CAMS 31

  • Hydravion biplan de chasse monomoteur conçu dans les années 1920.

    Le premier aéronef conçu par les Chantiers aéro-maritimes de la Seine (C.A.M.S.) est le CAMS 30, un hydravion de reconnaissance aérienne biplace développé à partir de 1921. Dessiné par l'ingénieur Raffaele Conflenti, il a un air de famille avec les modèles de chez SIAI construits précédemment par ces ateliers. Pour subsister, la C.A.M.S. doit diversifier son offre et son fondateur, l’ingénieur et aviateur genevois Laurent-Dominique Santoni, demande de développer un chasseur basé sur l’expérience déjà acquise avec le CAMS 30 en cours de développement.

    Pour le CAMS 31, Conflenti reprend donc la configuration du CAMS 30E, mais avec des dimensions réduites et un seul membre d’équipage, de préférence le pilote. Son fuselage est équipé d’une coque centrale en bois, à laquelle peut être ajoutée des roues sur les côtés afin de faciliter le déplacement sur la terre ferme. Le poste de pilotage est protégé par un pare-brise. L’empennage cruciforme est en flèche. Les deux plans des ailes, maintenus ensemble par une paire de mâts et des haubans, sont de surfaces équivalentes. Le plan inférieur est muni de flotteurs, afin de permettre une bonne stabilité sur les plans d’eau. Le moteur Hispano-Suiza 8Fb, un V8 de 300ch refroidit par eau, est installé à l’aide de mâts sous le plan supérieur et entraîne une hélice quadripale propulsive. Son armement est composé de deux mitrailleuses Vickers dirigées vers l’avant.

    Le prototype, désigné plus tard CAMS 31 Type 22, est construit dans les usines de Saint-Ouen. C’est depuis un des lacs situés aux alentours de Triel-sur-Seine qu’il effectue en 1922 son premier vol, avec le pilote d'essai Ernest Burri aux commandes. Après plusieurs vols d’essais, le constat est clair : l’appareil est dangereux quand il ne vole pas à grande vitesse. Autrement dit, durant les phases de décollage et d’amerrissage, ainsi que durant les vols à basse vitesse, l’appareil est déséquilibré au point que seul un pilote expérimenté peut le contrôler.

    Un deuxième prototype est alors construit sous la désignation de CAMS 31 Type 23. Pour pallier à cette instabilité, ses ailes sont raccourcies, mais leur corde est plus élevée pour garder la même surface. Le reste de la cellule reste en grande partie identique. Il prend l’air en 1923, mais malgré les modifications apportées pour le rendre plus facile à piloter, les résultats ne sont pas convaincants. Il est par conséquent décidé d'abandonner son développement, ainsi que celui de la version civile CAMS 31P qui devait être proposée pour la poste.



    Versions :
    CAMS 31 Type 22 : Premier prototype motorisé par un Hispano-Suiza 8Fb et armé de deux mitrailleuses Vickers ; de gros problèmes de stabilité à faible vitesse oblige l’équipe de conception à en modifier les ailes.
    CAMS 31 Type 23 : Second prototype, motorisé par un Hispano-Suiza 8Fb et armé de deux mitrailleuses Vickers ; il est équipé d’ailes à l’envergure réduite et à la corde augmentée pour garder la même surface alaire.
    CAMS 31M : Version de série proposée à la Marine Nationale ; abandonnée au stade du projet.
    CAMS 31P : Version civile destinée à acheminer le courrier, abandonnée au stade du projet.


    Utilisateurs militaires :
    Aucun.


    Caractéristiques et performances CAMS 31 :
    Equipage : 1
    Longueur : 8,80 m
    Envergure : 11,20 m
    Hauteur : 3,05m
    Surface alaire : 33,0 m2
    Masse à vide : 1'045 kg
    Masse maximale au décollage : 1’505kg
    Moteurs : un Hispano-Suiza 8Fb de 300 ch (220 kW)
    Vitesse max basse altitude : 200 km/h
    Distance franchissable : 400 km
    Armement : deux mitrailleuses Vickers de 7,7mm



    Liens internet :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chantiers_a%C3%A9ro-maritimes_de_la_Seine

    http://www.hydroretro.net/etudegh/cams.pdf

    https://www.aviafrance.com/aviafrance1.php?ID=1197&ID_CONSTRUCTEUR=284&ANNEE=0&ID_MISSION=0

    https://en.wikipedia.org/wiki/CAMS_31

    https://it.wikipedia.org/wiki/CAMS_31

    https://www.aviafrance.com/c-a-m-s-31-aviation-france-1198.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le April 22, 2021, 1:46 p.m.
  • La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer