Ansaldo A.120

  • Avion monoplan italien de reconnaissance des années 1920.

    La division aéronautique de la société Gio. Ansaldo & C. conçoit, au début des années 1920, un avion de reconnaissance aérienne désigné A.115. Le prototype reprend en partie l’arrière du fuselage du chasseur français D.1 produit sous licence par Ansaldo, mais l’avant est modifié pour recevoir un moteur en ligne. Les ailes, également de type parasol, sont redessinées. D’autres prototypes, désignés A.115 bis et A.115M, probablement motorisé différemment, sont également construits et évalué. Parmi les pays intéressés on trouve l’Italie, ainsi que la Pologne qui a évalué l’A.115M en 1926 sans pour autant l’acheter.

    Différentes modifications sont apportées par l’équipe de développement d’Ansaldo et c’est avec un moteur Lorraine 12Db de 400ch que sont construits les premiers prototypes A.120. Alors qu’ils sont sur le point de voler, le secteur aviation d’Ansaldo est racheté par FIAT (Fabbrica Italiana Automobili Torino). Les deux premiers prototypes sont désignés A.120 et effectuent leurs premiers vols en 1925, avec un moteur Lorraine 12Db de 400ch, probablement comme celui de l’A.115M. Un troisième prototype, qui vole également à partir de 1925 sous la désignation d’A.120bis, est motorisé par un FIAT A.20A de même puissance.

    L’A.120 possède une structure en tubes en acier soudés recouverts de toile peinte. La section transversale du fuselage est rectangulaire. Les deux membres d’équipages sont assis dans deux cockpits ouverts séparés en tandem. Les ailes parasol ont un décrochement pour permettre une meilleure visibilité vers le haut. Le train d’atterrissage classique est fixe, avec une structure et des roues de grand diamètre reliées par un essieu rigide avec un amortisseur sous le fuselage à l’avant et un patin muni d’amortisseur à l'arrière. L’empennage est de type conventionnel, avec une dérive arrondie à son sommet. L’armement est constitué d’une ou deux mitrailleuses synchronisées de 7,7 mm tirant au travers du disque de l’hélice et une autre, mobile, à l’arrière. Le moteur, installé dans le capot à l’avant, entraîne une hélice bipale à pas fixe.

    Renommée FIAT Ansaldo en 1926, l’entreprise construit une version améliorée avec un fuselage et un empennage redessinés, ainsi qu’un train d’atterrissage modifié. Motorisé avec un FIAT A.22T pouvant développer jusqu’à 550ch, le nouvel appareil est désigné A.120 Ady.

    Une autre version, modifiée spécifiquement à la demande de l’Heimwehr Flieger Korps autrichien avec l’ajout d’un radiateur de refroidissement sur la partie basse du moteur, voit le jour sous la désignation d’A.120R. Il est possible que cette version soit également équipée d’une roulette de queue.

    La production commence rapidement et au moins 77 exemplaires sont construits en 1927 et 1928.

    Si l’Italie en commande plusieurs dizaines d’exemplaires, l’Autriche en commande également huit et la Lituanie douze autres. Simples et fonctionnels, ces appareils sont appréciés par leurs pilotes et les équipe de maintenance des différentes forces aériennes qui les utilisent.


    Versions :
    A.115 : Prototype d’avion de reconnaissance aérienne à ailes parasol conçu au début des années 1920.

    A.115bis : Prototype semblable à l’A.115, mais probablement remotorisé.

    A.115M : Avion de reconnaissance aérienne à ailes parasol, probablement motorisé avec un Lorraine 12Db de 400ch et resté au stade du prototype. L’A.115M est proposé, entre autre, à la Regia Aeronautica, ainsi qu’à la Pologne en 1926, mais ne semble pas avoir été construit en série.

    A.120 : Prototypes de configuration très proche de l’A.115, motorisés par un Lorraine 12Db de 400ch ; deux exemplaires construits.

    A.120 bis : Version semblable à l’A.120, mais motorisé par un FIAT A.20 de 400ch ; un prototype construit et éventuellement quelques appareils de série.

    A.120 Ady : Version améliorée motorisée par un FIAT A.22T ; 57 exemplaires construits.
    Cette version est motorisée par un moteur FIAT A.22T pouvant développer jusqu’à 550ch. Le fuselage, modifié, reçoit un petit hublot de chaque côté au niveau de l’observateur. L’empennage est redessinés et le train d’atterrissage modifié.

    A.120 R : Version spécifique pour l’Autriche, munie d’un radiateur sous le moteur ; six exemplaires construits.


    Utilisateurs militaires :
    Autriche : 2 A.120 Ady et 6 A.120R pour la Luftwaffen Kommando Österreich.

    Italie : au moins 54 A.120 en service au sein de la Regia Aeronautica (probablement 43 A.120 Ady et 11 A.120/A.120bis).

    Lituanie : 12 A.120 Ady en service de 1928 à 1940 au sein de la Karinės oro pajėgos (force aérienne)


    Caractéristiques :
    Equipage : 2
    Longueur : 8,60m
    Envergure : 12,80m
    Hauteur : 2,80m
    Surface alaire : 27,40m2
    Masse à vide : 960kg
    Masse maximale au décollage : 1’420kg
    Moteurs : 1 FIAT A.22T de 405kW (550ch)

    Performances :
    Vitesse max basse altitude: 254km/h
    Vitesse de croisière : 216km/h
    Plafond opérationnel : 7’000m
    Endurance : 7h
    Distance franchissable : 1’500km

    Armement :
    2 mitrailleuses synchronisées de 7,7mm tirant au travers du disque de l’hélice et 1 mitrailleuse de 7,7mm mobile utilisée par l’observateur à l’arrière ; il peut également emporter des bombes légères.



    Liens internet :
    https://it.wikipedia.org/wiki/Fiat-Ansaldo_A.120

    http://www.airwar.ru/enc/other1/ansaldoa120.html

    http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft21973.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer