Caproni Ca.13 "Milano"

  • Avion monoplace italien conçu en 1912 pour la formation militaire et les essais en vol.

    Après avoir conçu et construit quelques biplans à Malpensa (Va), près de Milan, en 1911 Gianni Caproni doit quitter les bâtiments qu’il occupe et s’installe à quelques kilomètres de là, à Vizzola Ticino. Il y partage le petit hangar et le champ que Gherardo Baragiola avait préparé pour son Blériot XI. À partir de ce moment-là, Caproni s’intéresse aux monoplans, plus simple à concevoir et munis d’une meilleure aérodynamique que les biplans.

    Le premier monoplan de Caproni est en partie inspiré du Blériot XI dont il a étudié la conception. Il est désigné Cm.1, pour Caproni monoplano n°1, avant d’être redésigné au début des années 1920 Ca.8. Il effectue son premier vol le 13 juin 1911 et est utilisé, par la suite, pour des démonstrations publiques et pour la formation au sein de l’école de pilotage De Agostini & Caproni Aviazione où un certain nombre de pilotes militaires italiens et étrangers sont formés. Suivent ensuite les Cm.2, Cm.3, Cm.4, Cm.5 et Cm.6.

    En mai 1912, Caproni présente le Cm.7 "Milano", un appareil destiné à l’entrainement des pilotes militaires, qui sera renommé quelques années plus tard Ca.13. Il est très semblable au Cm.6 (Ca.12) qui a déjà battu de nombreux records mondiaux de vitesse dans sa catégorie, généralement avec le pilote Enrico Cobioni aux commandes. Le Cm.7/Ca.13 est donc muni d’ailes hautes constituées d’une structure en bois et d’un revêtement en toile, mais à la courbure modifiée par rapport à l’appareil précédent. Le contrôle du roulis est effectué par gauchissement de l’aile, grâce à une structure placée au-dessus du fuselage. Ce dernier, constitué d’une structure en bois renforcée par des câbles métalliques, n'est recouvert de tissu que sur la moitié avant et un second siège est installé derrière celui du pilote. Le train d’atterrissage est de type classique. L’objectif du constructeur est de se procurer, grâce à l’armée, un Anzani de 70ch particulièrement coûteux, afin de remplacer le moteur Anzani 6A3 de 60ch équipant le Cm.6.

    Le premier vol est probablement effectué le 11 juin 1912 et les essais montrent une vitesse maximale de 129,9km/h. L’appareil participe à une compétition à Vienne, malheureusement le moteur casse en vol alors qu’Enrico Cobioni est à la lutte pour la première place. L’appareil est posé sans trop de dommages et peut être ensuite ramené en Italie.

    Dans le même temps, un second exemplaire est construit à Vizzola Ticino, avec également un moteur Anzani de 70ch, afin de satisfaire la S.I.A. (Società Italiana di Aviazione). Il est présenté au public et à la presse le 12 juillet 1912 et effectue plusieurs vols, dont certains en embarquant un passager, y compris à "haute" altitude. Malheureusement, quelques jours plus tard le moteur s’arrête durant un test d’endurance et Cobioni pose l’appareil du mieux qu’il peut. Une fois réparés, les deux avions sont équipés de moteurs Anzani 6A3 de 60ch, moins puissants mais visiblement plus sûrs, ce qui intéresse le Servizio Aeronautico qui désire acheter ce genre d’appareils.

    Alors que Caproni s’apprête à vendre quelques exemplaires de Cm.7/Ca.13 et à accueillir de nouveaux élèves pilotes militaires dans son école de pilotage, l’ordre est donné par le commandement du Servizio Aeronautico que les pilotes militaires doivent désormais être formés uniquement dans les écoles militaires. Cette décision réduit considérablement les activités de la société Caproni, l’école de pilotage étant une des principales sources de revenu. Enrico Cobioni, principal instructeur et pilote d’essai de Caproni, est licencié et le "Milano" ne sera finalement pas construit en série.

    En 1913, Gianni Caproni reprend une cellule de base semblable à celle du Ca.8 pour y installer une aile parasol équipée d’un dispositif à incidence variable.

    Remarque : Suivent les Cm.2, Cm.3, Cm.4, Cm.5 et Cm.6, qui seront redésignés Ca.9, Ca.10 et Ca.11. On remarque que généralement le Cm.3 n’est pas comptabilisé comme appareil en tant que tel. De plus, le Ca.10 est parfois décrit comme un monoplace et parfois comme un biplace, ce qui pourrait laisser imaginer que le Cm.3 et le Cm.4 pourraient avoir été désignés Ca.10.


    Versions :
    Ca.8 : Prototype de monoplan monoplace construit en 1911 qui sert à la conception des modèles suivants.
    Le premier monoplan de Caproni est désigné monoplano 25hp, ou Cm1 (Caproni monoplano n°1), avant d’être redésigné Ca.8 dans les années 1920. Cet avion, en partie inspiré du Blériot XI dont Caproni a étudié la conception, est un monoplace équipé d’un moteur Anzani de 35ch. Sa structure en bois est recouverte de toile. Les ailes sont en position médiane-haute et l’empennage est de type conventionnel, avec une dérive monobloc. Le train d’atterrissage classique est fixe, avec deux roues de grand diamètre à rayons.
    Le Ca.8 fait son premier vol le 13 juin 1911, puis effectue des vols d’essais et quelques démonstrations publiques très appréciées des habitants de Vizzola Ticino et des environs. Par la suite, il sert à la formation d’une douzaine de pilotes durant l’été 1911, au sein de l’école de pilotage créée par De Agostini et Gianni Caproni. Parmi ces jeunes pilotes formés sous la conduite du pilote suisse Enrico Cobioni, on trouve Costantino Quaglia (qui participe quelques mois plus tard à la campagne libyenne en tant qu'aviateur), Costantino Biego (qui commandera par la suite le bataillon d’aviation italien - Battaglione Aviatori del Servizio Aeronautico) et le Russe Costantino Akakew (qui deviendra le premier commandant de l’aviation soviétique en 1921).

    Ca.9 : Prototype de monoplan monoplace conçu en 1911, très semblable au Ca.8 mais à la finesse améliorée, il est motorisé par un Anzani de 35ch.
    Désigné à l’origine Cm.2 pour Caproni monoplano n°2. Le 30 janvier 1912, le Ca.9 parcoure 148,4km en 2h41’21’’, soit une vitesse moyenne de 55,18km/h. Il bat ainsi le record du monde de vitesse, de distance parcourue et de durée de vol en circuit fermé pour un avion équipé d’un moteur de moins de 40ch. 1 ou 2 exemplaires construits.

    Ca.10 : Prototype de monoplan conçu en 1911, très semblable aux Ca.8 et Ca.9, il est motorisé par un Anzani de 35ch.
    Monoplace ou biplace selon les sources, il est possible qu’il ait été modifié et désigné Cm.3 et Cm.4 (Caproni monoplano n°3 et n°4), avant d’être redésigné Ca.10 par la suite.

    Ca.11 : Prototype de monoplan biplace conçu en 1911 et semblable au Ca.10, il est motorisé par un Gnome Omega de 50ch.
    Désigné à l’origine Cm.5 pour Caproni monoplano n°5, il bat plusieurs records de vitesses dans sa catégorie. Il est également évalué pour une utilisation militaire, mais n’est pas commandé.

    Ca.12 : Version initiale biplace civile conçue en 1912 et motorisée par un Anzani 6A3 de 60ch, probablement construit à plusieurs exemplaires.
    Désigné à l’origine Cm.6 pour Caproni monoplano n°6, il est capable de voler à une vitesse moyenne de 114km/h, ce qui lui permet de battre plusieurs records internationaux. Le 22 avril 1912, il devient le premier avion à effectuer un vol de transport de passager en Italie, depuis le Lido de Venise. Rosina Ferrario, qui est la première femme en italie (et la 8° dans le monde) à obtenir un brevet de pilote semble avoir été en partie formée sur Ca.12 à Vizzola Ticino.

    Ca.13 : Version identique au Ca.12, mais motorisée par un Anzani de 70ch, conçu comme avion d’entraînement militaire et comme avion d’essais.

    Ca.25 Parasol : Version conçue en 1914, reprenant le même fuselage que les Ca.8, mais équipée d’une aile parasol à incidence variable régulée automatiquement par un système de ressort.
    Plusieurs exemplaires ont été construits, motorisés avec un Anzani 6 de 35ch. Au moins un d'entre eux a été utilisé par le Corpo Aeronautico du Royaume d’Italie avec une immatriculation "132" peinte sur le côté du fuselage.


    Utilisateurs militaires :
    Italie : au moins un exemplaire de Ca.25 en service au sein du Corpo Aeronautico du Royaume d’Italie.


    Caractéristiques Ca.13 :
    Equipage : 2
    Longueur : 8,40m
    Envergure : 11,28m
    Surface alaire : 22m2
    Masse à vide : 400kg
    Masse maximale au décollage : 650kg
    Moteurs : un moteur six cylindres en étoile Anzani de 52kW (70ch)

    Performances :
    Vitesse max basse altitude: 130km/h
    Vitesse de croisière : 110km/h
    Endurance : 3h12’ (192’)
    Distance franchissable : 450km

    Armement :
    Sans.


    Liens internet :
    https://it.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.13

    https://en.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.13

    https://it.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.12

    http://www.airwar.ru/enc/law1/ca13.html

    https://www.secretprojects.co.uk/threads/capronis-early-aircraft-from-ca-1-to-ca-116.20062/

    https://en.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.25
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par jericho le June 16, 2020, 4:52 p.m.
  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ça y est, je prends le temps de lire toutes les fiches italiennes smiley merci pour toute cette lecture !
     
    Jusqu'à présent, j'étais persuadé que Caproni avait vraiment commencé ses activités après la guerre, me voilà détrompé. 
    Il aura été bien plus prolifique que ce que je pensais, par contre, point de vue du succès, les débuts ont été compliqués apparemment ^^
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer