Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde

  • Bahrain completes deal for nine Blackhawk helicopters
    http://img15.hostingpics.net/pics/433677f14.jpg
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pour leur opération pakistanaise, les SEAL ont apparemment employé un MH-60 très spécial. On n'en aurait jamais rien su s'ils n'avaient eu la bonne idée d'en laisser un bout sur place…

    Image de la queue
    A priori, il a été modifié pour devenir un peu plus furtif, mais on n'en sait pas beaucoup plus :(
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    Pour leur opération pakistanaise, les SEAL ont apparemment employé un MH-60 très spécial. On n'en aurait jamais rien su s'ils n'avaient eu la bonne idée d'en laisser un bout sur place…

    Image de la queue
    A priori, il a été modifié pour devenir un peu plus furtif, mais on n'en sait pas beaucoup plus :(


    Oui, c'est une information de grande importance je trouve :!:

    Voici un lien afférent à ce sujet, avec un article ainsi qu'un petit reportage de ABC News.

    L’hélicoptère furtif des forces spéciales américaines
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Un article de flightglobal sur ce sujet

    Il y a notamment un petit utilitaire flash avec une modélisation 3D de la queue de l'hélicoptère
    " Tant qu'y d'la poire, ya d'l'espoir "Vieux proverbe BelgeAncien d'AM.net, inscription 2005.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • manque à la liste le VH-60 White Hawk
    l'un des huit de l'escadron présidentiel
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le Jan. 10, 2016, 7:14 p.m.
  • Nanimo a écrit

    Un article de flightglobal sur ce sujet

    Il y a notamment un petit utilitaire flash avec une modélisation 3D de la queue de l'hélicoptère

    Il y a du rififi dans l'air entre États-Unis, Pakistan et Chine : le Pakistan aurait permis à la Chine d'avoir accès aux technos utilisées sur le Black Hawk particulier, tout en le niant officiellement. Naturellement, les États-Unis ne sont pas tellement contents… (par contre, je n'arrive plus à remettre la main sur l'article :( )
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bon, je démarre la fiche sur le H-60. A dans un mois, les gars.











    A moins qu'un autre ne se dévoue, c'est bien volontiers que je lui cède ma place. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit


    A moins qu'un autre ne se dévoue, c'est bien volontiers que je lui cède ma place. :mrgreen:

    Oups! J'ai du lait sur le feu: faut que j'y aille! :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai un forum à finir :bonnet:
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bon finalement, ce ne fut pas si difficile…



    A la fin des années 1960, l'US Army envisagea le remplacement de ses UH-1 Iroquois, et lança le programme UTTAS (Utility Tactical Transport Aircraft System). Simultanément, elle initia le développement d'une nouvelle turbine, devant être commune à tous ses hélicoptères. Cette turbine allait donner naissance au General Electric T700.

    Se basant sur l'expérience du Vietnam, qui avait démontré aux Américains les capacités et l'importance de l'hélicoptère sur le champ de bataille, l'US Army réclama tant pour le moteur que pour l'hélicoptère un gain de performances significatif, de hautes capacités de survivabilité, ainsi qu'une excellente fiabilité. De plus, l'hélicoptère devait pouvoir être transporter par C-130 et, le fin du fin, donner des sueurs froides à un certain Clansman (pourtant expert en la matière) à la seule idée de devoir faire sa fiche.

    L'appel d'offres fut officiellement lancé en janvier 1972. Sikorsky avec son S-70 et Boeing-Vertol avec son Model 237 furent retenus pour la procédure finale en août 1972. Le projet de Sikorsky fut désigné YUH-60A et celui de Boeing YUH-61A. 4 prototypes YUH-60A furent construits.

    Le vol inaugural eut lieu le 17 octobre 1974. Les tests constructeurs eurent lieu en 1975 avant livraison de 3 d'entre eux en mars 1976 à l'US Army. Le 4e fut conservé par Sikorsky pour de futures études. En décembre 1976, l'US Army déclara le UH-60 vainqueur, et lui donna le nom de Black Hawk, d'après le nom d'un chef de la tribu indienne Sauk, ayant vécu de 1767 à 1838.

    L'UH-60A commença à être livré en octobre 1978 et entra en service en juin 1979, au sein de la 101st Combat Aviation Brigade de la 101st Airborne Division.

    L'UH-60 est un hélicoptère avant tout destiné au transport : il est construit autour d'une cabine pouvant emporter 11 soldats ou 2600 livres de fret, avec deux portes coulissantes de chaque côté. Il est propulsé par 2 turbines T700, actionnant un rotor principal et un rotor de queue tous deux à 4 pales. Son rotor principal est complètement articulé et sa tête est construite en matériaux élastomères. Afin de tenir dans un C-130, il est conçu tout en longueur. Son blindage supporte un tir de 23 mm. Il disposerait de commandes de vol électriques.

    Il peut aussi être équipé d'ailes appelées ESSS (External Stores Support System) avec chacune 2 points d'emport, le plus souvent pour des réservoirs supplémentaires (2 de 230 US Gallon et 2 de 450 US gallon). Ce système, utilisé depuis 1986, supporte 10000 livres de charges. Mais il a la fâcheuse tendance à obstruer le champ de tir des sabords, c'est pourquoi de nouvelles ailes, non coudées, firent leur apparition.

    L'UH-60 fut déployé pour la première fois au combat lors de l'invasion de la Grenade en 1983. Depuis, il participa à l'invasion de Panama en 1989, à la guerre du Golfe en 1991 (300 appareils déployés, 2 appareils perdus), en Somalie en 1993, dans les Balkans, à Haitï, lors de l'invasion de l'Irak en 2003. Il est actuellement déployé en Afghanistan et en Irak. Une version spéciale de l'UH-60, dotée d'éléments furtifs, fut utilisée lors de l'exécution de Ben Laden le 1er mai 2011, comme en témoigne les débris retrouvés de la queue d'un des appareils.

    La force aérienne colombienne dispose de 32 UH-60A, L et AH-60L. L'US Army dispose de 1349 UH-60, 64 EH-60 et de 58 MH-60 en janvier 2010.

    L'UH-60 reste la variante la plus répandue de la famille du H-60. Pour l'US Army, l'UH-60A a donné naissance au UH-60L et au UH-60M. Mais l'UH-60A a aussi donné naissance d'une part au SH-60B pour l'US Navy (qui en dériva le SH-60F, les MH-60R et S, et le HH-60H. Ce dernier a pour équivalent le HH-60J au sein de l'US Coast Guards, actuellement porté au standard MH-60T), et d'autre part au HH-60G de l'USAF. La version VH-60 est elle-même utilisée par les Marines.

    La famille du H-60 a donc réussi le tour de force de s'imposer à toutes les branches de l'armée américaine. Il s'ensuit un spectre de missions très élargi : transport de troupes, y compris pour opérations spéciales, de passagers, de fret, d'évacuation sanitaire, de poste de commandement, de guerre électronique, de recherche et de sauvetage (y compris au combat), de lutte anti sous-marine voire de lutte anti-navires, de patrouille maritime et de lutte contre les incendies. Cela dénote une machine bien pensée par rapport à un cahier des charges exigeant, bénéficiant d'un moteur tout aussi performant. Le H-60 est le digne successeur des UH-1 et SH-3, deux autres machines ayant connu le succès.

    Cela se traduit bien sûr par un grand succès à l'export : 25 pays utilisent environ 2600 exemplaires (dont 2000 rien qu'aux Etats-Unis). 2 pays l'ont même produit sous licence : le Japon et la Corée du Sud. La Turquie va le construire sous licence sous l'appelation T-70. Enfin, il faut conclure sur la version civile, le S-70, qui a été vendue à des organismes officiels (police, douane, pompiers).

    Descriptif des variantes :

    UH-60A : 1ere version du Black Hawk, produite à 980 exemplaires de 1977 à 1989. 10 exemplaires d'occasion furent livrés à Israël en août 1994. Surnommé Yanshuf (chouette), ils ont remplacés les Bell 212. Les Philippines disposent de 2 exemplaires. L'armée saoudienne dispose de 12 exemplaires.

    EH-60A : UH-60A modifiés pour des missions de guerre électronique, emportant 2 opérateurs. Sont revenus au standard UH-60A.

    HH-60A : UH-60A modifié pour des missions CSAR, pour le compte de l'USAF, et servant de prototype au HH-60D.

    MH-60A : 30 UH-60A convertis pour les opérations spéciales, avec un équipement de vision de nuit, un FLIR, des M134 aux portes, au début des années 1980. Furent utilisés par le 160th Special Operations Aviation Regiment jusqu'au début des années 1990, date de leur remplacement par le MH-60L et de leur transfert à la Garde Nationale.

    Un UH-60A est utilisé par la NASA sous la désignation RASCAL (Rotorcraft-Aircrew Systems Concepts Airborne Laboratory), afin de tester la manœuvrabilité de l'hélicoptère à travers 3 programmes : SCAMP (Superaugmented Controls for Agile Maneuvering Performance), ANOE (Automated Nap-of-the-Earth) et RAPID (Rotorcraft Agility and Pilotage Improvement Demonstration).

    YEH-60B : prototype d'une version équipée d'un radar, pour l'acquisition de cibles.

    SH-60B : Dans les années 1970, l'US Navy cherchait un remplaçant à son SH-2 Seasprite, utilisant l'avionique LAMPS II (Light Airborne Multi-Purpose System) que ce dernier ne pouvait emporter faute de place. Sa mission principale serait la lutte anti sous-marine, avec des capacités secondaires de SAR. Dans un éclair de lucidité rare chez les militaires, elle décida de se baser sur le concours UTTAS de l'US Army, afin de réduire les coûts et d'obtenir un matériel commun. Sikorsky et Boeing proposèrent des versions navales de leur hélicoptère (S-70B pour Sikorsky) en avril 1977. Début 1978, l'US Navy sélectionna le S-70B, désormais désigné SH-60B "Sea Hawk".

    Le SH-60B conserve 83% de la structure de l'UH-60A. Les différences se situent au niveau de la protection anti-corrosion, des moteurs plus puissants, un MAD, 25 bouées sonores, un radar de recherche APS-124, un train arrière à deux roues et avancé de 13 pieds, pour les plus visibles. 5 YSH-60B furent commandés, dont le premier effectua le vol inaugural le 12 décembre 1979. Le premier SH-60B effectua son vol inaugural le 11 février 1983. Les livraisons commencèrent en 1984 au sein de la HSL-41 et l'appareil fut opérationnel en 1985. 181 exemplaires furent vendus à l'US Navy, qui en conserve 129.

    NSH-60B : SH-60B modifié de façon permanente pour des essais en vol.

    UH-60C : UH-60A modifiés pour des missions C2 (Command & Control)

    EH-60C : UH-60A modifiés avec des équipements électroniques spéciaux et pourvus d'antennes. Sont revenus au standard UH-60A

    HH-60D "Nighthawk" : prototype d'une version CSAR pour l'USAF.

    VH-60D : 1ere version destinée aux Marines pour le transport présidentiel, dérivée du HH-60D.

    CH-60E : version proposée aux Marines pour le transport de troupes, non construit.

    HH-60E : version proposée à l'USAF pour les missions SAR et CSAR.

    SH-60F : cette version fut développée afin de remplacer le SH-3 dans les missions de lutte anti sous-marine, à partir de mars 1985 alors que le SH-60B entrait en service. Un SH-60B servit de prototype. 7 SH-60F furent commandés en janvier 1986 et le premier exemplaire vola pour la première fois le 19 mars 1987. Il dispose d'un sonar AN/AQS-13F et de 14 bouées sonores. Il est surnommé "OceanHawk", de manière officieuse. Il entra en service le 22 juin 1989 au sein de la HS-10. 81 exemplaires furent construits pour l'US Navy, qui en possède encore 60. L'Espagne est intéressée par 6 exemplaires d'occasion. La Tunisie était intéressée par 12 exemplaires, mais les événements de 2011 pourraient remettre en question la commande.

    NSH-60F : Sh-60F modifié pour tester le cockpit du VH-60N.

    HH-60G : En 1981, l'USAF, désireuse de remplacer ses HH-3E dans les missions de SAR et CSAR, s'intéressa au UH-60A. Elle en acheta quelques exemplaires, les équipa d'une perche de ravitaillement en vol, de réservoirs supplémentaires, remplaça les mitrailleuses M60 par des XM218. Surnommés "Credible Hawk", 98 exemplaires entrèrent en service en 1987. 82 d'entre eux furent modifiés en HH-60G Pave Hawk pour des missions SAR/CSAR en 1991, et les 16 autres en MH-60G pour les missions spéciales.

    Le HH-60G dispose du système électronique PAVE (Precision Avionics Vectoring Equipment), d'un système de navigation Doppler/inertiel/GPS, des communications sécurisées Have Quick, un système de contrôle de vol automatique, des jumelles de vision de nuit, un FLIR. Certains exemplaires disposent d'un radar météo en couleurs et d'un système de dégivrage pour des opérations tout-temps. Les rotors sont repliables afin de leur permettre d'opérer à partir de navires. Il sert également à l'évacuation sanitaire, y compris en temps de paix pour des opérations sanitaires. Des Pave Hawks furent ainsi déployés au Mozambique en mars 2000, afin de livrer 160 tonnes de matériel humanitaire, ou au Sri Lanka en 2005 après le tsunami. Il participe de même à des opérations anti-drogue et aux opérations de la NASA. 13 appareils furent perdus sur 112, dont 7 exemplaires au combat depuis 2001, et l'USAF a décidé de remplacer ces exemplaires. Elle dispose de 68 exemplaires en active, de 15 en réserve et de 18 cédés à la Garde Nationale.

    MH-60G : version d'opérations spéciales de l'USAF. En plus des équipements du HH-60G, il dispose d'un détecteur d'alerte radar, d'un brouilleur infrarouge et de leurres. Certains MH-60G furent désignés HH-60G à partir de 1991.

    HH-60H : version de SAR pour l'US Navy dont le développement fut décidé en même temps que celui du HH-60J destiné aux Coast Guards. L'étude commença avec la commande de 5 exemplaires en septembre 1986. Le premier vol eut lieu le 17 août 1988 et les livraisons commencèrent en 1989. Basé sur le SH-60F, ses missions principales sont le CSAR et la lutte anti-navires. Officiellement surnommé "SeaHawk", il est parfois appelé "Rescue Hawk". Il peut emporter 4 missiles AGM-114, un M299, des M60D, M240, GAU-16 ou GAU-17/A, ainsi qu'une large variété de systèmes d'auto-protection (brouilleur infrarouge ALQ-144, détecteur laser AVR-2, détecteur radar APR-39(V)2, détecteur de lancement de missiles AAR-47 et lance-leurres ALE-47). Il fut déployé en Irak, notamment dans des missions d'évacuation sanitaire. 42 exemplaires furent construits pour l'US Navy.

    HH-60J Jayhawk : version SAR développée pour l'US Coast Guards. Choisi pour succéder au HH-3F Pelican, son développement eut lieu en même temps que celui du HH-60H de l'US Navy, en septembre 1986. Le vol inaugural eut lieu le 8 août 1989. Les essais opérationnels commencèrent en juin 1990 et il entra en service en mars 1991. 42 exemplaires furent construits pour l'USCG jusqu'en 1996. Outre des missions SAR, il participe aussi aux missions anti-drogue et à la patrouille maritime. Ils furent déployés lors de la guerre du Golfe en 1991 et lors de l'invasion de l'Irak en 2003 pour des missions d'interdiction. 3 appareils furent impliqués dans des crashs, dont 2 mortels.

    UH-60J : version japonaise de l'UH-60L, construite par Mitsubishi. La force aérienne japonaise le choisit en 1988 afin de remplacer ses SH-3 dans les missions SAR. Les moteurs T700 sont construits par Ishikawajima-Harima, le radar est japonais. Les livraisons commencèrent en 1991 et l'entrée en service eut lieu en 1992. 40 exemplaires furent reçus et 31 sont toujours en service. En 2009, ils commencèrent à être équipés d'une perche de ravitaillement en vol. En décembre 2010, la force aérienne en commanda 40, afin de remplacer les plus anciens exemplaires. La marine japonaise dispose de 19 exemplaires.

    UH-60JA : version de l'UH-60J destinée à l'armée japonaise. Commandée en 1995, elle commença à être livrée en 1997 afin de remplacer l'UH-1H. 29 exemplaires sont en service.

    SH-60J : version japonaise du SH-60B, construite par Mitsubishi. Un S-70B-2 avait été acheté pour évaluation dès 1985. 2 XSH-60J furent commandés à Sikorsky, le vol inaugural ayant lieu le 31 août 1987. Dotés d'équipements japonais, ils furent livrés à partir d'août 1991 à la marine japonaise. Plus de 100 exemplaires avaient été construits en 2007. 103 exemplaires sont toujours en service.

    SH-60K : version améliorée du SH-60J, dont l'étude commença en 1997. L'avionique et les pales du rotor principal furent concernés par l'amélioration. 2 SH-60J servirent de prototypes et furent livrés en juin 2002. Les livraisons des 50 appareils de série commencèrent le 10 août 2005. 28 sont actuellement en service.

    MH-60K : plus avancé que le MH-60L, avec sa perche de ravitaillement en vol, ses écrans multifonctions, son radar de suivi de terrain AN/APQ-174B. Fut commandé en 1988.

    UH-60L : Le spectre de missions de l'UH-60 s'élargissant, son poids augmentant, l'US Army commanda l'UH-60L en 1987. Il incluait toutes les modifications apportées à l'UH-60A, mais en série. Il incorporait également les moteurs T700-GE-701C plus puissants de 24% (1890 hp), l'AFCS (automatic flight control system) et la boîte de transmission renforcée du SH-60B. Sa capacité d'emport par élingue passa à 9000 livres. Il fut produit d'octobre 1989 à 2007.

    Le Mexique en a reçu 4 exemplaires depuis 1991. Les EAU en ont reçu 20 exemplaires en novembre 2010. L'armée saoudienne dispose de 90 exemplaires. Bahreïn en possède 2 exemplaires. L'armée brésilienne en a commandé 10 exemplaires, dont 4 sont en service. La force aérienne brésilienne en a commandé 16, dont 10 sont en service. Le Chili possède un exemplaire. l'Egypte possède encore 6 exemplaires sur les 8 reçus. Israël dispose de 39 exemplaires. La Jordanie dispose de 8 exemplaires sur 9 reçus. La Malaisie dispose de 2 exemplaires. L'armée thaïlandaise dispose de 7 exemplaires. La force aérienne australienne reçu 39 UH-60L, transféré à l'armée australienne en 1989. 35 exemplaires sont encore en service. L'armée colombienne dispose de 49 exemplaires.

    AH-60L : version d'attaque, spécialisée dans la contre-insurrection. Fut vendue à la Colombie. Surnommée Arpia III. Fut proposée sans succès à l'Australie.

    EUH-60L : UH-60L modifié pour des missions C2.

    EH-60L : EH-60A modernisé.

    HH-60L : UH-60L équipé pour l'évacuation sanitaire.

    MH-60L : Version d'opérations spéciales basée sur l'UH-60L. 37 exemplaires furent construits, dont 10 avec une perche de ravitaillement en vol. Servirent d'intérim en attendant le MH-60K. Le MH-60L DAP (Direct Action Penetrator) emporte des M230 sous les ailes et des M134D aux portes.

    UH-60M : L'UH-60M fut approuvé en 2001, afin de permettre à l'appareil de rester en service jusqu'à l'horizon 2020. Il est équipé de T700-GE-701D, de pales améliorées et d'une avionique modernisée. Sa production commença en 2006, et il fut livré à partir de juillet 2006. 1227 exemplaires furent commandés en décembre 2007. La Marine mexicaine a reçu 3 exemplaires en 2011. La Suède en a commandé 15, dont les 2 premiers furent livrés début 2012. Brunei pourrait recevoir 9 exemplaires. 60 exemplaires seront vendus à l'armée taïwanaise. Les EAU sont intéressés par 14 exemplaires depuis 2008, et l'Egypte par 4.

    HH-60M : version d'évacuation sanitaire de l'UH-60M, disposant d'une planche tout écrans et de moteurs plus puissants, pour l'USAF.

    MH-60M : version d'opérations spéciales, équipée de moteurs YT706-GE-700 et d'une planche de bord Rockwell Collins.

    VH-60N : version dérivée de l'UH-60A, avec des améliorations issues du SH-60B, pour le transport présidentiel. 9 exemplaires construits et utilisés par les Marines.

    UH-60P : version construite en Corée du Sud, basée sur l'UH-60L. l'armée sud-coréenne en a reçu 130 exemplaire, la marine 10 (il lui en reste 7).

    HH-60P : version SAR de l'UH-60P utilisée par la force aérienne sud-coréenne. 8 exemplaires sont en service.

    VH-60P : version de liaison et de transport VIP de l'UH-60P, utilisée par la force aérienne sud-coréenne. 2 exemplaires en service.

    UH-60Q : UH-60A équipé pour l'évacuation sanitaire. (6 civières au lieu de 4)

    MH-60R : version destinée à l'US Navy, dont l'étude commença en 1993. 2 SH-60B furent convertis en YSH-60R, dont le premier vola le 22 décembre 1999. Ils furent livrés à Patuxent River en 2001 pour essais, et rebaptisés MH-60R pour montrer l'étendue de leurs missions. Il reprend des éléments des SH-60B et F, ainsi que la planche de bord à écrans du MH-60S. S'il n'emporte pas de MAD, il emporte un sonar, un FLIR, une liaison de données, des torpilles Mk 54 et des missiles Hellfire. Il est entré en service en décembre 2005 au sein de la HSM-41 et est devenu totalement opérationnel en août 2008. L'US Navy dispose de 52 exemplaires. La marine australienne s'est prononcé pour 24 exemplaires, livrables à partir de 2014. La marine danoise a lancé un appel d'offres pour 12 exemplaires d'un hélicoptère naval, le MH-60R y participe. Le Qatar est intéressé par 6 hélicoptères.

    MH-60S : basée sur l'UH-60L, cette version destinée à l'US Navy fut conçue pour remplacer le CH-46. La décision fut prise en 1997, et l'appareil, alors appelé CH-60S, fut sélectionné en 1998. Le premier vol eut lieu le 27 janvier 2000 et le changement de dénomination en février 2001. Il s'agit d'un hybride d'UH-60L et de SH-60. Il sert principalement au transport de troupes et aux missions SAR. Ce fut le premier hélicoptère de l'US Navy à disposer d'écrans multifonctions. Il emporte aussi le système ALQ-144 et des mitrailleuses M60D, M240 ou GAU-17/A. Officiellement nommé "Seahawk", il est parfois surnommé "Knighthawk", même si ça fait râler les vieux cons de l'Etat-Major. Le MH-60S remplaça le SH-60F à partir de 2009. L'US Navy dispose de 154 exemplaires. La Corée du sud est intéressée par 8 exemplaires. La marine thaïlandaise en a commandé 6 exemplaires, dont 2 ont été reçus.

    MH-60T : en janvier 2007, l'US Coast Guards commença à moderniser ses 42 HH-60J, notamment par l'ajout d'une planche de bord tout écrans et de senseurs plus modernes. Il emporte aussi des armes de défense et un blindage pour résister aux armes légères. 3 exemplaires au moins ont déjà été modernisés et les 42 appareils devraient être portés au standard MH-60T en 2015.

    S-70A : version d'export de l'UH-60, A ou L. Fut vendu à l'Autriche (9 depuis 2002), à Brunei (4 exemplaires), à l'armée turque (59 exemplaires), à Hong-Kong (3 exemplaires, retirés en 2002), au Mexique (2 exemplaires).

    S-70B : version d'export du SH-60. La marine espagnole a reçu 12 exemplaires. La marine australienne dispose de 15 exemplaires sur les 16 reçus. L'Inde, désireuse de remplacer ses Sea King par 16 hélicoptères, l'a mis en concurrence avec le NH-90 après avoir rejeté une proposition portant sur 16 MH-60R. La marine brésilienne a commandé 6 exemplaires, désignés MH-16. La marine grecque a reçu 11 exemplaires, nommés "Aegan Hawk", dont 8 sont en service. La marine singapourienne dispose de 6 exemplaires, idem pour la marine thaïlandaise. La marine turque a commandé 25 exemplaires, dont 12 sont en service.

    S-70C : version d'export du H-60. Brunei dispose de 2 exemplaires. La force aérienne chinoise dispose de 22 exemplaires, qui, avec leurs moteurs T700-701A, sont les plus à même d'opérer en haute altitude, en particulier au Tibet. La force aérienne taïwanaise dispose de 17 exemplaires. La marine taïwanaise dispose de 19 exemplaires sur 21 reçus.

    S-70i : version militaire d'export, assemblée par PZL-Mielec en Pologne. 12 exemplaires commandés par Bruneï.



    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_UH-60_Black_Hawk


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_SH-60_Seahawk


    http://fr.wikipedia.org/wiki/HH-60_Pave_Hawk


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marine_One


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-70


    http://www.avionslegendaires.net/sikorsky-uh-60-blackhawk.php


    http://en.wikipedia.org/wiki/UH-60_Blackhawk


    http://en.wikipedia.org/wiki/SH-60_Seahawk


    http://en.wikipedia.org/wiki/HH-60_Pave_Hawk


    http://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_HH-60_Jayhawk


    http://en.wikipedia.org/wiki/Mitsubishi_H-60


    http://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-70


    http://www.fas.org/programs/ssp/man/uswpns/air/rotary/sh60.html


    http://www.militaryaviation.eu/helicopter/Sikorsky/UH-60.htm


    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/h-60.htm


    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/ah-60l.htm


    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/ch-60.htm


    http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=44


    http://www.sikorsky.com/About+Sikorsky/News/Press+Details?pressvcmid=6fcda96c2e289110VgnVCM1000001382000aRCRD


    http://www.airforceworld.com/heli/eng/helo.htm


    http://www.combataircraft.com/en/Military-Aircraft/Sikorsky/UH-60-Blackhawk/
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tiens, c'est marrant, je l'aurai imaginée plus longue que ça…


    :bonnet: :arrow:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Image
    HH-60G
    Image

    HH-60H
    Image

    UH-60A
    Image

    MH-60S
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le Dec. 20, 2014, 11:09 a.m.
  • La fiche sur le site

    Tiens, c'est marrant, je l'aurai imaginée plus longue que ça…

    Ca va ? Le lait déborde pas ? :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site

    Tiens, c'est marrant, je l'aurai imaginée plus longue que ça…

    Ca va ? Le lait déborde pas ? :mrgreen:

    C'est sous contrôle… mais vaut mieux rester méfiant, un accident est si vite arrivé! :bonnet:



    Et bravo et merci pour cette fiche de m… euh… merveilleux appareil?!?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • SH-60B Seahawk
    US Navy
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par stanak le Dec. 20, 2014, 11:08 a.m.