Pilatus SB-2 Pelikan

  • Prototype d’avion léger de transport ADAC suisse des années 1940.

    C’est en 1940 que l’entreprise suisse Pilatus décide d’étudier un avion de transport léger pouvant utiliser des pistes ou des terrains très courts. Cette capacité permettrait de répondre aux besoins du marché intérieur en proposant un appareil capable d’opérer à partir de vallées encaissées et de petites pentes en montagne. Pilatus, qui a été fondée moins d’un an plus tôt et qui n’a pas encore un bureau d’étude interne, confie le projet au bureau d’études de l’ETH de Zurich (Eidgenössische Technische Hochschule Zürich).

    Par manque de personnel qualifié en aéronautique dû à la guerre, il faudra près de deux ans pour achever les travaux de conceptions dirigés par le professeur E. Amstutz et l’ingénieur H. Belart. Le contrat de construction est ensuite attribué par l'Office fédéral de l'aviation à Pilatus qui peut commencer à construire un prototype dans ses usines au début de l’année 1944. Le 20 mai, l’appareil est prêt et les essais au sol peuvent commencer. Il est désigné SB-2, les lettres "SB" étant l’abréviation de "Schweizerisches Bergflugzeug" qui veut dire en français "avion suisse de montagne".

    La structure de l’appareil est mixte avec un fuselage métallique de type monocoque en alliage léger et des ailes construites avec une structure en bois recouverte de contreplaqué. Le fuselage, de section rectangulaire, intègre un poste de pilotage avec deux sièges côte-à-côte séparé de la cabine. Dans celle-ci, on trouve quatre à cinq sièges pour des passagers et, à l’arrière, un compartiment à bagage. Les sièges peuvent être ôtés pour permettre le transport de blessés sur civières en cas d’évacuation sanitaire, ou pour du transport de matériel. Dans le nez est installé un moteur à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-985 Wasp Junior TB entraînant une hélice métallique bipale Hamilton à pas variable. Les ailes, en position haute, ont une flèche négative prononcée qui augmente la portance à basse vitesse. De plus, elles sont équipées de becs de bord d’attaque et de volets. L’empennage, dans un premier temps de type conventionnel, est ensuite redessiné en configuration bidérive, avec des plans verticaux aux extrémités de l’empennage horizontal. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, avec les jambes solides munies de dispositifs amortisseurs capables de supporter des atterrissages brutaux, toujours possibles en montagne.

    Il obtient l'enregistrement HB-AEP des autorités suisses et vole pour la première fois le 30 mai 1944, piloté par le pilote d'essai et pilote de Swissair, Ernst Nyffenegger. Bien que lent, sa vitesse de croisière ne dépasse pas les 201km/h, le SB-2 offre une bonne vitesse ascensionnelle et une excellente manœuvrabilité. Sa capacité à décoller sur de petites distances permet de le poser à des endroits peu accessibles, idéal en environnement montagneux.

    Le SB-2 est proposé au marché civil et militaire pour le transport de passager ou de matériel, le transport sanitaire en installant des civières à la place des sièges, l’aide en montagne, la reconnaissance photographique aérienne et les relevés topographiques.

    Après des essais en vol tout à fait convainquant, le prototype est vendu à la compagnie aérienne Alpar Schweizerische Luftverkehrs AG qui avait fourni un des moteurs de rechange Wasp qu’elle possédait pour ses Koolhoven F.K.50. En plus de liaisons diverses entre villes et stations alpines, en novembre 1947, le SB-2 est utilisé à des fins publicitaires pour l’hôtellerie à Zermatt (VS), au pied du Cervin. Alpar AG a en effet effectué des vols pour déposer et reprendre des touristes sur un terrain aménagé de 300 mètres de long sur 30 mètres de large près de Täsch, à 7km de Zermatt. Le 13 juin 1948, durant un meeting aérien à Kirchberg (BE), le train avant se brise au roulage et l’appareil bascule. Après évaluation des dégâts, le SB-2 est jugé trop endommagé pour être réparé.

    Aucune commande n’a été faite, ni par une entreprise civile ni par l’armée qui venait de se procurer cinq Fieseler Fi 156 Storch plus petits, mais jugés suffisants pour les besoins immédiats.

    Un autre projet d'avion de transport ADAC est également étudié sous la désignation de SB-5. Conçu en 1944 par Pilatus, il reprend les plans du SB-2 dessinés par le bureau d’études de l’ETH de Zurich, mais il est de plus grandes dimensions. Ses ailes hautes contreventée, désormais droites, sont équipées de becs de bord d’attaque et de volets permettant de décolle et d’atterrir sur de courtes distances. L’empennage est semblable à celui du SB-2 avec les deux dérives situées aux extrémités de l’empennage horizontal. Le train d’atterrissage tricycle est fixe. Il est muni d’un moteur en étoile entraînant une hélice tripale. Les dimensions plus importantes du moteur oblige à surélever le poste de pilotage pour permette à l’équipage de voir vers l’avant. On accède à la cabine, qui peut accueillir jusqu’à 10 passagers, par une porte sur le côté droit à l’arrière des ailes, permettant le saut en parachute. Le SB-5 est proposé sur le marché civil et militaire, mais aucun client ne s’est montré réellement intéressé, par conséquent le projet a été annulé et aucun prototype n’a été construit.


    Versions:
    SB-2: Prototype d'un monomoteur de transport ADAC suisse des années 1940.

    SB-5: Projet d'un monomoteur de transport ADAC suisse des années 1940, dérivé du Pilatus SB-2.



    Caractéristiques et performances du SB-2 :
    Equipage : 1 ou 2
    Passagers : 5
    Longueur : 6,69m
    Envergure : 15,5m
    Hauteur : 3,2m
    Surface alaire : 29,1m2
    Masse à vide : 1’596kg
    Masse maximale au décollage : 2’400kg
    Charge utile : 530kg
    Capacité des réservoirs de carburant internes : 340L
    Points d’emport : 0
    Moteurs : un Pratt & Whitney R-985 Wasp Junior TB de 333kW (446ch) au décollage.
    Vitesse max basse altitude: 230km/h
    Vitesse de croisière : 201km/h
    Vitesse minimale : 76km/h
    Vitesse ascensionnelle : 5,7m/s
    Plafond opérationnel : 6’300m
    Endurance : 4h
    Distance franchissable : 805km
    Distance de décollage : 110m
    Distance d’atterrissage : 100m
    Armement : Sans.



    Caractéristiques du SB-5 :
    Equipage : 1 ou 2
    Passagers : 9
    Masse maximale au décollage : 5’000kg
    Points d’emport : 0
    Moteurs : un moteur en étoile de 1’000ch.
    Armement : sans.



    Liens internet :
    http://pilatus-history-and-news.blogspot.com/2010/10/pilatusles-projets.html

    https://flugzeuge.hermannkeist.ch/pilatus-p-1.html

    https://en.wikipedia.org/wiki/Pilatus_SB-2

    https://it.wikipedia.org/wiki/Pilatus_SB-2

    http://pilatus-history-and-news.blogspot.com/2010/09/pilatus-sb2.html

    http://www.aviastar.org/air/switzerland/pilatus_sb-2.php

    http://all-aero.com/index.php/54-planes-p-q-e-r-s/7885-pilatus-sb-2-pelican

    http://pilatus-history-and-news.blogspot.com/2010/10/pilatusles-projets.html
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer