Cessna 750 Citation X

Rappels

  • Catégorie : Avion de liaison
  • Constructeur : Cessna drapeau du pays
  • Premier vol : 21 décembre 1993
  • Production : 330 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Les avions d'affaires de Cessna souffrirent longtemps d'une mauvaise réputation en matière de vitesse, en particulier face aux Learjet : ils furent même surnommés "Nearjet" par de mauvais esprits. Leurs qualités, du reste, étaient ailleurs : facilité de pilotage, bonne tenue en vol.

Cessna décida de corriger cette image en se basant sur la famille des Cessna 650, en particulier du Citation VII qui avait un peu relevé la barre en ce domaine. C'est en 1990 que Cessna proposa à ses conseillers une version améliorée du Cessna 650, dont les éléments principaux seraient une vitesse plus élevée et une soute à bagages pressurisée. Cela allait donner la famille des Cessna 750, ou Citation X, pour 10 en chiffres romains et ce dans la continuité des premiers Citation.

Le projet fut rendu public à la convention de la NBAA (National Business Aviation Association) d'octobre 1990. A l'époque, le Cessna 650 était le nec plus ultra de la firme, mais était vieux de déjà 8 ans. L'appareil fut conçu par une équipe dirigée par Paul Kalberer.

Le Citation X, bien qu'il résulte des Citation 650 (il en reprenait la section transversale du fuselage), s'en distingue par plusieurs nouveautés : un fuselage respectant la loi des aires, ce qui favorise le vol en transsonique, une aile à profil supercritique et d'une flèche de 37°, une dérive en T présentant elle aussi une forte flèche, des moteurs Rolls-Royce (une première chez Cessna, en plus équipés d'un FADEC), des commandes hydrauliques doublées, une avionique Honeywell Primus 2000 (5 écrans en couleur de 7 par 8), un intérieur mieux aménagé. Les 172 premier exemplaires étaient propulsés par des AE 3007C, les suivants par des AE 3007C1 offrant 6764 livres au lieu de 6442 livres. Quand aux ailettes elliptiques, en epoxy-graphite, elles furent disponibles à partir de 2008.

Le prototype sortit d'usine en septembre 1993 et effectua son vol inaugural le 21 décembre. Les essais en vol révélèrent plusieurs problèmes, liés principalement aux moteurs et à l'avionique. Les moteurs tendaient à s'éteindre lors de vols à haute incidence et étaient trop fragiles en cas de collision aviaire. La stabilité posait aussi problème. De plus, il fallut réduire la masse de l'appareil et trouver un compromis entre le bruit en cabine et la masse supplémentaire engendrée par des matériaux isolants. La certification, prévue au départ pour août 1995, ne fut accordée que le 3 juin 1996.



Le premier Citation X de série fut livré en juillet 1996 à Arnold Palmer, un golfeur professionnel déjà client de Cessna. Celui-ci permettra d'ailleurs à Cessna de battre un record de vitesse, en septembre 1997, avec 473 nœuds (876 km/h) sur 5000 km. D'autres records de vitesse furent battus depuis. Le 10 septembre 1997, un Citation X devenait le 2500e Citation à être livré à son client.

L'équipe de conception venait de recevoir, en février de la même année, le fameux prix Collier Trophy. Le Citation X reçut sa certification canadienne le 22 mai 1998 et européenne le 1er juillet 1999. En octobre 2000, Cessna annonça des améliorations qui seraient effectives en usine à partir du 1er janvier 2002 : 5% de poussée supplémentaire, 400 livres (180 kg) de masse maximale en plus, et une avionique améliorée de chez Honeywell.

Une nouvelle version, le New citation X, fut étudiée à partir de 2010 : elle effectua son vol inaugural en 2012 et le premier appareil de série sortit d'usine en avril 2013.

Cessna le présente comme comme étant l'appareil civil le plus rapide du monde, ce qui revient à oublier le Concorde. Mais il s'agit de l'avion civil le plus rapide à l'heure actuelle, même s'il est en concurrence avec le Gulfstream 650. Concrètement, il peut franchir les États-Unis en 4 heures 10 mn, par exemple entre Los Angeles et New York. Il s'agit en tout cas du plus gros et plus rapide des Cessna, l'équivalent du Falcon 7X pour Dassault : il emporte jusqu'à 12 passagers. 330 exemplaires du Citation X ont déjà été construits. La force aérienne vénézuélienne dispose d'un exemplaire dans ses effectifs.

Pays utilisateur

Versions

Sur le forum…

  • Le Citation X sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Les avions d'affaires de Cessna souffrirent longtemps d'une mauvaise réputation en matière de vitesse, en particulier face aux Learjet : ils furent même surnommés "Nearjet" par de mauvais esprits. Leurs qualités, du reste, étaient ailleurs : facilité de pilotage, bonne tenue en vol.

    Cessna décida de corriger cette image en se basant sur la famille des Cessna 650, en particulier du Citation VII qui avait un peu relevé la barre en ce domaine. C'est en 1990 que Cessna proposa à ses conseillers une version améliorée du Cessna 650, dont les éléments principaux seraient une vitesse plus élevée et une soute à bagages pressurisée. Cela allait donner la famille des Cessna 750, ou Citation X, pour 10 en chiffres romains et ce dans la continuité des premiers Citation.

    Le projet fut rendu public à la convention de la NBAA (National Business Aviation Association) d'octobre 1990. A l'époque, le Cessna 650 était le nec plus ultra de la firme, mais était vieux de déjà 8 ans. L'appareil fut conçu par une équipe dirigée par Paul Kalberer.

    Le Citation X, bien qu'il résulte des Citation 650 (il en reprenait la section transversale du fuselage), s'en distingue par plusieurs nouveautés : un fuselage respectant la loi des aires, ce qui favorise le vol en transsonique, une aile à profil supercritique et d'une flèche de 37°, une dérive en T présentant elle aussi une forte flèche, des moteurs Rolls-Royce (une première chez Cessna, en plus équipés d'un FADEC), des commandes hydrauliques doublées, une avionique Honeywell Primus 2000 (5 écrans en couleur de 7 par 8), un intérieur mieux aménagé. Les 172 premier exemplaires étaient propulsés par des AE 3007C, les suivants par des AE 3007C1 offrant 6764 livres au lieu de 6442 livres. Quand aux ailettes elliptiques, en epoxy-graphite, elles furent disponibles à partir de 2008.

    Le prototype sortit d'usine en septembre 1993 et effectua son vol inaugural le 21 décembre. Les essais en vol révélèrent plusieurs problèmes, liés principalement aux moteurs et à l'avionique. Les moteurs tendaient à s'éteindre lors de vols à haute incidence et étaient trop fragiles en cas de collision aviaire. La stabilité posait aussi problème. De plus, il fallut réduire la masse de l'appareil et trouver un compromis entre le bruit en cabine et la masse supplémentaire engendrée par des matériaux isolants. La certification, prévue au départ pour août 1995, ne fut accordée que le 3 juin 1996.

    Le premier Citation X de série fut livré en juillet 1996 à Arnold Palmer, un golfeur professionnel déjà client de Cessna. Celui-ci permettra d'ailleurs à Cessna de battre un record de vitesse, en septembre 1997, avec 473 nœuds (876 km/h) sur 5000 km. D'autres records de vitesse furent battus depuis. Le 10 septembre 1997, un Citation X devenait le 2500e Citation à être livré à son client.

    L'équipe de conception venait de recevoir, en février de la même année, le fameux prix Collier Trophy. Le Citation X reçut sa certification canadienne le 22 mai 1998 et européenne le 1er juillet 1999. En octobre 2000, Cessna annonça des améliorations qui seraient effectives en usine à partir du 1er janvier 2002 : 5% de poussée supplémentaire, 400 livres (180 kg) de masse maximale en plus, et une avionique améliorée de chez Honeywell.

    En 2010, Cessna commença l'étude d'une nouvelle version, dont les caractéristiques seraient un remplacement des réacteurs AE 3007C par des C2, une avionique Garmin G5000 (3 écrans de 14 pouces et un HUD), les ailettes elliptiques devenues standards et non plus optionnelles, ainsi qu'un agrandissement général de l'avion afin d'améliorer le confort des passagers (en particulier un allongement de la cellule de 38 cm). Le tout se traduisait par une amélioration de la charge utile de 97 kg, de la vitesse de croisière passant de 460 à 479 nœuds à 49000 pieds, et une distance franchissable augmentée de 190 nmi, soit 352 km. Cette version, d'abord connue sous le nom de Citation Ten, devint New Citation X après conseil pris auprès des clients.

    Le vol inaugural de cette version eut lieu le 17 janvier 2012. Son propos premier est de faire pièce au Gulfstream G650 qui lui a ravit des records de vitesse : en effet, le Citation X culminait à Mach 0,92, et le G650 monte à 0,925. Le New Citation X le bat avec une vitesse de Mach 0.935. 2 prototypes furent construits et accumulèrent 675 heures de vol. Le premier appareil de série sortit d'usine le 16 avril 2013 et devrait être livré à la fin de cette année.

    Cessna le présente comme comme étant l'appareil civil le plus rapide du monde, ce qui revient à oublier le Concorde. Mais il s'agit de l'avion civil le plus rapide à l'heure actuelle, même s'il est en concurrence avec le Gulfstream 650. Concrètement, il peut franchir les États-Unis en 4 heures 10 mn, par exemple entre Los Angeles et New York. Il s'agit en tout cas du plus gros et plus rapide des Cessna, l'équivalent du Falcon 7X pour Dassault : il emporte jusqu'à 12 passagers. 330 exemplaires du Citation X ont déjà été construits. La force aérienne vénézuélienne dispose d'un exemplaire dans ses effectifs.



    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cessna_Citation_X


    http://www.air-cosmos.com/industrie/cessna-devoile-le-premier-new-citation-x-de-serie.html


    http://en.wikipedia.org/wiki/Cessna_Citation_X


    http://www.cessna.com/citation/citation-x


    http://www.gizmag.com/cessna-production-new-citation-x/27109/


    http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=166


    http://jetphotos.net/viewphoto.php?id=6595306


    http://www.winglet-technology.com/CitationX.html
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer