Caudron R.11

Rappels

  • Catégorie : Bombardier
  • Constructeur : Caudron drapeau du pays
  • Premier vol : février 1917
  • Production : 370 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Origines :

Dès la fin 1916, il est clair que le Caudron R.4 n’est plus adapté aux immenses besoins de l’Etat Major en appareils toujours plus modernes. De plus, les premiers intéressés, les pilotes en l’occurrence, se plaignent de son manque de maniabilité, de son faible emport et de sa vulnérabilité face aux chasseurs allemands.
La société "Caudron" profite d’un nouveau programme dit d' «avions puissants » émis par l'état- major dans le but de renforcer l’aviation de bombardement tactique, et lance les travaux d’un nouvel appareil, le Caudron R.11.
Ce dernier est finalement très proche du R4 mais de nombreuses modifications sont effectuées pour prendre en compte tous les problèmes rencontrés par son prédécesseur. Ainsi, ses dimensions ont été réduites et la dérive agrandie pour une meilleure stabilité. L’aérodynamique a été revue avec notamment la refonte du fuselage avant et la roulette de nez. La motorisation s’est musclée avec l’arrivée des moteurs Hispano-Suiza type 8 à refroidissement liquide qui permettent d’atteindre une vitesse maxi dépassant les 180 km/h soit l’équivalent des vitesses maximales de la plupart des chasseurs ennemis de l'époque. Au niveau sécurité, des améliorations ont été également apportées comme la possibilité de larguer les réservoirs extérieurs en cas d’incendie sur un des moteurs, la modification du système d’alimentation qui permettait aux deux moteurs d’utiliser l’ensemble des réservoirs de l’appareil ainsi que les doubles commandes pour le mitrailleur assis derrière le pilote.


Production :

Mis au point au début de l’année 1917, le Caudron R.11 fut commandé par la France à 1000 exemplaires. La production commença dès le début du second trimestre mais le premier avion ne fut achevé que vers la fin de l’année, suite à des problèmes de mise au point, notamment des moteurs Hispano-Suiza.
Cela handicapa sérieusement la production et les retards ne cessèrent de s'accumuler à tel point que, peu de temps après l’Armistice, la production cessa nette : 370 appareils avaient ainsi été produits.




Histoire opérationnelle :

La première escadrille de chasse équipée sur Caudron R.11 fut la R.46. Au départ utilisé comme avion de reconnaissance et de bombardement, la vocation du R.11 fut rapidement modifiée en appareil de protection. L’escadrille R46 fut ainsi associée à la protection des Groupes de Bombardement GB3 et GB4. A la fin de la guerre, elle fut créditée de 37 victoires confirmées.
Les autres escadrilles sur R.11 :

• Escadrille R.239 fut créée le 25 mai 1918. Elle était associée aux GB5, GB6 et GB9 comme escadrille de protection et fut créditée de 4 victoires confirmées.

• Escadrille R.240 fut créée le 14 mai 1918. Pour escorter l'EB n°12. Elle termina la guerre créditée de 18 victoires pour 1 perte.

• Escadrille R.246 formée en novembre 1918 pour l’EB n°13. (Dernière escadrille formée avant la fin de la guerre)

• Escadrille R.241 créée le 20 juillet 1918. Escadrille de chasse pour la VIII° armée de Lorraine

• Escadrille R.242 créée le 13 aout 1918. Escadrille de chasse pour la VII° armée des Vosges

Le Caudron XI, malgré sa grande taille, fut finalement un adversaire redoutable pour la chasse allemande. Véritable forteresse volante, le R.11 n’était pas obligé de manœuvrer pour assurer sa protection au contraire de ses assaillants qui eurent bien des difficultés à établir une tactique d’approche.
Ces performances intéressèrent les Britanniques et les Américains qui acquirent des Caudron R.11 pour évaluations. Les Britanniques reçurent 2 exemplaires fin 1917 et l’American Expeditionary Force en reçut quelques exemplaires en 1919, dont 2 furent transportés par voie maritime à l’US Army Air Service. Mais la fin de la guerre stoppa nette les velléités d’achat de l’appareil par ces 2 pays.

Le R.11 fut utilisé par l’armée française jusqu’en juillet 1922, date de son retrait définitif.


Texte de Foxkilo02, avec son aimable autorisation.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Caudron R.11A3 : Reconnaissance à longue portée. Il différait du modèle de base par l’absence de point d’emport.
  • Caudron R.11B3 : Version de base.
  • Caudron R.11BN3 : Version bombardier de nuit.
  • Caudron R.12 : Version du R11.B3 avec des moteurs Hispano-Suiza 8Fb de 300 litres. Premier vol en novembre 1918 mais tests abandonnés à l’automne 1919.
  • Caudron R.14 : Version agrandie du R.11.

Sur le forum…

  • Merci Nico2, je vais d'ailleurs enchainer sur les Dorand AR1 et 2
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci à toi, très belle fiche. :)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci à vous deux!
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci beaucoup pour la fiche Foxkilo02, très instructive, et un petit retour dans le passé c'est toujours agréable :)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Origines

    Dès la fin 1916, il est clair que le Caudron R.4 n’est plus adapté aux immenses besoins de l’Etat Major en appareils toujours plus modernes. De plus, les premiers intéressés, les pilotes en l’occurrence, se plaignent de son manque de maniabilité, de son faible emport et de sa vulnérabilité face aux chasseurs allemands.
    La société "Caudron" profite d’un nouveau programme dit d' «avions puissants » émis par l'état- major dans le but de renforcer l’aviation de bombardement tactique, et lance les travaux d’un nouvel appareil, le Caudron R.11.
    Ce dernier est finalement très proche du R4 mais de nombreuses modifications sont effectuées pour prendre en compte tous les problèmes rencontrés par son prédécesseur. Ainsi, ses dimensions ont été réduites et la dérive agrandie pour une meilleure stabilité. L’aérodynamique a été revue avec notamment la refonte du fuselage avant et la roulette de nez. La motorisation s’est musclée avec l’arrivée des moteurs Hispano-Suiza type 8 à refroidissement liquide qui permettent d’atteindre une vitesse maxi dépassant les 180 km/h soit l’équivalent des vitesses maximales de la plupart des chasseurs ennemis de l'époque. Au niveau sécurité, des améliorations ont été également apportées comme la possibilité de larguer les réservoirs extérieurs en cas d’incendie sur un des moteurs, la modification du système d’alimentation qui permettait aux deux moteurs d’utiliser l’ensemble des réservoirs de l’appareil ainsi que les doubles commandes pour le mitrailleur assis derrière le pilote.

    Production

    Mis au point au début de l’année 1917, le Caudron R.11 fut commandé par la France à 1000 exemplaires. La production commença dès le début du second trimestre mais le premier avion ne fut achevé que vers la fin de l’année, suite à des problèmes de mise au point, notamment des moteurs Hispano-Suiza.
    Cela handicapa sérieusement la production et les retards ne cessèrent de s'accumuler à tel point que, peu de temps après l’Armistice, la production cessa nette : 370 appareils avaient ainsi été produits.

    Histoire opérationnelle

    La première escadrille de chasse équipée sur Caudron R.11 fut la R.46. Au départ utilisé comme avion de reconnaissance et de bombardement, la vocation du R.11 fut rapidement modifiée en appareil de protection. L’escadrille R46 fut ainsi associée à la protection des Groupes de Bombardement GB3 et GB4. A la fin de la guerre, elle fut créditée de 37 victoires confirmées.
    Les autres escadrilles sur R.11 :
    • Escadrille R.239 fut créée le 25 mai 1918. Elle était associée aux GB5, GB6 et GB9 comme escadrille de protection et fut créditée de 4 victoires confirmées.
    • Escadrille R.240 fut créée le 14 mai 1918. Pour escorter l'EB n°12. Elle termina la guerre créditée de 18 victoires pour 1 perte.
    • Escadrille R.246 formée en novembre 1918 pour l’EB n°13. (Dernière escadrille formée avant la fin de la guerre)
    • Escadrille R.241 créée le 20 juillet 1918. Escadrille de chasse pour la VIII° armée de Lorraine
    • Escadrille R.242 créée le 13 aout 1918. Escadrille de chasse pour la VII° armée des Vosges
    Le Caudron XI, malgré sa grande taille, fut finalement un adversaire redoutable pour la chasse allemande. Véritable forteresse volante, le R.11 n’était pas obligé de manœuvrer pour assurer sa protection au contraire de ses assaillants qui eurent bien des difficultés à établir une tactique d’approche.
    Ces performances intéressèrent les Britanniques et les Américains qui acquirent des Caudron R.11 pour évaluations. Mais la fin de la guerre stoppa nette les velléités d’achat de l’appareil par ces 2 pays.
    Le R.11 fut utilisé par l’armée française jusqu’en juillet 1922, date de son retrait définitif.

    Versions :

    :arrow: Caudron R.11A3 reconnaissance à longue portée. Il différait du modèle de base par l’absence de point d’emport.

    :arrow: Caudron R.11BN3 Version bombardier de nuit.

    :arrow: Caudron R.11B3. Version de série.

    :arrow: Caudron R.12 (prototype) : Version du R11.B3 avec des moteurs Hispano-Suiza 8Fb de 300 litres. Premier vol en novembre 1918 mais tests abandonnés à l’automne 1919.

    :arrow: Caudron R.14 (prototype) : Version agrandie du R.11. Le prototype a été présenté en août 1918 et équipé de moteurs Hispano-Suiza 8Fb. Dédié à l’escorte il était armé d’un canon Hotchkiss de 37 mm complété par les 5 mitrailleuses Lewis du R.11. Cependant moins maniable que son prédécesseur, les développements furent également interrompus à la fin de la guerre.


    Utilisateurs militaires:

    :arrow: France : 310 exemplaires reçus de février1918 à juillet 1922
    :arrow: Royaume Uni : 2 exemplaires pour évaluation fin 1917.
    :arrow: USA : quelques exemplaires attribués à l’American Expeditionary Force (AEF) en 1919 dont 2 furent transportés par voie maritime à l’US Army Air Service pour évaluation.

    Caractéristiques du Caudron R.11:

    Premier vol en février 1917
    Rôle : chasseur d’escorte
    Equipage : 3
    Longueur : 11,22 m
    Envergure : 17.92 m
    Hauteur : 2,80 m
    Poids à vide : 1422 kg
    Masse maximale au décollage : 2165 kg

    Motorisation:
    2 moteurs Hispano-Suiza 8Bba de 215 cv chacun.

    Performances :
    Vitesse Maximale : 183km/h
    Vitesse ascensionnelle : 4,1 m/s
    Autonomie : 3 h
    Plafond : 6000 m

    Armement :
    5 Lewis de 7.7 mm (2 mitrailleuses avant, 2 arrières, 1 ventrale)
    Jusqu’à 120 kg de bombes

    Liens Internet :

    Wikipedia
    Militaryfactory
    Aviafrance
    theaerodrome
    airwar.ru
    Aviastar
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer