Yakovlev Yak-33

Rappels

  • Catégorie : Projet
  • Constructeur : Yakovlev drapeau du pays drapeau du pays

Historique

Le Yak-33 est parfois donné comme un des concurrents malheureux du Sukhoï T-4. En réalité il s'agissait du Yak-35 : le Yak-33 fut étudié semble-t-il un peu plus tard, et apparemment à l'initiative de Yakovlev.

Le Yak-33 devait être un ADAV supersonique construit en plusieurs variantes, dont les missions attendues étaient la patrouille et l'interception, la reconnaissance et le bombardement avec missiles de croisière. Le projet fut présenté en commission technique le 20 novembre 1964 (donc après la sélection du Sukhoï T-4).

Deux configurations furent étudiées, l'un avec canards et l'autre sans.

Sans canards, le Yak-33 fait immédiatement penser à un A-5 Vigilante, dont les ailes en flèche auraient été remplacées par une aile delta de petites dimensions par rapport au fuselage. L'aile était haute, avec un dièdre négatif assez prononcé. L'avion était biplace avec une configuration en tandem, le poste arrière (celui du navigateur) bénéficiant de hublots. Les entrées d'air étaient latérales et en biseau : elles alimentaient deux réacteurs. Le Yak-33 n'avait pas d'empennage horizontal. L'unique dérive était de forme delta.

La configuration avec canards était légèrement plus grande que la première, mais changeait radicalement. Les réacteurs étaient placés en bout d'ailes et le train était monotrace, les balancines se rétractant dans les nacelles des réacteurs. La queue, libérée des réacteurs, était pointue. Le dièdre négatif des ailes était plus prononcé.

Le Yak-33 était propulsé par deux Kolesov RD-36-41 (68.67 kN à sec, 156.96 kN/16500 kgp avec réchauffe chacun). Long de 27 mètres, il pesait 40 tonnes au décollage. Il devait atteindre Mach 3, sa vitesse de croisière calculée était de Mach 2 et sa distance franchissable de 4000 km. Construit avec de l'acier et du titane, il était taillé pour les vols à basse altitude.

Outre les deux RD-36 (à poussée vectorielle), il possédait aussi 6 réacteurs de 29.43 kN chacun (des RD-36-35 ou RD-36-38) pour la sustentation, placés en arrière du cockpit. Des buses, sans doute pour la stabilité, étaient placées dans des nacelles allongées en bout d'ailes. Côté armement, il emportait une bombe nucléaire tactique, des bombes conventionnelles ou encore un missile X-22 (Kh-22) ou X-30. En version intercepteur, il devait emporter deux missiles K-100 dirigés par un radar Smerch-100.

En 1966, Yakovlev reçut l'ordre de poursuivre ses travaux. Mais le projet fut finalement abandonné, sans doute parce qu'il est très difficile de concilier capacité ADAV et vitesse (hautement) supersonique.


Texte de Clansman.

Versions

Sur le forum…

  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Yak-33 est parfois donné comme un des concurrents malheureux du Sukhoï T-4. En réalité il s'agissait du Yak-35 : le Yak-33 fut étudié semble-t-il un peu plus tard, et apparemment à l'initiative de Yakovlev.

    Le Yak-33 devait être un ADAV supersonique construit en plusieurs variantes, dont les missions attendues étaient la patrouille et l'interception, la reconnaissance et le bombardement avec missiles de croisière. Le projet fut présenté en commission technique le 20 novembre 1964 (donc après la sélection du Sukhoï T-4).

    Deux configurations furent étudiées, l'un avec canards et l'autre sans.

    Sans canards, le Yak-33 fait immédiatement penser à un A-5 Vigilante, dont les ailes en flèche auraient été remplacées par une aile delta de petites dimensions par rapport au fuselage. L'aile était haute, avec un dièdre négatif assez prononcé. L'avion était biplace avec une configuration en tandem, le poste arrière (celui du navigateur) bénéficiant de hublots. Les entrées d'air étaient latérales et en biseau : elles alimentaient deux réacteurs. Le Yak-33 n'avait pas d'empennage horizontal. L'unique dérive était de forme delta.

    La configuration avec canards était légèrement plus grande que la première, mais changeait radicalement. Les réacteurs étaient placés en bout d'ailes et le train était monotrace, les balancines se rétractant dans les nacelles des réacteurs. La queue, libérée des réacteurs, était pointue. Le dièdre négatif des ailes était plus prononcé.

    Le Yak-33 était propulsé par deux Kolesov RD-36-41 (68.67 kN à sec, 156.96 kN/16500 kgp avec réchauffe chacun). Long de 27 mètres, il pesait 40 tonnes au décollage. Il devait atteindre Mach 3, sa vitesse de croisière calculée était de Mach 2 et sa distance franchissable de 4000 km. Construit avec de l'acier et du titane, il était taillé pour les vols à basse altitude.

    Outre les deux RD-36 (à poussée vectorielle), il possédait aussi 6 réacteurs de 29.43 kN chacun (des RD-36-35 ou RD-36-38) pour la sustentation, placés en arrière du cockpit. Des buses, sans doute pour la stabilité, étaient placées dans des nacelles allongées en bout d'ailes. Côté armement, il emportait une bombe nucléaire tactique, des bombes conventionnelles ou encore un missile X-22 (Kh-22) ou X-30. En version intercepteur, il devait emporter deux missiles K-100 dirigés par un radar Smerch-100.

    En 1966, Yakovlev reçut l'ordre de poursuivre ses travaux. Mais le projet fut finalement abandonné, sans doute parce qu'il est très difficile de concilier capacité ADAV et vitesse (hautement) supersonique.


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&tl=fr&u=https%3A%2F%2Ftestpilot.ru%2Frussia%2Fyakovlev%2F33%2F&sandbox=1


    https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-33


    http://www.krasnayazvezda.com/air/appareils/bombardiers/t4.php


    https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/yak-33.htm


    https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/


    http://www.airvectors.net/avtu160.html#m1
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer