Yakovlev Yak-58

Rappels

  • Catégorie : Avion utilitaire
  • Constructeur : Yakovlev drapeau du pays
  • Premier vol : 26 décembre 1993
  • Production : 4 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Avec la chute de l'URSS et celle des contrats militaires qui s’ensuivit, Yakovlev dut se focaliser sur la conception d'avions civils pour survivre. Leur premier projet de l'ère post-soviétique fut le Yak-58, un petit avion utilitaire destiné à séduire le plus de clients possibles.

Cet appareil, prévu pour un pilote et 5 passagers (ou 450 kg de fret), est motorisé par un unique Vedeneyev M-14PT en étoile de 360 cv, actionnant une hélice propulsive et tripale d'origine allemande. C'est un monoplan cantilever à ailes basses, au train tricycle et rétractable.

Son empennage est bipoutre, avec deux dérives en flèche reliées par un plan horizontal à leur sommet. On peut même parler de dérives directement fixées sur l'aile par les arêtes dorsales. Son fuselage est semi-monocoque et construit en alliages d'aluminium. Les ailes, divisées en 2 longerons, contiennent un réservoir de 250 litre chacun à leur racine et sont en fibre de verre à leur extrémité. L'avionique vient de chez Garmin et Allied Signal, lui permettant d'opérer de nuit ou par mauvais temps.

L'avion est conçu pour être multi-rôle : outre le transport de passagers ou de fret, Yakovlev le destine aux affaires, à l'entraînement, à la surveillance du territoire (frontières, forêts, pipelines, lignes de communication, réserves de pêches, côtes), enquêtes écologiques, prospections géologiques, liaisons, transport de courrier, évacuation sanitaire. La cabine est aisément aménageable en configuration fret, entraînement ou ambulance.

En conséquence, il est doté de capacités ADAC, capable d'opérer de terrains sommaires grâce à ses pneus basse pression et facile à entretenir. Yakovlev le présente également comme un appareil facile à piloter, doté d'une excellente visibilité et d'un moteur silencieux.

Le projet fut placé sous la direction d'Y.I. Yankevich et D.K. Drach, avec V.I. Baranov comme ingénieur en chef et A.A. Sinitsyne et Y.I. Mitikov comme pilotes d'essais. Une maquette grandeur nature fut présentée en 1991.

Au moins 2 prototypes ont été construits, faisant respectivement leur premier vol le 26 décembre 1993 (17 avril 1994 selon certaines sources) à Tbilissi et le 10 octobre 1994. Par rapport à la maquette, la surface alaire fut agrandie de 14 à 20 m². Le premier prototype, RA-01003, s'écrasa le 27 mai 1994 lors du salon aéronautique de Berlin. Début 1996, il y eut 4 prototypes et 2 cellules d'essais statiques, dont 2 présents au salon MAKS 1997. L'un d'eux portait des plans canards, qui ont disparu sur les appareils présentés en 2004.

En 1997, Yakovlev prétendait avoir reçu 250 commandes pour cet appareil, et que deux versions étaient en cours de développement : l'une remotorisée avec un turbopropulseur et l'autre destinée au renseignement électronique. Malheureusement, la production prévue à Tbilissi n'eut jamais lieu, à cause de problèmes budgétaires et des tensions entre la Russie et la Géorgie.

Cependant, Yakovlev ne s'est pas découragé et a relancé le programme en 2003, via un partenariat avec le Kazakhstan nommé Yak ALACON. En 2006, Yakovlev visait le marché chinois avec cet appareil. Le Kazakhstan aurait envisagé l'achat de plusieurs dizaines d'exemplaires afin de remplacer l'An-2.

Une nouvelle version remotorisée avec un RED A03 à 12 cylindres en V de 500 hp est en développement. Son aérodynamique a été revue au goût du jour, sa charge utile passe à 6 passagers ou 550 kg, sa distance franchissable à 2200 km. La construction de deux nouveaux prototypes devait commencer à l'été 2015, pour durer 7 mois. La certification est attendue pour fin 2016 ou début 2017, 100 vols étant attendus pour y parvenir.

Versions

  • Yakovlev Yak-58 : Prototypes, 4 exemplaires.
  • Yakovlev Yak-58AC : Version de travail agricole.
  • Yakovlev Yak-58AT : Version de transport de passagers.
  • Yakovlev Yak-58C : Version de transport de fret.
  • Yakovlev Yak-58L : Version de luxe pour 4 passagers.
  • Yakovlev Yak-58M : Version d'évacuation sanitaire.

Sur le forum…

  • Ouaip moi aussi j'aime bien sa forme. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'adore sa forme assez non-conventionnelle, merci beaucoup de la fiche :)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype d'avion utilitaire monomoteur russe des années 1990.

    Avec la chute de l'URSS et celle des contrats militaires qui s’ensuivit, Yakovlev dut se focaliser sur la conception d'avions civils pour survivre. Leur premier projet de l'ère post-soviétique fut le Yak-58, un petit avion utilitaire destiné à séduire le plus de clients possibles.

    Cet appareil, prévu pour un pilote et 5 passagers (ou 450 kg de fret), est motorisé par un unique Vedeneyev M-14PT en étoile de 360 cv, actionnant une hélice propulsive et tripale d'origine allemande. C'est un monoplan cantilever à ailes basses, au train tricycle et rétractable.

    Son empennage est bipoutre, avec deux dérives en flèche reliées par un plan horizontal à leur sommet. On peut même parler de dérives directement fixées sur l'aile par les arêtes dorsales. Son fuselage est semi-monocoque et construit en alliages d'aluminium. Les ailes, divisées en 2 longerons, contiennent un réservoir de 250 litre chacun à leur racine et sont en fibre de verre à leur extrémité. L'avionique vient de chez Garmin et Allied Signal, lui permettant d'opérer de nuit ou par mauvais temps.

    L'avion est conçu pour être multi-rôle : outre le transport de passagers ou de fret, Yakovlev le destine aux affaires, à l'entraînement, à la surveillance du territoire (frontières, forêts, pipelines, lignes de communication, réserves de pêches, côtes), enquêtes écologiques, prospections géologiques, liaisons, transport de courrier, évacuation sanitaire. La cabine est aisément aménageable en configuration fret, entraînement ou ambulance.

    En conséquence, il est doté de capacités ADAC, capable d'opérer de terrains sommaires grâce à ses pneus basse pression et facile à entretenir. Yakovlev le présente également comme un appareil facile à piloter, doté d'une excellente visibilité et d'un moteur silencieux.

    Le projet fut placé sous la direction d'Y.I. Yankevich et D.K. Drach, avec V.I. Baranov comme ingénieur en chef et A.A. Sinitsyne et Y.I. Mitikov comme pilotes d'essais. Une maquette grandeur nature fut présentée en 1991.

    Au moins 2 prototypes ont été construits, faisant respectivement leur premier vol le 26 décembre 1993 (17 avril 1994 selon certaines sources) à Tbilissi et le 10 octobre 1994. Par rapport à la maquette, la surface alaire fut agrandie de 14 à 20 m². Le premier prototype, RA-01003, s'écrasa le 27 mai 1994 lors du salon aéronautique de Berlin. Début 1996, il y eut 4 prototypes et 2 cellules d'essais statiques, dont 2 présents au salon MAKS 1997. L'un d'eux portait des plans canards, qui ont disparu sur les appareils présentés en 2004.

    En 1997, Yakovlev prétendait avoir reçu 250 commandes pour cet appareil, et que deux versions étaient en cours de développement : l'une remotorisée avec un turbopropulseur et l'autre destinée au renseignement électronique. Malheureusement, la production prévue à Tbilissi n'eut jamais lieu, à cause de problèmes budgétaires et des tensions entre la Russie et la Géorgie.

    Cependant, Yakovlev ne s'est pas découragé et a relancé le programme en 2003, via un partenariat avec le Kazakhstan nommé Yak ALACON. En 2006, Yakovlev visait le marché chinois avec cet appareil. Le Kazakhstan aurait envisagé l'achat de plusieurs dizaines d'exemplaires afin de remplacer l'An-2.

    Une nouvelle version remotorisée avec un RED A03 à 12 cylindres en V de 500 hp est en développement. Son aérodynamique a été revue au goût du jour, sa charge utile passe à 6 passagers ou 550 kg, sa distance franchissable à 2200 km. La construction de deux nouveaux prototypes devait commencer à l'été 2015, pour durer 7 mois. La certification est attendue pour fin 2016 ou début 2017, 100 vols étant attendus pour y parvenir.


    Versions :

    Yak-58AT : Version de transport de passagers.

    Yak-58C : Version de transport de fret.

    Yak-58M : Version d'évacuation sanitaire.

    Yak-58L : Version de luxe pour 4 passagers.

    Yak-58AC : Version de travail agricole.




    https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-58


    http://www.yak.ru/eng/prod/current_58.php


    http://www.ruaviation.com/news/2015/5/6/3148/print/?h


    http://www.aviastar.org/air/russia/yak-58.php


    http://www.yakalacon.com/english/news_view.php?news_id=1


    http://www.yakalacon.com/english/yak_58.php


    http://fr.avia.pro/blog/yak-58


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Yakovlev%20Yak-58&distinct_entry=true


    http://www.ctrl-c.liu.se/misc/RAM/yak-58.html


    https://aviation-safety.net/wikibase/dblist.php?AcType=YK58
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer