Avro 721

Rappels

  • Catégorie : Projet
  • Constructeur : Avro drapeau du pays
  • Missions : Bombardement, Frappe nucléaire

Historique

Projet de bombardier capable d’évoluer à haute vitesse subsonique à basse altitude.

Afin de répondre aux spécifications B.126T et OR.314/324 concernant un bombardier capable de voler à basse altitude et à grande vitesse, Avro propose son Type 721 le 4 juin 1952.

Cet appareil n’a pas un aérodynamisme extrêmement poussé, mais le constructeur mise sur une faible section de fuselage, afin de diminuer les forces de frottements durant le vol à basse altitude. Il est donc muni d’un fuselage de section arrondie avec un nez semblable à celui d’un avion de transport civil. Son cockpit accueille trois membres d’équipage. Il est muni d’ailes basses en double delta, d’un empennage canard muni de volets en position haute et d’une dérive en flèche. Son train d’atterrissage tricycle est escamotable, il est composé de deux roues en diabolo sur le train avant et deux fois deux roues en diabolo sur les jambes du train principal.

La première motorisation envisagée est l’utilisation de quatre turboréacteurs Napier NP.712 de 24,2kN installés dans des nacelles cylindriques, deux en bout d’ailes et les deux autres sous les ailes. Une autre possibilité est également envisagée avec deux turboréacteurs Rolls Royce Conways modifiés de 51,2kN installés sous les ailes. Le volume de carburant total emporté dans des réservoirs situés dans les ailes et le fuselage est de 54'099 litres. L’appareil est muni de moteurs-fusées sous l’arrière du fuselage pour l’aide au décollage, sa charge alaire à pleine charge étant trop importante pour un décollage conventionnel sans risque. Le nombre de ces aides au décollage dépend de la charge emportée par l’appareil, mais il est prévu d’installer jusqu’à quatre moteurs-fusées Armstrong Siddeley Screamer ou de Havilland Spectre montés avec un angle de 30° par rapport à l’assiette de l’avion.

La charge offensive, constituée d’une bombe nucléaire ou de bombes conventionnelles, est transportée en soute. Sa vitesse de vol maximale est d’environ Mach 0.94 à 4’500m, sa vitesse de croisière est de Mach 0.87. La vitesse de Mach 0.97 est possible, mais la consommation serait trop importante. L’altitude de vol prévue pour ces missions est d’environ 150 mètres.

Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 56 427 kg (124 400 lbs)
  • Surface alaire : 55,7 m² (599,55 sq. ft)
  • Hauteur : 6,1 m (20,013 ft)
  • Envergure : 14,3 m (46,916 ft)
  • Longueur : 24,4 m (80,052 ft)

Équipage

  • Équipage : 3

Performances

  • Distance franchissable : 10 193 km (6 334 mi, 5 504 nm)
  • Mach maximal HA : Mach 0,94 (Mach 0,87 en croisière).
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.17
  • Charge alaire maxi au décollage : 1013.05 kg/m²

Motorisation

  • 4 × réacteurs Napier NP.172 de 2 467 kgp (24 kN, 5 439 lbf) et 2 ou 4 moteurs-fusées de 44.4kN (4’526kgp).
  • Carburant (volume) : 54 099 l (14 291 US Gal., 11 900 UK Gal.)

Sur le forum…

  • je ne savais pas qu'au tout début des années 50 on pensait déjà faire des frappes à basse altitude, pour moi la mode était plutôt au plus haut et rapide possible.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clansman!


    Clansman a écrit

    Quelqu'un a monté un Avro 721

    Maquette de l'Avro 721

    Il est fun, on dirait un (gros) avion d'affaires transformé en bombardier.
    Exact, par rapport à d'autres dessins que j'avais, le nez de cette maquette est plus pointu et le bord d'attaque est plus droit, mais elle ressemble beaucoup, en effet. :hehe:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche." Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Quelqu'un a monté un Avro 721

    Maquette de l'Avro 721

    Il est fun, on dirait un (gros) avion d'affaires transformé en bombardier.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Projet de bombardier capable d’évoluer à haute vitesse subsonique à basse altitude.

    Afin de répondre aux spécifications B.126T et OR.314/324 concernant un bombardier capable de voler à basse altitude et à grande vitesse, Avro propose son Type 721 le 4 juin 1952.

    Cet appareil n’a pas un aérodynamisme extrêmement poussé, mais le constructeur mise sur une faible section de fuselage, afin de diminuer les forces de frottements durant le vol à basse altitude. Il est donc muni d’un fuselage de section arrondie avec un nez semblable à celui d’un avion de transport civil. Son cockpit accueille trois membres d’équipage. Il est muni d’ailes basses en double delta, d’un empennage canard muni de volets en position haute et d’une dérive en flèche. Son train d’atterrissage tricycle est escamotable, il est composé de deux roues en diabolo sur le train avant et deux fois deux roues en diabolo sur les jambes du train principal. La première motorisation envisagée est l’utilisation de quatre turboréacteurs Napier NP.712 de 24,2kN installés dans des nacelles cylindriques, deux en bout d’ailes et les deux autres sous les ailes. Une autre possibilité est également envisagée avec deux turboréacteurs Rolls Royce Conways modifiés de 51,2kN installés sous les ailes. Le volume de carburant total emporté dans des réservoirs situés dans les ailes et le fuselage est de 54'099 litres. L’appareil est muni de moteurs-fusées sous l’arrière du fuselage pour l’aide au décollage, sa charge alaire à pleine charge étant trop importante pour un décollage conventionnel sans risque. Le nombre de ces aides au décollage dépend de la charge emportée par l’appareil, mais il est prévu d’installer jusqu’à quatre moteurs-fusées Armstrong Siddeley Screamer ou de Havilland Spectre montés avec un angle de 30° par rapport à l’assiette de l’avion.

    La charge offensive, constituée d’une bombe nucléaire ou de bombes conventionnelles, est transportée en soute. Sa vitesse de vol maximale est d’environ Mach 0.94 à 4’500m, sa vitesse de croisière est de Mach 0.87. La vitesse de Mach 0.97 est possible, mais la consommation serait trop importante. L’altitude de vol prévue pour ces missions est d’environ 150 mètres.


    Caractéristiques prévues:
    Equipage : 3
    Passagers : 0
    Longueur : 24,4m
    Envergure : 14,3m
    Hauteur : 6,1m
    Surface alaire : 55,7m2
    Masse maximale au décollage : 56’427kg
    Volume de carburant totale : 54’099L
    Points d’attache externes : 0

    Moteurs :
    Quatre turboréacteurs Napier NP.172 de 24,2kN (2’467kgp) de poussée unitaire et 2 ou 4 moteurs-fusées de 44.4kN (4’526kgp) de poussée unitaire.

    Performances estimée :
    Vitesse max : Mach 0.94
    Vitesse de croisière : Mach 0.87
    Distance franchissable : 10’193km

    Armement :
    Une bombe nucléaire de 2’268kg ou 4 bombes conventionnelles de 454kg.


    Sources principales :
    British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche." Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer