EADS Tracker (DRAC)

  • Drone de reconnaissance tactique européen des années 2000.

    C’est au début des années 2000 que le constructeur de drone français Survey Copter développe le Tracker. Ce drone de reconnaissance tactique a une configuration bipoutre, avec un moteur électrique entraînant une hélice bipale à l’avant de chacune d’elles. Les deux dérives sont reliées ensemble à leur sommet par une surface horizontale. Les ailes, effilées avec un allongement important, ont une envergure de 3,6 mètres. Au-dessus d’elles se trouve une partie centrale cylindrique, contenant la caméra à l’avant et le dispositif de guidage et de transmission à l’arrière. Une antenne de liaison de données sécurisée, installée sur le drone, permet de transmettre les informations saisies en temps réel à la station de contrôle au sol. Cette dernière est constituée de deux ordinateurs personnels et d’unités de contrôle dotées de joysticks. Un système est constitué, à choix, de deux ou trois appareils et semble tenir dans deux sacs à dos. Le drone, dont sa masse est de 8kg, est assemblé et déployé en quinze minutes et peut être soit lancé à la main, soit catapulté depuis une petite rampe amovible.

    La charge utile d’environ 1kg est constituée d’une tourelle T120 plug-and-play interchangeable, stabilisée par gyroscopes et développée par Survey Copter. Ce dispositif permet de remplacer rapidement la caméra embarquée : électrooptique HD ou infrarouge selon la luminosité ou l’environnement.

    Le Tracker peut servir à sécuriser des déplacements en milieu hostile, cartographier des zones géographiques, recueillir des informations tactiques, surveiller des infrastructures ou des zones sensibles. Le système de navigation par unité de mesure inertielle (IMU) et le GPS intégré au drone fourni des détails sur sa trajectoire définie par les utilisateurs avant le vol, et permet un guidage entièrement autonome. En cas de besoin, il est possible aux opérateurs de prendre à tout moment la main pour passer en pilotage manuel. Son système de contrôle permet une liaison jusqu’à une distance d’environ 10km, 25km dans certaines conditions selon le constructeur, alors que l’autonomie en vol est de 90 minutes grâce à des batteries lithium-polymère rechargeables. Les altitudes de patrouilles sont généralement de 100 à 600 mètres au-dessus du sol. Son altitude maximale de fonctionnement au-dessus du niveau de la mer est de 3’000 mètres.

    En janvier 2005, en France, la Délégation générale de l'Armement acquiert 160 systèmes de drones Tracker désignés DRAC (Drone de Renseignement Au Contact), pour 30 millions d’euros. Le DRAC entre en service dans l'armée de terre française avec un peu de retard, puisqu’en octobre 2009, seuls 25 exemplaires sont en service. La France a déployé ses engins pour la première fois au Kosovo, puis en Afghanistan après l'embuscade d'Uzbin, les 18 et 19 août 2008, au cours de laquelle dix soldats français avaient été tués. Un système DRAC, au sein de l’Armée de Terre, comprend deux drones, une station au sol et un système de contrôle et liaison par antenne. En 2016, le Thales Spy'Ranger est désigné pour le remplacer avec le programme SMDR (Système de Minidrones De Renseignement).

    Entre temps, Survey Copter est absorbé par Cassidian Air Systems, qui deviendra ensuite Airbus Defence and Space.

    En octobre 2013, l’Autriche achète six systèmes, soit 18 drones. C’est le premier système de reconnaissance piloté à distance dont l’armée autrichienne s’équipe. En 2016 et 2017, il est envisagé d’acheter d’autres exemplaires.

    D’autres clients militaires potentiels ont montré un certain intérêt au système Tracker, mais aucun n’a acheté le système en 2018.


    Versions :
    Tracker : Désignation du drone et du système.
    DRAC : Pour Drone de Renseignement Au Contact, désignation du Tracker au sein de l’Armée de Terre.


    Utilisateurs militaires :
    Autriche : 18 drones (6 systèmes) achetés en 2013.
    France : Armée de Terre, 160 systèmes DRAC acquis en 2005 ; remplacés à partir de 2016 par le Spy'Ranger de Thales.


    Caractéristiques et performances :
    Longueur : 1,5m
    Envergure : 3,6m
    Masse à vide : 7kg
    Masse au décollage : 8kg
    Charge utile : 1,1kg
    Points d’emport : 0
    Moteurs : deux moteurs électriques
    Vitesse de croisière maximale : 90km/h
    Vitesse de croisière minimale : 52km/h
    Plafond opérationnel : 3’000m
    Rayon d’action : 10km
    Endurance : 75 à 90 minutes (1,25 à 1,5 heure)
    Armement : Sans.



    Liens internet :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/EADS_Tracker

    https://de.wikipedia.org/wiki/EADS_Tracker

    https://www.airforce-technology.com/projects/tracker-mini-unmanned-aerial-system-uas/

    https://www.survey-copter.com/produits/drone-dractracker/

    https://www.flightglobal.com/news/articles/french-army-orders-more-drac-uavs-355417/

    http://www.smartdrones.fr/le-drac-drone-de-reconnaissance-au-contact-de-larmee-francaise/00721

    http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/112179/eads-delivers-second-batch-of-mini_uavs-to-french-mod.html

    http://en.ruvsa.com/catalog/drac_tracker/

    http://www.european-security.com/n_index.php?id=5784
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer