Dassault MD-610 Cavalier

Rappels

  • Catégorie : Projet
  • Constructeur : Dassault drapeau du pays

Historique

Dès 1959, Dassault note les progrès du P.1127 britannique (le futur Harrier) et décide de concevoir un ADAV reprenant la même formule générale, et par ailleurs le même moteur Pegasus : le MD.610 "Cavalier". Ironiquement, c'est un français, Michel Wibault, qui conçut ce moteur qu'il n'arriva pas à vendre au gouvernement français.

Le MD.610, donc, était conçu autour d'un Bristol Pegasus BE 53/8 de 19000 livres (8600 kgp), avec deux tuyères orientables de chaque côté du fuselage. Ce moteur est aussi alimenté par deux entrées d'air de chaque côté du fuselage. Les ailes sont également hautes. La dérive, les empennages horizontaux et les ailes sont en flèche. Le train d'atterrissage est également bicycle et rétractable.

La différence la plus marquante se trouve au niveau de l'empennage : celui-ci est cruciforme et non plus conventionnel. Les ailes et l'empennage horizontal sont dépourvus de dièdre à la différence du Harrier. Enfin, le MD.610 fait appel à des stabilisateurs (des sortes de béquilles) de chaque côté du fuselage à la place des balancines en bouts d'ailes.

La masse en charge est estimée à environ 16500 livres (7480 kg). La taille est tout-à-fait similaire à celle du Harrier.

Le MD.610 est le premier projet ADAV connu de Dassault, qui en étudie brièvement deux autres versions à moteurs de sustentation : le MD.620 et le MD.630. Le premier fait appel à 5 moteurs, un Rolls Royce RB.165 de 9000 livres pour la traction et 4 Rolls Royce RB.153 de 3500 livres pour la sustentation. Les ailes sont médianes et le train d'atterrissage tricycle.

Le second, le MD.630, dispose de 4 moteurs : 2 RB.165 pour la traction et 2 RB.162 de 5000 livres pour la sustentation, le tout pour une masse en charge de 12300 livres (5580 kg).

Ces deux derniers projets sont vite abandonnés, le ratio puissance/poids étant trop faible pour leur permettre de décoller verticalement.

Dassault présente son projet MD.610 "Cavalier" aux militaires, qui le refusent au motif qu'il ne sera pas supersonique et que son unique moteur ne le rend pas sécurisant. En effet, le réacteur est trop large, les tuyères trop petites et incapables d'accueillir une post-combustion. Le projet est donc remplacé par le Mirage IIIV, développé d'abord sous la forme du Balzac. Quand à la désignation MD.620, elle est réutilisée par un missile sol-sol baptisé "Jéricho".

Il existe sous forme de maquette à construire au 1/72e, éditée par Unicraft.

Versions

Sur le forum…

  • Yeap, c'est bien ça.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Tout en bas, dans les commentaires, vous pouvez voir un plan 3 vues de la version MD-620. Il semble y avoir une confusion avec le Cavalier concurrent du Jaguar.
    Publié par waynos le 10 mars 2006?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • http://www.hitechweb.genezis.eu/vtol0a.htm


    On y trouve des plans 3 vues des 3 versions : Md 610, 620 et 630.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • http://www.abovetopsecret.com/forum/thread198224/pg1


    Tout en bas, dans les commentaires, vous pouvez voir un plan 3 vues de la version MD-620. Il semble y avoir une confusion avec le Cavalier concurrent du Jaguar.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dès 1959, Dassault note les progrès du P.1127 britannique (le futur Harrier) et décide de concevoir un ADAV reprenant la même formule générale, et par ailleurs le même moteur Pegasus : le MD.610 "Cavalier". Ironiquement, c'est un français, Michel Wibault, qui conçut ce moteur qu'il n'arriva pas à vendre au gouvernement français.

    Le MD.610, donc, était conçu autour d'un Bristol Pegasus BE 53/8 de 19000 livres (8600 kgp), avec deux tuyères orientables de chaque côté du fuselage. Ce moteur est également alimenté par deux entrées d'air de chaque côté du fuselage. Les ailes sont également hautes. La dérive, les empennages horizontaux et les ailes sont en flèche. Le train d'atterrissage est également bicycle et rétractable.

    La différence la plus marquante se trouve au niveau de l'empennage : celui-ci est cruciforme et non plus conventionnel. Les ailes et l'empennage horizontal sont dépourvus de dièdre à la différence du Harrier. Enfin, le MD.610 fait appel à des stabilisateurs (des sortes de béquilles) de chaque côté du fuselage à la place des balancines en bouts d'ailes.

    La masse en charge est estimée à environ 16500 livres (7480 kg). La taille est tout-à-fait similaire à celle du Harrier.

    Le MD.610 est le premier projet ADAV connu de Dassault, qui en étudie brièvement deux autres versions à moteurs de sustentation : le MD.620 et le MD.630. Le premier fait appel à 5 moteurs, un Rolls Royce RB.165 de 9000 livres pour la traction et 4 Rolls Royce RB.153 de 3500 livres pour la sustentation. Les ailes sont médianes et le train d'atterrissage tricycle.

    Le second, le MD.630, dispose de 4 moteurs : 2 RB.165 pour la traction et 2 RB.162 de 5000 livres pour la sustentation, le tout pour une masse en charge de 12300 livres (5580 kg).

    Ces deux derniers projets sont vite abandonnés, le ratio puissance/poids étant trop faible pour leur permettre de décoller verticalement.

    Dassault présente son projet MD.610 "Cavalier" aux militaires, qui le refusent au motif qu'il ne sera pas supersonique et que son unique moteur ne le rend pas sécurisant. En effet, le réacteur est trop large, les tuyères trop petites et incapables d'accueillir une post-combustion. Le projet est donc remplacé par le Mirage IIIV, développé d'abord sous la forme du Balzac. Quand à la désignation MD.620, elle est réutilisée par un missile sol-sol baptisé "Jéricho".

    Il existe sous forme de maquette à construire au 1/72e, éditée par Unicraft.



    http://fighters.forumactif.com/t65653-dassault-md-610-cavalier-unicraft


    http://www.unicraft.biz/on/md610/md610.htm


    http://www.ebay.fr/itm/Unicraft-Models-1-72-DASSAULT-MD-610-CAVALIER-The-French-Harrier-Project-/361546888431


    http://www.acam.asso.fr/infos/28w1.htm


    http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,1491.msg122317.html#msg122317


    http://mirage3.chez.com/IIIv.htm


    http://prototypes.free.fr/vtol/vtol-1.htm


    http://www.harrier.org.uk/history/pegasus.htm


    http://www.aircraftinformation.info/art_mir3v.htm
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer