EKW Haefeli DH-5

  • Biplan monomoteur de reconnaissance suisse conçu peu après la première guerre mondiale.

    Après la conception, durant la première guerre mondiale, des DH-1, DH-2 et DH-3 de reconnaissance, puis du prototype de chasseur DH-4, l’ingénieur August Haefeli, ingénieur en chef chez le constructeur suisse EKW (Eidgenoessische Konstruktionswerkstaette, ou K+W) planche sur un nouvel avion d’observation. Le DH-5 reprend la configuration générale du DH-3 qui remporte un joli succès auprès de l’armée suisse, soit un biplan haubané à décalage positif, biplace en tandem. Sa structure est en bois recouverte de toile. L’empennage, différent des modèles précédents, reste conventionnel. Le train d’atterrissage classique est fixe, avec un patin à l’arrière. Le moteur, qui actionne une hélice tractrice bipale, est un LFW I de 180ch construit par l’entreprise Lokomotiv und Maschinenfabrik de Winterthur.

    Le premier essai en vol est effectué en mars 1919. Une fois mis au point, le prototype est évalué par l’armée suisse. Ses performances sont jugées satisfaisantes et 39 exemplaires sont commandés, les premiers exemplaires du DH-5 M V (M V pour "Militärflugzeug 5") entrent en service en 1922. Un second lot de 20 appareils est ensuite commandé, mais cette fois équipé d’un LFW II de 200ch. Chaque appareil est équipé d’une radio émettant en ondes longues. Pour assurer son autoprotection, une mitrailleuse de 7,5mm synchronisée tirant au travers de l’hélice peut être actionnée par le pilote, alors que l’observateur est équipé de deux mitrailleuses jumelles de 7,5mm.

    Durant les premières années de service, plusieurs incidents et accidents ont lieu suite à l’entrée involontaire en vrille de ces appareils à basse vitesse. Pour corriger cela il est décidé de monter des becs de sécurités (slats) conçus par le britannique Handley Page, afin d’avoir une meilleure portance et une plus grande maniabilité à basse vitesse. Par la suite, les postes de l’équipage sont modifiés afin que les pilotes et observateurs puissent emporter un parachute. Au total, 54 appareils sont modifiés et redésignés DH-5 MV-1 à partir de 1930.

    Désirant un DH-5 plus puissant, EKW achète un moteur Hispano-Suiza HS-42 8 Fb construit en France et le monte sur un appareil désigné DH-5X. Des essais en vol sont effectués à partir de 1923, mais le manque de disponibilité de l’Hispano-Suiza HS-42 oblige EKW à se tourner vers un autre moteur, de conception nationale, le LFW III de 220ch qui équipera finalement la dernière série de vingt DH-5 M Va construite à partir de 1929.

    Les DH-5 servent dans l’armée suisse, puis dans les Troupes ADCA (Aviation et Défense Contre Avion) jusqu’en juin 1940. La Suisse est alors encerclée par les forces de l’Axe et le 20 juin 1940 le Général Guisan, commandant en chef de l’armée suisse, décide d’arrêter momentanément d’intercepter les avions allemands et italiens. Cette décision permet de ne pas risquer la vie des pilotes pour des missions qui n’ont plus d’intérêts stratégiques et de calmer les esprits après les protestations et menaces d’Hitler et de Göring suite aux avions allemands descendus par les BF-109 suisses. C’est aussi l’occasion, pour l’armée suisse, de se séparer d’appareils complètement dépassés comme le DH-5.


    Versions :
    DH-5 : Désignation officielle de l’appareil.

    DH-5 M V : M V pour Militärflugzeug 5, désignation au sein de l’armée suisse de la première version du DH-5 de reconnaissance aérienne, 59 exemplaires construits.
    Au sein de l’armée suisse, les 39 appareils de la première série immatriculés 402 à 440 entrent en service en 1922 avec des moteurs LFW I de 180ch, alors que ceux de la seconde série de 20 appareils, 441 à 460, sont livrés à partir de 1924 avec des moteurs LFW II de 200ch. Certains restent en service jusqu’en 1940, la plupart (les 407 à 460) sont entre-temps convertis en DH-5 M V-1.

    DH-5 M V-1 : M V-1 pour Militärflugzeug 5-1, désignation au sein de l’armée suisse des DH-5 M V modifiés avec des ailes munies de becs de sécurité et un équipage équipé de parachutes.
    Les M V-1 sont équipés d’un appareil photographique manuel, d’une radio, d’ailes munies d’un bec de sécurité Handley Page. Une mitrailleuse synchronisée tire au travers de l’hélice, alors que l’observateur est armé de mitrailleuses jumelles. Le premier lot est immatriculés de 406 à 440 et le suivant de 441 à 460. Ces appareils resteront en service de 1930 à 1940.

    DH-5 M VX : Version motorisée avec un Hispano-Suiza HS-42 8Fb de 300cv, un exemplaire pour effectuer des essais en vol.
    Il est évalué à partir de 1924 par l’armée suisse avec l’immatriculation 461. Les performances sont très satisfaisantes, mais le moteur construit en France n’est pas disponible. Il est ensuite utilisé pour différentes missions jusqu’à ce qu’il se crashe contre le Weissfluhjoch (GR) le 31 janvier 1933.

    DH-5 M Va : M Va pour Militärflugzeug 5a, désignation au sein de l’armée suisse de la version motorisée par un LFW III de 220cv construite à 20 exemplaires.
    Ils sont équipés d’un appareil photographique manuel, de fusées éclairantes munies de parachutes, d’une radio, d’ailes munies de becs de sécurité Handley Page. Une mitrailleuse synchronisée tire au travers de l’hélice, alors que l’observateur est armé de deux mitrailleuses jumelles. Ils sont utilisés au sein de l’armée suisse de septembre 1929 à juin 1940 avec les immatriculations 462 à 474.


    Utilisateurs militaires :
    Suisse : 80 DH-5 des différentes versions en service à partir de 1922 et jusqu’en 1940.
    59 DH-5 M V (402 à 460, de 1922 à 1940) dont 54 convertis en DH-5 M V-1 (407 à 460) ; 1 DH-5 M VX (461, 11.1924 à 5.1933) ; 20 DH-5 M Va (462 à 481, 09.1929 à 06.1940).


    Caractéristiques et performances DH-5 M V-1 :
    Equipage : 2
    Longueur : 7,60m
    Envergure : 11,16m
    Hauteur : 3,10m
    Surface alaire : 31,0m2
    Masse à vide : 660kg
    Masse maximale au décollage : 1’095kg
    Points d’attache : 0
    Moteurs : un moteur LFW I de 180ch
    Vitesse max basse altitude: 175km/h
    Vitesse ascensionnelle : 4,5m/s
    Plafond opérationnel : 5’500m
    Rayon d’action : 480km
    Endurance : 3h
    Armement : 1 mitrailleuse de 7,5mm fixe synchronisée tirant à travers l’hélice et deux mitrailleuses jumelles de 7,5mm mobiles utilisées par l’observateur.


    Divers crashs :
    N°403 se retourne au décollage le 15 juillet 1926, le Plt. Karl Ögger s’en sort indemne.

    N°407 se crashe au décollage à Dübendorf (ZH) le 29 avril 1927, entrainant la mort du Lt. George Guye.

    N°409 se crashe à Pampigny (VD) le 12 mai 1925, entrainant la mort du Plt. Robert Daccord, le Lt. William Tardy s’en sort avec des blessures.

    N°414 atterrit en urgence près d’Aarau (AG) le 11 mai 1923, le Lt. Ernst Nägeli est indemne.

    N°421 atterrit en urgence à Bretwill (AG) le 27 juin 1925, le Lt. Louis Gèdet est indemne.

    N°422 se crashe le 26 février 1925 à Schwerzenbach (ZH) entrainant la mort du Lt. Albert Wiesendanger.

    N°454 entre en collision avec des arbres le 23 juillet 1926 à Hilfikon (AG), entrainant la mort du Lt. Ernst Reber.

    N°455 se retourne à l’atterrissage le 21 août 1937, le Lt. H. Morrier s’en sort.

    N°461 se crashe contre le Weissfluhjoch (GR) le 31 janvier 1933, entraînant le décès du Lt. W. Maier.

    N°467 se crashe près de Wettingen (AG), entraînant la mort du Lt. H. Schärlig



    Liens internet :
    http://www.amicaleaviation4.ch/html/2_3a.html

    https://old.hermannkeist.ch/haefeli/haefeli-dh-5-mv.html

    https://old.hermannkeist.ch/haefeli/haefeli-dh-5-mv-1.html

    https://old.hermannkeist.ch/haefeli/haefeli-dh-5s-m-va.html

    https://en.wikipedia.org/wiki/H%C3%A4feli_DH-5

    http://www.wings-aviation.ch/16-SAF/2-Aircraft/Haefeli-DH-5/Fighter.htm

    https://old.hermannkeist.ch/flottenliste.html
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le April 2, 2019, 3:26 p.m.
  • La fiche sur le site

    J'espère que tu n'as pas glissé de poisson d'avril dans la fiche, parce que sinon je l'ai pas vu. :bonnet:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci !


    Clansman a écrit

    J'espère que tu n'as pas glissé de poisson d'avril dans la fiche, parce que sinon je l'ai pas vu. :bonnet:
    Zut, il était probablement trop bien caché… :?


    parce que non plus, j'l'ai pas trouvé… :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer