Armadillo - Dans le piège afghan

  • J'ai regardé hier le film-documentaire "Armadillo - Dans le piège afghan" que j'ai enregistré sur Arte.
    A mon sens, c'est un film à ne pas louper car c'est un éclairage fort sur cette guerre lointaine.

    Premier enseignement: on ne voie quasiment jamais l'ennemi. La guerre des occidentaux se fait "de loin" au travers de drones (des RQ-11 "Raven" apparemment) et de lunettes de visée. Le combat rapproché est rare et fait d'escarmouches engagées par les rebelles afghans. Les pertes sont essentiellement dues aux mines et autres IED qui, autant que physiquement que psychologiquement, font des ravages.
    L'ennemi semble invisible et d'ailleurs, on ne sait pas l'identifié. Il est partout mais comme il ne diffère pas des habitants des villages avoisinants on ne sait plus qui est l'ami ou l'ennemi. De ce fait comment faire passer le message d'amitié des Occidentaux vue qu'il n'y a aucune confiance?
    Deuxièmement, lorsqu'on fait la guerre, il y a toujours des dégâts collatéraux. Des non combattants sont malheureusement tués mais pas seulement. La perte d'une vache, d'une maison, d'un champ de pavot labouré par une section en maraude fait également beaucoup de mal aux populations locales qui voient ainsi les occidentaux comme des intrus pas forcément "libérateurs". Une fois de plus, le travail d'aide à la population est largement écorné.

    Enfin malgré un matériel de pointe, l'action effectuée par les Danois sur le camp d'Armadillo est surtout basée sur la défensive. Cachés derrière la forteresse érigée du campement, les danois limitent leurs sorties aux villages proches. On constate ainsi que la zone qu'ils contrôlent est relativement faible (environ 1 km autour du camp).

    Ce film est beaucoup plus fort que celui, français, présenté l'année dernière sur France 2: "Afghanistan : quand nos soldats filment la guerre".
    On remarque la montée continue d'une une forte désillusion et d'un sentiment d impuissance des jeunes combattants Danois tout au long de leur 6 mois de présence au camp d'Armadillo.
    L'impact psychologique est énorme. On pourrait résumer cela par "Avant le départ ils font la fête , à leur retour ils font la gueule…"
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je l'ai regardé aussi il y a quelques jours et c'est vrai qu'il est à ne pas rater…
    L'impact de la perte d'une vache, monnaie d'échange dans ces contrées et la destruction de cultures par les blindés sont très mal perçus par les locaux qui ne se gênent pas pour le dire aux militaires Danois.
    Quelques accrochages sévères avec des talibans invisibles et les regards ahuris de soldas blessés rappellent que la guerre y est bien réelle, même, si comme tu le dis, elle se limite à quelques kilomètres carrés et quelques ruines.
    A voir.

    Y'en a pour une heure 40… http://www.youtube.com/watch?v=BSP5EzHJsVc
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer