Fiat CR.30

  • Chasseur bombardier sesquiplan italien des années 1930, monoplace et monomoteur.

    En 1930, le CR.20 en service au sein de la Regia Aeronautica italienne est dépassé. Bien que des versions améliorées soient mises au point, le sous-secrétaire d’État de l’Armée de l’air Italo Balbo fait pression pour qu’un nouvel avion soit proposé. Le bureau technique de la Fiat Aviazione, dirigée par Celestino Rosatelli, développe le CR.30 (Caccia Rosatelli n°30).

    Bien que gardant une configuration semblable au CR.20, l’appareil est entièrement redessiné. De plus, sa motorisation est assurée par un nouveau moteur, le FIAT A.30RA de 600 ch qui apporte près de 50% de puissance supplémentaire que le moteur du CR.20. Il est refroidi par un radiateur dont l’entrée d’air est située au-dessous du moyeu de l’hélice. Cette dernière est métallique et à pas variable.
    Les ailes, de type sesquiplan traditionnel, ont leurs extrémités arrondies et sont reliées entre elles par des entretoises de type Warren. La dérive et l’empennage de type conventionnel sont équipés de surfaces mobiles de grande taille. Le poste de pilotage, protégé par un pare-brise, est situé à l’arrière du bord de fuite de l’aile supérieure, dans laquelle une découpe est faite pour améliorer la visibilité du pilote vers le haut. Le train d’atterrissage est fixe et de type classique, avec deux roues séparées et carénées à l’avant et une roulette de queue à l’arrière. Trois réservoirs de carburant sont intégrés dans la cellule : un principal de 345 litres qui peut être largué en cas d’incendie, un réservoir de réserve de 57 litres et un troisième pour le démarrage, de 28 litres. Un réservoir de secours de 22 litres, protégé par un blindage, est situé entre les deux ailes. L’armement est constitué de deux mitrailleuses Vickers de 7,7mm synchronisées tirant au travers du disque de l’hélice. Elles sont munitionnées de 500 cartouches chacune. Pour les missions d’attaque au sol, il peut également emporter 12 bombes antipersonnel de 2kg chacune. Le CR.30 peut être équipé d’une radio Marconi RA.80-I ainsi que divers appareils photographiques et une cinémitrailleuse permettant de visualiser les résultats des tirs.

    L’avant-projet est présenté le 7 février 1931 à la commission du ministère de l'Aéronautique et quatre prototypes sont commandés pour être d'évalués. Le premier prototype effectue son premier vol le 5 mars 1932, les suivants prennent l’air les mois suivants. Contrairement aux appareils de série, ils sont équipés de deux mitrailleuses de 12,7mm. En 1932 et 1933, ces appareils participent à de nombreuses compétitions et événements aéronautiques internationaux et obtiennent d'excellents résultats, comme à Zurich en mai 1932 où l'avion piloté par le maggiore Guglielmo Cassinelli enregistre une vitesse moyenne de 343 km/h sur un circuit de 195 km. Mais ce qui semble le point fort de l’appareil, c’est son extraordinaire maniabilité, lui permettant de faire de la voltige. Ces différents succès donnent une excellente réputation à la Regia Aeronautica, qui pendant la majeure partie des années 1930 est considérée comme l'une des plus puissantes du monde. Cette image est encore rehaussée en 1934 lorsqu'un escadron de 12 CR.30 fait un tour d'Europe en volant en formation.

    Construit jusqu’en 1935, le CR.30 ne sera pas commandé en plus grand nombre, car déjà son successeur, le CR.32, est en cours de développement. Néanmoins, une version munie de flotteurs et une version biplace sont tout de même mises au point sous les désignations CR.30Idro et CR.30B. Une partie de ces derniers sont des CR.30 modifiés.

    La première commande en série est passée le 6 juin 1933, pour 44 exemplaires. Par la suite, deux autres séries sont commandées, de 36 puis 32 appareils, par la Regia Aeronautica. D’autres pays l’intègrent à leurs forces aériennes : l’Autriche, la République de Chine, l’Espagne, la Hongrie, le Paraguay, le Venezuela et enfin l’Allemagne qui intègrent les exemplaires autrichiens à la Luftwaffe après l’Anschluss de 1938. L’URSS est intéressée par le CR.30 et une commission dirigée par le commandant M.N. Toukhatchevski recommande d'en acheter quelques exemplaires pour l’évaluer, mais le manque de devises contraint les forces soviétiques à abandonner le projet.

    Selon les chiffres, parfois un peu contradictoires, il semble qu’il y ait eu 4 prototypes et 117 CR.30 de série construits entre 1933 et 1935. Par la suite, deux exemplaires sont modifiés en CR.30Idro et 36 CR.30 modifiés en CR.30B biplaces. Et enfin, entre 1939 et 1942 20 CR.30B sont construits à neuf pour remplacer les exemplaires rendus inutilisables. Cela ferait, toutes versions confondues, un total de 141 exemplaires construits.


    Versions :
    CR.30 : Version initiale motorisée par un FIAT A.30RA de 600 ch ; 4 prototypes et 117 exemplaires de série construits entre 1933 et 1935.

    CR.30Idro : Version hydravion du CR.30, équipée de flotteurs ; 2 CR.30 convertis.

    CR.30B : Version biplace du CR.30 ; probablement 36 CR.30 convertis, puis 20 exemplaires neufs construits entre 1939 et 1942.


    Utilisateurs militaires :
    Allemagne : 7 CR.30B au sein de la Luftwaffe comme avions d’entrainement, la plupart intégrés de la Luftwaffen Kommando Österreich après l’Anschluss en 1938, plus en service.

    Autriche : À partir de 1936 3 CR.30 et 3 CR.30B dont certains sont ensuite intégrés à la Luftwaffe du IIIe Reich après l’Anschluss en 1938, plus en service.

    République de Chine : 2 CR.30B entre 1934 et 1938.

    Espagne : 2 CR.30 à partir de 1938 au sein de l’Aviación Nacional, plus en service.

    Hongrie : À partir de 1936 2 CR.30, plus 2 autres récupérés de l’Autriche après l’Anschluss, et 10 CR.30B neufs et 1 CR.30B ex-italien, plus en service.

    Italie : 110 CR.30 en service de 1934 à 1938 ; environ 36 CR.30B en service au moins jusqu’en 1943.

    Paraguay : 2 CR.30 à partir de 1937, plus en service.

    Venezuela : 1 CR.30 à partir de 1938, plus en service.


    Caractéristiques et performances :
    Equipage : 1
    Longueur : 7,88 m
    Envergure : 10,50 m
    Hauteur : 2,78 m
    Surface alaire : 27,05 m2
    Masse à vide : 1345 kg
    Masse maximale au décollage : 1895 kg
    Moteurs : un moteur FIAT A.30RA de 600 ch
    Vitesse max basse altitude : 351 km/h
    Vitesse ascensionnelle : 14,33m/s
    Plafond opérationnel : 8350 m
    Distance franchissable : 850 km
    Armement : 2 mitrailleuses Vickers MkII ou Breda-SAFAT de 7,7mm avec 500 cartouches chacune.



    Liens internet :
    https://it.wikipedia.org/wiki/Fiat_C.R.30

    https://en.wikipedia.org/wiki/Fiat_CR.30

    http://jn.passieux.free.fr/html/Cr30.php

    http://www.historyofwar.org/articles/weapons_fiat_cr30.html

    http://www.airwar.ru/enc/fww2/cr30.html
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le March 2, 2021, 1:05 p.m.
  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer