Breguet Br.1000

Rappels

  • Catégorie : Projet
  • Constructeur : Breguet drapeau du pays

Historique

L'apparition du Gnat au début des années 1950 (il devait faire son premier vol en 1955) démontra qu'il était possible de concevoir et construire un appareil léger à réaction. Cela devait d'ailleurs entraîner le fameux concours OTAN de 1953 concernant un appareil tactique léger.

En 1951, Breguet conçut un appareil selon le même principe, le Breguet 1000. C'était une simple étude, mais qui devait faire appel aux techniques de construction les plus modernes. Ne recevant aucun soutien de la part des autorités françaises, il ne dépassa pas le stade des croquis et devis de poids.

En revanche, il donna naissance dès 1952 d'une part au Breguet 1001 d'appui tactique qui fut construit, et d'autre part au Breguet 1002 d'interception qui resta lui aussi au stade de projet.

Ce premier Breguet 1001 était motorisé par 2 réacteurs Viper de 900 kgp chacun, et emportait des roquettes en soute ainsi que des bombes sous voilure. Le Br.1001 et le Br.1002 avaient la même cellule : le Br.1002 disposait d'un moteur-fusée de 500 kgp et d'un missile air-air autoguidé.

Le Breguet 1001 était un appareil très petit, long de 8,5 m. C'était un monoplace à train tricycle et rétractable. Les entrées d'air étaient latérales, et similaires à celles du futur "Taon" mais plus avancées encore par rapport au cockpit. Les ailes étaient médianes, en flèche et dépourvues de dièdre. L'empennage était en flèche et en T. Les tuyères étaient disposées de chaque côté de la queue de l'avion.

Une variante monoréacteur, le Br.1001Bis, fut envisagée : c'est elle qui devint le Br.1001 tout court lorsque le projet évolua en "Taon" à moteur Orpheus.

A noter que la désignation Br.1000 renvoyait aussi, en 1940, à un projet d'avion de transport doté de pas moins de 12 moteurs Hispano 12Y ou 12Z.

Versions

  • Breguet Br.1000 : Version de base, non construite.
  • Breguet Br.1001 : Version d'attaque au sol du Br.1000, jamais construite.
  • Breguet Br.1001Bis : Variante monoréacteur du Br.1001 de 1951, qui devint le Br.1001 "Taon".
  • Breguet Br.1002 : Variante de chasse du Br.1001 de 1951, 2 réacteurs Viper et un missile air-air.

Sur le forum…

  • Refonte du Breguet 1000 grâce au livre de Cuny sur Breguet.

    Le Breguet 1002, 1ere manière


    L'apparition du Gnat au début des années 1950 (il devait faire son premier vol en 1955) démontra qu'il était possible de concevoir et construire un appareil léger à réaction. Cela devait d'ailleurs entraîner le fameux concours OTAN de 1953 concernant un appareil tactique léger.

    En 1951, Breguet conçut un appareil selon le même principe, le Breguet 1000. C'était une simple étude, mais qui devait faire appel aux techniques de construction les plus modernes. Ne recevant aucun soutien de la part des autorités françaises, il ne dépassa pas le stade des croquis et devis de poids.

    En revanche, il donna naissance dès 1952 d'une part au Breguet 1001 d'appui tactique qui fut construit, et d'autre part au Breguet 1002 d'interception qui resta lui aussi au stade de projet.

    Ce premier Breguet 1001 était motorisé par 2 réacteurs Viper de 900 kgp chacun, et emportait des roquettes en soute ainsi que des bombes sous voilure. Le Br.1001 et le Br.1002 avaient la même cellule : le Br.1002 disposait d'un moteur-fusée de 500 kgp et d'un missile air-air autoguidé.

    Le Breguet 1001 était un appareil très petit, long de 8,5 m. C'était un monoplace à train tricycle et rétractable. Les entrées d'air étaient latérales, et similaires à celles du futur "Taon" mais plus avancées encore par rapport au cockpit. Les ailes étaient médianes, en flèche et dépourvues de dièdre. L'empennage était en flèche et en T. Les tuyères étaient disposées de chaque côté de la queue de l'avion.

    Une variante monoréacteur, le Br.1001Bis, fut envisagée. Mais surtout, la désignation Br.1001 fut réutilisée pour le "Taon", monoréacteur à moteur Orpheus.

    A noter que la désignation Br.1000 renvoyait, en 1940, à un projet d'avion de transport doté de pas moins de 12 moteurs Hispano 12Y ou 12Z.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Br.1000 :

    Le Br.1000 correspond à 2 projets différents :

    Un avion de transport équipé de pas moins de 12 moteurs Hispano 12Y ou 12Z de 1940, et un chasseur léger de 1951 inspiré par le Gnat.

    Aucun d'entre eux ne fut construit.

    Les deux furent déclinés dans une variante Br.1001, qui ne fut pas davantage construite. Dans le cas du chasseur léger, elle correspondait à une variante d'attaque au sol dotée de 2 réacteurs Viper. Celle-ci fut elle-même déclinée en version monoréacteur, le Br.1001bis.

    Cette dernière désignation fut utilisée une troisième fois pour le Taon, qui fut cette fois construit mais ne dépassa pas le stade de prototype.


    La "fiche" sur le site


    http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php/topic,9738.0.html


    Si quelqu'un a le bouquin de Jean Cuny sur les avions Breguet, peut-être qu'il y a un peu plus d'infos…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer