Caudron G.2

  • Avion sesquiplan français conçu dans les années 1910 utilisé principalement pour l’observation.

    L'Association "Aéroplanes Caudron Frères" est créée en 1909 par les frères Gaston et René Caudron, passionnés par l’aviation, avant d’être rebaptisée "Société des avions Caudron" l’année suivante. Après avoir fait voler un planeur de leur conception, ils s’attèlent à la conception d’avions motorisés dès qu’ils arrivent à se procurer un moteur adapté.

    C’est ainsi que le Caudron Type G effectue son premier vol en 1913. Son fuselage court intègre le moteur Gnome Monosoupape Type B, qui entraîne une hélice bipale à pas constant en bois, ainsi que le poste de pilotage situé juste derrière. Dans son cockpit ouvert, le pilote n’est que partiellement protégé par un parebrise. Les deux plans d’ailes sont maintenus entre eux par des mâts et des haubans. Le contrôle latéral de l’avion est obtenu par le gauchissement des ailes, dont les bords de fuite festonnés sont une des particularités de la marque. Pour offrir une meilleure visibilité au pilote, une découpe est faite au niveau du bord de fuite de l’aile supérieure. Cette dernière a une surface d’environ 19 mètres carré, alors que l’aile inférieure fait dans les 9 mètres carré. À l’arrière, partant des ailes, des poutres en bois maintenues par des haubans et des mâts forment des cadres permettant l’installation à leur extrémité de l’empennage horizontal et des deux empennages verticaux. Le train d’atterrissage est constitué de deux fois deux roues en diabolo situées sous les ailes, l’arrière repose sur le cadre en bois maintenant l’empennage. 

    Les qualités de vol et ses performances poussent les frères Caudron à en développer un dérivé pour le proposer à l’Aéronautique militaire française comme avion d’observation. Ce sera le modèle G.2 qui reprend les principales caractéristiques du Type G, mais avec la possibilité d’accueillir une deuxième personne dans le cockpit.

    Il effectue son premier vol à la fin de l’année 1913. L’année suivante, avec la Grande Guerre qui débute, les forces armées françaises réclament des avions. La Société des avions Caudron produit rapidement dix exemplaires de G.2, dont cinq qui sont utilisés par l’Aéronautique militaire pour l’entrainement de ses pilotes et la reconnaissance aérienne. Quatre autres exemplaires sont livrés à l'Australian Flying Corps et un au Royal Naval Air Service.


    Versions :
    G : Version initiale, un prototype construit en 1913.

    G.2 : Version militaire du Type G, 10 exemplaires construits.


    Utilisateurs militaires :
    Australie : 4 exemplaires au sein de l’Australian Flying Corps à partir de 1914.

    France : 5 exemplaires au sein de l’Aéronautique militaire à partir de 1914.

    Royaume-Uni : 1 exemplaire au sein du Royal Naval Air Service à partir de 1914.


    Caractéristiques et performances G.2 :
    Equipage : 1 ou 2
    Longueur : 13,9 m
    Envergure : 7,25 m
    Surface alaire : 28 m2
    Masse à vide : 400 kg
    Masse maximale au décollage : 625 kg
    Moteurs : un Gnome Monosoupape 7 Type A, 9-cylindres en étoile, refroidi par air de 80 ch (60 kW)
    Vitesse max basse altitude : 106 km/h
    Vitesse de croisière : 100 km/h
    Vitesse ascensionnelle : 2,76 m/s
    Armement : sans



    Liens internet :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Caudron_Type_G

    https://en.wikipedia.org/wiki/Caudron_Type_G

    https://www.andrenavarre-industrielpapetier.fr/jean-navarre/caudron.htm

    https://www.aviafrance.com/aviafrance1.php?ID=9896&ID_CONSTRUCTEUR=313&ANNEE=0&ID_MISSION=0&MOTCLEF=

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_des_avions_Caudron
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein       "Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles."  Max Frisch
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par jericho le Oct. 19, 2023, 2:59 p.m.
  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein       "Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles."  Max Frisch
      Lien   Revenir ici   Citer