jericho

  • Général de corps aérien Grade : Général de corps aérien
  • Messages : 10,063
  • Photos : 320
  • Sujets : 738
  • Emplacement : Pas loin de la grosse fuite d'eau qui remplit cette gouille que l'on appelle Léman...
  • Date d'inscription : Jan. 19, 2011, 12:29 p.m.
  • Anniversaire : Aug. 22, 1972
  • medal medal medal
" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck

Derniers messages

  • Un mélange entre une AESA et une antenne classique, c'est ça ?
    Pas tout à fait, l'antenne est située sur un plateau cyclique qui tourne et n'est pas dirigée face à l'axe de l'appareil. 

    En gros, on va dire que si une antenne radar AESA a un cône de détection d'environ 120° (60° de chaque côté de son axe), la positionner sur un plateau cyclique avec un axe de 40° permet d'obtenir un cône de détection de 200° (100° de chaque côté de l'appareil). Mais il faut aussi que l'antenne tourne relativement vite pour éviter d'avoir des "trous" dans la couverture radar.

    On trouve 2-3 articles sur le sujet. On voit aussi un schéma du cône de détection dans cet article.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Euh… est-ce vraiment opérationnel? J'ai l'impression que le recul de l'arme devrait poser problème pour la conduite de la moto, non?… smiley
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le July 13, 2020, 1 a.m.
  • Une idée du truc noir en bas….?
    Probablement un missile anti-satellite.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Chouette, c'est une très bonne chose. 

    Au fait, personne n'a entendu parler chez Thalès d'antenne sur plateau mobile comme sur le système "SWASHPLATE" des radars ES-05 RAVEN et CAPTOR-E ?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site.


    Bon, apparemment, le Ca.18, et encore moins le Ca.20, ne sont pas ceux qui ont le plus marqué l'histoire Image
    Ils n'ont en effet pas marqué l'histoire, mais les italiens ont peut-être loupé quelque chose en demandant à Caproni d'abandonner le Ca.20 pour se concentrer uniquement sur les bombardiers. En 1914, ce chasseur maniable offrant une bonne visiblilité (pour l'époque) volait à plus de 165km/h, alors que la plupart de ses concurrents et adversaires directs n'atteignaient pas les 130km/h. Ce ne sera qu'à partir de 1916-1917 que des appareils allemands et austro-hongrois atteindront ces vitesses…
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • À la suite de ma fiche sur le Caproni Ca.25, j'avais dit : 

    Oui, je sais, lui non plus n'a pas bouleversé l'Histoire. Image
    On tâchera de faire mieux la prochaine fois…. Image
    Je crois que le Ca.32 a quand-même apporté un petit quelque chose …




    La fiche sur le site.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Une information étrange : l'Indonésie chercherait à se procurer huit MV-22 Block C pour un montant estimé de deux milliards de dollars. La source est on ne peut plus officielle mais je n'aurais pas vu Jakarta comme client potentiel.
    D'après l'annonce, l'équipement de ces appareils sera particulièrement complet… mais le prix m'impressionne : ces MV-22 BlockC seraient presque deux fois plus chers qu'un avion de combat de type Super-Hornet ou Rafale?  smiley  smiley
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le July 7, 2020, 10:21 a.m.
  • Merci pour ton avis. smiley


    M'enfin…si les allemaniques acceptent : même le Master y trouverait une petite place..
    Malheureusement, le budget concerne vraiment qu'un seul type d'avion de combat. Si la formation avec les Pilatus PC-7 et PC-21 suffit, il n'est pas question d'acheter d'autres appareils. Cela comporte certains risques de mettre tous les œufs dans le même panier, mais ça permet aussi de baisser les coûts de formation et surtout de maintenance.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le July 1, 2020, 5:35 p.m.
  • Une seule inconnue au tableau, Jéricho : votre préférence…
    "votre"… euh, c'est à dire celle de l'armée suisse ou de la Confédération, ou la mienne ? smiley


    Si c'est la mienne…
    J'avoue qu'avant la mise à l'écart du Gripen E, je pensais que si cet appareil tenait ses promesses il pouvait suffire pour notre défense aérienne, ainsi que les quelques missions d'attaque au sol et de reconnaissance prévues dans son cahier des charges. Même si je suis un partisan des biréacteurs pour les vols en montagne, mais depuis sa mise à l'écart les cartes sont redistribuées. 

    Le F-35 serait mon dernier choix : pas conçu pour l'interception, des codes sources inaccessibles, une maintenance qui se fera probablement à l'étranger et les USA qui auront accès à toutes les opérations effectuées… Pour la "neutralité" et une certaine indépendance, c'est pas le top. 

    L'Eurofighter ne m'enthousiasme pas, bien que trois de nos pays voisins l'utilisent (Allemagne, Italie et Autriche), ce qui permettrait peut-être une meilleure collaboration entre les forces aériennes. Mais l'Autriche vit des années pénibles avec cet avion aux coûts opérationnels beaucoup trop importants pour eux et des pièces détachées fabriquées dans différents pays semblent parfois difficiles à se procurer, probablement des raisons de son taux de disponibilité plutôt faible parmi la plupart de ses utilisateurs. S'il faut payer cher des avions qui restent cloués au sol… 

    Le Super-Hornet semble le moins cher des quatre, tant à l'achat qu'à l'utilisation. En Suisse on a déjà la version C/D qui est différente, mais qui a une approche assez similaire. Reste à savoir si Boeing aura l'autorisation du gouvernement US pour fournir les codes sources (raison de son retrait lors de la première évaluation) et est-ce que le support technique est garanti pour ces 30 prochaines années?

    Enfin, mon favori, le Rafale, même si ses capacités semblent disproportionnées aux besoins suisses. La première raison de ce choix, c'est pour contenter la majorité des membres afin de ne pas être bannis… smiley À part ça, il y a un côté affectif purement personnel (j'aime cet appareil et je le trouve particulièrement beau), un choix européen important pour les relations internationales (la Suisse restera encore un îlot au milieu de l'Europe tant que cette dernière n'adhérera pas à la Confédération smiley ), des performances exceptionnelles (il a obtenu le meilleur résultat des tests lors de la première évaluation avec une courte avance sur l'Eurofighter), une structure robuste, probablement des facilités d'entraînements et d'exercices en France, une formation avancée des pilotes identique (PC-21/Rafale), etc.

    J'aimerai bien aussi l'avis d'IGH, un autre régional de l'étape. 

    Et toi Ouakamois, as-tu un avis sachant que c'est un budget de 6Mia de FrS (5,5Mia d'Euros)?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 4 fois par jericho le July 1, 2020, 1:18 p.m.
  • IGH : Je ne sais pas comment va régir le peuple lors de la votation … un deuxième "NON" serait peut-être comme une deuxième vague de la pandémie, très problématique …
    Ce serait surtout la fin de notre défense aérienne. 
    Les opposants refusaient l'achat du Gripen avec l'argument qu'il n'était pas encore opérationnel, maintenant que l'armée se propose d'acheter un appareil opérationnel ils argumentent qu'il sera trop cher.
    Si cet achat devait être refusé par le peuple et que les Forces aériennes seraient obligées (peut-être) de se tourner vers un appareil lowcost, les opposants pourront argumenter que cet appareil est inutile car incapable d'effectuer des missions d'interception (ce que nous savons déjà)… smiley


    Il existe certainement des avis éclairé qui pourraient défendre efficacement le bien fondé de cette acquisition, mais leur silence est assourdissant. Et je ne me l'explique pas vraiment.
    La campagne vient juste d'être lancée, il faut espérer que ces spécialistes entrent également en action pour donner leurs avis. Claude Nicolier l'a déjà fait, il faudrait qu'il puisse le faire de nouvelles fois. D'autres personnes également.

    ouakamois : Aujourd'hui, le fait que les produits aériens européens (pour ne stigmatiser le voisin français) n'aient plus cours en Suisse pose le problème du pourquoi d'un tel comportement, de l'évidence d'une opposition a de pareils choix et d'une interaction politique dans ce qui préside aux choix des Forces Armées.
    La Suisse a acheté ses deux derniers types de chasseurs aux USA, c'est vrai : les F-5E/F dans les années 1970-1980 et les F/A-18C/D dans les années 1990 (et pour ces derniers, le choix était vraiment purement technique).
    Elle a aussi acheté des avions d'entrainement britanniques Hawk dans les années 1980.
    Par contre tous ses hélicoptères sont européens : AS332 Super Puma (1980-1990) , AS532UL Cougar (2000) et Eurocopter EC635 (2000)…

    De plus, il est possible qu'il y ait un partage du gâteau entre USA et Europe (France), car même si la somme est plus modeste il semblerait que le système de missile sol-air SAMP/T ait la cote… 


    ouakamois : Avec tout ce qui a été annoncé, la reprise du processus du choix d'un avion où le Rafale apparaît comme un choix idoine, il est clair qu'il ne sera pas choisi et pas seulement pour des raisons techniques…
    Rien n'est encore sûr. Mais à mon avis, le Super-Hornet a deux avantages autres que politique : son prix moins élevé que les trois autres et le fait que même s'il est un nouvel appareil, il reste dans la continuité de nos Hornet actuels. Reste à voir si les USA autoriseront la livraison des codes sources demandés par la Suisse.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 8 fois par jericho le June 29, 2020, 11:24 p.m.
  • Quand je pense qu'à l'époque l'idée de se retrouver en face d'un Mi-24 Hind nous donnait déjà la chair de poule… smiley
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bombardier trimoteur italien de la première guerre mondiale.

    C’est un peu avant la première guerre mondiale que le constructeur Caproni, alors "Societa de Aviazone Ing Caproni", se lance dans l’étude d’un bombardier lourd. À l’époque, il n’y a pas de miracle : si on veut pouvoir emporter une charge utile conséquente, il faut construire un avion de grande dimension et, par conséquent, muni d’une puissance importante qui ne peut être fournie que par plusieurs moteurs. Caproni est alors le deuxième concepteur à mettre au point un avion multi-moteur, puisque à part le russe (à l’époque) Sikorsky, personne n’a encore tenté de le faire, de peur qu’une panne d'un des moteurs ne rende l’appareil incontrôlable à cause d’une poussée asymétrique.

    Le premier appareil de ce genre chez Caproni est un avion biplan désigné initialement "Caproni 260 hp", en référence à la puissance totale fournie par ses trois moteurs, situés dans le fuselage central. Les deux premiers actionnent, à l’aide d’une chaîne de distribution, les hélices tractrices situés à l’avant des deux poutres de queue alors que le troisième actionne une hélice propulsive installée à l’arrière du fuselage central. Le choix initial se porte sur des moteurs Gnôme, avant de préférer installer des moteurs Mercedes. Mais le début du conflit oblige Caproni à choisir un modèle de moteur FIAT, le premier de cette entreprise à être construit spécialement pour l’aviation. Un grand empennage horizontal est installé à l’arrière des poutres de queue, avec trois dérives installées au-dessus. Le train d’atterrissage tricycle est fixe. Des patins sont installés aux extrémités des poutres de queue, car lorsque l’appareil est à vide, il bascule en arrière.

    La charge offensive est suspendues sous la nacelle centrale. L’appareil est également équipé, pour son autodéfense, de mitrailleuses FIAT-Revelli de 6,5mm servies par deux mitrailleurs, un premier installé à l’avant de la nacelle centrale et un second dans une sorte de piédestal à l’arrière de la même nacelle, lui permettant ainsi de tirer par-dessus le disque de l’hélice propulsive.

    Le développement de cet appareil n’intéresse pas le gouvernement italien, ni les responsables militaires italiens qui le jugent inutile. Caproni reçoit néanmoins le soutien de Giulio Douhet, commandant du bataillon d'aviateurs du royaume d’Italie et parmi les premiers théoriciens du bombardement stratégique, qui prend en quelque sorte la responsabilité du programme… ce qui lui vaudra, quelques mois plus tard, sa mutation dans l’infanterie !

    La construction commence donc avec plusieurs mois de retard, soit au second semestre de 1914. Il est décidé que désormais seul le moteur central entraînant l’hélice propulsive restera installé dans le fuselage central, les deux autres seront installés sur les longerons de l’aile, d’où ils entraîneront directement les hélices. Si cette modification permet de diminuer les coûts et faciliter la production, elle dégrade un peu l’aérodynamisme et, surtout, empêche d’avoir accès aux moteurs durant le vol pour leur assurer une maintenance.

    L’appareil, qui sera par la suite redésigné Ca.31, effectue son premier vol en octobre 1914, piloté par Emilio Pensuiti. Aucun responsable militaire n’est présent, puisque les hautes sphères du ministère de la Guerre considèrent encore le projet comme "militairement inutile et techniquement erroné". Les essais montrent des performances intéressantes et une licence de production est accordée à la société française Robert Esnault-Pelterie (REP), qui commence sa production en série avant mars 1915. Malheureusement, l'indisponibilité des moteurs désirés ne permettent pas la mise en service de ces avions avant le mois d’août.

    Après quelques semaines d’essais à Vizzola Ticino, la SSAI (Società per lo Sviluppo dell'Aviazione in Italia - Société de développement de l'aviation en Italie) nouvellement créée s’y intéresse à son tour et commande une douzaine d’exemplaires qui équipent dès le mois de juillet 1915 une unité de bombardement. Ce nouveau bombardier est officiellement désigné Ca.1 par l'armée royale italienne et la production augmente à la mi-août 1915 pour finalement livrer entre 162 à 166 exemplaires jusqu'en décembre 1916. Ces exemplaires de série se distinguent extérieurement du prototype par la forme différente et la surface plus faible des trois dérives, ainsi que son train d’atterrissage simplifié. La motorisation est désormais assurée par trois Fiat A.10 de 100 HP, d’où une désignation d’usine de "Caproni 300 ch". Ce surcroît de puissance peut permettre d’emporter jusqu’à 450kg de charge offensive si besoin, mais dans ces conditions le Ca.1 met plus de 18 minutes pour monter de 1000 mètres et devient très peu manœuvrant.

    La première véritable mission de guerre du Ca.1 semble avoir été menée le 20 août 1915, lors d'une attaque contre des cibles autrichiennes sur l’aérodrome d'Aisovizza, qui se situe de nos jours en Slovénie. Ces appareils servent ensuite dans les Squadriglia Caproni 1 à 15, la plupart engagées contre les forces austro-hongroises, exceptée la 12a envoyée en Libye et, en 1918, les 3a 14a et 15a en France.

    166 Ca.32 sont construits par Caproni et 89 CEP 1 B2/Bn2 par la société Robert Esnault-Pelterie en France.

    D’autres améliorations ont conduit à la conception des Ca.2 et Ca.3, des bombardiers munis de plusieurs améliorations par rapport au Ca.1.

    Dans les années d'après-guerre, le Ca.1 de série est redésigné "Ca.32". Les exemplaires qui ont survécu sont pour la plupart rénovés pour être utilisés comme avions de ligne. Ces appareils, désignés Caproni Ca.56, pouvaient alors transporter jusqu'à six passagers dans un confort très relatif.


    Versions :
    Caproni 260hp : Désignation initiale d’usine du Ca.30.

    Caproni 300hp : Désignation initiale d’usine du Ca.32.

    Ca.30 : Redésignation du Ca 260hp

    Ca.31 : Version modifiée du Ca.30, avec les hélices tractrices entraînées directement par les moteurs qui sont désormais installés à l’avant des poutres de queue.

    Ca.32 : Redésignation du Ca 300hp, motorisé par des moteurs FIAT A.10, version principale construite à 164 (ou 166 selon les sources) exemplaires par Caproni.

    Ca.56 : Version de transport, capable d’embarquer jusqu’à six passagers.

    Ca.1 : Désignation par le Corpo Aeronautico Militare italien des modèles de production Ca.32.

    CEP 1 B2 : Caproni Ca.32 construits sous licence par la société Robert Esnault-Pelterie en France.
    Vers la fin de l’année 1914, l’état-major français juge les capacités de bombardement de ses avions insuffisantes et commence à s’intéresser aux bombardiers lourds. Deux appareils pourraient convenir : le Handley-Page O/100 qui vient de faire son premier vol et les trimoteurs Caproni qui volent depuis plusieurs mois. En février 1915, un accord est rapidement signé avec le constructeur italien pour une licence de production de 89 exemplaires de Ca.32 par la société Esnault Pelterie. 29 exemplaires seront construits dans l’usine de Saint-Alban, mais ils sont ensuite assemblés dans l’usine de Lyon-Bron ou les 60 autres exemplaires sont construits. La production commence en août 1915 et 14 exemplaires sont construits avant la fin de l’année, 41 en 1916, 6 en 1917 et 28 en 1918. Caproni ne pouvant fournir de moteur, c’est vers la production nationale que le constructeur français se tourne. Après plusieurs essais, ce sont les moteurs latéraux Rhône 9C et 9J de 80ch et un moteur central Canton-Unné de 110ch qui sont sélectionnés. Plusieurs exemplaires reçoivent ensuite d’autres moteurs, plus ou moins puissants, pour différents essais, sans pour autant être équipés en série. La plupart des CEP 1 B2 sont modifiés en CEP 1 Bn2 de bombardement nocturne.

    CEP 1 Bn2 : Désignation des Caproni Ca.32 destinés au bombardement nocturne, construits sous licence en France par la société Robert Esnault-Pelterie.
    Le CEP 1 Bn2 donne entière satisfaction en ce qui concerne ses performances, tant sa vitesse que son rayon d’action, ainsi que pour sa charge offensive, par contre leur flotte concède un fort taux d’attrition et de nombreux exemplaires sont perdus, souvent suite à des pannes moteurs.


    Utilisateurs militaires :
    France : 89 exemplaires de CEP 1 B2 et CEP 1 Bn2 au sein de l’Armée de l’Air à partir d’août 1915.

    Italie : Plus de 160 exemplaires au sein du Corpo Aeronautico Militare à partir de juillet 1915.

    Royaume Uni : Un exemplaire commandé par le Royal Flying Corps, livré en février 1916 et détruit en avril de la même année.


    Caractéristiques et performances Ca.32 (Ca.1) :
    Equipage : 4
    Passagers : 0
    Longueur : 11,05m
    Envergure : 22,74m
    Hauteur : 3,71m
    Surface alaire : 95,6m2
    Masse maximale au décollage : 3000kg
    Moteurs : 3 moteurs à pistons FIAT A.10 d’une puissance unitaire de 100ch.
    Vitesse max basse altitude: 127km/h
    Plafond opérationnel : 4000m
    Rayon d’action : 550km
    Endurance : 4h
    Armement : deux mitrailleuses FIAT-Revelli de 6.5mm et jusqu’à 350kg de bombes sous le fuselage.



    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.1_(1914)

    https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=774

    http://www.aresgames.eu/2239

    https://it.wikipedia.org/wiki/Caproni_Ca.31

    http://www.airwar.ru/enc/bww1/ca3.html

    http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/Avions_Caproni.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 3 fois par jericho le July 2, 2020, 5:17 p.m.
  • Je ne m'étais pas rendu compte que les relations s'étaient spécialement améliorées ces derniers temps, mais tant mieux Image
    Depuis le début de l'année, les tensions Europe-Suisse se sont un peu calmées : le Covid est passé par là et les négociations sur les accords bilatéraux sont restés en suspens. 
    De plus, le fait que la Suisse ait accueilli près d'une cinquantaine de malades du Covid-19 pour allégés les soins intensifs des hôpitaux français ont réchauffés un peu l’atmosphère, au point que le "ministre" suisse de la santé a été invité par le Président de la République au défilé du 14 juillet… smiley

    J'ai parfois l'impression qu'il n'y a aucune contre-pub pour expliquer l'inutilité d'avoir des avions qui ne répondent pas au cahier des charges.
    Je trouve en effet nos médias pas assez neutres dans leurs articles et émissions, laissant la place à beaucoup de désinformations.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par jericho le June 29, 2020, 10:52 a.m.
  • http://www.opex360.com/2020/06/26/ses-reservoirs-etant-potentiellement-vulnerables-a-la-foudre-le-f-35a-doit-se-tenir-a-lecart-des-orages/

    Le F-35 devra prendre ses jambes à son cou en cas d'orage… mais pas trop vite quand même
    Et y a t'il quelqu'un qui se rappelle quel est son nom ?  smiley
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ce serait juste ce qu'il faut pour qu'elle soit pleinement opérationnelle 365 jours par an…
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer

Dernières galeries photo

  • Breitling Air Show Sion 2017

    Breitling Air Show Sion 2017 1 : Morane-Saulnier D.3801 2 Breitling Air Show Sion 2017 1 : Yakovlev Yak-3 Breitling Air Show Sion 2017 1 : Douglas DC-3 "Breitling World Tour" Breitling Air Show Sion 2017 1 : Dérive Tiger, souvenir Base aérienne 14 de Sion Breitling Air Show Sion 2017 1 : SAAB JAS-39C Gripen
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Divers

    Divers 1 : B777 Swiss_1
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Air14 Payerne

    Air14 Payerne 1 : Morane D-3801 2 Air14 Payerne 1 : IMG_5287b_Me262_2 Air14 Payerne 1 : MiG-29 Demo Team (Pologne) 1 Air14 Payerne 1 : Pilatus P-2 Air14 Payerne 1 : IMG_5253b_Me262_2
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • "Clin d'Ailes", Musée de l'Aviation militaire de Payerne

    "Clin d'Ailes", Musée de l'Aviation militaire de Payerne 1 : Missile AS-30 "Clin d'Ailes", Musée de l'Aviation militaire de Payerne 1 : Pilatus PC-7 "Turbo Trainer" "Clin d'Ailes", Musée de l'Aviation militaire de Payerne 1 : Berceau de canons ADEN de 30mm (Hawker Hunter) "Clin d'Ailes", Musée de l'Aviation militaire de Payerne 1 : Radar du Hawker Hunter Mk.58 "Clin d'Ailes", Musée de l'Aviation militaire de Payerne 1 : Hawker Hunter Mk.58
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Photos diverses pour fiches

    Photos diverses pour fiches 1 : Canon Pontiac M39 Photos diverses pour fiches 1 : Nietoperz_3L crayon_2 Photos diverses pour fiches 1 : Lavotchkine _160_AMN Photos diverses pour fiches 1 : ADS_95_REDIM1 Photos diverses pour fiches 1 : Harbin BZK-005
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Visite AMN à l'EALC, 2013

    Visite AMN à l'EALC, 2013 1 : Cockpit du Nord 262 "Frégate" Visite AMN à l'EALC, 2013 1 : Drone Marula Visite AMN à l'EALC, 2013 1 : Morane Saulnier 733 "Alcyon" Visite AMN à l'EALC, 2013 1 : Dassault Mirage IIIR (002) Visite AMN à l'EALC, 2013 1 : Dassault Mirage IV A/P 2
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Paris, Musée du Bourget 2012

    Paris, Musée du Bourget 2012 1 : IMG_7077b_redim Paris, Musée du Bourget 2012 1 : IMG_7051b_redim Paris, Musée du Bourget 2012 1 : IMG_7076b_redim Paris, Musée du Bourget 2012 1 : IMG_7041b_redim Paris, Musée du Bourget 2012 1 : IMG_7030b_redim
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Breitling Air Show Sion 2011

    Breitling Air Show Sion 2011 1 : "PC-7 TEAM" Pilatus NCPC-7  2 Breitling Air Show Sion 2011 1 : "PC-7 TEAM" Pilatus NCPC-7  1 Breitling Air Show Sion 2011 1 : "PC-7 TEAM" Pilatus NCPC-7  3 Breitling Air Show Sion 2011 1 : Breitling Wingwalkers (Boeing Stearman) 3 Breitling Air Show Sion 2011 1 : Breitling Wingwalkers (Boeing Stearman) 5
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Portes ouvertes de la Base Aérienne de Sion (2008)

    Portes ouvertes de la Base Aérienne de Sion (2008) 1 : Patrouille Suisse  (F-5E en approche pour l'atterrissage) Portes ouvertes de la Base Aérienne de Sion (2008) 1 : AIM-120B AMRAAM Portes ouvertes de la Base Aérienne de Sion (2008) 1 : Patrouille Suisse  (formation Diamant) Portes ouvertes de la Base Aérienne de Sion (2008) 1 : Patrouille Suisse  (formation Shadows) Portes ouvertes de la Base Aérienne de Sion (2008) 1 : Patrouille Suisse  (formation Supercanard)
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer
  • Jéricho

    Jéricho Albums Jéricho
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
     Modifier  Ajouter des images  Supprimer