de liaison jusqu'en 1964. Quand au second prototype, il fut mis à la retraite par Kawasaki en 1966. Il est désormais exposé au musée aéronautique de Kakamigahara.

    Le KAL-2 qui succéda au KAL-1 s'en distinguait par un train tricycle avec des freins hydrauliques, une banquette pour 2 à 3 passagers à l'arrière, et une verrière en bulle (et non plus prolongée par la partie supérieure du fuselage comme sur le KAL-1). Lui aussi était aussi bien destiné au marché civil que militaire.

    Il avait une construction semi-monocoque, en aluminium avec les ailerons recouverts de toile. Les ailes étaient basses et de forme trapézoïdale. La variante civile était motorisée par un Lycoming GO-435-C2B à 6 cylindres à plat, fournissant 240 hp et actionnant une hélice Hartzell bipale, métallique, tractrice, à pas variable et de 2,29 mètres de diamètre. La variante militaire recevait un GO-435-C2 de 260 hp, le moteur du KAL-1.

    Là encore, seuls 2 KAL-2 furent construits, dont le premier vola le 25 novembre 1954 et le second en décembre. Ils ne furent pas retenus pour une production en série : afin d'optimiser les pièces de rechange, le gouvernement japonais préféra le LM-1 de Fuji développé à partir du T-34. Le premier prototype fut cependant utilisé par l'aéronavale japonaise, tandis que le second fut adopté par la force aérienne japonaise. Le premier prototype fut ferraillé, le second (CN20001) fut retiré du service en 1964 et est désormais exposé au musée d'aviation de Tokorozawa.

    Kawasaki avait étudié simultanément le KAT-1. Ce dernier était un avion d'entraînement initial destiné à la nouvelle force d'auto-défense japonaise, et aussi à contrer le T-34 construit sous licence par Fuji avec un avion purement local.

    Le KAT-1 et le KAL-2 partageaient un bon nombre de composants, si ce n'est que le KAT-1 était un biplace en tandem. Il disposait de doubles commandes et les verrières coulissaient vers l'arrière.

    La construction, les ailes, le train d'atterrissage, le moteur et l'hélice étaient identiques à ceux du KAL-2, seul le fuselage était plus étroit. L'empennage était conventionnel, avec une dérive légèrement courbée prolongée par une arête dorsale jusqu'au cockpit, et un empennage horizontal droit effilé.

    2 prototypes furent construits pour les essais en vol. Le vol inaugural eut lieu le 11 février 1954. Cependant, la force aérienne japonaise lui préféra le Beech Mentor. Les deux prototypes furent utilisés par le ministère des transports au sein d'une école civile de pilotage de 1955 jusqu'au 26 octobre 1962. Le premier prototype, JA3084, est désormais exposé au musée aéronautique de Kakamigahara. Le second prototype, JA3100, y est également, mais démonté et stocké.



    https://en.wikipedia.org/wiki/Kawasaki_KAT-1


    https://en.wikipedia.org/wiki/Kawasaki_KAL-2


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=de&u=https://de.wikipedia.org/wiki/Kawasaki_KAL-1&prev=search


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/KAL-1&prev=search


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/KAL-2&prev=search


    https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=ja&u=https://ja.wikipedia.org/wiki/KAT-1&usg=ALkJrhhWbkJE72x3NJKMg4Mawc_TIXPVgA


    https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=ja&u=http://dansa.minim.ne.jp/RS-0003-FirstJA-Numbers3001.htm&usg=ALkJrhg-T97Gf4kFFofeoo5FArVf4c0VBg#084


    https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=ja&u=http://dansa.minim.ne.jp/RS-0003-FirstJA-Numbers3001.htm&usg=ALkJrhg-T97Gf4kFFofeoo5FArVf4c0VBg#100
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer