VTUL Sojka III

Rappels

  • Catégorie : Drone
  • Constructeur : VTUL drapeau du pays
  • Premier vol : 2001

Historique

Le Sojka III (Geai bleu) est un drone de surveillance léger d'une endurance maximale de 3 heures, qui fut utilisé par l'armée tchèque jusqu'en décembre 2011. Il fut conçu par l'institut de recherche de la force aérienne tchèque, le VTUL basé à Prague.

Il sert principalement à la reconnaissance : photographique, du champ de bataille, guidage d'artillerie, guerre ou renseignement électronique (capacité relativement limitée d'ailleurs), voire de cible pour l'entraînement à la défense aérienne. Sa charge utile est comprise entre 20 et 30 kg. Il dispose d'un appareil photographique Kodak DCS 520 ou  DCS 560th BP à grand angle lui permettant des prises de vue à 600 mètres d'altitude, d'un scanner à infrarouges Camelia et d'une caméra TV d'une portée de 60 km.

Une unité de drones Sojka III était constituée d'un camion de transport et de réparation T-815 TC, d'un camion de lancement T-815 RL, d'un véhicule de contrôle T-815 GCS, d'un véhicule tout-terrain UAZ 469 (remplacé plus tard par un  Land Rover Defender) pour la récupération, et de 3 à 4 drones proprement dit (généralement 4 d'ailleurs).

Il était lancé depuis une rampe avec des fusées d'appoint. Sa sensibilité au vent le limitait à 12 m/s de face, 3 m/s de travers. Afin de mener à bien ses missions de reconnaissance, le vent devait être inférieur à 8 km/h. Il est propulsé par un unique moteur d'une puissance de 28,4 kW activant une hélice placée à l'arrière, sa capacité en carburant est de 75 litres. Ses ailes sont droites et en position haute, il est bipoutre avec une dérive en T et dépourvu de train d'atterrissage.

L'opérateur avait le choix entre 2 modes de contrôle, automatique ou semi-automatique. Dans le premier cas, il pouvait entrer 8 points dans le plan de vol. Il pouvait aussi basculer en mode semi-automatique ou ordonner au drone de revenir au point de départ à n'importe quel moment. Dans le deuxième cas, il contrôlait l'altitude et la direction du drone. La navigation se faisait par NAVSTAR/GPS.

Il fut construit en 3 versions. La première fut le Sojka III-TVM, et la deuxième le Sojka III TVM-332. Cette deuxième voyait son envergure passer à 4,5 mètres, ce qui lui permettait de voler à 4000 mètres d'altitude, d'avoir un rayon de 100 km, d'emporter jusqu'à 25 kg de charge utile, de voler à 210 km/h maxi et d'obtenir une endurance de 4 heures. La troisième et dernière version partageait les mêmes caractéristiques que le TVM-332.

Le drone atterrissait par parachute ou sur ordre de l'opérateur. Un deuxième opérateur recevait et traitait les informations reçues en temps réel.

Il équipa 2 escadrons de drones (le 344e et le 116e), ainsi que 2 compagnies d'un bataillon de reconnaissance (11e et 102e bataillons). Il est entré en service en 2001.

Ancien pays utilisateur

Versions

  • VTUL Sojka III TVM : 1ere version.
  • VTUL Sojka III TVM-332 : Version à l'envergure agrandie.

Sur le forum…

  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Sojka III (Geai bleu) est un drone de surveillance léger d'une endurance maximale de 3 heures, qui fut utilisé par l'armée tchèque jusqu'en décembre 2011. Il fut conçu par l'institut de recherche de la force aérienne tchèque, le VTUL basé à Prague.

    Il sert principalement à la reconnaissance : photographique, du champ de bataille, guidage d'artillerie, guerre ou renseignement électronique, voire de cible pour l'entraînement à la défense aérienne. Sa charge utile est comprise entre 20 et 30 kg. Il dispose d'un appareil photographique à grand angle lui permettant des prises de vue à 600 mètres d'altitude, et d'une caméra TV d'une portée de 60 km.

    Une unité de drones Sojka III était constituée d'un camion de transport, d'un camion de lancement, d'un véhicule de contrôle, d'un véhicule tout-terrain pour la récupération, et de 3 à 4 drones proprement dit.

    Il était lancé depuis une rampe avec des fusées d'appoint. Sa sensibilité au vent le limitait à 12 m/s de face, 3 m/s de travers. Afin de mener à bien ses missions de reconnaissance, le vent devait être inférieur à 8 km/h.

    L'opérateur avait le choix entre 2 modes de contrôle, automatique ou semi-automatique. Dans le premier cas, il pouvait entrer 8 points dans le plan de vol. Il pouvait aussi basculer en mode semi-automatique ou ordonner au drone de revenir au point de départ à n'importe quel moment. Dans le deuxième cas, il contrôlait l'altitude et la direction du drone. La navigation se faisait par NAVSTAR/GPS.

    Le drone atterrissait par parachute ou sur ordre de l'opérateur. Un deuxième opérateur recevait et traitait les informations reçues en temps réel.

    Il équipa 2 escadrons de drones (le 344e et le 116e), ainsi que 2 compagnies d'un bataillon de reconnaissance (11e et 102e bataillons).


    http://en.wikipedia.org/wiki/Sojka_III


    http://www.army.cz/scripts/detail.php?id=6312


    http://www.uavglobal.com/sojka-iii/


    http://en.valka.cz/viewtopic.php/t/41677
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer