Aerfer Ariete

  • Second appareil de la Trilogie des appareils italiens des signes de feu du Zodiaque: le Aerfer Ariete (Bélier)

    L’Aerfer Ariete est un prototype de chasseur monoplace à ailes basses, propulsé par deux réacteurs.

    Dans les années 1950, l’entreprise Aerfer continue l’étude d’un chasseur à réaction moderne commencée par le concepteur Sergio Stefanutti et son équipe. Procédant par étape, plusieurs appareils sont construits. Après avoir fabriqué le S.7 Frecciaet le Sagittario*, afin d’étudier l’aérodynamique aux vitesses transsoniques, ils mettent au point le Sagittario II, un prototype de chasseur pouvant également réaliser des missions d’appui au sol.
    Les tests encourageants effectués par l’Aviazzione Militare Italiana, leurs permettent de finir de le développer, afin de permettre une éventuelle industrialisation à grande échelle de l’appareil.

    Les points faibles du Sagittario II sont une vitesse horizontale et ascensionnelle trop faible pour devenir un intercepteur.
    Pour y remédier, l’équipe de développement décide d’ajouter un réacteur d’appoint : un Rolls-Royce Soar R Sr.2. Ce dernier est alimenté par une prise d’air rétractable, sur le dos du fuselage, juste derrière le cockpit. Prévu pour n’être utilisé que durant le décollage, la montée et le combat aérien, Ce réacteur devra permettre une nette augmentation des performances.

    Le prototype, désigné Ariete et portant le numéro de série MM 568, est fabriqué dans l’usine Pomigliano d’Arco, près de Naples, comme les Sagittario.
    Son premier vol a lieu le 27 mars 1958, au centre d’essai de Pratica di Mare, près de Rome. L’Aviazionne Militare Italiana fera de nombreux tests avec cet appareil, alors qu’un deuxième prototype (MM 569), qui est déjà un appareil de présérie, entre en fabrication.

    Malheureusement, les performances de l’Ariete se révèlent à peine supérieure que celles du Sagittario II, et donc bien en deçà de ce qui était espéré. Ce manque de performance est en grande partie dû à des soucis aérodynamiques causés par l’entrée d’air auxiliaire. Devant des résultats décevants, les forces aériennes italiennes abandonnent l’idée de se doter de l’Ariete.

    Aerfer utilise néanmoins le deuxième prototype afin de permettre de développer son projet d’intercepteur supersonique Aerfer Leone**, qui sera l’aboutissement des années d’études réalisées au travers de ces différents appareils.


    Caractéristiques :
    Longueur : 9,60m
    Envergure : 7,32m
    Hauteur : 3,35m
    Surface alaire : 14,50m2
    Masse à vide : 2400kg
    Masse au décollage : 3535kg

    Moteurs :
    Un turboréacteur Rolls-Royce Derwent IX de 16,2kN (1650kgp) et un Rolls-Royce Soar R.Sr2 de 8,03kN (818kgp).

    Performances :
    Vitesse max : 1125km/h
    Plafond opérationnel : 14’000m
    Autonomie : 780km

    Armement :
    Deux canons de 30mm et trois points extérieurs pouvant emporter 535kg.


    * : Sagittaire
    ** : Lion

    Liens internet:
    http://it.wikipedia.org/wiki/Pagina_principale

    http://www.aeronautica.difesa.it/museoVdV/collezione_aeromobili/hangarSkema/Pagine/AerferAriete.aspx

    http://www.aviastar.org/air/italy/ambrosini_ariete.php

    http://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1958/1958%20-%200842.html


    La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein          "Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche du site a aussi sa photo.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer